Sauvage

Sauvage

318 recettes

Les recettes de cuisine comportant le tag "Sauvage"


Pintade en beurre d'agrumes

Pintade en beurre d'agrumes

La pintade fait partie des volatiles que j'associe spontanément à la cuisine d'automne et qui rappelle le gibier : en Afrique elle est chassée car elle vit à l'état sauvage et j'avais pris plaisir à la photographier en Afrique du Sud...Chez nous en France, c'est un oiseau qui provient des élevages traditionnels, et sa chair serrée se prête bien aux recettes de gibier. C'est la terreur des poulaillers, cette volaille pousse des cris perçants, reste plutôt sauvage même au contact des poules : j'en

Coquelets farcis au riz sauvage et amandes - Cuisine Gourmande De Carmencita

Coquelets farcis au riz sauvage et amandes - Cuisine Gourmande De Carmencita

Bonjour, pour changer du chapon ou de la dinde, j'ai opté pour des coquelets farcis, mes invités se sont régalés. Préparation : 30 min Cuisson : 40 min Ingrédients Pour 12 personnes 6 coquelets 80 g d’amandes émondées 150 g de riz sauvage 10 g de champignons...

 Partenaire Le grenier à épices - La cuisine de laeti

Partenaire Le grenier à épices - La cuisine de laeti

Nouveau partenaire Le grenier à épices Merci pour ce colis. Box épices : gingembre, clos de girofle,zeste de combava et pétales de curcuma Box poivres : poivre noir, blanc et sauvage de Madagascar Une gamme de produits d'exception au cœur d'une éthique...

Soupe crémeuse de dinde et riz sauvage

Soupe crémeuse de dinde et riz sauvage

Dégustez notre délicieuse recette de soupe crémeuse de dinde et riz sauvage pour vous réconforter lors de vos soirées !

Soupe de riz sauvage aux champignons

Soupe de riz sauvage aux champignons

Des soupes, encore et toujours ! Mais des soupes gourmandes et qui remplissent l'estomac surtout. Ici une jolie soupe de riz sauvage aux champignons, j'y ai mis des champignons de Paris, des pleurotes et des champignons noirs.

Crème brûlée au Batna - Le flo des saveurs

Crème brûlée au Batna - Le flo des saveurs

Souvenez-vous de ces fameux bonbons au bon goût sauvage de réglisse ! Je les avais oubliés jusqu'à ce que je tombe...

10 mises en bouche pour les fêtes - Les petits plats de Béa

10 mises en bouche pour les fêtes - Les petits plats de Béa

Aujourd'hui je vous propose 10 mises en bouche pour bien commencer vos repas de fêtes. VELOUTE DE PERSIL TUBEREUX ET FOIE GRAS VELOUTE DE FENOUIL A L'ORANGE BROCHETTE DE PETONCLES BLINIS A L'ENCRE DE SEICHE SAUMON SAUVAGE FUME ET CREME D'ANETH COUTEAUX...

Blinis à l'encre de seiche, saumon sauvage fumé et crème d'aneth - Les petits plats de Béa

Blinis à l'encre de seiche, saumon sauvage fumé et crème d'aneth - Les petits plats de Béa

Voici l'une des mises en bouche qui a accompagnée notre coupe de champagne de la fin d'année 2020. Cette idée de blinis à l'encre de seiche vient de ma fille qui nous en a proposé pour l'apéro de Noël. Ils étaient garnis de crème d'aneth et d'œufs de...

La Chasse

La Chasse

La Chasse De plumes ou de poils, le gibier nous inspire. Voici notre sélection de recettes issues du monde de la chasse.Cliquez sur les photos pour ouvrir les recettes. Le Poil Filet de sanglier à la feuille de châtaignier, jus aux arbouses et aux baies de myrte, pulenda et pommes sauvages. Lièvre de Beauce à la royale, essences de chartreuse et de poivre long. Harestecks de capucin à la façon du marquis de Sombreuil, macaroni au gratin, truffe noire Rigatoni à la saucisse de sanglier, chou noir de Toscane et noisettes Civet de lièvre aux herbes sauvages, pappardelle à la farine de châtaignes, noix fraîches confites. Fines tourtes feuilletées de lièvre de plaine, sauce royale, salade amère au vinaigre de vin-vieux Terrine de lièvre au foie gras et aux truffes, christstollen de Dresde, moutarde de Crémone et salade de Radicchio. Râble de lièvre poudré d'épices, sauce aux coings, garniture automnale au vinaigre de vin. Dos de venaison en feuilletage, sauce miroir Chevreuil au poivre sauvage, gratin de fruits et légumes d'automne Cuissot de marcassin aux fruits d'hiver, sauce agrodolce de Toscane. La Plume Grouse aux essences de cognassier, navets confits, fruits noirs épicés, chanterelles et noix fraîches. Pithiviers de perdreau au foie gras et à la truffe, chou vert, chanterelles jaunes et sauce agrodolce Alouettes des champs sur canapé Escabèche de perdreau à la Castillane conservée dans une petite jarre, salmigondis de salades en amertume. Cane sauvage en croûte d'or, sauce rouennaise à la goutte-de-sang, chicorée à l'huile de noix Bécasse des dieux cuite sur une tresse d'ail fumé d'Arleux, jus d'oiseau au long bec Chartreuse de poule faisane au chou à la Périgord, miroir aux essences sauvages L'Oreiller des Oiseaux ou Belle Aurore, moutarde de Crémone, salade de Castelfranco. Gnocconi au ragù de canard et au blettes comme à Venise. Salmis de sarcelle aux blettes et aux anchois, jus aux olives taggiasche, navets noirs de Pardailhan. Colvert enveloppé de cacao amer et fumé sur fèves et genièvres, raves et poires au pu-erh.

Tripes à la romaine

Tripes à la romaine

Tripes à la romaine, huile de menthe fraîche Tripes à la romaine © Renards Gourmets 4 personnesdifficulté : facilecoût : bon marché +/- 8 heures Ingrédients : Pour les tripes 750 g de tripes de veau ou de bœuf 1 carotte 1 oignon 1 branche de céleri 1 zeste d'orange séché 6 grains de poivre 3 feuilles de laurier 3 clous de girofle gros sel vinaigre Pour la sauce 100 g de guanciale huile d'olive 1 carotte 1 oignon 1 branche de céleri 1 gousse d'ail en chemise 1 peperoncino séché 100 g de pecorino romano poivre noir fleur de sel 4 feuilles de menthe sauvage 3 clous de girofle 1/2 verre de vin blanc sec 300 g de purée de tomates 1 verre d'eau Pour l'huile de menthe 6 feuilles de menthe sauvage 100 g d'huile d'olive Pour les finitions huile d'olive extra vierge menthe sauvage fraîche pecorino romanopoivre noirpain de campagne  Les tripes à la romaine est un plat très ancien typique de la cuisine pauvre de l’Italie centrale. Comme souvent, ce plat populaire est devenu rare et prisé par les gastronomes romains. Les tripes n’en restent pas moins un plat bon marché préparé traditionnellement le samedi midi. Devant les trattorias trasteveres on peut souvent lire l’inscription « sabato trippa ». Presque toutes les grandes villes d'Italie comptent au moins une recette de tripes, elles sont invariablement préparées avec de la tomate. Cependant celles de Rome parfumées de menthe sauvage de la région ont ce petit quelque chose en plus qui les rendent absolument délicieuses. La seule façon de savoir si vous avez affaire à un vrai italien c'est de lui parler des tripes à la romaine. Un vrai de vrai aura les yeux animés de constellations dans l'instant. Et le cœur battant. Puis il vous demandera où vous avez acheté vos tripes pour pouvoir s'en préparer le plus rapidement possible.  Si vous aviez vu le visage de Salvatore, le sicilien, quand Esther lui a parlé de ce plat, ou entendu Paolo, le vénitien, quand il a crié de joie au téléphone à l'idée de pouvoir avoir sa part  (et surtout le plus vite possible)... Voilà bien la façon de rassembler toute l'Italie ! NOTE : Ce plat peut être préparé à l'avance et réchauffé il n'en sera que meilleur. En général nous en préparons une très grande quantité, réservons une partie après cuisson des tripes que nous pourrons congeler puis parfumer différemment plus tard ainsi qu'une quantité préparée dans la sauce à base de tomate et également congelée en portions. L'huile de menthe est optionnelle. La menthe sauvage peut être remplacée par de la menthe pouliot séchée ou de la menthe fraîche classique. Nous avons dégusté ce plat avec une bouteille de Selvadoce Rosso (2013). 1. Préparation des tripes Faire tremper les tripes dans une bassine d'eau légèrement salée et vinaigrée et les frotter pour les nettoyer. Disposer dans une grande casserole d'eau légèrement salée et vinaigrée, porter à ébullition et faire cuire vingt minutes. Éliminer l'eau, rincer les tripes, laver la casserole et redisposer les tripes à l'intérieur. Ajouter une carotte, une branche de céleri et un oignon grossièrement coupés ainsi que 3 clous de girofle, 6 grains de poivre noir, un zeste d'orange séché et trois feuilles de laurier. Saler légèrement et ajouter également un trait de vinaigre. Porter de nouveau à ébullition et faire cuire pendant cinq heures à frémissement. Ajouter de l'eau si nécessaire. Laisser complètement refroidir les tripes dans le bouillon. Éliminer la garniture, rincer et faire égoutter les tripes. Ainsi préparées, les tripes peuvent être soigneusement séchées et congelées pour d'autres préparations. Sinon les découper en lanières régulières de 1 cm de large et de toute leur longueur (soit entre 5 et 6 cm environ). 2. Préparation de la sauce Retirer la couenne du guanciale et tailler en fine julienne (de la dimension d'une allumette). Disposer dans un plat en terre cuite et faire fondre doucement le guanciale avec un trait d'huile d'olive. Hacher le plus finement possible la carotte, la branche de céleri et l'oignon. Dès que les morceaux de guanciale sont dorés, ajouter les légumes et les laisser suer en les enrobant bien de matière grasse. Ajouter l'ail écrasé en chemise et un petit piment écrasé. Laisser cuire quelques minutes sans coloration. Ajouter les tripes et une toute petite pincée de sel. Poivrer très généreusement et ajouter les clous de girofle concassés. Incorporer le pecorino râpé et quelques feuilles de menthe. Porter à frémissement et laisser mijoter une vingtaine de minutes sur feu doux à couvert. Ajouter le vin blanc, augmenter la température et faire réduire complètement le vin. Incorporer la tomate, couvrir et laisser mijoter dix minutes à feu moyen. Ajouter l'eau, éliminer le couvercle et porter à ébullition. Prolonger la cuisson pendant deux heures à feu très doux. La sauce ne doit pas être trop courte, ajouter un peu d'eau ou de bouillon si nécessaire. 3. Préparation de l'huile de menthe Disposer l'huile et les feuilles de menthe dans un sac de cuisson sous-vide. Faire cuire pendant trois heures à 55°, refroidir immédiatement dans une glaçante puis chinoiser dans une étamine. 4. Finitions et dressage Ciseler le plus finement possible quelques feuilles de menthe. Disposer une louche de tripes bien chaudes par assiette, arroser d'un fin filet d'huile de menthe, de pecorino fraîchement râpé, de feuilles de menthe, d'un trait d'huile d'olive et d'une généreuse quantité de poivre. Déguster très chaud avec un bon pain. Tripes à la romaine © Renards Gourmets Tripes à la romaine © Renards Gourmets Home Recettes Été Facebook Pinterest Instagram

Colvert enveloppé de cacao amer

Colvert enveloppé de cacao amer

Colvert enveloppé de cacao amer et fumé sur fèves et genièvres, raves et poires au pu-erh Colvert au cacao © Renards Gourmets 2 personnesdifficulté : moyencoût : moyen +/- 36 heures Ingrédients :  Pour la garniture 1 petit céleri rave 1 petite poire ferme mais mûre fleur de sel 2 pincées de pu-erh beurre Pour la sauce agrodolce 2,5 cl de jus d'orange 25 g de miel d'arbousier 2,5 cl de vinaigre de Banyuls 5 cl de Morellino di Scansano 5 cl de Porto rouge 5 cl de jus de gibier à plumes 1 cuillère à café de cacao à 70% 8 grains de poivre sauvage Pour le colvert 1 canard sauvage 75 g de cacao amer en poudre poivre sauvage Voatsiperifery 6 baies de genièvre en poudre 1 cuillère à café de zestes séchés 2 cuillères à soupe de mélasse 2 cuillères à soupe de sauce Hoisin 2 grosses poignées de fèves de cacao 2 branches de genévrier fleur de sel Le gibier s'accorde parfaitement avec des saveurs audacieuses, l'association du canard et du cacao n'est pas nouvelle mais nous voulions en changer la forme en l'enrobant de cacao amer avant de le fumer sur des fèves. Le parfum qui s'en dégage est envoutant, on y retrouve la gourmandise du cacao avec une certaine amertume. La sauce agrodolce habituellement servie avec du sanglier en Toscane donne un vrai coup de fouet au plat. Nous l'avons dégusté avec une bouteille de vin doux du Domaine de la Tour Vieille, Banyuls Reserva mais un thé pu-erh fuzi zhuan pourrait parfaitement convenir. 1. Préparation du colvert Plumer, vider et éliminer la peau du colvert. Dénerver, dégraisser et piquer les filets et les cuisses avec une aiguille. Mélanger le sel, le cacao, le poivre, les baies de genièvre et le zeste d'orange. Saler et poivrer l'intérieur du canard, badigeonner de mélasse et masser avec le mélange d'épices. Poser sur une grille et laisser reposer 24 heures au réfrigérateur à découvert. Disposer les fèves de cacao et les branches aromatiques dans un plat allant au four, brûler avec le chalumeau, poser une grille dessus, déposer le colvert, couvrir l'ensemble hermétiquement dès que de la fumée commence à se former, faire fumer pendant vingt minutes. Badigeonner de sauce Hoisin et faire raidir 2 minutes dans un four à 180°. Lever les cuisses et les filets, éliminer la carcasse ou utiliser pour confectionner un jus. Faire cuire les cuisses sous-vide pendant 8 heures à 75°. Faire cuire les filets sous-vide pendant 1 heure à 57°. 2. Préparation de la garniture Détailler le céleri rave en cubes et la poire en quartiers. Saler, placer le thé dans deux mousselines. Emballer séparément sous-vide. Faire cuire les poires 1h15 à 75° et le céleri 35 minutes à 85° en ajoutant une noix de beurre. Sécher et réserver. 3. Préparation de la sauce Faire caraméliser le miel, déglacer avec le vinaigre et faire réduire de deux tiers. Ajouter le  jus d’orange et faire réduire de 3/4 en écumant régulièrement. Mouiller avec le vin, le Porto et le jus et laisser mijoter jusqu'à ce que la sauce soit sirupeuse. Ajouter le cacao et le poivre, prolonger la cuisson de 5 minutes, chinoiser et réserver. 4. Finitions et dressage Glacer le céleri et la poire dans leur jus de cuisson. monter la sauce au beurre. Servir un filet de colvert par personne avec un peu de sauce et les éléments de garniture. Colvert au cacao © Renards Gourmets Colvert au cacao © Renards Gourmets Colvert au cacao © Renards Gourmets Home Recettes Automne Facebook Pinterest Instagram

Clafoutis aux cerises et verveine

Clafoutis aux cerises et verveine

Clafoutis aux cerises, kirsch, verveine et cardamome verte Clafoutis © Renards Gourmets 2 personnesdifficulté : moyencoût : moyen +/- 1 heure Ingrédients :   250 g de cerises 1 œuf entier 35 g de sucre semoule 12 g de poudre d'amande 15 g de maïzena 1 gousse de vanille Bourbon 60 g de crème épaisse 60 g de lait entier 10 g de beurre 10 g de sucre pour la caramélisation 10 g de sucre pour les cerises 4 brins de verveine 3 cuillères à soupe de kirsch 1 cuillère à café de cardamome sucre glace amandes vertes Quand j'étais enfant, je rendais souvent visite à un couple de personnes âgées, des amis de ma grand mère. Ils avaient une maison aux alentours de Marseille avec un très grand jardin et la spécialité de Marcelle était le clafoutis. Je me souviens d'après-midi passées à courir dans cet immense endroit un peu sauvage où je blessais souvent mes genoux et où le clafoutis faisait souvent office de réconfort. Préparation du clafoutis Préchauffer le four à 180°. Équeuter et laver les cerises. Faire chauffer une poêle, ajouter une pincée de sucre et faire revenir les cerises sur feu vif. Ajouter un peu de beurre et déglacer avec une belle rasade de kirsch. Flamber, baisser le feu et ajouter la verveine. Laisser infuser quelques minutes sur feu très doux et faire égoutter les cerises. Mélanger l'œuf, le sucre, la cardamome en poudre, la poudre d'amande, la maïzena et la gousse de vanille égrenée. Ajouter la crème, le kirsch, le lait et mélanger soigneusement l'appareil. Couper les cerises en deux, retirer les noyaux. Beurrer le moule, le sucrer généreusement. Déposer les cerises harmonieusement et verser l'appareil délicatement. Déposer des lamelles de beurre dessus et enfourner pendant 15 à 20 minutes en fonction du contenant. Saupoudrer de sucre et enfourner quelques minutes supplémentaires pour faire caraméliser le dessus. Décorer avec quelques amandes vertes, du sucre glace et des cerises fraîches. Déguster tiède ou froid. Cerises © Renards Gourmets Clafoutis © Renards Gourmet Cerises © Renards Gourmet Clafoutis © Renards Gourmet Clafoutis © RenardsGourmets Clafoutis © RenardsGourmets Home Recettes Printemps Facebook Pinterest Instagram

Gnocconi au ragù de canard

Gnocconi au ragù de canard

Gnocconi au ragù de canard et aux blettes comme à Venise Gnocconi au ragù de canard © Renards Gourmets 4 personnesdifficulté : moyencoût : bon marché+/- 2 heures Ingrédients : Pour les gnocconi 500 g de pommes de terre Bintje120 g de farine type 0030 g de semoule extra-fine1 œuf entier15 g de parmesanmuscadebeurresel1,5 l de consommé de canard Pour le ragù 2 canards sauvages1 carotte1 branche de céleri1 oignon2 gousses d'ail1 brin de sauge1 brin de romarin1 verre de Pinot Grigio Veneto1 verre de jus de canard1 bâton de cannelle de Ceylan4 grains de poivre de la Jamaïquepoivre noirselhuile d'olivevinaigre de Barolo Pour la garniture 1 poignée de pignons de pin1 poignée de raisins de Smyrne1 petit bouquet de blettes italiennes1 gousse d'ail en chemise1 filet d'anchois (ou un peu de colatura)muscadesel et poivreLes Gnocconi col sugo d'anatra est une recette typiquement vénitienne. Les gnocconi sont de gros gnocchi que l'on accompagne généralement d'une sauce à la viande appelée ragù. On peut les servir avec des erbre cotte, c'est à dire des salades cuites, provenant généralement de l'ile de Sant'Erasmo. Nous préparons toujours un peu plus de ce ragout de canard car nous aimons le réchauffer le lendemain pour le servir avec des bigoli, des pâtes de la région. Ce sont les Arméniens et les Juifs qui apportent les pignons et les raisins secs avec eux dans la lagune. Cette recette date probablement de cette époque. Elle comporte de nombreuses épices que les marchands du Rialto cherchaient à accommoder de différentes manières pour les faire goûter à leurs clients. Nous utilisons des cuisses de canard sauvage pour cette recette car il nous en reste généralement plusieurs  d'autres préparations mais on pourrait très bien faire de même avec des magrets ou un canard entier.Se procurer de la viande de gibier :Nous travaillons avec la société Picardie Venaison implantée à Compiègne dans l'Oise. Une maison réputée pour la fraîcheur de sa viande et la qualité du gibier sélectionné. Leur viande est principalement issue de réseaux de chasse des forêts et plaines de France.1. Préparation du ragùLever les cuisses et les filets de canard, retirer les peaux, les os et les nerfs et couper la viande au couteau finement. Faire chauffer un filet d'huile d'olive dans une cocotte en fonte. Ajouter la viande pour bien la faire dorer. Tailler la carotte, la branche de céleri et l'oignon en très fine brunoise. Dégraisser partiellement la cocotte et ajouter les légumes. Faire suer et déglacer avec le vin blanc. Ajouter l'ail en chemise, les herbes, le poivre de la Jamaïque, le jus et le bâton de cannelle brisé en deux. Donner une première ébullition, ajouter le j us de canard, donner une seconde ébullition, couvrir et laisser mijoter pendant deux heures à feu très doux. Retirer les herbes et les gousses d'ail. Ajouter un trait de vinaigre et du poivre noir fraîchement moulu.2. Préparation des gnocconiBrosser les pommes de terre avec leur peau et les faire cuire dans l'eau froide salée qui sera amenée progressivement à frémissement. Elles doivent être très fondantes. Éplucher tant qu'elles sont encore chaudes et écraser avec une fourchette. Remettre dans la casserole une fois égouttée et les faire dessécher quelques minutes. Tamiser puis laisser tiédir sur une planche farinée. Former un trou au centre, incorporer l’œuf, disposer la moitié de la farine et de la semoule autour des pommes de terre. Saler, ajouter la muscade râpée et le parmesan et commencer à amalgamer les ingrédients ensemble. Ajouter le reste de la farine et de la semoule et travailler la pâte jusqu'à ce qu'elle soit lisse et homogène. Couper une tranche et former un boudin de 2 cm de diamètre. Le couper en tronçons de 2 ou 3 cm. Les rouler légèrement dans les mains préalablement farinées. Laisser reposer sur un torchon fariné.3. Préparation de la garnitureLaver les blettes, les égoutter, ne conserver que le vert. Couper grossièrement. Faire chauffer un filet d'huile d'olive dans une sauteuse. Ajouter la gousse d'ail en chemise et le filet d'anchois. Laisser infuser sur feu moyen quelques minutes avant de débarrasser la gousse d'ail. Faire tomber les blettes et les faire suer vivement. Ajouter les raisins secs et la muscade, saler et poivrer. Dans une petite poêle, faire dorer les pignons de pin quelques minutes.Porter une grande casserole de consommé à frémissement. Retirer du feu, immerger délicatement les gnocconi et replacer sur le feu. Le consommé doit frémir mais ne pas bouillir. Dès que les gnocconi remontent à la surface, c'est qu'ils sont cuits.Faire fondre un peu de beurre dans une casserole. Égoutter les gnocconi et les arroser de beurre fondu.Disposer un peu de sauce au canard dans une assiette creuse, ajouter les gnocconi, les herbes cuites et parsemer de pignons de pin, de muscade fraîchement râpée et de poivre noir. Gnocconi au ragù de canard © Renards Gourmets Gnocconi au ragù de canard © Renards Gourmets Gnocconi au ragù de canard © Renards Gourmets Home Recettes Automne Facebook Pinterest Instagram

Tout sur Le poivre sauvage de Madagascar - Culture & Cuisine

Tout sur Le poivre sauvage de Madagascar - Culture & Cuisine

Découvrez la récolte poivre sauvage de Madagascar. Les conditions de culture, son prix ainsi que son utilisation en cuisine.

DINDE DE NOEL FARCIE CRANBERRIES, SAFRAN, CHATAIGNES ET RIZ SAUVAGE - " Du jardin et du marché à l'assiette et à la bouche ! "

DINDE DE NOEL FARCIE CRANBERRIES, SAFRAN, CHATAIGNES ET RIZ SAUVAGE - " Du jardin et du marché à l'assiette et à la bouche ! "

Pour changer un peu, j'ai gardé la dinde, les châtaignes, mais j'ai choisi cette recette " Ocean Spray " venue d'outre-atlantique... un...

PANCAKES A L’ORANGE ET AU MIEL, COMPOTEE DE POIRES WILLIAMS ET THYM SAUVAGE - " Du jardin et du marché à l'assiette et à la bouche ! "

PANCAKES A L’ORANGE ET AU MIEL, COMPOTEE DE POIRES WILLIAMS ET THYM SAUVAGE - " Du jardin et du marché à l'assiette et à la bouche ! "

Ces pancakes à l'orange et au miel s'accommodent particulièrement bien des poires Williams et thym sauvage reçues ce matin de mon nouveau...

Tarte aux myrtilles -            Hum, ça sent bon ...

Tarte aux myrtilles - Hum, ça sent bon ...

Tout près de chez moi il y a de nombreuses cueillettes de fruits mais aussi de légumes.Chaque année j'y vais et depuis trois ans environ on peut cueillir des myrtilles de culture, pas vraiment le gout du fruit sauvage mais c'est quand même super bon....

Sirop de mélisse -            Hum, ça sent bon ...

Sirop de mélisse - Hum, ça sent bon ...

Tags: Sirop

Dans notre jardin pousse de façon sauvage de la mélisse, nous ne l'avons jamais enlevée en souvenir à notre ancienne gentille voisine. Eglantine pendant son mois de stage a parlé cuisine avec la propriétaire du magasin. Elle lui a parlé de sirop de menthe,...

TRUITE FARIO

TRUITE FARIO

Un escalier à "poisson " Pour aider les poissons "truites et saumons" sauvage à remonter les cours d'eau, voilà ce qui à été construit vers Saint Genis sur Giers .............

Copyright RecettesMania ©2022. All rights reserved.