Raviolis noirs au saumon et émulsion crémeuse à l'ail des ours - Les petits plats de Béa

Raviolis noirs au saumon et émulsion crémeuse à l'ail des ours - Les petits plats de Béa

Récemment je suis allée dans un restaurant de ma région que j'aime particulièrement ( Les fines gueules au Quesnoy). La carte, sous la forme d'une ardoise avec juste 5 ou 6 plats change régulièrement. Alors je fais le tri entre ce que j'ai vraiment envie...

Les recettes de cuisine similaires à "Raviolis noirs au saumon et émulsion crémeuse à l'ail des ours - Les petits plats de Béa" de "Les petits plats de Béa"


Canard laqué et crêpes chinoises

Canard laqué et crêpes chinoises

Il y a quelques années maintenant, j'avais mangé dans un restaurant asiatique de fines crêpes garnies de concombre et de canard laqué avec une sauce à la prune. J'avais adoré ce plat, que je vois de temps à autre dans mes livres de recettes, dans celui de Gwyneth Paltrow que j'ai encore feuilleté ré

5 lieux incontournables de Corse - Fourneaux Et Fourchettes

5 lieux incontournables de Corse - Fourneaux Et Fourchettes

Que ce soit en montagne, en bord de mer, dans l’eau, à pied ou en bateau, la Corse est une île aux milles facettes. Je vous présente ici 5 lieux que j’adore, découverts au détour de séjour sur l’île de beauté. Il y en a, bien sûr, bien plus que ça ! 1 . Le lac de Niño On commence ce top avec un de mes endroits préférés : le lac de Niño. La randonnée qui amène à ce lac d’altitude est assez costaud (5h de marché aller-retour avec beaucoup de dénivelés et peu d’ombre pour se rafraîchir). Cependant, si vous avez le courage de vous y attaquer, vous ne serez pas déçu du voyage ! Tout en haut, vous avez de très grandes chances de faire la connaissance de chevaux sauvages, qui se laissent docilement approcher et caresser. Un paysage de carte postale ! 2. Bonifacio Bonifacio est une ville située à la pointe Sud de l’île. La citadelle perchée tout au bord de la falaise vaut le coup d’œil ! Il est très agréable de passer la journée la bas, dans les ruelles de la citadelle qui regorge de restaurants et de petits magasins en tout genre. La mer qui ronge la falaise donne l’impression que la citadelle est prête à s’écrouler. Un panorama incroyable ! 3. Plage de Porticcio La plage immense de Porticcio est un lieu idéal pour se reposer. Même en plein été, vous trouverez toujours de la place sur cette plage tant elle est étendue (je l’ai testé le 15 Août ! ). Tout au bout, de nombreux rochers offrent un lieu parfait pour les amoureux du snorkeling. N’hésitez pas à prendre une petite planche de tapas (ou tout autre plat d’ailleurs) dans le super bar-restaurant de la plage « La plage Blanche ». Les cocktails maisons sont à tomber, et la vue depuis la terrasse est très relaxante ! 4. Les calanques de Piana Que serait la Corse sans ses fameuses calanques ? Les calanques de Piana sont inscrites au patrimoine mondial de l’Unesco et offrent un panorama exceptionnel. Un sentier surplombe les calanques et permet d’admirer pleinement les rochers rouges – si typique des calanques – se jetant dans la mer toute bleue. 5. Les îles sanguinaires L’archipel des îles sanguinaires est composés de 4 îles. Certains sentiers, notamment à la pointe de la Parata permettent d’admirer ses îles (qui sont splendides au coucher de soleil !). Vous pouvez également visiter les îles en bateau. De nombreuses excursions sont proposées, notamment depuis Ajaccio, et il vous est possible de mettre pied à terre pour vous promener.

Bangkok - Fourneaux Et Fourchettes

Bangkok - Fourneaux Et Fourchettes

Bonjour bonjour ! J’ai eu envie de me replonger dans mes photos et souvenirs de vacances aujourd’hui ☺️ Alors je commence par l’un des plus beaux voyages que j’ai pu faire ! On a eu la chance – fin 2019 – de partir faire un petit tour en Asie. Le voyage Nous sommes partis de Genève, et après une courte escale dans le bel aéroport de Dubaï (villa dans laquelle nous avons séjourné quelques jours à notre retour, j’essayerais de faire un article rapidement!) nous voilà à l’aéroport de Bangkok ! C’était aussi ma première fois sur un long courrier ! Bon, ok c’était long, mais moi qui ai beaucoup de mal à rester en place, j’appréhendais vachement ces 2 x 6h de vol qui se sont au final plutôt bien passées. (Merci la télé dans l’avion !) On est parti avec Emirates et – je ne pensais jamais dire ça a un jour – on a très bien mangé ! Bref, le vol était déjà en soit une super nouvelle expérience😊 Autant vous dire que partir de Genève au mois de Novembre pour atterrir à Bangkok, on a eu un léger choc thermique 😬 Premier jour Attendez attendez …. avant notre arrivée à l’hôtel, on a du faire la route de l’aéroport à l’hôtel ! Et c’est la que c’est drôle ! Des immmeeenses voies, 4 files, 5 voire 6 voitures côte à côte. Le code de la route ? C’est « si ça passe, tu passes » ! J’adore ! Ça y’ est, on arrive dans notre belle hôtel ! Super chambre (des lits de 4 m de large qui sont visiblement typiques de la Thaïlande 😬), et une piscine plus que nécessaire. (Et un cocktail de bienvenue super bon sinon c’est pas vraiment des vacances). L’hôtel se situe juste à côté de ce que l’on pourrait comparer à une zone piétonne, avec pleins de restaurants / bars et magasins qui font tous plus envie les uns que les autres  On commence par un bon repas dans un endroit ou on a fini par passer le plus clair de notre temps tellement c’était top : le madame monsir ! La nourriture et les cocktails sont délicieux, et tout est organisé un peu comme un grand salon avec des coussins, canapés et autres chaises longues pour se prélasser comme il faut. (Si vous voulez y faire un tour : https://www.facebook.com/madamemusur/ ) Premier pad Thai ! J’avais déjà mangé ce plat en France mais la … un vrai pad Thai de Thaïlande ça n’a absolument pas de prix (au sens propre comme au figuré, la nourriture est tellement pas cher la bas !) On en fait très régulièrement depuis, je vous mets la recette très rapidement ! C’est hyper facile à faire et mon dieu que c’est bon 😵 Après avoir bien mangé et bien bu, let’s go pour la première visite de temple ! (La première d’une longue série !) On fini notre journée au “Wat Intharawihan” où on peut voir le fameux bouddha couché. Et waouh ! La classe ! Il est gigantesque ! En plus c’était la fin de journée, on a donc eu la chance de voir le temple s’illuminer au fil de la nuit qui tombe. Deuxième jour  De loin ma journée préférée du séjour ! On a passé une bonne partie de la journée au Chatuchak Market, un marché immense, dont on a pas du tout assez d’une journée pour faire le tour. Mais c’était incroyable ! Le marché est remplie de toute petites allées remplis de marchands qui vendent absolument tout !  Pour le midi, vous avez le choix ! Du poisson, de la viande, des légumes… et des fruits tout frais ! On a goûté un sorbet à la noix de coco, le meilleur que j’ai jamais mangé. Après manger, on continue la journée après la visite d’un temple qui surplombe la ville. La vue de la haut était magnifique, et offre quand même des panoramas hyper étonnants ( des Temples en or brillant au milieu de bidonville et d’immeubles hyper modernes) En redescendant du temple, on monte dans un petit bateau qui longe le fleuve pour se rendre à la maison de Jim Thompson  La maison de Jim Thompson, c’est un très joli endroit. De beaux jardins, de beaux bâtiments, et une visite qui retrace la vie de ce bon vieux Jim. (Notamment sa collection d’œuvre d’art et son rôle dans l’industrie de la soie)  Troisième jour Pour ce troisième et dernier jour, nous avons pris le bateau pour nous rendre au Palais Royal. C’est l’ancien palais du roi, et ce qu’on peut dire c’est qu’il avait quand même un peu des goûts de luxe : un palais de 29 hectares, composé de pleins de bâtiments différents (et très bling bling). Mais en tout cas, ça donne lieu à une magnifique visite entre les bâtiments, fresques, faïences et autres sculptures !  Ça y’est, notre petit tour de Bangkok se termine… c’est une ville qui bouge beaucoup et que j’ai trouvé très agréable (mais très très polluée…) malgré le peu de temps que j’y ai passé. Maintenant, direction Chiang Mai ! Pour rejoindre cette ville de Thaïlande du nord, nous avons pris le train de nuit, et j’ai mais tellement aimé ça. T’es tout seul dans ton petit lit, derrière ton rideau, avec un bon livre et le paysage incroyable qui défile. Vraiment, c’était exceptionnel, et, contre toute attente, j’ai carrément bien dormi !  La suite de l’aventure se fera dans un post sur Chiang Mai (si vous hésitez à y aller, n’hésitez pas, c’est absolument exceptionnel comme endroit). A bientôt pour de nouvelles aventures !

5 astuces pour passer des vacances healthy ! - Fourneaux Et Fourchettes

5 astuces pour passer des vacances healthy ! - Fourneaux Et Fourchettes

L’été est là, et avec lui ses vacances, ses soirées ,… et parfois ses mauvaises habitudes ! Le fait de partir en vacances et de changer complètement de mode de vie peut vous faire perdre quelques uns de vos bons réflexes. Pour ne pas revenir de vos vacances et enchaînez sur la rentrée en étant fatigué, voilà quelques astuces pour garder la forme et commencer Septembre du bon pied ! 5 astuces pour rester en forme cet été 1 – Buvez de l’eau Je pense qu’on ne le dira jamais assez, mais .. buvez de l’eau ! Beaucoup d’eau ! Les chaleurs de cet été vous font perdre beaucoup plus d’eau qu’en hiver, et votre corps en a besoin pour fonctionner. Vous pouvez bien sûr prendre des cocktails ou des jus, mais gardez bien en tête que la seule chose qui hydratera vraiment votre corps sera un grand verre d’eau ! En vacances, j’ai toujours tendance à demander au bar ou au restaurant un verre d’eau à côté de ma conso. Moi qui déteste laisser des trucs dans mon assiette ou dans mon verre, je m’oblige ainsi à boire des verres d’eau régulièrement ! 2 – Trouvez un peu de temps pour le sport Il n’est pas toujours évident de trouver du temps, de la place, ou même un lieu pour faire du sport. Essayez quand même de gardez le rythme, en faisant par exemple des petites sessions de marche ou de la natation un peu plus active dans la piscine ! Même si l’envie de se laisser dériver sur votre belle bouée licorne est tentante, vous vous remercierez d’avoir continuez un minimum vos efforts lors de la reprise du sport ! 3 – Preparez vos sorties Vous avez très envie de sortir au restaurant ce soir mais vous ne connaissez rien de l’endroit où vous êtes ? Avec Internet vous n’avez plus vraiment d’excuses ! Faites vos recherches en amont pour ne pas tomber dans le premier restaurant qui vous tombera sous la main quand vous aurez un petit creux. Essayez de trouver un restaurant bien noté, qui cuisine des produits locaux et de saison, et qui ne vous servira pas un plat réchauffé, préparé dans la grosse usine d’a côté ! 4 – Faites le plein de vitamines Le changement de rythme peut être un peu dur à gérer pour votre corps. Si vous prévoyez un long voyage, les attentes longues dans des aéroports ou les longs voyages à bord de train archi climatisé peuvent vous causer quelques petits désagréments. Pour armez votre corps et faire face à tout ça sereinement, faites le plein de vitamines avant votre départ ! 5 – Dormez bien C’est tout à fait ok de ne pas dire oui à tout et de rater une soirée. Les vacanes d’étés sont en général les plus longues, alors prenez-les comme une course de fond ! Si vous voulez tenir le rythme jusqu’au bout et ne pas finir sur les rotules à la fin de l’été, prenez le temps de bien dormir, au calme, et entre 7h et 9h par nuit. Vous éviterez ainsi les coups de fatigue de milieu de journée qui vous empêchent de profiter pleinement de vos vacances !

Panna cotta amara

Panna cotta amara

La panna cotta ! On la retrouve partout, sur toutes les cartes des plus modestes pizzerias aux plus grands restaurants. Elle est déclinée sous de très nombreuses formes, et malheureusement souvent assez mal.Comment peut-on servir une chose aussi simple à faire et aussi mauvaise ? Très souvent j'ai mangé des panna cotta médiocres ; séjours prolongés dans les frigos, crème ridée et parfumée à tout ce qui l'entourait ....... La panna cotta est un dessert simple mais qui exige la plus grande fraîcheur. Elle ne se conserve pas plus de 24 heures.Comme déjà dit, il s'agit soit d'un dessert lacté simple soit d'une base pour une déclinaison au gré des envies et des saisons. On l'adjoint aux confitures les plus fines comme aux coulis frais ou encore aux fruits rafraîchis.J'aime préparer une panna cotta onctueuse et délicatement parfumée aux cerises amarena. Il s'agit de gros bigarreaux bien noirs et confits dans un sirop très épais. La cerise est étonnamment craquante et éclate dans la bouche en morceaux généreux.   J'ajoute à mon dessert quelques biscuits "amaretti". Ce petit gâteau italien est parfumé à l'amande amère et se décline sous deux formes le "morbido"  et le "secco", respectivement le mou et le sec. Pour cette recette, je choisis le secco.....

Kiflice

Kiflice

J'ai une famille.... jusque là, rien de bien extraordinaire. Mais ma famille est bien plus étendue  que ma simple famille biologique. J'ai une famille de coeur ; elle vient des Balkans, et plus exactement de Serbie. Cela fait 25 ans aujourd'hui que j'ai été adopté par cette belle et grande famille qui fait partie intégrante de mon existence. Je les aime ; j'y ai trouvé petits frères et petites soeurs qui, en plus de ma famille "de sang", me supportent au quotidien et savent être là lorsque le besoin s'en fait sentir. Cette famille de coeur a su m'apporter une richesse inestimable : une autre culture. Toutes les facettes de cette culture serbe me sont désormais familières, toutes ou presque s'entend. De cette culture, il est un aspect que je privilégie, et il ne faut pas être grand clerc pour deviner que je m'acharne encore aujourd'hui à décoder la cuisine serbe et ses mille et un trésors. Celle que je connais bien est celle du Sud de Beograd, à mi-chemin entre plaine et montagne, la région de Pozega, Uzice, Mokra Gora, Zlatibor........ C'est une cuisine que l'on pourrait qualifier - sans être péjoratif - de paysanne tant elle puise ses racines dans la terre et ses richesses. Le légume roi est avant tout le chou (kupuc) qui se décline en quelques préparations savoureuses. La meilleure d'entre elles étant - selon moi - la salade de chou. Le chou blanc, voire rouge, est émincé très finement avant d'être assaisonné de sel, poivre, vinaigre de vin et huile avec un soupçon d'eau. Cette salade qui est présente à tous les repas, est brassée à pleines mains avant d'être oubliée quelques heures. Le chou s'attendrit et devient doux tout en conservant un léger craquant. De toutes les salades, c'est la plus rafinée. A celle-ci on peut ajouter la salade serbe ( tomates concombres, oignons et parfois fromage), qui elle aussi, est de toutes les tables. En été, on assiste à des orgies de pastèques énormes ( lubenica ), de fruits savoureux et gorgés de soleil - mention toute particulière et personnelle pour la divine framboise d'Arilje ( malina ) -.Je pourrais écrire quinze pages sur mes coups de coeur et mes découvertes mais je me limiterai à celle qui m'a fait le plus chavirer. Si la culture du fromage est dit-on, française, voire néerlandaise, la  Serbie n'est pas en reste avec les deux ou trois préparations laitières qu'elle connaît. La première et la plus fameuse est le "kajmak". Le lait est mis à tièdir dès la traite et écrémé. Cette crème est réservée et salée pour être longuement affinée et donne naissance au kajmak, fromage crémeux à souhait que l'on peut difficilement comparer. Il est à mi-chemin entre le beurre et la féta. Ce kajmac, malgré son prix élevé, est présent sur les tables aux côtés des salades, des légumes crus, etc.... Il accompagne divinement les viandes grillées, sur lesquelles il fond......... on frôle le péché.... non, c'est un péché. On prépare aussi l'équivalent de la féta. Cette fois le lait est emprésuré et égoutté pour donner ce "sir" que l'on mange à toutes les sauces. On le retrouve souvent râpé grossièrement sur les légumes de la salade serbe. Lorsque je vivais au Kosovo, je m'échappais aussi souvent que possible pour une des enclaves serbes et me rassasier dans un " PESTOPAN" (restaurant). On y faisait grande table de cochonnailles de toutes sortes et grillées. Les énormes saucisses ou encore le roulé à la Karadjorjevic valaient la peine de faire de nombreux kilomètres. Dans ces restaurants, on accompagnait les viandes de bonnes grosses frites maison sur lesquelles le chef râpait du "sir". Indescriptible !!!!Ici et aujourd'hui, je vais vous donner une petite recette. C'est un petit croissant au fromage qui viendra avec succès je pense, agrémenter un buffet, voire un gros apéritif. On les appelle KIFLICE, prononcer "kiflitssé".

Gratin Dauphinois (végétalien, vegan) ? France végétalienne

Gratin Dauphinois (végétalien, vegan) ? France végétalienne

Plat « institutionnel » des cantines et des restaurants, bon marché et fleurant bon l?authenticité? Cette spécialité emblématique de toute une province qu?est le gratin dauphinois, le « vrai », se prépare avec du lait, de la crème et des pommes de terre. Sa succulence repose sur la qualité

Saint marcellin en croute aux graines - balade lyonnaise (3) les traboules et les cours du Vieux Lyon - Les petits plats de Béa

Saint marcellin en croute aux graines - balade lyonnaise (3) les traboules et les cours du Vieux Lyon - Les petits plats de Béa

En me baladant dans Lyon et en regardant les cartes des restaurants, je me suis aperçue que le Saint Marcellin était présent dans la cuisine lyonnaise, soit sous forme de sauce crèmeuse pour accompagner une grillade ou comme ici pané et servi avec une...

Merveilleux à la  fraise (revisité) - Les petits plats de Béa

Merveilleux à la fraise (revisité) - Les petits plats de Béa

On aime parfois aller manger dans un restaurant qui s'appelle les Fines Gueules à Le Quesnoy, aux portes de l'avesnois. On y sert une cuisine authentique, juste une ardoise avec 5 ou 6 plats de produits frais et de saison, une carte de burger maison également....

Temaki - Les petits plats de Béa

Temaki - Les petits plats de Béa

J'ai découvert ces temakis dans un restaurant japonais lors d'un repas entre collègues. C'est un gros sushi, en forme de cône enroulé dans une feuille d'algue qui se mange avec les doigts. Difficile vu la taille de le manger avec des baguettes. Quand...

 Saumon façon hareng et pommes de terre tiédes - Les petits plats de Béa

Saumon façon hareng et pommes de terre tiédes - Les petits plats de Béa

Une entrée que j'ai découvert au restaurant l'Escargot à Valenciennes. C'es elle qui m'a donné envie de faire du saumon fumé maison. Bien souvent le saumon du commerce est vendu en fines tranches et même si on en achète chez un traiteur où il est coupé...

Aubergines alla parmigiana - Balico & co.

Aubergines alla parmigiana - Balico & co.

L’un des plat italiens que l’on retrouve le plus à la carte de nos restaurant italiens est sans doute les aubergines à la parmesane. C’est parce qu’elle est l’une des recettes les plus savoureuses de la cuisine italienne, la Parmigiana di melanzane, ravie tous les gourmands, entre fondant de l’aubergine, parfum de la tomate, crémeux du fromage fondu… Ingrédients pour 4 […]

Wontons aux crevettes - FabiCooking

Wontons aux crevettes - FabiCooking

Les wonton our raviolis chinois, se dégustent dans les restaurants asiatiques et s'invitent a la tables des grands chefs. Pourquoi ne pas les faire soi meme? voici la recette

Macaille, plus qu'un bistrot?

Macaille, plus qu'un bistrot?

Macaille, plus qu'un bistrot? Le week-end dernier j'ai découvert le restaurant Macaille à Suresnes et la cuisine du chef Gilbert Benhouda. J'étais curieuse de goûter aux plats de ce restaurant qui tous les mois change sa carte et par la même occasion détourne mon mari le midi de mes "bons" petits plats maison. A travers cet article je vais donc partager avec vous ce moment de découverte : l'ambiance, les plats, l'accueil, le chef jusqu'au verdict final promis sur la devanture "Macaille, plus qu'un bistrot" ?

Crêpes hongroises « Gundel Palacinta »

Crêpes hongroises « Gundel Palacinta »

Crêpes hongroises « Gundel Palacinta » Une recette de crêpes hongroises rendue célèbre par le restaurant Gundel de Budapest d'où leur nom : Gundel Palacinta. Ces crêpes chaudes fines et légères, garnies d'une pâte à base de noix, de zestes d'orange, de raisins secs macérés au rhum recouvertes d'une sauce crémeuse au chocolat et que l'on peut flamber au rhum sont juste un délice pour les adultes !

Poulet aux cacahuètes et nouilles « Tori-amazu »

Poulet aux cacahuètes et nouilles « Tori-amazu »

Poulet aux cacahuètes et nouilles « Tori-amazu » Une recette traditionnelle japonaise rapide et facile à faire. De plus elle n'utilise que des ingrédients disponibles en grandes surfaces. Cette façon de cuire les escalopes de poulet c'est juste le secret pour avoir une viande moelleuse à l'intérieur et croustillante à l'extérieur comme dans les restaurants asiatiques. Personnellement j'ai divisé par deux la viande car en lamelles cela faisait beaucoup pour 4 personnes. Inutile aussi de vous dire que le côté sucré salé de la sauce aigre douce et le croquant des cacahuètes associé aux nouilles chinoises a beaucoup plus. C'est donc une recette pour manger comme au restaurant mais à la maison !

Verrines de saumon, pommes et avocats - La table de Vio

Verrines de saumon, pommes et avocats - La table de Vio

Je vous propose aujourd’hui une petite entrée fraîcheur... (pour 6 belles verrines) Ingrédients : 6 tranches de saumon fumé 3 avocats (bien mûrs) 1 grosse pomme granny smith 200 gr de fromage ail et fines herbes 10 cl de crème liquide Le jus d'un citron...

Quiche au saumon fumé - Le blog de Michelle - Plaisirs de la Maison

Quiche au saumon fumé - Le blog de Michelle - Plaisirs de la Maison

Quiche au saumon fumé Je me suis inspirée de la recette du livre « fiches cuisine Elle » recettes des meilleurs restaurants » tome 2 - livre de Poche Ingrédients : pour 4 personnes 250 g La pâte brisée maison 75 g de saumon fumé coupé en fines tranches...