Faire des tomates confites et les utiliser - Les petits plats de Béa

Faire des tomates confites et les utiliser - Les petits plats de Béa

Les tomates confites maison sont incomparables. Certes la cuisson est un peu longue mais elles se conservent une semaine dans une boite hermétique alors en pleine saison des salades on peut en faire en quantité. Aujourd'hui, je vous propose ma manière...

Les recettes de cuisine similaires à "Faire des tomates confites et les utiliser - Les petits plats de Béa" de "Les petits plats de Béa"


Saucisses confites aux lentilles

Saucisses confites aux lentilles

Non les saucisses / lentilles ce n'est pas qu'un plat de plein hiver (et puis en ce moment , c'est vide placards et puis j'ai plein de paquets de lentilles !). Ca peut aussi être un plat de rentrée, quand on en a raz la casquette des salades de tomates, un peu comme quand au mois de mars on sature d

Salade de lentilles au poivrons grillés et tomates confites

Salade de lentilles au poivrons grillés et tomates confites

Mardi, je vous ai parlé de la recette de mes délicieuses tomates confites au four maison. Ces tomates je les adore sur des salades de blé, de pâtes ou de riz avec plein d'herbes, des morceaux de jambon cru et d'autres légumes grillés. Mais comme dimanche soir j'avais envie de terminer ce fond de paq

Salade de pâtes -

Salade de pâtes -

La semaine dernière le beau temps était parmi nous, j’ai donc eu envie d’un plat qui sent l’été ^^ une bonne salade de pâtes juste trop bon :P. Ingrédients pour 3/4 pers : Pâtes casarecce Une petit boite de maïs Une barquette de 75 g de lardon râpé 2 moyennes tomates 3 oeufs dur Faire […]

Le Meal Prep - Fourneaux Et Fourchettes

Le Meal Prep - Fourneaux Et Fourchettes

Bien manger, c’est une sacré organisation ! Entre le travail, le sport, les sorties … le temps de cuisiner en semaine se réduit considérablement et on tombe vite dans la facilité. Pour ma part, je dois en plus me cuisiner des plats pour le midi, n’ayant pas de cantine ou de quoi cuisiner sur mon lieu de travail, et n’ayant pas une folle envie de manger des sandwichs tous les midis. Je fais aussi du sport plusieurs soir par semaine, et il m’est souvent impossible niveau timing de rentrer du travail, cuisiner, manger, et partir au sport. Donc, plutôt que de manger un plat de pâte au fromage râpé, je me suis mise au meal prep !  Mais qu’est ce que c’est ? Le meal prep vient de l’anglais « meal » qui signifie repas et « prep » pour préparation, Ou autrement dit l’art de préparer ses repas en amont.  Voilà comment ça se passe à la maison :  Durant la semaine, je prépare mes menus pour la semaine suivante. J’essaye de réduire la viande et le poisson au maximum, je prévois donc en général un seul repas dans la semaine avec de la viande ou du poisson. Si le plat est long à faire, je le prévois en début de semaine pour le cuisiner le week end, sinon je le prévois en milieu de semaine et vais chercher la viande le jour J chez mon boucher. Je fais aussi attention avec le poisson, et ne mange pas de poisson d’origine Norvège par exemple.  Pour le reste de la semaine, je passe en revue les légumes de saisons et essaye de prévoir les plats en fonction. (Pas toujours facile sachant que j’ai vraiment du mal avec 95% des légumes d’hiver !  😉 ) Nous sommes 2 à la maison, et je sais qu’un gros potiron nous fait 2 repas : je prévois donc 2 recettes à base de potiron Pareil pour les sachets de pomme de terre, ou toutes ces choses en grandes quantité qui peuvent servir pour plusieurs repas.  Je trouve ça pratique car il est plus facile pour moi de trouver des idées de recettes autour d’un aliment particulier, et cela évite également le gaspillage.  Pour faire mon menu, je me sers d’un tableau Excel tout simple, ou je note mes recettes pour chaque midis et chaque soirs de la semaine, et ou je note tous les ingrédients dont j’ai besoin, ainsi que les quantités. Ci-dessous mon tableau si vous voulez vous en servir ! Je prends ensuite ma liste et la compare avec tout ce que j’ai dans mes placards : encore une fois on évite le gaspillage ! J’achète seulement ce dont j’ai besoin.  Vient le temps de la cuisine ! (Enfin !) Une fois les courses faites, je me réserve en général le dimanche après-midi pour cuisiner.  La aussi, question d’organisation. On commence par les aliments qui prennent le plus de temps à cuire, et on se pose les bonnes questions : Combien de plats vont aller au four ? Pour combien de temps ? Est ce que plusieurs plats nécessitent les mêmes ingrédients ? Si c’est le cas, je fais en sorte de les préparer en même temps.  Je privilégie les quiches, tartes, et autres plats qui se conserve quelques jours. Mais vous pouvez aussi prévoir d’autres plats qui se gardent un peu moins bien. Dans ce cas, préparez tous vos ingrédients (épluchez vos carottes, découpez vos courgettes,…) et faites cuire le tout au dernier moment ! Vous aurez ainsi gagné un temps très précieux de préparation. En général, je prévois les repas du soir pour 3 personnes : ainsi, il me reste une portion pour le midi! En plus de gagner du temps, cela m’évite de trop me creuser la tête pour trouver 2 fois plus de recettes. Il est temps ensuite de ranger vos préparations ! C’est la qu’il vous faut des boites. De nombreuses boites. Vous pouvez aussi les mettre au congélateur, si votre plat est prévu pour la fin de semaine et que vous n’avez pas envie qu’il se détériore. Pensez à étiqueter vos boites, avec le nom de votre plat, le jour à laquelle vous souhaitez le manger, et la date à laquelle vous l’avez préparé.  Ainsi, plus de casse-tête durant la semaie! Vous sortez votre petite boîte, vous réchauffez, vous assaisonnez si besoin, et vous dégustez. Le grand luxe quoi ! Et encore une fois , les soirs où on a pas trop de temps, c’est tellement plus simple et plus sain que de ce faire un plat rapidos. Le meal prep est également super pour les petits déjeuners ! Vous n’avez pas le temps de prendre un petit déjeuner ? Vous mangez un gros bol de céréale rapidement ? Préparez à l’avance vos barres de céréales, vos galettes pour le matin. Comme ça, un petit déjeuner de chef chaque matin!  Et vous, êtes vous adeptes du « meal prep » ? 

Christmas cake

Christmas cake

La période de Noël et son cortège de festivités est sans nul doute celle ou les cuisines – dignes de ce nom – entrent en ébullition. Toutes les cultures qui sont concernées par cette célébration religieuse – n'en déplaise aux mauvais coucheurs à la laïcité mal placée – offrent à cette même époque tout un arpège de plats sucrés et salés qui résonnent dans tous les coeurs, les esprits..... et les ventres. La perfide Albion n'est pas en reste et depuis plusieurs siècles propose quelques pépites pour célébrer dignement la Nativité. Toute le monde ou presque connait, au moins de réputation, le "Christmas pudding" qui fait faire la moue aux béotiens mais qui se révèle être un dessert d'une subtile alchimie. Qui n'a pas un jour, au collège ou au lycée, transpiré sur la traduction de la "recette traditionnelle" de ce dessert et frémi à la lecture de la quantité voire la nature des ingrédients. Accumulation limite indécente de fruits secs, la "pâte" ( batter, in English !) n'est là que pour "soutenir" la garniture. Très fortement parfumé et concentrant une quantité d'alcool effrayante, le Christmas pudding traditionnel ne peut se préparer sans recourir à un ingrédient incontournable que l'on se doit d'utiliser si l'on veut respecter la tradition. La graisse utilisée et appelée "suet" en Anglais, est une graisse d'une absolue pureté et totalement neutre en gout issue du règne animal. Présentée en petits granulés d'un blanc immaculé, le suet n'est rien d'autre que de la graisse de boeuf. Cette graisse est extraite de la couche graisseuse qui entoure les reins des bovins. Si la description peut paraitre dégoutante, il n'en reste pas moins que cette graisse est de loin la meilleure.Aujourd'hui, le suet est quasi introuvable en France et on peut à défaut se rabattre sur le saindoux de porc mais ce dernier reste tout de même un peu trop prononcé dans sa saveur. Pas grave, vu le reste des ingrédients, cette saveur disparait. Le Christmas pudding, comme son cousin le Christmas cake que je vais évoquer aujourd'hui, a une autre particularité : il se prépare TRES longtemps à l'avance ; des semaines, voire des mois et d'aucuns prétendent que certaines bonnes cuisinières du Royaume-Uni le préparaient même d'une année sur l'autre. Les sucres ( fruits et sucre ) alliés aux alcools en assuraient une excellente conservation. Si lon rajoute à cela une longue cuisson ( vapeur pour le pudding et au four pour le cake ), le gâteau ne pouvait que se conserver sans risque. Traditionnellement emballé dans du "brown" ou "parchment paper", le Christmas pudding reposait sagement dans les "pantries" ( garde-manger ) des gentils intérieurs outre-Manche. La différence entre le Christmas pudding et le Christmas cake vient d'abord de la cuisson et de l'état d'humidité. Le premier est cuit à la vapeur longuement avant de se dessécher dans sa période de repos pour finalement être imbibé d'un alcool chaud et flambé au moment de servir. Le Christmas cake quant à lui est cuit au four mais sera très régulièrement abreuvé de liquide ( ne nous voilons pas la face, de l'alcool ! ) durant tout son repos, soit un minimum de trois semaines. Le jour de la dégustation il sera donc bien moelleux et se dégustera ainsi, nature. Le pudding quant à lui est servi avec une généreuse quantité de "custard" bouillant. Le custard est un ancêtre de notre "crème anglaise" mais est un fait à mi-chemin entre la crème anglaise et sa grande soeur la pâtissière.Le Christmas cake, si l'on respecte la tradition est également recouvert d'une couche de pâte d'amande avant de disparaitre sous une couche immaculée de fondant ou de pâte à sucre. Aujourd'hui donc, je souhaitais vous livrer ma recette ( résultat de plusieurs tentatives ). Ne soyez pas surpris de la quantité de fruits mais le succès du gâteau repose sur cette abondance.

Yayla çorbası ( Soupe au yaourt )

Yayla çorbası ( Soupe au yaourt )

"Yayla çorbası" ou "yoğurtlu çorbası" ; la soupe des hauts plateaux ou la soupe au yaourt. Une recette emblématique des hauts plateaux de l'Anatolie qui fait appel à trois ingrédients incontournables de la gastronomie turque : le riz, le yaourt et la menthe.Cela sonnera étrangement à vos oreilles, mais je vous promets qu'en ces périodes de canicule, c'est un mets incroyablement bienvenu le soir après une grosse chaleur éprouvante. Lorsque la faim n'est pas toujours au rendez vous ou que le ras-le-bol des salades vous gagne, essayez cette soupe géniale. Servie brûlante, elle est d'un réconfort inattendu.Pour mémoire, chez moi, la soupe était présente quasiment tous les soirs de l'année, et pire, chez ma tante paternelle, le midi ET le soir, au grand dam des gamins que nous étions.

Salade tiède de pieds et queues de cochon

Salade tiède de pieds et queues de cochon

Ah, les morceaux "ingrats" du cochon ; ces mêmes morceaux qui faisaient la joie de nos ainés pour deux raisons. La première est qu'ils étaient de ceux que l'on pouvait s'offrir à moindre coût et la seconde tout simplement parce qu'ils étaient bons. Vendus de manière bien plus confidentielle aujourd'hui, je suis d'une génération qui en a mangé et qui continue de le faire, quand bien même ces plats n'emportent plus l'adhésion. Si ils savaient tous ces becs fins ! Si il savaient ce qu'il manquent. Mais bon, le propos n'est pas de déterrer la hâche de guerre dans l'éternel domaine des plats d'abats et morceaux non nobles. Moi je suis de ceux qui ont mangé des abats et des "bas morceaux" car chez nous on tuait un cochon une à deux fois par an et j'ai connu le rituel du saloir.A moi de ne pas faire mentir l'adage qui veut que "tout est bon dans le cochon".Je fais assez régulièrement une salade que je déguste tiède, salade que j'ai retrouvée avec plaisir aux Antilles, où la tradition du porc saumuré est encore bien présente, et ce, toutes générations confondues.

Kiflice

Kiflice

J'ai une famille.... jusque là, rien de bien extraordinaire. Mais ma famille est bien plus étendue  que ma simple famille biologique. J'ai une famille de coeur ; elle vient des Balkans, et plus exactement de Serbie. Cela fait 25 ans aujourd'hui que j'ai été adopté par cette belle et grande famille qui fait partie intégrante de mon existence. Je les aime ; j'y ai trouvé petits frères et petites soeurs qui, en plus de ma famille "de sang", me supportent au quotidien et savent être là lorsque le besoin s'en fait sentir. Cette famille de coeur a su m'apporter une richesse inestimable : une autre culture. Toutes les facettes de cette culture serbe me sont désormais familières, toutes ou presque s'entend. De cette culture, il est un aspect que je privilégie, et il ne faut pas être grand clerc pour deviner que je m'acharne encore aujourd'hui à décoder la cuisine serbe et ses mille et un trésors. Celle que je connais bien est celle du Sud de Beograd, à mi-chemin entre plaine et montagne, la région de Pozega, Uzice, Mokra Gora, Zlatibor........ C'est une cuisine que l'on pourrait qualifier - sans être péjoratif - de paysanne tant elle puise ses racines dans la terre et ses richesses. Le légume roi est avant tout le chou (kupuc) qui se décline en quelques préparations savoureuses. La meilleure d'entre elles étant - selon moi - la salade de chou. Le chou blanc, voire rouge, est émincé très finement avant d'être assaisonné de sel, poivre, vinaigre de vin et huile avec un soupçon d'eau. Cette salade qui est présente à tous les repas, est brassée à pleines mains avant d'être oubliée quelques heures. Le chou s'attendrit et devient doux tout en conservant un léger craquant. De toutes les salades, c'est la plus rafinée. A celle-ci on peut ajouter la salade serbe ( tomates concombres, oignons et parfois fromage), qui elle aussi, est de toutes les tables. En été, on assiste à des orgies de pastèques énormes ( lubenica ), de fruits savoureux et gorgés de soleil - mention toute particulière et personnelle pour la divine framboise d'Arilje ( malina ) -.Je pourrais écrire quinze pages sur mes coups de coeur et mes découvertes mais je me limiterai à celle qui m'a fait le plus chavirer. Si la culture du fromage est dit-on, française, voire néerlandaise, la  Serbie n'est pas en reste avec les deux ou trois préparations laitières qu'elle connaît. La première et la plus fameuse est le "kajmak". Le lait est mis à tièdir dès la traite et écrémé. Cette crème est réservée et salée pour être longuement affinée et donne naissance au kajmak, fromage crémeux à souhait que l'on peut difficilement comparer. Il est à mi-chemin entre le beurre et la féta. Ce kajmac, malgré son prix élevé, est présent sur les tables aux côtés des salades, des légumes crus, etc.... Il accompagne divinement les viandes grillées, sur lesquelles il fond......... on frôle le péché.... non, c'est un péché. On prépare aussi l'équivalent de la féta. Cette fois le lait est emprésuré et égoutté pour donner ce "sir" que l'on mange à toutes les sauces. On le retrouve souvent râpé grossièrement sur les légumes de la salade serbe. Lorsque je vivais au Kosovo, je m'échappais aussi souvent que possible pour une des enclaves serbes et me rassasier dans un " PESTOPAN" (restaurant). On y faisait grande table de cochonnailles de toutes sortes et grillées. Les énormes saucisses ou encore le roulé à la Karadjorjevic valaient la peine de faire de nombreux kilomètres. Dans ces restaurants, on accompagnait les viandes de bonnes grosses frites maison sur lesquelles le chef râpait du "sir". Indescriptible !!!!Ici et aujourd'hui, je vais vous donner une petite recette. C'est un petit croissant au fromage qui viendra avec succès je pense, agrémenter un buffet, voire un gros apéritif. On les appelle KIFLICE, prononcer "kiflitssé".

Poulet aux tomates confites et herbes du jardin - Les petits plats de Béa

Poulet aux tomates confites et herbes du jardin - Les petits plats de Béa

J'ai appelé cette recette poulet aux tomates confites et herbes du jardin, mais les herbes du maraîcher iront tout aussi bien. C'est un plat de poulet tout simple, facile à réaliser et gouteux. La cuisson se fait en deux temps, une première sur la table...

Terrine de raie aux tomates confites - Normandie (2) Les îles Chausey - Les petits plats de Béa

Terrine de raie aux tomates confites - Normandie (2) Les îles Chausey - Les petits plats de Béa

Cette terrine est un vrai régal. Je l'ai accompagnée d'une salade de pommes de terre et batavia. J'avais pensé la servir avec une sauce mayonnaise ou cocktail mais je ne l'ai pas fait et je n'ai pas regretté. Ce plat se suffit à lui même. Les tomates...

Salade de pois chiches et tomates au pesto maison

Salade de pois chiches et tomates au pesto maison

(NOTE : This recipe  is available in English here) Une salade froide, sans cuisson, à servir avec du pain pour un repas complet d’été, parfait pour la semaine caniculaire annoncée… Ce billet est au…

Ragout de poulet à la méditerranenne - Une toquée en cuisine

Ragout de poulet à la méditerranenne - Une toquée en cuisine

Après des semaines à manger des plats froids et autres salades j'ai eu envie d'un plat mijoté. Les températures plus respirables de ces dernier jours m'ont permis de mettre mes plans à execution Pour 4 personnes Ingrédients: - 4 cuisses de poulet - 1...

Salade de pâtes au nopal

Salade de pâtes au nopal

Une recette originale de salade de pâtes froides au fromage et aux légumes pour un repas sain. J'ai utilisé des pâtes aux légumes en papillons car elles sont colorées mais ce n'est pas obligé. De même, j'ai mis de la feta aux herbes de Provence et poivrons préalablement égouttée car elle a plus de goût, bien entendu on peut mettre de la feta nature. Pour la préparation du nopal à croquer je vous met le lien dans les ingrédients vers mon article précédent pour savoir comment le préparer et où en trouver cultivé en France. Pour le reste des légumes, les tomates peuvent être remplacées par des tomates cerises (en couleur si vous voulez, sur le moment je n'avait que des grosses tomates) et les poivrons par des morceaux de différentes couleurs (vert, jaune, rouge, orange, pour moi il me restait une moitié de poivron rouge au frais donc je l'ai mis pour ne pas gâcher!).

Salade saumon fumé céréales aux graines

Salade saumon fumé céréales aux graines

Salade saumon fumé céréales aux graines Une recette qui peut être servie soit en entrée en salade soit en plat complet. Elle est très rapide à faire car c'est juste un assemblage d'ingrédients dans un mélange de céréales à réhydrater à la vapeur.

Palets de pommes de terre aux haricots à la tomate

Palets de pommes de terre aux haricots à la tomate

Palets de pommes de terre aux haricots à la tomate Une recette du chef Gordon Ramsay qui lui rappelle des souvenirs d'enfance. Pour lui, les palets de pommes de terre représentent la meilleure façon de déguster les haricots à la tomate. Bien sûr, maintenant qu'il est devenu un grand chef cuisinier, ses haricots sont fait maison et il nous dévoile d'ailleurs sa façon de faire (peut-être qu'un jour je vous la dévoilerais) en attendant, j'ai fais cette recette avec une conserve anglaise de véritables « baked beans » anglais offert par mon partenaire Alfred Clouet.

Salade de pommes de terre brésilienne

Salade de pommes de terre brésilienne

Salade de pommes de terre brésilienne Une recette traditionnelle familiale brésilienne dont chaque famille a sa propre recette. Ici, il s'agit d'une version aux saucisses, celles qui sont vendues en conserve dans les épiceries portugaises ou certaines grandes surfaces au rayon produits du monde. Si vous n'en trouvez pas, vous pouvez les remplacer par des knakis mais ce n'est pas vraiment le même goût mais c'est ce qui y ressemble un peu.

Poulet rôti au cognac et au lard

Poulet rôti au cognac et au lard

Poulet rôti au cognac et au lard Une recette de Nigella Lawson qui nous montre une autre façon de préparer le poulet rôti. Cette recette est parfaite pour les week-end car pendant que le poulet cuit, on n'est pas obligé de rester en cuisine, du moment qu'on ne l'oublie pas bien sûr (mais maintenant tous les fours sonnent quand c'est prêt). On peut aussi le préparer en avance et le réchauffer au moment de passer à table, voir de le manger froid ou l'emporter si besoin. De plus, cela permet généralement d'avoir des restes sur les parties les moins nobles ou accrochées à la carcasse que l'on peut effilocher en retirant les os et la peau donc c'est parfait pour être transformé ensuite en quiche, tarte, boulettes ou salades qui sont plutôt rapides et économiques à préparer. Nigella Lawson l'accompagne de son gratin de pommes de terre aux champignons de Paris.

Une pause ailleurs avec Bonduelle

Une pause ailleurs avec Bonduelle

Une pause ailleurs avec Bonduelle Hier j'ai été invitée à Paris à la Petite Halle de la Villette (dans le 19ème) pour découvrir les nouvelles recettes de salades fraîches Bonduelle pour une pause déjeuner dépaysante. En effet, 4 destinations : La Grèce, l'Espagne, l'Inde et la Norvège nous étaient proposées. Ces salades sont disponibles en Grandes et moyennes surfaces depuis cette semaine . Elles sont généreuses, gourmandes, pratiques à transporter et équilibrées, le tout à un prix accessible (3,30 euros). A travers cet article, je vais partager avec vous ce moment de convivialité que j'ai passé en présence d'autres blogueurs mais aussi vous inviter à venir découvrir par vous même à cet endroit ces recettes et animations qui seront disponibles gratuitement sur inscription au grand public dans la limite des places disponibles. Vous pourrez donc vous aussi tout comme moi, venir déguster en famille ces salades et participer aux animations qui seront proposées.

Cuisson du sarrasin : à la créole ou en risotto - Mariatotal

Cuisson du sarrasin : à la créole ou en risotto - Mariatotal

Le sarrasin en grains mériterait d'être cuisiné plus souvent : il est facile à préparer, d'une saveur originale et très agréable. Particulièrement digeste, il est dépourvu de gluten et représente une alternative naturelle au blé, qui change du riz, du maïs ainsi que des produits transformés. Cette petite graine au goût de noisette, en forme de berlingot s'incorpore aux soupes, aux salades ou aux plats mijotés.

Caviar de lentilles vertes et tomates confites au harissa - Recettes vertes pour cordons bleus

Caviar de lentilles vertes et tomates confites au harissa - Recettes vertes pour cordons bleus

Une idée apéritive, mais les deux préparations peuvent se décliner de plusieurs manières ! Une variante à venir plus tard dans la semaine ;) Les tomates de l'arrière saison sont parfaites pour cette recette, beaucoup plus concentrées en goût que celles...