Tortilla aux asperges sauvages - Les petits plats de Béa

Tortilla aux asperges sauvages - Les petits plats de Béa

Lorsque je croise sur les étals des maraîchers ces bottes d'asperges sauvages je ne résiste pas. Cette année avec le confinement j'ai bien cru que je passerai à côté et puis mon mari m'a rapporté une botte du marché. Pour nous deux j'arrive toujours à...

Les recettes de cuisine similaires à "Tortilla aux asperges sauvages - Les petits plats de Béa" de "Les petits plats de Béa"


5 lieux incontournables de Corse - Fourneaux Et Fourchettes

5 lieux incontournables de Corse - Fourneaux Et Fourchettes

Que ce soit en montagne, en bord de mer, dans l’eau, à pied ou en bateau, la Corse est une île aux milles facettes. Je vous présente ici 5 lieux que j’adore, découverts au détour de séjour sur l’île de beauté. Il y en a, bien sûr, bien plus que ça ! 1 . Le lac de Niño On commence ce top avec un de mes endroits préférés : le lac de Niño. La randonnée qui amène à ce lac d’altitude est assez costaud (5h de marché aller-retour avec beaucoup de dénivelés et peu d’ombre pour se rafraîchir). Cependant, si vous avez le courage de vous y attaquer, vous ne serez pas déçu du voyage ! Tout en haut, vous avez de très grandes chances de faire la connaissance de chevaux sauvages, qui se laissent docilement approcher et caresser. Un paysage de carte postale ! 2. Bonifacio Bonifacio est une ville située à la pointe Sud de l’île. La citadelle perchée tout au bord de la falaise vaut le coup d’œil ! Il est très agréable de passer la journée la bas, dans les ruelles de la citadelle qui regorge de restaurants et de petits magasins en tout genre. La mer qui ronge la falaise donne l’impression que la citadelle est prête à s’écrouler. Un panorama incroyable ! 3. Plage de Porticcio La plage immense de Porticcio est un lieu idéal pour se reposer. Même en plein été, vous trouverez toujours de la place sur cette plage tant elle est étendue (je l’ai testé le 15 Août ! ). Tout au bout, de nombreux rochers offrent un lieu parfait pour les amoureux du snorkeling. N’hésitez pas à prendre une petite planche de tapas (ou tout autre plat d’ailleurs) dans le super bar-restaurant de la plage « La plage Blanche ». Les cocktails maisons sont à tomber, et la vue depuis la terrasse est très relaxante ! 4. Les calanques de Piana Que serait la Corse sans ses fameuses calanques ? Les calanques de Piana sont inscrites au patrimoine mondial de l’Unesco et offrent un panorama exceptionnel. Un sentier surplombe les calanques et permet d’admirer pleinement les rochers rouges – si typique des calanques – se jetant dans la mer toute bleue. 5. Les îles sanguinaires L’archipel des îles sanguinaires est composés de 4 îles. Certains sentiers, notamment à la pointe de la Parata permettent d’admirer ses îles (qui sont splendides au coucher de soleil !). Vous pouvez également visiter les îles en bateau. De nombreuses excursions sont proposées, notamment depuis Ajaccio, et il vous est possible de mettre pied à terre pour vous promener.

La viticulture biologique a le vent en poupe - Fourneaux Et Fourchettes

La viticulture biologique a le vent en poupe - Fourneaux Et Fourchettes

Ces dernières années, voire décennies, les questions environnementales ont le vent en poupe. Quasiment inconnues il y a encore un demi-siècle, elles sont désormais omniprésentes (ou presque !) de nos jours, que ce soit dans le débat politique, à l’école ou bien dans les préoccupations individuelles des Français. Si la France n’a pas été une pionnière en la matière, force est de constater qu’elle a largement rattrapé son retard en ce qui concerne l’agriculture biologique. L’écart qu’avait creusé, par exemple, l’Autriche, se tasse peu à peu. Les consommateurs français, comme nombre de leurs voisins, font de plus en plus attention à la provenance des produits qu’ils achètent. Parmi les denrées connaissant un profond essor du « bio », il y a le vin. Et le vin bio est dans la plupart des cas un réel gage de qualité. L’essor du vin bio Chaque année, le nombre d’hectares consacrés à la viticulture biologique ou en cours de conversion du conventionnel vers le bio augmente très sensiblement. Encadrée par des normes européennes ayant repris ce que des normes françaises avaient régi un certain temps, l’agriculture biologique appliquée à la vigne se veut davantage respectueuse de la nature. Il faut tout d’abord savoir que la vigne que nous connaissons, Vitis vinifera, n’a pas besoin d’insectes pour être pollinisée : le vent lui suffit, à la manière des noisetiers par exemple. À une époque, cela a été la porte ouverte aux traitements chimiques les plus massifs et dévastateurs, aux effets considérablement néfastes sur l’environnement, la biodiversité, la structure des sols et la santé des hommes aussi bien que des animaux. La tendance s’est heureusement inversée, la raison a été en grande partie recouvrée. Les traitements abusifs soi-disant « préventifs » ont été abandonnés : désormais, ce sont les alertes phytosanitaires qui commandent le déclenchement des éventuels traitements nécessaires bon an, mal an. À cet égard, il faut réellement déplorer les particuliers qui, de nos jours, ont parfois dans leurs potagers les légumes les plus massivement contaminées en métaux lourds, en appliquant par exemple sans discernement de la bouillie bordelaise massive à leurs pieds de tomate, « à titre préventif » – en détruisant au passage des fleurs et donc en réduisant leur récolte… Les vignes européennes autochtones sont très sensibles à différentes pathologies, quoique cela diffère en fonction du cépage considéré. Si le phylloxéra est facilement endigué par le choix d’un porte-greffe adapté, on ne peut en dire autant de l’oïdium (qui blanchit les feuilles), du célèbre mildiou qui peut brunir l’entiéreté d’un cep ou encore d’autres atteintes cryptogammiques plus ou moins graves de type fusariose, verticilliose, etc. Autre point positif : peu à peu, les cépages américains ainsi que les dénommés « hybrides producteurs directs » interdits depuis la décennie 1930 en France sous la pression de l’industrie chimique et des viticulteurs craignant une surproduction de vin (à une époque où l’Algérie française exportait massivement du « vin de table » vers la métropole) sont libéralisés, du moins pour les particuliers. Dans certaines régions comme les Cévennes, la tolérance des autorités va jusqu’à permettre à des professionnels d’en faire du vin et même d’organiser de petites foires locales. C’est une mine d’or pour de futurs assemblages novateurs toujours plus avares en traitements phytosanitaires et toujours plus productifs ! Comment choisir son vin biologique ? Contrairement à ce que l’on pourrait penser, les vins bio ne sont pas nécessairement plus chers que les vins conventionnels. Ils occupent généralement dans les rayons des magasins et e-commerce, à l’instar de la boutique en ligne Vins étonnants, une place de choix. Pas de fertilisants non naturels, aucun OGM, mais uniquement du soufre et de la bouillie bordelaise traditionnelle en cas de besoin : c’est beaucoup mieux pour la santé. Certains breuvages se doublent de l’absence de sulfites ajoutés, misent sur la biodynamie et/ou profitent de l’engouement autour des « vins naturels ». Cela rompt avec les codes des années qui avaient précédé, où tous les vins de France avaient tendance à se ressembler tout fortement, se montrant « surfaits » et sans aucune originalité. Nous ne pouvons que nous réjouir de la diversité qui est en train de réémerger ! Le vin bio peut aussi bien être du rosé que du rouge ou du blanc, en passant par les mousseux et autres moelleux. Tous les cépages, renommés et moins renommés, grands et petits, se mettent peu à peu au bio, si bien qu’un jour le mouvement biologique sera peut-être (espérons-le !) général dans le domaine de la viticulture française et, pourquoi pas, européenne. Avec l’été qui arrive, nul doute que le vin rosé bio fera de très nombreux adeptes, de même que les blancs à boire bien frais (éventuellement aromatisés au pamplemousse, pour les amateurs ?). Les rouges sucrés auront également leur place, surtout avec du melon, ce grands mets de la belle saison, que tout le monde attend impatiemment. Dans tous les cas, régalez vos invités avec du vin bio, histoire de leur montrer que vous vous souciez tout autant de leur bonne santé que de leurs papilles et de la planète !

Ravioli de Neufchâtel au thym fleur, bouillon d'herbes du jardin, huile de noisettes - balade normande à Veules les Roses - Les petits plats de Béa

Ravioli de Neufchâtel au thym fleur, bouillon d'herbes du jardin, huile de noisettes - balade normande à Veules les Roses - Les petits plats de Béa

Durant la période de confinement, j'ai lu plusieurs livres de Michel Bussi, un auteur de romans policiers originaire de Normandie. La majorité de ses livres ont pour décors des villes de Normandie. Son livre "T'en souviens-tu, mon Anaïs ?" se déroule...

Gâteau à la cuillère léger au citron (sans matière grasse) - Les petits plats de Béa

Gâteau à la cuillère léger au citron (sans matière grasse) - Les petits plats de Béa

Vous aurez peut être quand même réussi à faire quelques excès avec un repas festif pour Pâques. Alors pour repartir sur de bonnes résolutions et éviter de grossir durant cette période de confinement qui continue, j'ai repéré ce gâteau très léger. Il m'a...

Crevettes à l'oseille - Les petits plats de Béa

Crevettes à l'oseille - Les petits plats de Béa

Entre confinement et mobilité réduite, ma seule sortie est dans mon jardin, bien heureuse d'en avoir un. Mais je ne peux rien y faire, juste prendre le soleil et observer. C'est comme ça que j'ai vu mon oseille prête à faire des fleurs. Il était donc...

Salade de pommes de terre au cerfeuil - Les petits plats de Béa

Salade de pommes de terre au cerfeuil - Les petits plats de Béa

Quand arrive le printemps et qu'apparaît de nouveau sur les étals des maraîchers des bouquets de cerfeuil, je craque bien souvent devant ces petites feuilles fragiles mais si parfumées. Elles sont délicieuses dans un velouté mais je les aime aussi particulièrement...

Galettes de quinoa et chou fleur - Les petits plats de Béa

Galettes de quinoa et chou fleur - Les petits plats de Béa

Ca n'est pas parce que le printemps est là depuis le début de la semaine que les étals des maraîchers se sont remplis par miracle de légumes nouveaux, ça commence mais pour beaucoup il faut encore prendre patience. C'est ainsi que j'ai acheté du chou...

Soupe aux pois cassés, racines anciennes et curry vert - Région Nord (6) le Parc de Wavrechain sous Denain - Les petits plats de Béa

Soupe aux pois cassés, racines anciennes et curry vert - Région Nord (6) le Parc de Wavrechain sous Denain - Les petits plats de Béa

Une recette riche en légumes tout ce que j'aime. Les racines anciennes : panais, navets boules d'or et topinambours se trouvent maintenant facile sur les étals des maraîchers ou dans les grandes surfaces 1 oignon 1 petite patate douce 3 topinambours 1...

Tortilla - Une toquée en cuisine

Tortilla - Une toquée en cuisine

Pour 4 personnes Ingrédients - 4 gros oignons - 4 pommes de terre moyennes - 9 oeufs - 1 branche de thym - 1 branche d'estragon - Sel, poivre 1) Eplucher les oignons puis les émincer finement. Les faire revenir avec un peu de beurre dans une grande poêle...

Pâtes aux asperges et coppa

Pâtes aux asperges et coppa

Lors de mon dernier séjour à Paris fin février, une éternité il me semble, peu de temps avant le confinement, j’en ai profité pour faire un petit tour chez Eataly dans le Marais, magasin déco…

Curry rouge de lentilles roses

Curry rouge de lentilles roses

Spécial confinement : un plat réconfortant prêt en 2/2 avec les produits du placard, économique et compatible vegan : le curry rouge de lentilles roses !

Poulet en papillote de jambon de parme et romarin  - Shukar Cooking

Poulet en papillote de jambon de parme et romarin - Shukar Cooking

Pour 5: huile d’olive 1 gousse d’ail romarin frais 5 filets de poulet 10 tranches de jambon de parme 1 cas de vinaigre balsamique 1 citron Verser dans un plat 2 càs d’huile d’olive et 1 càs de vinaigre balsamique et le jus de citron. Hacher finement quelques...

Dorade royale aux asperges vertes, pleurotes et crème safranée - Recettes vertes pour cordons bleus

Dorade royale aux asperges vertes, pleurotes et crème safranée - Recettes vertes pour cordons bleus

Un vrai repas de luxe (préparé pour un anniversaire), avec tous les parfums que j'aime. Nous n'avons décidément pas manqué d'asperges pendant ce confinement et début de déconfinement ! Pour 4 personnes : Ingrédients : -4 filets de dorade royale avec la...

Gâteau noisette

Gâteau noisette

Atelier cuisine sur le thème des 3 petits cochons ! Une recette facile à faire avec les enfants. Toujours en confinement, la maîtresse d’Alice (en moyenne section) nous informe du thème de la…

Ragoût d’agneau aux pois chiches - Mariatotal

Ragoût d’agneau aux pois chiches - Mariatotal

Confinement oblige, j’ai vidé mes placards. Dans lesquels se trouvaient des pois chiches crus, bio, et tout et tout. Il était encore possible d'aller se fournir à la boucherie, à distance respectable les uns des autres, et où personne ne me disputait ces bas morceaux d'agneau. Bien goûteux pourtant. Tout ça mijote gentiment pendant que vous télétravaillez dans la pièce voisine.

Oeufs mollet en robe de noix

Oeufs mollet en robe de noix

Ingrédients pour 2 personnes 2 oeufs pour un plat ou 1 seul pour une entrée  des cerneaux de noix en quantité, environ 100G sel, poivre Préparation Hacher finement les noix et les réserver dan…