Gâteau renversé aux kakis et à la cardamome - Les petits plats de Béa

Gâteau renversé aux kakis et à la cardamome - Les petits plats de Béa

Voici un gâteau comme je les aime, original, parfumé juste sucré comme il faut mais aussi caramélisé et fruité. La saison des kakis d'octobre à janvier nous laisse le temps de profiter de ce fruit méditerranéen riche en carotène et en fibres. J'aime sa...

Les recettes de cuisine similaires à "Gâteau renversé aux kakis et à la cardamome - Les petits plats de Béa" de "Les petits plats de Béa"


Poulet à la moutarde au safran

Poulet à la moutarde au safran

Le poulet à la moutarde c'est une recette (trop) classique pour moi. Mais en utilisant une moutarde parfumée on peut obtenir un plat tout a fait original et vraiment délicieux. J'avais dans mes placards un pot de moutarde au Safran de chez Arosteguy et quand j'ai mis la pointe de mon couteau dedans

Des goûters équilibrés à portée de clics - Fourneaux Et Fourchettes

Des goûters équilibrés à portée de clics - Fourneaux Et Fourchettes

Difficile de rester productif quand on travaille toute la journée ! Entre le ventre qui gargouille en fin de matinée et le petit coup de mou en milieu d’après-midi, on a toujours une bonne raison de faire une « pause goûter ». Comment faire le plein d’énergie sans faire le plein de mauvais sucre ? Je vous fais découvrir la marque Gula, une alternative saine aux grignotages intempestifs. Le principe est simple : chaque mois, vous recevez une box contenant dix encas sains et gourmands à base de fruits séchés, oléagineux et graines. Naturel, déculpabilisant, gourmand et « healthy »… décidément, Gula a tout pour plaire. Qu’est-ce qu’il y a dans une box Gula ? Une box Gula contient cinq mélanges différents. Chacun apparaît en double, et ils séparés en portions de 40g dans dix petites barquettes. On peut donc facilement les emporter avec soi à l’école, au travail ou en promenade. Les mélanges Gula sont non seulement sains, naturels et nourrissants, mais ils sont aussi gourmands. D’un jour sur l’autre, on peut passer des rondelles de bananes séchées aux amandes, noix de cajou, baies de goji, cacahuètes ou amandes caramélisées, raisins secs ou cranberry enrobés de chocolat… La composition des box Gula varie chaque mois et permet de découvrir de nouvelles saveurs et des mélanges improbables. Avez-vous déjà goûté la mûre blanche, le physalis ou encore la fève de soja grillée ? Gula vous fera certainement aimer ces ingrédients originaux. En plus, la box est toujours accompagnée d’un petit livret détaillant les infos nutritionnelles des ingrédients utilisés, en utilisant une pointe d’humour au lieu de seulement énumérer des faits. On y retrouve l’esprit jeune et dynamique de l’entreprise qui se cache derrière le produit ! Comment ça marche ? Gula fonctionne comme n’importe quel abonnement. Il existe trois formules : L’abonnement mensuel sans engagement : vous recevrez une seule box contenant dix goûters pour 17,50€ (frais de port inclus). Cet abonnement est reconductible chaque mois. L’abonnement 3 mois : vous recevrez trois box mensuelles pour 49,90€. L’abonnement 6 mois : vous recevrez six box mensuelles pour 96,90€. L’abonnement 12 mois : vous recevrez une box par mois pendant un an pour 184,90€. Si vous avez demandé votre abonnement avant le 23 du mois, vous recevrez votre première box après 7 à 10 jours. Mais si vous avez demandé votre abonnement après le 23 du mois, vous la recevrez le mois suivant, entre le 9 et le 15. De plus une offre de parrainage existe, trouvez facilement votre code parrainage Gula, pour bénéficier de 5€ de remise sur votre première commande ! Si vous ne pouvez pas recevoir le coffret dans votre boîte aux lettres, le transporteur laisse un avis de passage indiquant où vous pouvez récupérer votre box. En revanche, si vous partez en vacances pendant tout l’été, pensez à modifier votre adresse pour recevoir votre box directement dans votre maison de vacances ! Même l’été, on peut avoir besoin d’un regain d’énergie en plein milieu de journée, surtout si les vacances s’annoncent sportives. Entre la plage, les randonnées ou encore les balades en vélo, une collation est toujours la bienvenue, mais il n’est pas question de se relâcher en craquant pour des gâteaux achetés dans le commerce…

Vins blancs secs : comment les déguster ? - Fourneaux Et Fourchettes

Vins blancs secs : comment les déguster ? - Fourneaux Et Fourchettes

Fruités et nerveux, fruités et souples, riches et structurés, riches et ronds…. les vins blancs secs sont multiples et possèdent un très large éventail de saveurs. Vous avez du mal à les identifier et vous aimeriez savoir comment les déguster ? Voici les principaux cépages utilisés et quelques-uns des vins blancs secs les plus connus en France, avec des conseils pour les accords mets-vins. Une liste non exhaustive, et non limitative ! La famille des vins blancs secs est immense et ne connaît pas les frontières. Elle va des AOC le plus connues à des vins plus confidentiels, parfois classés « vin de table » ou « vin de France ». Ils ont cependant un dénominateur commun : pour être appelés « vins blancs secs », ils doivent contenir moins de 0,2 % de sucre par litre soit entre 0,1 et 2 grammes par litre. Pour déguster un vin blanc sec AOC, qui a fait ses preuves, vous pouvez piocher dans la liste ci-dessous, qui répertorie quelques-uns de vins blancs secs les plus connus en France. Vous avez l’esprit curieux et aventurier ? Vous aimez découvrir les vins étrangers ou des vins plus confidentiels ? N’hésitez pas à vous tourner aussi vers un vin blanc sec plus insolite, confectionné par un vigneron un peu rebelle qui n’a pas planté le cépage autorisé ou fait les assemblages autorisés par l’appellation. Vin blanc sec : les principaux cépages utilisés en France Le Chardonnay : il est très présent en Bourgogne. Il donne des vins fins, équilibrés, avec un bouquet complexe. Leur robe est jaune or brillant avec des reflets verts. Le Sauvignon : c’est le cépage blanc le plus cultivé au monde, avec le chardonnay. Il est très présent dans le Bordelais et le Val de Loire. Il transmet parfaitement la minéralité de son terroir. Les vins blancs secs issus du Sauvignon sont fins et équilibrés. Le Chenin blanc : on le trouve beaucoup en Val de Loire, mais il est rare sur le territoire français. C’est un cépage exigeant très versatile, qui permet de faire des blancs très secs, mais aussi très liquoreux. Il peut vieillir très longtemps. Il apporte au vin à la fois de la fraîcheur et de la vivacité. Le Pinot blanc : à l’origine très implanté en Bourgogne, il s’est beaucoup développé en Alsace. Ce cépage permet d’obtenir des vins équilibrés, entre rondeur et acidité. En sec, il offre des vins très fruités et assez vifs, faciles à savourer. Le Riesling : il est cultivé principalement en Alsace. En vin sec, les vins issus de Riesling ont un bon équilibre entre acidité fruitée et richesse, avec beaucoup de minéralité. Le Riesling fait de très bons vins de garde qui se conservent au moins une dizaine d’années. Vins blancs secs : les principales AOC en France L’AOC Sancerre (Cher). Son cépage blanc principal est le sauvignon. Sa teinte est or pâle. Il possède une acidité naturelle qui s’accorde parfaitement avec des fruits de mer, des poissons et crustacés, de la viande blanche en sauce. Il est parfait avec des fromages de chèvre comme le crottin de chavignol. L’AOC Chablis (Yonne). Son cépage blanc principal est le chardonnay. C’est un vin vif en bouche, au nez frais, avec une finale minérale. Il est très sec et vif, jusqu’à l’acidité. Sa robe, blanc-vert ou jaune pâle, est discrète. Il accompagne les plateaux de fruits de mer, les poissons grillés, pochés ou en terrine, la viande blanche en sauce, les escargots, le chèvre frais, le beaufort, le comté. L’AOC Pouilly-Fuissé (Saône-et-Loire). Son cépage blanc principal est le chardonnay. Ce vin élégant et profond à la robe jaune paille est parfait à l’apéritif ou en début de repas. Il accompagne les crustacés grillés, les poissons crus, les ris de veau aux champignons, la blanquette, les terrines de légumes, les gougères au fromage, comté, le beaufort, le chèvre frais. L’AOC Muscadet (Loire-Atlantique, partiellement Maine-et-Loire et Vendée). Son cépage blanc est le melon de Bourgogne. C’est un vin complexe, gras, qui a un beau volume en bouche. Grâce à ses arômes discrets, floraux et fruités, notamment de citron, il est idéal avec des huîtres et des fruits de mer. L’AOC Entre-deux-Mers (Gironde). Son cépage principal est le sauvignon. Cette appellation a des arômes très intenses et sa minéralité procure une fin de bouche désaltérante, une sensation de fraîcheur, avec une finale acidulée. C’est un vin nerveux, mais aussi doux et sec. Il accompagne les plateaux de fruits de mer ou d’huîtres d’Arcachon L’AOC Bordeaux Blanc (Gironde). Ses cépages principaux sont la muscadelle, le sauvignon et le sémillon. Ces vins secs, nerveux, et floraux, ont des notes fruitées de citron, de pamplemousse, de fruits exotiques et de pêche. Ils ont de la force et une belle rondeur. Ces vins frais sont parfaits avec des fruits de mer, des coquillages et des poissons grillés. Certains, plus complexes, se marient avec des viandes blanches. Ils accompagnent aussi la quiche lorraine et la volaille. L’AOC Pouilly-Fumé (Nièvre). Son cépage blanc principal est le sauvignon. Ce vin généreux, fin et minéral, est tantôt frais et vif, tantôt long en bouche et plus franc. Il a des notes fruitées d’agrumes, et de fruits (groseille, fruits de la passion, litchi, pêche de vigne). Il accompagne les crustacés, les poissons à chair ferme, la blanquette, le chèvre frais ou affiné.

Bundt cake bananes-noix de coco - sucreetepices.over-blog.com

Bundt cake bananes-noix de coco - sucreetepices.over-blog.com

J'ai souvent à la maison des bananes trop mûres à écouler. Ça tombe bien car j'aime beaucoup les gâteaux à base de bananes, généralement très moelleux et parfumés. Dans cette recette j'ai été attirée par la combinaison bananes-noix de coco, un autre fruit...

Christmas cake

Christmas cake

La période de Noël et son cortège de festivités est sans nul doute celle ou les cuisines – dignes de ce nom – entrent en ébullition. Toutes les cultures qui sont concernées par cette célébration religieuse – n'en déplaise aux mauvais coucheurs à la laïcité mal placée – offrent à cette même époque tout un arpège de plats sucrés et salés qui résonnent dans tous les coeurs, les esprits..... et les ventres. La perfide Albion n'est pas en reste et depuis plusieurs siècles propose quelques pépites pour célébrer dignement la Nativité. Toute le monde ou presque connait, au moins de réputation, le "Christmas pudding" qui fait faire la moue aux béotiens mais qui se révèle être un dessert d'une subtile alchimie. Qui n'a pas un jour, au collège ou au lycée, transpiré sur la traduction de la "recette traditionnelle" de ce dessert et frémi à la lecture de la quantité voire la nature des ingrédients. Accumulation limite indécente de fruits secs, la "pâte" ( batter, in English !) n'est là que pour "soutenir" la garniture. Très fortement parfumé et concentrant une quantité d'alcool effrayante, le Christmas pudding traditionnel ne peut se préparer sans recourir à un ingrédient incontournable que l'on se doit d'utiliser si l'on veut respecter la tradition. La graisse utilisée et appelée "suet" en Anglais, est une graisse d'une absolue pureté et totalement neutre en gout issue du règne animal. Présentée en petits granulés d'un blanc immaculé, le suet n'est rien d'autre que de la graisse de boeuf. Cette graisse est extraite de la couche graisseuse qui entoure les reins des bovins. Si la description peut paraitre dégoutante, il n'en reste pas moins que cette graisse est de loin la meilleure.Aujourd'hui, le suet est quasi introuvable en France et on peut à défaut se rabattre sur le saindoux de porc mais ce dernier reste tout de même un peu trop prononcé dans sa saveur. Pas grave, vu le reste des ingrédients, cette saveur disparait. Le Christmas pudding, comme son cousin le Christmas cake que je vais évoquer aujourd'hui, a une autre particularité : il se prépare TRES longtemps à l'avance ; des semaines, voire des mois et d'aucuns prétendent que certaines bonnes cuisinières du Royaume-Uni le préparaient même d'une année sur l'autre. Les sucres ( fruits et sucre ) alliés aux alcools en assuraient une excellente conservation. Si lon rajoute à cela une longue cuisson ( vapeur pour le pudding et au four pour le cake ), le gâteau ne pouvait que se conserver sans risque. Traditionnellement emballé dans du "brown" ou "parchment paper", le Christmas pudding reposait sagement dans les "pantries" ( garde-manger ) des gentils intérieurs outre-Manche. La différence entre le Christmas pudding et le Christmas cake vient d'abord de la cuisson et de l'état d'humidité. Le premier est cuit à la vapeur longuement avant de se dessécher dans sa période de repos pour finalement être imbibé d'un alcool chaud et flambé au moment de servir. Le Christmas cake quant à lui est cuit au four mais sera très régulièrement abreuvé de liquide ( ne nous voilons pas la face, de l'alcool ! ) durant tout son repos, soit un minimum de trois semaines. Le jour de la dégustation il sera donc bien moelleux et se dégustera ainsi, nature. Le pudding quant à lui est servi avec une généreuse quantité de "custard" bouillant. Le custard est un ancêtre de notre "crème anglaise" mais est un fait à mi-chemin entre la crème anglaise et sa grande soeur la pâtissière.Le Christmas cake, si l'on respecte la tradition est également recouvert d'une couche de pâte d'amande avant de disparaitre sous une couche immaculée de fondant ou de pâte à sucre. Aujourd'hui donc, je souhaitais vous livrer ma recette ( résultat de plusieurs tentatives ). Ne soyez pas surpris de la quantité de fruits mais le succès du gâteau repose sur cette abondance.

Pain d'épices

Pain d'épices

     Il existe de nombreuses variétés de pain d'épices et autant de villes tant en France qu'à l'étranger qui peuvent s'enorgueillir de mettre en avant cette spécialité.Reims, Sens, l'Alsace, l'Allemagne (Ulm), l'Angleterre offrent toutes un pain d'épices dont les recettes sont parfois très différentes. La base toutefois, reste unique : une farine, du miel et des épices.Le pain d'épices de Dijon se distingue essentiellement par le recours à la farine de blé alors que les autres sont très souvent faits à base de farine de seigle.Le pain d'épices est plus que millénaire ; si des traces de pain de sésame au miel sont connues et répertoriées en Egypte antique, Rome mettait aussi à sa table des préparations faites de  pâtes frites au miel. Le pain d'épices tel que nous le connaissons en occident viendrait quant à lui de l'extrème-orient et l'on avance l'hypothèse qu'il descendrait en droite ligne d'un pain/gâteau chinois (le mi-kong), pain dont la réputation de très longue conservation aurait séduit les troupes du terrible Gengis Khan.  Ce pain aurait cheminé à travers le continent avant d'échouer au Moyen-Orient. De là, des Croisés le rapportèrent dans les Flandres et la jeune comtesse de Flandres et d'Artois, également duchesse de Bourgogne, Marguerite de Flandres aurait apporté cette préparation à Dijon, siège du duché.         Du fond de sa retraite du château de Germolles ( Saône-et-Loire), notre bonne duchesse nous a transmis cette spécialité qui fait encore la renommée de notre bonne vieille ville de Dijon.Jusque dans les années cinquante, la région comptait plus de quarante artisans "pain-d'épiciers". Aujourd'hui, seules deux maisons ont survécu : "Mulot et Petitjean" et "Auger".Personnellement moi, c'est ma madeleine de Proust. Entrer dans la boutique sans âge de Mulot et Petijean, contempler les boiseries anciennes et pâtinées, marcher de la pointe des pieds sur le carrelage coloré et sentir.... sentir cette odeur si caractéristique de "notre" pain d'épices. L'anis et l'anis étoilé parfument la pâte du pain d'épices de Dijon. Quel tourbillon de parfums, d'odeurs, de formes.....J'ai toujours été impressionné par les monstrueux "pavés de santé", ces pièces rectangulaires de plus de six kilos que l'on détaillait et vendait au poids. Nous allions fort souvent en acheter pour les grand- tantes, car au delà de la gourmandise, le pavé de santé était appelé ainsi car on lui prêtait une vertu indéniable : " ça fait aller " !!!!!!!!Les pains fourrés de confiture d'orange, les nonnettes, les glacés minces, les sujets .......Le goût de mon enfance ? oui, une tartine de pain d'épices plutôt sec, beurré et trempé dans un cacao au retour d'une partie de neige au pied des vignes du plateau de Chenôve, tout ça les pieds collés contre le radiateur de la salle à manger !Je fais encore régulièrement du pain d'épices sans toutefois chercher à égaler mon bon vieux pavé de santé. La recette diffère en tous points mais le goût est là. Je vous propose mon pain d'épices.Pour deux pains il faut : ( vous êtes prévenus, c'est une bombe calorique )

Crème givrée aux myrtilles - Les petits plats de Béa

Crème givrée aux myrtilles - Les petits plats de Béa

L'année dernière je vous ai proposé le même type de dessert mais parfumé aux fraises. C'est un dessert de dernière minute où l'on utilise des fruits surgelés et du lait concentré sucré et c'est tout, juste deux ingrédients. Ca donne une crème très froide,...

Cake au thé aux fruits rouges - Les petits plats de Béa

Cake au thé aux fruits rouges - Les petits plats de Béa

Pour vous donner envie de réaliser ce gâteau je vous dis que l'idée vient de Christophe Michalak.C'est le mariage du chocolat noir et d'une saveur fruitée dans une chantilly parfumée par du thé aux fruits rouges et sucrée par du chocolat blanc qui lui...

Gâteau renversé aux poires et aux épices - Les petits plats de Béa

Gâteau renversé aux poires et aux épices - Les petits plats de Béa

Une pâte moelleuse et parfumée juste ce qu'il faut grâce aux épices, des poires fondantes, du croquant caramélisé sur le pourtour, ce gâteau est un goûter parfait pour accompagner une tasse de thé. Pour un moule à manqué de 24 cm 3 poires 1 citron 180...

Gateau aux pommes et au gingembre - Les petits plats de Béa

Gateau aux pommes et au gingembre - Les petits plats de Béa

Ca y est je vous propose le premier gâteau aux pommes de la saison. L'automne nous oblige à oublier jusqu'à l'année prochaine tous ces fruits juteux et sucrés de l'été. Les pommes sont excellentes dans les desserts et elles présentent une multitude de...

Merveilleux au café - Les petits plats de Béa

Merveilleux au café - Les petits plats de Béa

Ca n'est pas le merveilleux de Fred mais le merveilleux de Béa, sans prétention mais très bon qui m'a fait dire je vais devenir addict. Il est parfumé au café, juste comme il faut pour avoir une amertume qui s'allie superbement au goût sucré de ce gâteau....

Confit de canard caramélisé en sauce Teriyaki au gingembre

Confit de canard caramélisé en sauce Teriyaki au gingembre

La sauce teriyaki est un classique de la cuisine japonaise, utilisée en marinade mais aussi en sauce, pour la viande et le poisson. Là, j'ai préparé cette version parfumée au gingembre frais pour mes cuisses de confit de canard. C'est un petit plat gourmand que l'on peut servir en entrée ou en plat principal. Étant très parfumé et sucré grâce au vinaigre de riz et au miel, il est inutile d'envisager des doses astronomiques de canard confit. Trois cuisses me semblent raisonnables pour 4.

Riz au lait à la compotée de fraises

Riz au lait à la compotée de fraises

Le riz au lait au caramel, tout le monde connaît ! La version traditionnelle de nos Grand-mères, le gâteau de riz au caramel.. mais j'ai également quelques versions plus originales comme celle que j'ai ramenée du Costa Rica, au lait de coco, cannelle et fruit de la passion ou encore la version rouleaux de printemps, à

Galette des rois crème d'amandes confiture de yuzu

Galette des rois crème d'amandes confiture de yuzu

Galette des rois crème d'amandes confiture de yuzu Une recette originale à base de crème d’amandes et de confiture de yuzu fait maison pour parfumer la galette différemment de la traditionnelle frangipane. Du coup, elle a un côté fruité et acidulé, pas trop sucré ce qui est plutôt agréable.

Sirop pour puncher au kirsch (pas à pas en photos)

Sirop pour puncher au kirsch (pas à pas en photos)

Sirop pour puncher au kirsch (pas à pas en photos) Il s'agit de la recette du sirop pour puncher des fiches de CAP pâtisserie. Ici, je l'aromatise au kirsch mais c'est la même base pour tous les sirops. On peut en effet le parfumer avec toute sorte d'extraits (vanille, cannelle, café...) ou même d'alcools (rhum, Amaretto...), d'herbes fraîches (basilic, verveine...), de fruits (fruits de la passion, jus d'orange...) la seule limite est l'imagination. Par contre, la seule règle c'est qu'il faut d'abord obtenir le sirop à la bonne température, le laisser refroidir avant de rajouter l'alcool ou les coulis de fruits mais sinon il faut le mettre directement dans le sirop avant ébullition pour concentrer les saveurs s'il s'agit d'extraits ou d'herbes. Il existe 2 sortent de sirops en pâtisserie, ici on ne parle que du sirop dit d'un point de vue technique « 30° Brix » c'est à dire un sirop qui sert à puncher les biscuits (génoises...) en les imbibant pour leur donner plus de goût et de moelleux. Il s'appelle ainsi car la température de l'eau et du sucre doivent atteindre les 100°C c'est aussi ce sirop qui sert à détendre un fondant fait maison. A cette température, le sirop commence légèrement à épaissir et à colorer.

Tarte aux châtaignes et épinards

Tarte aux châtaignes et épinards

Tarte aux châtaignes et épinards Une recette originale de tarte salée un peu sucrée salée naturellement avec la châtaigne. Bien entendu, on peut tout à fait utiliser des châtaignes fraîches en les faisant cuire pendant environ 30 minutes après les avoir préalablement écorchées au couteau et en les épluchant à chaud. Ici, j'utilise des châtaignes en boîte car c'est plus rapide et c'est un produit que j'aime avoir dans mes placards pour justement les jours où j'ai moins de temps pour faire la cuisine mais que je veux tout de même préparer quelque chose de bon !

Gâteau nuage aux cerises

Gâteau nuage aux cerises

Gâteau nuage aux cerises Pour la Saint-Valentin, je cherchais un gâteau original moelleux comme un nuage, rouge ou rose avec juste une pointe de chocolat pour la gourmandise. Forcément, c'était trop précis et à force de chercher dans mes livres et mes recettes j'ai tout simplement fait mon propre gâteau en mélangeant plusieurs recettes pour créer ce gâteau nuage aux cerises. Sacrilège des cerises en hiver ! Mais c'est un fruit qui fait naturellement un cœur et j'en ai marre de voir des fraises partout pour la Saint-Valentin ! Et oui, c'est pas trop de saison ce qui est dommage pour la décoration il aurait été encore plus beau et gourmand. Seulement j'ai une arme secrète dans mon congélateur : pleins de sacs de cerises congelées à plats lorsqu'elles étaient vendues en caissettes mais elles ne peuvent servir qu'à faire des coulis ou compotes et elles sont excellentes ainsi...

Gâteau de Noël After-eight

Gâteau de Noël After-eight

Gâteau de Noël After-eight Si vous cherchez un gâteau original et léger pour un dessert de Noël, vous ne trouverez nul part ailleurs cette recette car je l'ai inventée ! Et aussi surprenant que cela paraisse ce gâteau est très facile à faire car il ne nécessite pas d'être roulé comme une bûche classique et malgré les apparences il n'est pas non plus long à faire car les génoises cuisent rapidement (10 minutes) et il n'est pas garni d'une ganache mais d'une chantilly donc plus simple et rapide à faire. Inspiré de la bûche de Noël et sur le thème du gâteau au chocolat, ce n'est ni plus ni moins qu'une bûche mise à plat goût menthe et chocolat avec une chantilly au Nutella et sa surprise : des after-eight cachés dedans qui fondent dans la bouche au milieu de votre part de gâteau ! Juste excellent...

Gâteau aux abricots - Le blog de Michelle - Plaisirs de la Maison

Gâteau aux abricots - Le blog de Michelle - Plaisirs de la Maison

Dans la recette originale, il y avait du caramel au fond du moule, je ne l’ai pas mis. J’ai juste saupoudré d’un peu de sucre en poudre avant de poser les demi-abricots. Gâteau aux abricots Recette tirée du livre 100 desserts légers 50 trucs faciles d’Hélène...