Tarte rustique au chou rouge et saucisse de Morteau - Les petits plats de Béa

Tarte rustique au chou rouge et saucisse de Morteau - Les petits plats de Béa

Je pense qu' on est à peu près tous et toutes dans la même situation quand on cuisine un chou rouge, il nous en reste toujours. Alors cette tarte peut vous servir à utiliser un reste de chou braisé et ainsi avoir l'impression de manger différemment. Ce...

Les recettes de cuisine similaires à "Tarte rustique au chou rouge et saucisse de Morteau - Les petits plats de Béa" de "Les petits plats de Béa"


Saucisse de Morteau, lentilles et pommes de terre au citron

Saucisse de Morteau, lentilles et pommes de terre au citron

Une délicieuse recette cookeo : Recette de Saucisse de Morteau, lentilles et pommes de terre au citron au cookeo. Rapide, simple et bon. Meilleur recette de Saucisse de Morteau, lentilles et pommes de terre au citron par Cookeo Mania

Saucisse de morteau aux lentilles et au choux chinois

Saucisse de morteau aux lentilles et au choux chinois

Comme l'hiver est là, j'ai ressorti ma cocotte du placard et à moi les plats mijotés qui cuisent presque sans surveillance et qui sont encore meilleurs réchauffés ! Après avoir refait un pot au feu, un boeuf bourguignon, voici les saucisses aux lentilles ! J'aime bien utiliser pour ce plat des sauci

Le Meal Prep - Fourneaux Et Fourchettes

Le Meal Prep - Fourneaux Et Fourchettes

Bien manger, c’est une sacré organisation ! Entre le travail, le sport, les sorties … le temps de cuisiner en semaine se réduit considérablement et on tombe vite dans la facilité. Pour ma part, je dois en plus me cuisiner des plats pour le midi, n’ayant pas de cantine ou de quoi cuisiner sur mon lieu de travail, et n’ayant pas une folle envie de manger des sandwichs tous les midis. Je fais aussi du sport plusieurs soir par semaine, et il m’est souvent impossible niveau timing de rentrer du travail, cuisiner, manger, et partir au sport. Donc, plutôt que de manger un plat de pâte au fromage râpé, je me suis mise au meal prep !  Mais qu’est ce que c’est ? Le meal prep vient de l’anglais « meal » qui signifie repas et « prep » pour préparation, Ou autrement dit l’art de préparer ses repas en amont.  Voilà comment ça se passe à la maison :  Durant la semaine, je prépare mes menus pour la semaine suivante. J’essaye de réduire la viande et le poisson au maximum, je prévois donc en général un seul repas dans la semaine avec de la viande ou du poisson. Si le plat est long à faire, je le prévois en début de semaine pour le cuisiner le week end, sinon je le prévois en milieu de semaine et vais chercher la viande le jour J chez mon boucher. Je fais aussi attention avec le poisson, et ne mange pas de poisson d’origine Norvège par exemple.  Pour le reste de la semaine, je passe en revue les légumes de saisons et essaye de prévoir les plats en fonction. (Pas toujours facile sachant que j’ai vraiment du mal avec 95% des légumes d’hiver !  😉 ) Nous sommes 2 à la maison, et je sais qu’un gros potiron nous fait 2 repas : je prévois donc 2 recettes à base de potiron Pareil pour les sachets de pomme de terre, ou toutes ces choses en grandes quantité qui peuvent servir pour plusieurs repas.  Je trouve ça pratique car il est plus facile pour moi de trouver des idées de recettes autour d’un aliment particulier, et cela évite également le gaspillage.  Pour faire mon menu, je me sers d’un tableau Excel tout simple, ou je note mes recettes pour chaque midis et chaque soirs de la semaine, et ou je note tous les ingrédients dont j’ai besoin, ainsi que les quantités. Ci-dessous mon tableau si vous voulez vous en servir ! Je prends ensuite ma liste et la compare avec tout ce que j’ai dans mes placards : encore une fois on évite le gaspillage ! J’achète seulement ce dont j’ai besoin.  Vient le temps de la cuisine ! (Enfin !) Une fois les courses faites, je me réserve en général le dimanche après-midi pour cuisiner.  La aussi, question d’organisation. On commence par les aliments qui prennent le plus de temps à cuire, et on se pose les bonnes questions : Combien de plats vont aller au four ? Pour combien de temps ? Est ce que plusieurs plats nécessitent les mêmes ingrédients ? Si c’est le cas, je fais en sorte de les préparer en même temps.  Je privilégie les quiches, tartes, et autres plats qui se conserve quelques jours. Mais vous pouvez aussi prévoir d’autres plats qui se gardent un peu moins bien. Dans ce cas, préparez tous vos ingrédients (épluchez vos carottes, découpez vos courgettes,…) et faites cuire le tout au dernier moment ! Vous aurez ainsi gagné un temps très précieux de préparation. En général, je prévois les repas du soir pour 3 personnes : ainsi, il me reste une portion pour le midi! En plus de gagner du temps, cela m’évite de trop me creuser la tête pour trouver 2 fois plus de recettes. Il est temps ensuite de ranger vos préparations ! C’est la qu’il vous faut des boites. De nombreuses boites. Vous pouvez aussi les mettre au congélateur, si votre plat est prévu pour la fin de semaine et que vous n’avez pas envie qu’il se détériore. Pensez à étiqueter vos boites, avec le nom de votre plat, le jour à laquelle vous souhaitez le manger, et la date à laquelle vous l’avez préparé.  Ainsi, plus de casse-tête durant la semaie! Vous sortez votre petite boîte, vous réchauffez, vous assaisonnez si besoin, et vous dégustez. Le grand luxe quoi ! Et encore une fois , les soirs où on a pas trop de temps, c’est tellement plus simple et plus sain que de ce faire un plat rapidos. Le meal prep est également super pour les petits déjeuners ! Vous n’avez pas le temps de prendre un petit déjeuner ? Vous mangez un gros bol de céréale rapidement ? Préparez à l’avance vos barres de céréales, vos galettes pour le matin. Comme ça, un petit déjeuner de chef chaque matin!  Et vous, êtes vous adeptes du « meal prep » ? 

Christmas cake

Christmas cake

La période de Noël et son cortège de festivités est sans nul doute celle ou les cuisines – dignes de ce nom – entrent en ébullition. Toutes les cultures qui sont concernées par cette célébration religieuse – n'en déplaise aux mauvais coucheurs à la laïcité mal placée – offrent à cette même époque tout un arpège de plats sucrés et salés qui résonnent dans tous les coeurs, les esprits..... et les ventres. La perfide Albion n'est pas en reste et depuis plusieurs siècles propose quelques pépites pour célébrer dignement la Nativité. Toute le monde ou presque connait, au moins de réputation, le "Christmas pudding" qui fait faire la moue aux béotiens mais qui se révèle être un dessert d'une subtile alchimie. Qui n'a pas un jour, au collège ou au lycée, transpiré sur la traduction de la "recette traditionnelle" de ce dessert et frémi à la lecture de la quantité voire la nature des ingrédients. Accumulation limite indécente de fruits secs, la "pâte" ( batter, in English !) n'est là que pour "soutenir" la garniture. Très fortement parfumé et concentrant une quantité d'alcool effrayante, le Christmas pudding traditionnel ne peut se préparer sans recourir à un ingrédient incontournable que l'on se doit d'utiliser si l'on veut respecter la tradition. La graisse utilisée et appelée "suet" en Anglais, est une graisse d'une absolue pureté et totalement neutre en gout issue du règne animal. Présentée en petits granulés d'un blanc immaculé, le suet n'est rien d'autre que de la graisse de boeuf. Cette graisse est extraite de la couche graisseuse qui entoure les reins des bovins. Si la description peut paraitre dégoutante, il n'en reste pas moins que cette graisse est de loin la meilleure.Aujourd'hui, le suet est quasi introuvable en France et on peut à défaut se rabattre sur le saindoux de porc mais ce dernier reste tout de même un peu trop prononcé dans sa saveur. Pas grave, vu le reste des ingrédients, cette saveur disparait. Le Christmas pudding, comme son cousin le Christmas cake que je vais évoquer aujourd'hui, a une autre particularité : il se prépare TRES longtemps à l'avance ; des semaines, voire des mois et d'aucuns prétendent que certaines bonnes cuisinières du Royaume-Uni le préparaient même d'une année sur l'autre. Les sucres ( fruits et sucre ) alliés aux alcools en assuraient une excellente conservation. Si lon rajoute à cela une longue cuisson ( vapeur pour le pudding et au four pour le cake ), le gâteau ne pouvait que se conserver sans risque. Traditionnellement emballé dans du "brown" ou "parchment paper", le Christmas pudding reposait sagement dans les "pantries" ( garde-manger ) des gentils intérieurs outre-Manche. La différence entre le Christmas pudding et le Christmas cake vient d'abord de la cuisson et de l'état d'humidité. Le premier est cuit à la vapeur longuement avant de se dessécher dans sa période de repos pour finalement être imbibé d'un alcool chaud et flambé au moment de servir. Le Christmas cake quant à lui est cuit au four mais sera très régulièrement abreuvé de liquide ( ne nous voilons pas la face, de l'alcool ! ) durant tout son repos, soit un minimum de trois semaines. Le jour de la dégustation il sera donc bien moelleux et se dégustera ainsi, nature. Le pudding quant à lui est servi avec une généreuse quantité de "custard" bouillant. Le custard est un ancêtre de notre "crème anglaise" mais est un fait à mi-chemin entre la crème anglaise et sa grande soeur la pâtissière.Le Christmas cake, si l'on respecte la tradition est également recouvert d'une couche de pâte d'amande avant de disparaitre sous une couche immaculée de fondant ou de pâte à sucre. Aujourd'hui donc, je souhaitais vous livrer ma recette ( résultat de plusieurs tentatives ). Ne soyez pas surpris de la quantité de fruits mais le succès du gâteau repose sur cette abondance.

Pain d'épices

Pain d'épices

     Il existe de nombreuses variétés de pain d'épices et autant de villes tant en France qu'à l'étranger qui peuvent s'enorgueillir de mettre en avant cette spécialité.Reims, Sens, l'Alsace, l'Allemagne (Ulm), l'Angleterre offrent toutes un pain d'épices dont les recettes sont parfois très différentes. La base toutefois, reste unique : une farine, du miel et des épices.Le pain d'épices de Dijon se distingue essentiellement par le recours à la farine de blé alors que les autres sont très souvent faits à base de farine de seigle.Le pain d'épices est plus que millénaire ; si des traces de pain de sésame au miel sont connues et répertoriées en Egypte antique, Rome mettait aussi à sa table des préparations faites de  pâtes frites au miel. Le pain d'épices tel que nous le connaissons en occident viendrait quant à lui de l'extrème-orient et l'on avance l'hypothèse qu'il descendrait en droite ligne d'un pain/gâteau chinois (le mi-kong), pain dont la réputation de très longue conservation aurait séduit les troupes du terrible Gengis Khan.  Ce pain aurait cheminé à travers le continent avant d'échouer au Moyen-Orient. De là, des Croisés le rapportèrent dans les Flandres et la jeune comtesse de Flandres et d'Artois, également duchesse de Bourgogne, Marguerite de Flandres aurait apporté cette préparation à Dijon, siège du duché.         Du fond de sa retraite du château de Germolles ( Saône-et-Loire), notre bonne duchesse nous a transmis cette spécialité qui fait encore la renommée de notre bonne vieille ville de Dijon.Jusque dans les années cinquante, la région comptait plus de quarante artisans "pain-d'épiciers". Aujourd'hui, seules deux maisons ont survécu : "Mulot et Petitjean" et "Auger".Personnellement moi, c'est ma madeleine de Proust. Entrer dans la boutique sans âge de Mulot et Petijean, contempler les boiseries anciennes et pâtinées, marcher de la pointe des pieds sur le carrelage coloré et sentir.... sentir cette odeur si caractéristique de "notre" pain d'épices. L'anis et l'anis étoilé parfument la pâte du pain d'épices de Dijon. Quel tourbillon de parfums, d'odeurs, de formes.....J'ai toujours été impressionné par les monstrueux "pavés de santé", ces pièces rectangulaires de plus de six kilos que l'on détaillait et vendait au poids. Nous allions fort souvent en acheter pour les grand- tantes, car au delà de la gourmandise, le pavé de santé était appelé ainsi car on lui prêtait une vertu indéniable : " ça fait aller " !!!!!!!!Les pains fourrés de confiture d'orange, les nonnettes, les glacés minces, les sujets .......Le goût de mon enfance ? oui, une tartine de pain d'épices plutôt sec, beurré et trempé dans un cacao au retour d'une partie de neige au pied des vignes du plateau de Chenôve, tout ça les pieds collés contre le radiateur de la salle à manger !Je fais encore régulièrement du pain d'épices sans toutefois chercher à égaler mon bon vieux pavé de santé. La recette diffère en tous points mais le goût est là. Je vous propose mon pain d'épices.Pour deux pains il faut : ( vous êtes prévenus, c'est une bombe calorique )

Tarte rustique aux boules d'or - Les petits plats de Béa

Tarte rustique aux boules d'or - Les petits plats de Béa

Ces boules d'or sont des navets jaunes qui pourraient faire changer d'avis aux réfractaires à ce légume. Ils sont bien plus doux. Je vous ai déjà proposé une tarte avec ces navets associés à des choux raves. RECETTE ICI Aujourd'hui j'ai eu envie d'une...

Soupe rustique à la saucisse sarde au fenouil - Les petits plats de Béa

Soupe rustique à la saucisse sarde au fenouil - Les petits plats de Béa

C'est une soupe des plus rustiques, composée de légumes coupés en cubes, de petit épeautre, de pois chiches noirs et d'une saucisse originaire de Sardaigne parfumée aux graines de fenouil. Une soupe comme on aime en manger en Italie les soirs d'hiver. Ce...

Cuisses de poulet rôties et choux de Bruxelles  - Les recettes de Mumu

Cuisses de poulet rôties et choux de Bruxelles - Les recettes de Mumu

Voilà un plat qui n'a pas fait l'unanimité... d'un côté la team des parents et de l'autre les enfants... J'avais envie de manger des choux de Bruxelles, c'est la saison d'ailleurs, mais comme personne ne les aimes chez moi j'ai tenté de les berner en...

1 Recette facile, Tarte flambée Jambon, Champignons, Persil

1 Recette facile, Tarte flambée Jambon, Champignons, Persil

Toutes nos recettes de flammekueche et idées de garnitures - La bretonne : saumon fumé, coeurs d'artichauts, citron et ciboulette - La savoyarde : pommes de terre, jambon de Savoie et reblochon - La franc comtoise : saucisse de Morteau, girolles et Morbier - La provençale : tomate, anchois,...

Poulet rôti au cognac et au lard

Poulet rôti au cognac et au lard

Poulet rôti au cognac et au lard Une recette de Nigella Lawson qui nous montre une autre façon de préparer le poulet rôti. Cette recette est parfaite pour les week-end car pendant que le poulet cuit, on n'est pas obligé de rester en cuisine, du moment qu'on ne l'oublie pas bien sûr (mais maintenant tous les fours sonnent quand c'est prêt). On peut aussi le préparer en avance et le réchauffer au moment de passer à table, voir de le manger froid ou l'emporter si besoin. De plus, cela permet généralement d'avoir des restes sur les parties les moins nobles ou accrochées à la carcasse que l'on peut effilocher en retirant les os et la peau donc c'est parfait pour être transformé ensuite en quiche, tarte, boulettes ou salades qui sont plutôt rapides et économiques à préparer. Nigella Lawson l'accompagne de son gratin de pommes de terre aux champignons de Paris.

Dômes du Jura - Le blog de Michelle - Plaisirs de la Maison

Dômes du Jura - Le blog de Michelle - Plaisirs de la Maison

Ingrédients : pour 4 personnes 1 saucisse de Morteau 200 g de purée de pommes de terre (un reste de purée) Des noisettes concassées 5 brins de ciboulette (facultatif) Préparation : Couper la saucisse de Morteau en tranches de 8 mm d’épaisseur (16 tranches...

Ma tatin au chou et morteau

Ma tatin au chou et morteau

Un bon plat d’hiver… Ingrédients : 1 saucisse de morteau 3 cuil à soupe de moutarde 1 demi chou 1 pâte brisée maison 1 gousse d’ail 25g de beurre 1 cuil à café de grains de genièv…

Salade Franc-Comtoise - Ma p'tite cantine

Salade Franc-Comtoise - Ma p'tite cantine

Il existe diverses manières de  préparer une salade Franc-Comtoise: avec des saucisses de Montbéliard ou une saucisse de Morteau, avec...