Mulet à la provençale - Balade sur la côte belge à La Panne - Les petits plats de Béa

Mulet à la provençale - Balade sur la côte belge à La Panne - Les petits plats de Béa

Je ne cuisine pas souvent le mulet mais il revient une ou deux fois par an sur ma table. Je vous l'ai déjà proposé à la bohémienne où il est cuisiné avec des légumes méditerranéens. Je trouve que c'est ainsi que sa chair qui rappelle le maquereau est...

Les recettes de cuisine similaires à "Mulet à la provençale - Balade sur la côte belge à La Panne - Les petits plats de Béa" de "Les petits plats de Béa"


Lasagnes aux légumes

Lasagnes aux légumes

Hier soir j'avais ma réunion weight watchers, et j'ai utilisé mon joker balance .... Vi j'en suis pas fière, mais après tous les bons petits plats et surtout tous les desserts fait dernièrement c'était prévisible ! Et puis ma soirée d'avant hie

Les purées pour bébé quand le frigo est vide

Les purées pour bébé quand le frigo est vide

Pas eu le temps de faire les courses, plus un légume frais potable pour les p'tits pots maison de bébé ?Ce n'est pas grave, si vous êtes un peu organisé, vous avez un super congélateur plein de poches de légumes surgelés natures. Natures, oui, c'est bien mieux pour baby. Pour ma part, Monsieur P

Pourquoi consommer des produits de saison - Fourneaux Et Fourchettes

Pourquoi consommer des produits de saison - Fourneaux Et Fourchettes

Manger des fruits et légumes, c’est bien, manger des fruits et légumes de saison, c’est mieux ! On l’entends un peu partout d’ailleurs : il est important de manger des fruits et légumes de saison. Et c’est vrai ! Je vais essayer de vous expliquer pourquoi en quelques lignes. Le goût Allez, je suis sûre que vous l’avez remarqué : les tomates au mois de Décembre ont exactement le même goût qu’un verre d’eau du robinet ! Pour profiter pleinement des saveurs de chaque produit, il est important de le manger quand il est cueilli au bon moment. La pollution Je pense que vous vous en doutez, mais il est beaucoup mieux pour la planète de manger une courgette qui vient du petit maraîcher qui se trouve à 20km de chez vous plutôt qu’une banane qui a fait 6 fois le tour de la planète sur un cargo bien polluant. Manger de saison réduit donc considérablement votre empreinte carbone. Les besoins nutritionnels La nature est bien faite, je ne vous apprends rien. Les fruits et légumes de saison répondent aux besoins nutritionnels de chaque moment de l’année : Les fruits et légumes d’étés sont frais et rafraîchissants, les fruits et légumes d’hiver apportent les glucides nécessaires pour affronter les rudesses de l’hiver ! Votre santé Les fruits et légumes hors saison que vous mangez sont probablement remplis de pesticide ! Un petit coup de pouce pour les aider à pousser dans un environnement qui ne leur est à la base pas du tout favorable Votre porte monnaie Les fruits et légumes de saisons que vous allez manger ne viendront probablement pas de très loin : Il seront donc logiquement moins cher car le trajet jusqu’à votre supermarché sera plus court ! Il y a encore sûrement mille et une autres bonnes raisons de manger des fruits et légumes de saison, mais j’espère déjà vous avoir éclairé et convaincu grâce à ces quelques lignes ! Pour vous aider, vous pouvez trouver sur le blog les fruits, légumes et recettes de chaque mois dans la rubrique “C’est de saison !” du blog . Et vous, faites vous attention à la saisonnalité des produits que vous achetez ?

Vins blancs secs : comment les déguster ? - Fourneaux Et Fourchettes

Vins blancs secs : comment les déguster ? - Fourneaux Et Fourchettes

Fruités et nerveux, fruités et souples, riches et structurés, riches et ronds…. les vins blancs secs sont multiples et possèdent un très large éventail de saveurs. Vous avez du mal à les identifier et vous aimeriez savoir comment les déguster ? Voici les principaux cépages utilisés et quelques-uns des vins blancs secs les plus connus en France, avec des conseils pour les accords mets-vins. Une liste non exhaustive, et non limitative ! La famille des vins blancs secs est immense et ne connaît pas les frontières. Elle va des AOC le plus connues à des vins plus confidentiels, parfois classés « vin de table » ou « vin de France ». Ils ont cependant un dénominateur commun : pour être appelés « vins blancs secs », ils doivent contenir moins de 0,2 % de sucre par litre soit entre 0,1 et 2 grammes par litre. Pour déguster un vin blanc sec AOC, qui a fait ses preuves, vous pouvez piocher dans la liste ci-dessous, qui répertorie quelques-uns de vins blancs secs les plus connus en France. Vous avez l’esprit curieux et aventurier ? Vous aimez découvrir les vins étrangers ou des vins plus confidentiels ? N’hésitez pas à vous tourner aussi vers un vin blanc sec plus insolite, confectionné par un vigneron un peu rebelle qui n’a pas planté le cépage autorisé ou fait les assemblages autorisés par l’appellation. Vin blanc sec : les principaux cépages utilisés en France Le Chardonnay : il est très présent en Bourgogne. Il donne des vins fins, équilibrés, avec un bouquet complexe. Leur robe est jaune or brillant avec des reflets verts. Le Sauvignon : c’est le cépage blanc le plus cultivé au monde, avec le chardonnay. Il est très présent dans le Bordelais et le Val de Loire. Il transmet parfaitement la minéralité de son terroir. Les vins blancs secs issus du Sauvignon sont fins et équilibrés. Le Chenin blanc : on le trouve beaucoup en Val de Loire, mais il est rare sur le territoire français. C’est un cépage exigeant très versatile, qui permet de faire des blancs très secs, mais aussi très liquoreux. Il peut vieillir très longtemps. Il apporte au vin à la fois de la fraîcheur et de la vivacité. Le Pinot blanc : à l’origine très implanté en Bourgogne, il s’est beaucoup développé en Alsace. Ce cépage permet d’obtenir des vins équilibrés, entre rondeur et acidité. En sec, il offre des vins très fruités et assez vifs, faciles à savourer. Le Riesling : il est cultivé principalement en Alsace. En vin sec, les vins issus de Riesling ont un bon équilibre entre acidité fruitée et richesse, avec beaucoup de minéralité. Le Riesling fait de très bons vins de garde qui se conservent au moins une dizaine d’années. Vins blancs secs : les principales AOC en France L’AOC Sancerre (Cher). Son cépage blanc principal est le sauvignon. Sa teinte est or pâle. Il possède une acidité naturelle qui s’accorde parfaitement avec des fruits de mer, des poissons et crustacés, de la viande blanche en sauce. Il est parfait avec des fromages de chèvre comme le crottin de chavignol. L’AOC Chablis (Yonne). Son cépage blanc principal est le chardonnay. C’est un vin vif en bouche, au nez frais, avec une finale minérale. Il est très sec et vif, jusqu’à l’acidité. Sa robe, blanc-vert ou jaune pâle, est discrète. Il accompagne les plateaux de fruits de mer, les poissons grillés, pochés ou en terrine, la viande blanche en sauce, les escargots, le chèvre frais, le beaufort, le comté. L’AOC Pouilly-Fuissé (Saône-et-Loire). Son cépage blanc principal est le chardonnay. Ce vin élégant et profond à la robe jaune paille est parfait à l’apéritif ou en début de repas. Il accompagne les crustacés grillés, les poissons crus, les ris de veau aux champignons, la blanquette, les terrines de légumes, les gougères au fromage, comté, le beaufort, le chèvre frais. L’AOC Muscadet (Loire-Atlantique, partiellement Maine-et-Loire et Vendée). Son cépage blanc est le melon de Bourgogne. C’est un vin complexe, gras, qui a un beau volume en bouche. Grâce à ses arômes discrets, floraux et fruités, notamment de citron, il est idéal avec des huîtres et des fruits de mer. L’AOC Entre-deux-Mers (Gironde). Son cépage principal est le sauvignon. Cette appellation a des arômes très intenses et sa minéralité procure une fin de bouche désaltérante, une sensation de fraîcheur, avec une finale acidulée. C’est un vin nerveux, mais aussi doux et sec. Il accompagne les plateaux de fruits de mer ou d’huîtres d’Arcachon L’AOC Bordeaux Blanc (Gironde). Ses cépages principaux sont la muscadelle, le sauvignon et le sémillon. Ces vins secs, nerveux, et floraux, ont des notes fruitées de citron, de pamplemousse, de fruits exotiques et de pêche. Ils ont de la force et une belle rondeur. Ces vins frais sont parfaits avec des fruits de mer, des coquillages et des poissons grillés. Certains, plus complexes, se marient avec des viandes blanches. Ils accompagnent aussi la quiche lorraine et la volaille. L’AOC Pouilly-Fumé (Nièvre). Son cépage blanc principal est le sauvignon. Ce vin généreux, fin et minéral, est tantôt frais et vif, tantôt long en bouche et plus franc. Il a des notes fruitées d’agrumes, et de fruits (groseille, fruits de la passion, litchi, pêche de vigne). Il accompagne les crustacés, les poissons à chair ferme, la blanquette, le chèvre frais ou affiné.

Bangkok - Fourneaux Et Fourchettes

Bangkok - Fourneaux Et Fourchettes

Bonjour bonjour ! J’ai eu envie de me replonger dans mes photos et souvenirs de vacances aujourd’hui ☺️ Alors je commence par l’un des plus beaux voyages que j’ai pu faire ! On a eu la chance – fin 2019 – de partir faire un petit tour en Asie. Le voyage Nous sommes partis de Genève, et après une courte escale dans le bel aéroport de Dubaï (villa dans laquelle nous avons séjourné quelques jours à notre retour, j’essayerais de faire un article rapidement!) nous voilà à l’aéroport de Bangkok ! C’était aussi ma première fois sur un long courrier ! Bon, ok c’était long, mais moi qui ai beaucoup de mal à rester en place, j’appréhendais vachement ces 2 x 6h de vol qui se sont au final plutôt bien passées. (Merci la télé dans l’avion !) On est parti avec Emirates et – je ne pensais jamais dire ça a un jour – on a très bien mangé ! Bref, le vol était déjà en soit une super nouvelle expérience😊 Autant vous dire que partir de Genève au mois de Novembre pour atterrir à Bangkok, on a eu un léger choc thermique 😬 Premier jour Attendez attendez …. avant notre arrivée à l’hôtel, on a du faire la route de l’aéroport à l’hôtel ! Et c’est la que c’est drôle ! Des immmeeenses voies, 4 files, 5 voire 6 voitures côte à côte. Le code de la route ? C’est « si ça passe, tu passes » ! J’adore ! Ça y’ est, on arrive dans notre belle hôtel ! Super chambre (des lits de 4 m de large qui sont visiblement typiques de la Thaïlande 😬), et une piscine plus que nécessaire. (Et un cocktail de bienvenue super bon sinon c’est pas vraiment des vacances). L’hôtel se situe juste à côté de ce que l’on pourrait comparer à une zone piétonne, avec pleins de restaurants / bars et magasins qui font tous plus envie les uns que les autres  On commence par un bon repas dans un endroit ou on a fini par passer le plus clair de notre temps tellement c’était top : le madame monsir ! La nourriture et les cocktails sont délicieux, et tout est organisé un peu comme un grand salon avec des coussins, canapés et autres chaises longues pour se prélasser comme il faut. (Si vous voulez y faire un tour : https://www.facebook.com/madamemusur/ ) Premier pad Thai ! J’avais déjà mangé ce plat en France mais la … un vrai pad Thai de Thaïlande ça n’a absolument pas de prix (au sens propre comme au figuré, la nourriture est tellement pas cher la bas !) On en fait très régulièrement depuis, je vous mets la recette très rapidement ! C’est hyper facile à faire et mon dieu que c’est bon 😵 Après avoir bien mangé et bien bu, let’s go pour la première visite de temple ! (La première d’une longue série !) On fini notre journée au “Wat Intharawihan” où on peut voir le fameux bouddha couché. Et waouh ! La classe ! Il est gigantesque ! En plus c’était la fin de journée, on a donc eu la chance de voir le temple s’illuminer au fil de la nuit qui tombe. Deuxième jour  De loin ma journée préférée du séjour ! On a passé une bonne partie de la journée au Chatuchak Market, un marché immense, dont on a pas du tout assez d’une journée pour faire le tour. Mais c’était incroyable ! Le marché est remplie de toute petites allées remplis de marchands qui vendent absolument tout !  Pour le midi, vous avez le choix ! Du poisson, de la viande, des légumes… et des fruits tout frais ! On a goûté un sorbet à la noix de coco, le meilleur que j’ai jamais mangé. Après manger, on continue la journée après la visite d’un temple qui surplombe la ville. La vue de la haut était magnifique, et offre quand même des panoramas hyper étonnants ( des Temples en or brillant au milieu de bidonville et d’immeubles hyper modernes) En redescendant du temple, on monte dans un petit bateau qui longe le fleuve pour se rendre à la maison de Jim Thompson  La maison de Jim Thompson, c’est un très joli endroit. De beaux jardins, de beaux bâtiments, et une visite qui retrace la vie de ce bon vieux Jim. (Notamment sa collection d’œuvre d’art et son rôle dans l’industrie de la soie)  Troisième jour Pour ce troisième et dernier jour, nous avons pris le bateau pour nous rendre au Palais Royal. C’est l’ancien palais du roi, et ce qu’on peut dire c’est qu’il avait quand même un peu des goûts de luxe : un palais de 29 hectares, composé de pleins de bâtiments différents (et très bling bling). Mais en tout cas, ça donne lieu à une magnifique visite entre les bâtiments, fresques, faïences et autres sculptures !  Ça y’est, notre petit tour de Bangkok se termine… c’est une ville qui bouge beaucoup et que j’ai trouvé très agréable (mais très très polluée…) malgré le peu de temps que j’y ai passé. Maintenant, direction Chiang Mai ! Pour rejoindre cette ville de Thaïlande du nord, nous avons pris le train de nuit, et j’ai mais tellement aimé ça. T’es tout seul dans ton petit lit, derrière ton rideau, avec un bon livre et le paysage incroyable qui défile. Vraiment, c’était exceptionnel, et, contre toute attente, j’ai carrément bien dormi !  La suite de l’aventure se fera dans un post sur Chiang Mai (si vous hésitez à y aller, n’hésitez pas, c’est absolument exceptionnel comme endroit). A bientôt pour de nouvelles aventures !

Couscous

Couscous

Les sondages récurrents placent le couscous comme le  plat favori des Français. Si ce n'est pas une belle preuve d'intégration !Le couscous est un mets désormais adopté de tous et la métropole regorge de restaurants proposant des couscous au goût des clients.Toutefois, comme tout plat traditionnel, il connaît autant de variantes que d'origines ou encore que de cuisinières et cuisiniers.Très largement présent dans toute l'Afrique du Nord, jusqu'en Libye, on en trouve historiquement des traces jusqu'en Sicile voire dans les Balkans avec un équivalent en Albanie.Le couscous reste traditionnellement un plat complet qui se compose d'une céréale ( semoule de blé, orge mondée, etc. ), de protéines végétales ( les pois chiche ) et d'un ragoût de légumes du cru allant du légume vert aux féculents.Le couscous de terroir ne comportait originellement pas d'apport carné. La viande est venue, au gré des siècles et des influences en l'espèce de la viande ovine ou bovine. Les traditions juives séfarades ont porté aux nues les boulettes de viande ou la merguez.         En France, les restaurateurs flattent les gaulois que nous sommes en présentant des couscous dit "royaux" qui offrent un choix de viandes diverses et variées en même temps.Le couscous est recensé sur le continent africain bien avant l'Islamisation du Maghreb. Les traces archéologiques d'ustensiles culinaires s'apparentant au fameux couscoussier ont été découvertes tant en Kabylie qu'aux abords de l'Atlas.Étant répandu dans toute cette partie du continent, le couscous n'est jamais connu sous ce même vocable. Au gré des langues et des régions on parle de couksi, barbucha, seksu, kseksou voire ta'am ( nourriture ) ou encore na'ma ( bénédiction ) !J'ai personnellement fait mes premiers pas dans le monde du couscous familial avec une dame algérienne et un ami kabyle algérien. Leurs couscous, s'ils pouvaient différer un peu, avaient toutefois un point commun que je considère comme une belle garantie d'authenticité : ils étaient simples. Si une viande vient enrichir le ragoût, on ne choisit qu'une seule viande.Je souhaite ici vous proposer le couscous de mon ami kabyle.Pas d'inquiétude, hormis la semoule qui demande un petit tour de main, la recette est très abordable.

Kiflice

Kiflice

J'ai une famille.... jusque là, rien de bien extraordinaire. Mais ma famille est bien plus étendue  que ma simple famille biologique. J'ai une famille de coeur ; elle vient des Balkans, et plus exactement de Serbie. Cela fait 25 ans aujourd'hui que j'ai été adopté par cette belle et grande famille qui fait partie intégrante de mon existence. Je les aime ; j'y ai trouvé petits frères et petites soeurs qui, en plus de ma famille "de sang", me supportent au quotidien et savent être là lorsque le besoin s'en fait sentir. Cette famille de coeur a su m'apporter une richesse inestimable : une autre culture. Toutes les facettes de cette culture serbe me sont désormais familières, toutes ou presque s'entend. De cette culture, il est un aspect que je privilégie, et il ne faut pas être grand clerc pour deviner que je m'acharne encore aujourd'hui à décoder la cuisine serbe et ses mille et un trésors. Celle que je connais bien est celle du Sud de Beograd, à mi-chemin entre plaine et montagne, la région de Pozega, Uzice, Mokra Gora, Zlatibor........ C'est une cuisine que l'on pourrait qualifier - sans être péjoratif - de paysanne tant elle puise ses racines dans la terre et ses richesses. Le légume roi est avant tout le chou (kupuc) qui se décline en quelques préparations savoureuses. La meilleure d'entre elles étant - selon moi - la salade de chou. Le chou blanc, voire rouge, est émincé très finement avant d'être assaisonné de sel, poivre, vinaigre de vin et huile avec un soupçon d'eau. Cette salade qui est présente à tous les repas, est brassée à pleines mains avant d'être oubliée quelques heures. Le chou s'attendrit et devient doux tout en conservant un léger craquant. De toutes les salades, c'est la plus rafinée. A celle-ci on peut ajouter la salade serbe ( tomates concombres, oignons et parfois fromage), qui elle aussi, est de toutes les tables. En été, on assiste à des orgies de pastèques énormes ( lubenica ), de fruits savoureux et gorgés de soleil - mention toute particulière et personnelle pour la divine framboise d'Arilje ( malina ) -.Je pourrais écrire quinze pages sur mes coups de coeur et mes découvertes mais je me limiterai à celle qui m'a fait le plus chavirer. Si la culture du fromage est dit-on, française, voire néerlandaise, la  Serbie n'est pas en reste avec les deux ou trois préparations laitières qu'elle connaît. La première et la plus fameuse est le "kajmak". Le lait est mis à tièdir dès la traite et écrémé. Cette crème est réservée et salée pour être longuement affinée et donne naissance au kajmak, fromage crémeux à souhait que l'on peut difficilement comparer. Il est à mi-chemin entre le beurre et la féta. Ce kajmac, malgré son prix élevé, est présent sur les tables aux côtés des salades, des légumes crus, etc.... Il accompagne divinement les viandes grillées, sur lesquelles il fond......... on frôle le péché.... non, c'est un péché. On prépare aussi l'équivalent de la féta. Cette fois le lait est emprésuré et égoutté pour donner ce "sir" que l'on mange à toutes les sauces. On le retrouve souvent râpé grossièrement sur les légumes de la salade serbe. Lorsque je vivais au Kosovo, je m'échappais aussi souvent que possible pour une des enclaves serbes et me rassasier dans un " PESTOPAN" (restaurant). On y faisait grande table de cochonnailles de toutes sortes et grillées. Les énormes saucisses ou encore le roulé à la Karadjorjevic valaient la peine de faire de nombreux kilomètres. Dans ces restaurants, on accompagnait les viandes de bonnes grosses frites maison sur lesquelles le chef râpait du "sir". Indescriptible !!!!Ici et aujourd'hui, je vais vous donner une petite recette. C'est un petit croissant au fromage qui viendra avec succès je pense, agrémenter un buffet, voire un gros apéritif. On les appelle KIFLICE, prononcer "kiflitssé".

Acras de morue

Acras de morue

Quatre très belles années passées aux Antillles, en Martinique. La commune du Lorrain se trouve au nord est de l'île, sur la côte atlantique. Petite bourgade agricole, toute son économie repose sur la culture de la banane. Oserais-je rappeler à ce titre que les producteurs de bananes sont pour une grande majorité d'entre eux, de modestes agriculteurs et qu'en l'espèce, acheter des bananes antillaises est un devoir ! Les Antilles fourmillent de bons plats mais le plus connu d'entre eux est sans nul doute ce délicieux beignet de morue plus connu sous le nom d'acra. Il se mange à tous moments mais reste assez festif, eu égard au prix de la morue qui reste encore aujourd'hui assez élevé. J'ai été adopté durant mon séjour par une femme adorable qui en plus d'être une bonne personne, s'est avérée être une très fine cuisinière. Ses langoustes rôties à la sauce chien me font encore saliver. Les acras se préparent non seulement avec de la morue mais aussi avec des crevettes et durant le carême avec des légumes ( carottes, giraumon, chou-chine, .... ). Le secret repose sur une chose très simple : il faut en fait préparer les acras non pas en dissociant la pâte du poisson mais bien tout en même temps ; je m'explique :

Bohémienne (végétalien, vegan) ? France végétalienne

Bohémienne (végétalien, vegan) ? France végétalienne

Plat typique des pays du département du Vaucluse, en particulier, du Comtat Venaissin, mais que l?on retrouve jusqu?à la côte méditerranéenne, la bohémienne consiste en une sorte de purée d?aubergines à l?ail et à la tomate. Ces légumes, cuits à l?huile et écrasés patiemment à la spatule, prendr

Loup de mer aux légumes rôtis et pesto d'herbes du jardin - Les petits plats de Béa

Loup de mer aux légumes rôtis et pesto d'herbes du jardin - Les petits plats de Béa

Avec cette assiette c'est la Provence qui s'invite sur votre table. Des légumes méditerranéens rôtis au four, une sauce pesto où se mêlent différentes herbes issues de la plate bande d'herbes aromatiques de mon jardin accompagnent un beau dos de loup...

Bohémienne de légumes méditerranéens, sauce aux anchois - Les petits plats de Béa

Bohémienne de légumes méditerranéens, sauce aux anchois - Les petits plats de Béa

J'ai toujours était passionnée par la cuisine. Bien avant l'ére du net, et oui j'ai connu cela, j'ai confectionné des classeurs de recettes qui me permettaient de répertorier des recettes glanées à droite, à gauche au fil de mes lectures de magazines....

Mulets à la bohémienne - Les petits plats de Béa

Mulets à la bohémienne - Les petits plats de Béa

Le mulet est un poisson bon marché, mais savoureux quand il est cuit au four avec de l'huile d'olive et des légumes "méditerranéens" qui donne à cette recette un petit air d'été. Je les ai cuisiné un jour de pluie, pas toujours facile de les mettre en...

Kedgeree au maquereau fumé - Inde du Nord (2) Jaïpur - Les petits plats de Béa

Kedgeree au maquereau fumé - Inde du Nord (2) Jaïpur - Les petits plats de Béa

Un plat aux saveurs indiennes. C'est la première fois que je chauffe du maquereau fumé et j'ai vraiment été agréablement surprise, son goût en est adouci et sa chair est bien plus moelleuse. Le garam masala qui parfume ce plat peut se fabriquer à la maison...

Mes recettes d'inspiration indienne - Line Lisbonne Et Cie

Mes recettes d'inspiration indienne - Line Lisbonne Et Cie

Je ne suis jamais allée en Inde mais j’avoue être fascinée par la cuisine indienne, colorée, parfumée et tellement savoureuse. Une gastronomie qui sait manier les épices à merveille en proposant des plats végétariens à base de légumineuses et de légumes frais, accompagnés de riz ou de pain indien, mais aussi des plats de viande.  … Read More

Recette - Poêlée de poulet aux légumes - La cuisine de Martine

Recette - Poêlée de poulet aux légumes - La cuisine de Martine

Un plat simple, rapide à faire, pas très sophistiqué au niveau présentation,...mais que le monde adore autour de la table: la Poêlée de poulet aux légumes. La cuisson se fait tout doucement pendant une petite heure de mijotage, les saveurs se mélangent, les légumes fondent et sont à la limite d'être caramelisés.

Le pot au feu de Grand-maman

Le pot au feu de Grand-maman

Quand arrivent les premiers frimas, il est réconfortant de se remémorer les recettes de Grand mère qui mijotent lentement et embaument la maison. Le pot au feu fait partie de ces plats doudous que j'affectionne tout particulièrement : les viandes et les légumes sont cuits ensemble durant de longues heures, afin de lais

Ginger Ale

Ginger Ale

Ginger Ale La recette du Ginger Ale fait maison (boisson pétillante au gingembre) que l'on ne peut faire que si au préalable on a fait sa "mère" avec le Ginger bug. Cela permet ensuite de faire toute sortes de boissons fermentées fait maison aux légumes ou aux fruits. Ici, il s'agit de la boisson fermentée au gingembre. Elle se prépare en deux jours et se conserve maximum 2 semaines au réfrigérateur. Par contre, elle est naturellement gazeuse donc il ne faut pas oublier si on ne la consomme pas tout de suite d'ouvrir pour faire échapper le gaz. Personnellement chez moi elle fait le temps d'un repas donc je n'ai jamais eu trop de bulles de fermentation sinon il vaut mieux la mettre dans une bouteille hermétique à joint de caoutchouc (bouteille en verre de limonade ou bière).

Tian de légumes variés - Mariatotal

Tian de légumes variés - Mariatotal

Ce gratin, servi par une amie, changeait agréablement des simples courgettes-aubergines-tomates du fait de la présence de pomme de terre et de citron. Bien sûr, l'installation des rondelles de légumes est un peu longue, mais le plat n'en est que plus appétissant.