Riz au four aux tomates confites et à l'ail - Mariatotal

Riz au four aux tomates confites et à l'ail - Mariatotal

Je n'ai pas fini d'écumer le recueil de Yotam Ottolenghi, “Simple” : voici une recette particulièrement parfumée de riz basmati aux tomates, cuit au four, comme accompagnement (pour six personnes) ou comme plat principal (pour quatre). Attention, prévoyez une heure et demie de cuisson avant de pouvoir rassasier vos affamés…

Les recettes de cuisine similaires à "Riz au four aux tomates confites et à l'ail - Mariatotal" de "Mariatotal-Recettes et articles de cuisine"


Riz au four à la ciboule, aubergine et grenade

Riz au four à la ciboule, aubergine et grenade

Cette recette a été inspirée, au départ, d'une recette de riz au four parfumé à la menthe, grenade et olives vertes du livre Simple d'Ottolenghi. J'aime énormément ce livre, qui propose des recettes plutôt simples et toujours originales et délicieuses, et je m'en inspire très régulièrement. J'ai donc gardé le mode de cuisson, la grenade (j'en avais acheté une au marché peu de temps avant le début du confinement, cela fait partie des petites entorses que je fais de temps en temps au manger local, car j'adore ça !) et la feta, et j'ai changé le reste en mettant ce que j'avais sous la main, notamment de très belles ciboules rouges qui se trouvaient dans mon panier d'AMAP, et en ajoutant un peu de sauce soja pour aromatiser le riz. Le résultat était une franche réussite ! N'hésitez pas à réaliser la recette en changeant les ingrédients que vous n'avez pas, en testant d'autres mélanges...Consultez les notes pour avoir trois recettes dans une !

Riz basmati - sucreetepices.over-blog.com

Riz basmati - sucreetepices.over-blog.com

Je fais souvent des currys et des plats épicés en tout genre que j'accompagne la plupart des fois de riz basmati. Aujourd'hui je vous propose ma version de cuisson de ce délicieux riz pour obtenir un riz tendre et non collant, que je parfume aux grains...

Christmas cake

Christmas cake

La période de Noël et son cortège de festivités est sans nul doute celle ou les cuisines – dignes de ce nom – entrent en ébullition. Toutes les cultures qui sont concernées par cette célébration religieuse – n'en déplaise aux mauvais coucheurs à la laïcité mal placée – offrent à cette même époque tout un arpège de plats sucrés et salés qui résonnent dans tous les coeurs, les esprits..... et les ventres. La perfide Albion n'est pas en reste et depuis plusieurs siècles propose quelques pépites pour célébrer dignement la Nativité. Toute le monde ou presque connait, au moins de réputation, le "Christmas pudding" qui fait faire la moue aux béotiens mais qui se révèle être un dessert d'une subtile alchimie. Qui n'a pas un jour, au collège ou au lycée, transpiré sur la traduction de la "recette traditionnelle" de ce dessert et frémi à la lecture de la quantité voire la nature des ingrédients. Accumulation limite indécente de fruits secs, la "pâte" ( batter, in English !) n'est là que pour "soutenir" la garniture. Très fortement parfumé et concentrant une quantité d'alcool effrayante, le Christmas pudding traditionnel ne peut se préparer sans recourir à un ingrédient incontournable que l'on se doit d'utiliser si l'on veut respecter la tradition. La graisse utilisée et appelée "suet" en Anglais, est une graisse d'une absolue pureté et totalement neutre en gout issue du règne animal. Présentée en petits granulés d'un blanc immaculé, le suet n'est rien d'autre que de la graisse de boeuf. Cette graisse est extraite de la couche graisseuse qui entoure les reins des bovins. Si la description peut paraitre dégoutante, il n'en reste pas moins que cette graisse est de loin la meilleure.Aujourd'hui, le suet est quasi introuvable en France et on peut à défaut se rabattre sur le saindoux de porc mais ce dernier reste tout de même un peu trop prononcé dans sa saveur. Pas grave, vu le reste des ingrédients, cette saveur disparait. Le Christmas pudding, comme son cousin le Christmas cake que je vais évoquer aujourd'hui, a une autre particularité : il se prépare TRES longtemps à l'avance ; des semaines, voire des mois et d'aucuns prétendent que certaines bonnes cuisinières du Royaume-Uni le préparaient même d'une année sur l'autre. Les sucres ( fruits et sucre ) alliés aux alcools en assuraient une excellente conservation. Si lon rajoute à cela une longue cuisson ( vapeur pour le pudding et au four pour le cake ), le gâteau ne pouvait que se conserver sans risque. Traditionnellement emballé dans du "brown" ou "parchment paper", le Christmas pudding reposait sagement dans les "pantries" ( garde-manger ) des gentils intérieurs outre-Manche. La différence entre le Christmas pudding et le Christmas cake vient d'abord de la cuisson et de l'état d'humidité. Le premier est cuit à la vapeur longuement avant de se dessécher dans sa période de repos pour finalement être imbibé d'un alcool chaud et flambé au moment de servir. Le Christmas cake quant à lui est cuit au four mais sera très régulièrement abreuvé de liquide ( ne nous voilons pas la face, de l'alcool ! ) durant tout son repos, soit un minimum de trois semaines. Le jour de la dégustation il sera donc bien moelleux et se dégustera ainsi, nature. Le pudding quant à lui est servi avec une généreuse quantité de "custard" bouillant. Le custard est un ancêtre de notre "crème anglaise" mais est un fait à mi-chemin entre la crème anglaise et sa grande soeur la pâtissière.Le Christmas cake, si l'on respecte la tradition est également recouvert d'une couche de pâte d'amande avant de disparaitre sous une couche immaculée de fondant ou de pâte à sucre. Aujourd'hui donc, je souhaitais vous livrer ma recette ( résultat de plusieurs tentatives ). Ne soyez pas surpris de la quantité de fruits mais le succès du gâteau repose sur cette abondance.

Pain d'épices

Pain d'épices

     Il existe de nombreuses variétés de pain d'épices et autant de villes tant en France qu'à l'étranger qui peuvent s'enorgueillir de mettre en avant cette spécialité.Reims, Sens, l'Alsace, l'Allemagne (Ulm), l'Angleterre offrent toutes un pain d'épices dont les recettes sont parfois très différentes. La base toutefois, reste unique : une farine, du miel et des épices.Le pain d'épices de Dijon se distingue essentiellement par le recours à la farine de blé alors que les autres sont très souvent faits à base de farine de seigle.Le pain d'épices est plus que millénaire ; si des traces de pain de sésame au miel sont connues et répertoriées en Egypte antique, Rome mettait aussi à sa table des préparations faites de  pâtes frites au miel. Le pain d'épices tel que nous le connaissons en occident viendrait quant à lui de l'extrème-orient et l'on avance l'hypothèse qu'il descendrait en droite ligne d'un pain/gâteau chinois (le mi-kong), pain dont la réputation de très longue conservation aurait séduit les troupes du terrible Gengis Khan.  Ce pain aurait cheminé à travers le continent avant d'échouer au Moyen-Orient. De là, des Croisés le rapportèrent dans les Flandres et la jeune comtesse de Flandres et d'Artois, également duchesse de Bourgogne, Marguerite de Flandres aurait apporté cette préparation à Dijon, siège du duché.         Du fond de sa retraite du château de Germolles ( Saône-et-Loire), notre bonne duchesse nous a transmis cette spécialité qui fait encore la renommée de notre bonne vieille ville de Dijon.Jusque dans les années cinquante, la région comptait plus de quarante artisans "pain-d'épiciers". Aujourd'hui, seules deux maisons ont survécu : "Mulot et Petitjean" et "Auger".Personnellement moi, c'est ma madeleine de Proust. Entrer dans la boutique sans âge de Mulot et Petijean, contempler les boiseries anciennes et pâtinées, marcher de la pointe des pieds sur le carrelage coloré et sentir.... sentir cette odeur si caractéristique de "notre" pain d'épices. L'anis et l'anis étoilé parfument la pâte du pain d'épices de Dijon. Quel tourbillon de parfums, d'odeurs, de formes.....J'ai toujours été impressionné par les monstrueux "pavés de santé", ces pièces rectangulaires de plus de six kilos que l'on détaillait et vendait au poids. Nous allions fort souvent en acheter pour les grand- tantes, car au delà de la gourmandise, le pavé de santé était appelé ainsi car on lui prêtait une vertu indéniable : " ça fait aller " !!!!!!!!Les pains fourrés de confiture d'orange, les nonnettes, les glacés minces, les sujets .......Le goût de mon enfance ? oui, une tartine de pain d'épices plutôt sec, beurré et trempé dans un cacao au retour d'une partie de neige au pied des vignes du plateau de Chenôve, tout ça les pieds collés contre le radiateur de la salle à manger !Je fais encore régulièrement du pain d'épices sans toutefois chercher à égaler mon bon vieux pavé de santé. La recette diffère en tous points mais le goût est là. Je vous propose mon pain d'épices.Pour deux pains il faut : ( vous êtes prévenus, c'est une bombe calorique )

Nuggets au parmesan et tomates confites, ketchup maison au basilic - Les petits plats de Béa

Nuggets au parmesan et tomates confites, ketchup maison au basilic - Les petits plats de Béa

Quand il s'agit de servir du ketchup en guise de sauce d'accompagnement d'une viande, j'aime quand il est maison. C'est facile à préparer, on sait ce qu'on y met et on peut le parfumer en fonction du plat avec lequel il est servi. Je vous avais d'ailleurs...

Filet de merlan sauce moutarde - Les petits plats de Béa

Filet de merlan sauce moutarde - Les petits plats de Béa

Aujourd'hui je vous propose une recette simple dans sa composition. Ce poisson cuit dans une sauce moutardée et crémeuse. Je l'ai servi avec un peu de riz basmati et des pousses d'épinards juste tombées dans un peu de beurre et parfumées d'ail. Pour 4...

Salade de haricots verts, tomates confites et coppa - Les petits plats de Béa

Salade de haricots verts, tomates confites et coppa - Les petits plats de Béa

Quand arrive la saison des haricots verts j'aime les cuisiner autrement qu'en accompagnement, j'aime en faire un plat complet et léger. Aujourd'hui je vous propose une salade estivale avec des tomates bien mûres confites lentement au four. J'aime cette...

"Migas" au chou à la portugaise

"Migas" au chou à la portugaise

Ce plat, servi ici en accompagnement, est facile à préparer et est très parfumé. Voici une recette de base, sans lard ni saucisse fumée. On peut le préparer avec n'importe quelle mie de pain rassis mais le pain de maïs est idéal car il est compact et s'émiette facilement.

Madeleines asiatiques - Les Papilles de Karen

Madeleines asiatiques - Les Papilles de Karen

Je vous propose aujourd'hui un petit tour en Asie avec ces originales madeleines salées parfumées au soja, au miel et au sésame. Servez-les à l'apéritif ou bien en accompagnement d'un plat asiatique. Une recette inspirée de celle proposée par Sophie Dudemaine,...

Plat de légumes gratinés à la mozzarella - Nosrecettesfaciles.com

Plat de légumes gratinés à la mozzarella - Nosrecettesfaciles.com

Une recette simple et savoureuse que vous prendrez plaisir à servir en accompagnement d'un barbecue par exemple - Patipati - Préparation : 15 min - Cuisson : 30 min - pour 4 personnes - 1 boule de mozzarella, 2 tomates, 1 petite aubergine, 1 petite courgette, huile d'olive, fines herbes et 2 éclats d'ail,...

1 Recette facile, Écrasé de Chou-Fleur aux épices

1 Recette facile, Écrasé de Chou-Fleur aux épices

Un écrasé de chou fleur finement parfumé aux épices. une recette délicieuse signée Bouchra, pour accompagner vos viandes grillées et vos poissons - Préparation : 10 min - Cuisson : 30 min - pour 2 à 3 personnes - 500 g de chou-fleur, huile d’olive, 1 gousse d’ail émincée, citron confit, piment rouge,...

Risotto à la bolognaise (pas à pas en photos)

Risotto à la bolognaise (pas à pas en photos)

Risotto à la bolognaise (pas à pas en photos) Une recette de risotto qui doit se préparer en avance car on fait nous même notre propre bolognaise. En effet, ici, on doit compter 1 heure de cuisson au four et encore une vingtaines de minutes de cuisson en remuant pour absorber louche par louche le bouillon. Ainsi, un bon risotto cela se mérite mais au final le résultat en vaut la peine. Chez nous, ce plat a eu beaucoup de succès.

Cabillaud en croûte de sel,riz basmati ,fenouil et tomates confites ,sauce hollandaise mousseline - Les plaisirs de la bouche

Cabillaud en croûte de sel,riz basmati ,fenouil et tomates confites ,sauce hollandaise mousseline - Les plaisirs de la bouche

Recette N°485 Recette écrite dans l'ordre de cuisson (pour 2 personnes) Riz basmati (pour 4 personnes): 225 g de riz (Sélection de 3 riz ,basmati,riz rouge et riz sauvage) 3 cuillères à soupe d'huile d'olive 3 volume d'eau salée pour 1 volume de riz Préparation...

Pilaf iranien aux cranberries et pignons de pin - Recettes vertes pour cordons bleus

Pilaf iranien aux cranberries et pignons de pin - Recettes vertes pour cordons bleus

Une recette très parfumée, qui accompagnera à merveille volailles et agneau ! Pour 4 personnes : Ingrédients : -250 g de riz basmati -6 oignons de printemps (dont un peu de vert) ou 2 oignons moyens -50 g de cranberries séchées -50 g de raisins secs -60...

Riz cantonais

Riz cantonais

Riz cantonais: du riz parfumé, des petits pois, du jambon et des œufs en omelette, relevé à l'ail, l'échalote, la sauce soja et l'huile de sésame à faire avec ou sans Thermomix

Riz au four parfumé à la menthe, d'Ottolenghi

Riz au four parfumé à la menthe, d'Ottolenghi

Riz au four,riz basmati,menthe,feta,mélasse de grenade,ail,olive verte,grenade,végétarien,veggie,ottolenghi,simple,facile,moyen-orient,cuisine de chef,Baked Mint Rice with Olive and Pomegranate Salsa

Ratatouille au four

Ratatouille au four

Ratatouille provençale,niçoise,cuite au four,aubergine,courgette,poivron,ail,oignon,légumes confits,bon marché,légumes,accompagnement,plat d'été

Sauté de concombre aux tomates

Sauté de concombre aux tomates

Sauté de légumes,concombre,tomates,oignon,lardons,paprika fumé,bouillon de volaille,thym,accompagnement,plat d'été,concombre cuit,