Massepain maison - Une toquée en cuisine

Massepain maison - Une toquée en cuisine

Voila une bonne manière de recycler les calendriers de l'avent de vos chères petites têtes blondes. Dés qu'ils auront mangés engloutis tous les chocolats, pensez a conserver le moule en plastique pour les formes. J'avais un stock d'amandes dans le placard...

Les recettes de cuisine similaires à "Massepain maison - Une toquée en cuisine" de "Une toquée en cuisine"


Liegeois au Chocolat

Liegeois au Chocolat

Je n'ai jamais autant mangé de crèmes desserts qu'en ce moment .... vive le thermomix ! Et en plus c'est bon pour le budget courses, ça coute moins cher d'acheter les ingrédients de base que de craquer pour les desserts gourmands mais à la composition douteuse (épaississants, colorants, arômes artif

Mini bûches chocolat & mangue pour votre dessert de Noël

Mini bûches chocolat & mangue pour votre dessert de Noël

Les semaines passent très vite, mais je ne penses quand même pas que vous avez oublié le mois dernier la recette que j'avais réalisée pour Guy Demarle avec le robot i-cook'in, les délicieux muffins au foie gras et au pain d'épices qui sont parfaits à proposer pour les fêtes. Ce mois ci, j'ai relevé

Poissons d'avril aux pépites de chocolat

Poissons d'avril aux pépites de chocolat

S'il y a bien un moment dans l'année ou je peux m'amuser avec mes moules à gâteaux en forme de poisson (achetés il y a bien longtemps chez Guy Demarle, je ne suis pas certaine qu'ils soient encore au catalogue actuellement) c'est bien pour le 1er avril. A chaque fois ils ont du succès auprès de mon

Blinis de sarrasin aux épinards

Blinis de sarrasin aux épinards

Une recette comme je les aime, qui permet de pimper les légumes dans un plat habituellement pas très sain et peu fait maison. Les gens achètent souvent des blinis tout prêts dans des emballages plastiques, et c'est super dommage, parce que c'est assez facile à réaliser et que les faits maison n'ont pas ce côté cartonné des blinis sous vides. De plus, on peut y mettre plein d'ingrédients pour varier les plaisirs, et utiliser des farines IG bas !Ceux-ci sont aux épinards, ce qui leur donne une jolie couleur verte. Les épinards frais sont de saison de mars à juillet, profitez-en ! Vous pouvez en faire des petits pour les déguster à l'apéro (avec une bonne sauce tomate épicée, du tzatziki, du hoummous, une crème de roquefort..), comme moi, ou des grands et les utiliser en remplacement du pain dans un burger ou un sandwich. En bonus, je vous donne dans les notes une recette de féta grillée au miel et au sésame qui se marie particulièrement bien avec ces petits blinis. C'est aussi un bon moyen pour faire manger des légumes aux enfants récalcitrants (voire aux récalcitrants plus grands !). J'ai un moule à blinis en silicone, qui se pose directement dans la poêle pour avoir une jolie forme ronde. Si vous n'en avez pas, vos blinis ne seront peut-être pas aussi ronds, mais ils seront tout aussi délicieux !

Le Meal Prep - Fourneaux Et Fourchettes

Le Meal Prep - Fourneaux Et Fourchettes

Bien manger, c’est une sacré organisation ! Entre le travail, le sport, les sorties … le temps de cuisiner en semaine se réduit considérablement et on tombe vite dans la facilité. Pour ma part, je dois en plus me cuisiner des plats pour le midi, n’ayant pas de cantine ou de quoi cuisiner sur mon lieu de travail, et n’ayant pas une folle envie de manger des sandwichs tous les midis. Je fais aussi du sport plusieurs soir par semaine, et il m’est souvent impossible niveau timing de rentrer du travail, cuisiner, manger, et partir au sport. Donc, plutôt que de manger un plat de pâte au fromage râpé, je me suis mise au meal prep !  Mais qu’est ce que c’est ? Le meal prep vient de l’anglais « meal » qui signifie repas et « prep » pour préparation, Ou autrement dit l’art de préparer ses repas en amont.  Voilà comment ça se passe à la maison :  Durant la semaine, je prépare mes menus pour la semaine suivante. J’essaye de réduire la viande et le poisson au maximum, je prévois donc en général un seul repas dans la semaine avec de la viande ou du poisson. Si le plat est long à faire, je le prévois en début de semaine pour le cuisiner le week end, sinon je le prévois en milieu de semaine et vais chercher la viande le jour J chez mon boucher. Je fais aussi attention avec le poisson, et ne mange pas de poisson d’origine Norvège par exemple.  Pour le reste de la semaine, je passe en revue les légumes de saisons et essaye de prévoir les plats en fonction. (Pas toujours facile sachant que j’ai vraiment du mal avec 95% des légumes d’hiver !  😉 ) Nous sommes 2 à la maison, et je sais qu’un gros potiron nous fait 2 repas : je prévois donc 2 recettes à base de potiron Pareil pour les sachets de pomme de terre, ou toutes ces choses en grandes quantité qui peuvent servir pour plusieurs repas.  Je trouve ça pratique car il est plus facile pour moi de trouver des idées de recettes autour d’un aliment particulier, et cela évite également le gaspillage.  Pour faire mon menu, je me sers d’un tableau Excel tout simple, ou je note mes recettes pour chaque midis et chaque soirs de la semaine, et ou je note tous les ingrédients dont j’ai besoin, ainsi que les quantités. Ci-dessous mon tableau si vous voulez vous en servir ! Je prends ensuite ma liste et la compare avec tout ce que j’ai dans mes placards : encore une fois on évite le gaspillage ! J’achète seulement ce dont j’ai besoin.  Vient le temps de la cuisine ! (Enfin !) Une fois les courses faites, je me réserve en général le dimanche après-midi pour cuisiner.  La aussi, question d’organisation. On commence par les aliments qui prennent le plus de temps à cuire, et on se pose les bonnes questions : Combien de plats vont aller au four ? Pour combien de temps ? Est ce que plusieurs plats nécessitent les mêmes ingrédients ? Si c’est le cas, je fais en sorte de les préparer en même temps.  Je privilégie les quiches, tartes, et autres plats qui se conserve quelques jours. Mais vous pouvez aussi prévoir d’autres plats qui se gardent un peu moins bien. Dans ce cas, préparez tous vos ingrédients (épluchez vos carottes, découpez vos courgettes,…) et faites cuire le tout au dernier moment ! Vous aurez ainsi gagné un temps très précieux de préparation. En général, je prévois les repas du soir pour 3 personnes : ainsi, il me reste une portion pour le midi! En plus de gagner du temps, cela m’évite de trop me creuser la tête pour trouver 2 fois plus de recettes. Il est temps ensuite de ranger vos préparations ! C’est la qu’il vous faut des boites. De nombreuses boites. Vous pouvez aussi les mettre au congélateur, si votre plat est prévu pour la fin de semaine et que vous n’avez pas envie qu’il se détériore. Pensez à étiqueter vos boites, avec le nom de votre plat, le jour à laquelle vous souhaitez le manger, et la date à laquelle vous l’avez préparé.  Ainsi, plus de casse-tête durant la semaie! Vous sortez votre petite boîte, vous réchauffez, vous assaisonnez si besoin, et vous dégustez. Le grand luxe quoi ! Et encore une fois , les soirs où on a pas trop de temps, c’est tellement plus simple et plus sain que de ce faire un plat rapidos. Le meal prep est également super pour les petits déjeuners ! Vous n’avez pas le temps de prendre un petit déjeuner ? Vous mangez un gros bol de céréale rapidement ? Préparez à l’avance vos barres de céréales, vos galettes pour le matin. Comme ça, un petit déjeuner de chef chaque matin!  Et vous, êtes vous adeptes du « meal prep » ? 

Des goûters équilibrés à portée de clics - Fourneaux Et Fourchettes

Des goûters équilibrés à portée de clics - Fourneaux Et Fourchettes

Difficile de rester productif quand on travaille toute la journée ! Entre le ventre qui gargouille en fin de matinée et le petit coup de mou en milieu d’après-midi, on a toujours une bonne raison de faire une « pause goûter ». Comment faire le plein d’énergie sans faire le plein de mauvais sucre ? Je vous fais découvrir la marque Gula, une alternative saine aux grignotages intempestifs. Le principe est simple : chaque mois, vous recevez une box contenant dix encas sains et gourmands à base de fruits séchés, oléagineux et graines. Naturel, déculpabilisant, gourmand et « healthy »… décidément, Gula a tout pour plaire. Qu’est-ce qu’il y a dans une box Gula ? Une box Gula contient cinq mélanges différents. Chacun apparaît en double, et ils séparés en portions de 40g dans dix petites barquettes. On peut donc facilement les emporter avec soi à l’école, au travail ou en promenade. Les mélanges Gula sont non seulement sains, naturels et nourrissants, mais ils sont aussi gourmands. D’un jour sur l’autre, on peut passer des rondelles de bananes séchées aux amandes, noix de cajou, baies de goji, cacahuètes ou amandes caramélisées, raisins secs ou cranberry enrobés de chocolat… La composition des box Gula varie chaque mois et permet de découvrir de nouvelles saveurs et des mélanges improbables. Avez-vous déjà goûté la mûre blanche, le physalis ou encore la fève de soja grillée ? Gula vous fera certainement aimer ces ingrédients originaux. En plus, la box est toujours accompagnée d’un petit livret détaillant les infos nutritionnelles des ingrédients utilisés, en utilisant une pointe d’humour au lieu de seulement énumérer des faits. On y retrouve l’esprit jeune et dynamique de l’entreprise qui se cache derrière le produit ! Comment ça marche ? Gula fonctionne comme n’importe quel abonnement. Il existe trois formules : L’abonnement mensuel sans engagement : vous recevrez une seule box contenant dix goûters pour 17,50€ (frais de port inclus). Cet abonnement est reconductible chaque mois. L’abonnement 3 mois : vous recevrez trois box mensuelles pour 49,90€. L’abonnement 6 mois : vous recevrez six box mensuelles pour 96,90€. L’abonnement 12 mois : vous recevrez une box par mois pendant un an pour 184,90€. Si vous avez demandé votre abonnement avant le 23 du mois, vous recevrez votre première box après 7 à 10 jours. Mais si vous avez demandé votre abonnement après le 23 du mois, vous la recevrez le mois suivant, entre le 9 et le 15. De plus une offre de parrainage existe, trouvez facilement votre code parrainage Gula, pour bénéficier de 5€ de remise sur votre première commande ! Si vous ne pouvez pas recevoir le coffret dans votre boîte aux lettres, le transporteur laisse un avis de passage indiquant où vous pouvez récupérer votre box. En revanche, si vous partez en vacances pendant tout l’été, pensez à modifier votre adresse pour recevoir votre box directement dans votre maison de vacances ! Même l’été, on peut avoir besoin d’un regain d’énergie en plein milieu de journée, surtout si les vacances s’annoncent sportives. Entre la plage, les randonnées ou encore les balades en vélo, une collation est toujours la bienvenue, mais il n’est pas question de se relâcher en craquant pour des gâteaux achetés dans le commerce…

Truffes momies beurre de cacahuètes et chocolat blanc

Truffes momies beurre de cacahuètes et chocolat blanc

     Voilà la deuxième recette que je vous propose pour Halloween. Je l?ai trouvée sur le blog de Geek & balsamique. Ces truffes sont divines. Je n?avais jamais mangé de beurre de c?

Christmas cake

Christmas cake

La période de Noël et son cortège de festivités est sans nul doute celle ou les cuisines – dignes de ce nom – entrent en ébullition. Toutes les cultures qui sont concernées par cette célébration religieuse – n'en déplaise aux mauvais coucheurs à la laïcité mal placée – offrent à cette même époque tout un arpège de plats sucrés et salés qui résonnent dans tous les coeurs, les esprits..... et les ventres. La perfide Albion n'est pas en reste et depuis plusieurs siècles propose quelques pépites pour célébrer dignement la Nativité. Toute le monde ou presque connait, au moins de réputation, le "Christmas pudding" qui fait faire la moue aux béotiens mais qui se révèle être un dessert d'une subtile alchimie. Qui n'a pas un jour, au collège ou au lycée, transpiré sur la traduction de la "recette traditionnelle" de ce dessert et frémi à la lecture de la quantité voire la nature des ingrédients. Accumulation limite indécente de fruits secs, la "pâte" ( batter, in English !) n'est là que pour "soutenir" la garniture. Très fortement parfumé et concentrant une quantité d'alcool effrayante, le Christmas pudding traditionnel ne peut se préparer sans recourir à un ingrédient incontournable que l'on se doit d'utiliser si l'on veut respecter la tradition. La graisse utilisée et appelée "suet" en Anglais, est une graisse d'une absolue pureté et totalement neutre en gout issue du règne animal. Présentée en petits granulés d'un blanc immaculé, le suet n'est rien d'autre que de la graisse de boeuf. Cette graisse est extraite de la couche graisseuse qui entoure les reins des bovins. Si la description peut paraitre dégoutante, il n'en reste pas moins que cette graisse est de loin la meilleure.Aujourd'hui, le suet est quasi introuvable en France et on peut à défaut se rabattre sur le saindoux de porc mais ce dernier reste tout de même un peu trop prononcé dans sa saveur. Pas grave, vu le reste des ingrédients, cette saveur disparait. Le Christmas pudding, comme son cousin le Christmas cake que je vais évoquer aujourd'hui, a une autre particularité : il se prépare TRES longtemps à l'avance ; des semaines, voire des mois et d'aucuns prétendent que certaines bonnes cuisinières du Royaume-Uni le préparaient même d'une année sur l'autre. Les sucres ( fruits et sucre ) alliés aux alcools en assuraient une excellente conservation. Si lon rajoute à cela une longue cuisson ( vapeur pour le pudding et au four pour le cake ), le gâteau ne pouvait que se conserver sans risque. Traditionnellement emballé dans du "brown" ou "parchment paper", le Christmas pudding reposait sagement dans les "pantries" ( garde-manger ) des gentils intérieurs outre-Manche. La différence entre le Christmas pudding et le Christmas cake vient d'abord de la cuisson et de l'état d'humidité. Le premier est cuit à la vapeur longuement avant de se dessécher dans sa période de repos pour finalement être imbibé d'un alcool chaud et flambé au moment de servir. Le Christmas cake quant à lui est cuit au four mais sera très régulièrement abreuvé de liquide ( ne nous voilons pas la face, de l'alcool ! ) durant tout son repos, soit un minimum de trois semaines. Le jour de la dégustation il sera donc bien moelleux et se dégustera ainsi, nature. Le pudding quant à lui est servi avec une généreuse quantité de "custard" bouillant. Le custard est un ancêtre de notre "crème anglaise" mais est un fait à mi-chemin entre la crème anglaise et sa grande soeur la pâtissière.Le Christmas cake, si l'on respecte la tradition est également recouvert d'une couche de pâte d'amande avant de disparaitre sous une couche immaculée de fondant ou de pâte à sucre. Aujourd'hui donc, je souhaitais vous livrer ma recette ( résultat de plusieurs tentatives ). Ne soyez pas surpris de la quantité de fruits mais le succès du gâteau repose sur cette abondance.

Boule de campagne au cumin et à la bière

Boule de campagne au cumin et à la bière

La boulange... loin d'être une évidence car la fabrication du pain ( et des autres pâtes levées ) demande un peu plus d'attention que l'on pourrait le penser et reste avant toute chose une belle leçon pratique de chimie élémentaire.Je voue une passion sans limite pour toutes les formes de la pâte levée et suis toujours admiratif devant la magie de la fermentation. Je reviendrai ultérieurement sur la préparation du levain maison qui est, elle aussi, une technique pointue. Je reconnais très souvent, quasiment tout le temps d'ailleurs,  recourir à la levure fraîche de boulanger et aussi, ne la dénigrons pas, à la levure boulangère déshydratée.Je mange peu de pain mais lorsque j'en mange, j'apprécie de déguster celui que je prépare moi-même. Contrairement aux croyances, de moins en moins d'artisans fabriquent leur pain avec des ingrédients dits " de base " et très nombreux sont les boulangers qui utilisent les "mix" mis à leur disposition par les minotiers. Il faut savoir qu'en fait, très peu de boulangers peuvent se permettre d'agir en toute indépendance et se sortir des griffes des grands groupes céréaliers.J'ai la chance de pouvoir acheter une farine exceptionnelle, fruit du travail d'un vrai meunier, en Côte d'Or, monsieur LALLEMANT (ici). Sa farine reste une produit d'une absolue simplicité avec un résultat escompté toujours égal. En plus d'être un produit de qualité rare, il est très peu cher !Comme souvent, mon esprit s'est promené hier matin et j'ai décidé de confectionner un pain "à ma façon". J'ai eu l'idée d'associer la saveur douce et subtilement anisée du cumin à la légère acidité de la bière.Ah oui, un petit mot sur les épices : mieux vaut peu en avoir dans ses placards qu'en posséder pléthore que l'on utilise qu'une seule fois par an. Aujourd'hui tous les marchés regorgent de marchands. Achetez en souvent mais très peu à la fois. Je pense que les épices que l'on achète ainsi ne sont déjà pas de la première fraicheur alors si en plus on les oublie douze mois dans le placard, il ne faut rien en espérer de bon ! Les épices se conservent dans des boites ou contenants parfaitement hermétiques, au sec et à l'abri total de toute source lumineuse. Oubliez d'emblée les jolies étagères à épices et leurs cortèges de pots en verre transparents. Laisser cela aux bobos  !!!

Tête de veau "sauce bibiche"

Tête de veau "sauce bibiche"

Les lecteurs assidus ne manqueront pas de constater que j'ai quand même pas mal de "madeleines de Proust". Il en est une que je chéris tout particulièrement car elle évoque encore aujourd'hui des moments heureux à la table de famille.J'ai un peu roulé ma bosse et vécu dans pas mal d'endroits différents. Lorsque je rentrais chez mes parents après une absence prolongée, Maman mettait un point d'honneur à me demander ce que je souhaitais manger pour mon retour. A chaque fois je lui demandais une tête de veau " sauce bibiche". Cette tête de veau était toute simple mais bonne et surtout accompagnée, non pas d'une sauce gribiche, mais d'une sauce que j'avais affectueusement baptisée "bibiche". Il s'agissait d'une simple mayonnaise aux herbes, bien relevée et parfumée. Cette mayonnaise, à l’œuf entier, est institutionnelle et si par malheur le réfrigérateur n'en contient pas, cela relève de l'incident diplomatique. Je crois me souvenir que la recette avait été mise au point il a plusieurs décennies par la célèbre marque américaine qui commence par Tupp.... et qui se termine par ..ware. Elle a l'avantage d'être incroyablement digeste et se conserve très longtemps au frais en bocal fermé. Elle est très blanche, absolument pas huileuse et se prête à toutes les variantes possibles.A la fin, je n'avais même plus à demander quoi que ce soit et je savais que sur la table je trouverais une plantureuse tête de veau, bien fumante accompagnée de pommes de terre et de carottes et de l'incontournable pot de sauce "bibiche".On ne discute pas, la tête de veau on l'adore où on la déteste.

Pain d'épices

Pain d'épices

     Il existe de nombreuses variétés de pain d'épices et autant de villes tant en France qu'à l'étranger qui peuvent s'enorgueillir de mettre en avant cette spécialité.Reims, Sens, l'Alsace, l'Allemagne (Ulm), l'Angleterre offrent toutes un pain d'épices dont les recettes sont parfois très différentes. La base toutefois, reste unique : une farine, du miel et des épices.Le pain d'épices de Dijon se distingue essentiellement par le recours à la farine de blé alors que les autres sont très souvent faits à base de farine de seigle.Le pain d'épices est plus que millénaire ; si des traces de pain de sésame au miel sont connues et répertoriées en Egypte antique, Rome mettait aussi à sa table des préparations faites de  pâtes frites au miel. Le pain d'épices tel que nous le connaissons en occident viendrait quant à lui de l'extrème-orient et l'on avance l'hypothèse qu'il descendrait en droite ligne d'un pain/gâteau chinois (le mi-kong), pain dont la réputation de très longue conservation aurait séduit les troupes du terrible Gengis Khan.  Ce pain aurait cheminé à travers le continent avant d'échouer au Moyen-Orient. De là, des Croisés le rapportèrent dans les Flandres et la jeune comtesse de Flandres et d'Artois, également duchesse de Bourgogne, Marguerite de Flandres aurait apporté cette préparation à Dijon, siège du duché.         Du fond de sa retraite du château de Germolles ( Saône-et-Loire), notre bonne duchesse nous a transmis cette spécialité qui fait encore la renommée de notre bonne vieille ville de Dijon.Jusque dans les années cinquante, la région comptait plus de quarante artisans "pain-d'épiciers". Aujourd'hui, seules deux maisons ont survécu : "Mulot et Petitjean" et "Auger".Personnellement moi, c'est ma madeleine de Proust. Entrer dans la boutique sans âge de Mulot et Petijean, contempler les boiseries anciennes et pâtinées, marcher de la pointe des pieds sur le carrelage coloré et sentir.... sentir cette odeur si caractéristique de "notre" pain d'épices. L'anis et l'anis étoilé parfument la pâte du pain d'épices de Dijon. Quel tourbillon de parfums, d'odeurs, de formes.....J'ai toujours été impressionné par les monstrueux "pavés de santé", ces pièces rectangulaires de plus de six kilos que l'on détaillait et vendait au poids. Nous allions fort souvent en acheter pour les grand- tantes, car au delà de la gourmandise, le pavé de santé était appelé ainsi car on lui prêtait une vertu indéniable : " ça fait aller " !!!!!!!!Les pains fourrés de confiture d'orange, les nonnettes, les glacés minces, les sujets .......Le goût de mon enfance ? oui, une tartine de pain d'épices plutôt sec, beurré et trempé dans un cacao au retour d'une partie de neige au pied des vignes du plateau de Chenôve, tout ça les pieds collés contre le radiateur de la salle à manger !Je fais encore régulièrement du pain d'épices sans toutefois chercher à égaler mon bon vieux pavé de santé. La recette diffère en tous points mais le goût est là. Je vous propose mon pain d'épices.Pour deux pains il faut : ( vous êtes prévenus, c'est une bombe calorique )

Triangles aux amandes et chocolat

Triangles aux amandes et chocolat

Des triangles feuilletés, garnis d’une crème d’amande et de morceaux de chocolat, une viennoiserie façon pain au chocolat aux amandes, mais sans passer chez le boulanger, bien plus rapi…

Rouleaux de printemps bœuf citronnelle (pas à pas en photos)

Rouleaux de printemps bœuf citronnelle (pas à pas en photos)

Rouleaux de printemps bœuf citronnelle (pas à pas en photos) Une recette de Bernard Laurance extraite de son livre « Le grain de sel de Bernard : mon tour du monde en plus de 150 plats » chez Flammarion pour le prix du livre gourmand 2015. Originale et pleine de saveurs avec sa sauce aux cacahuètes fait maison juste addictive... Sinon ne vous inquiétez pas sur les quantités car c'est pour 12 rouleaux mais moi j'aime multiplier les doses c'est d'ailleurs pour cela que je ne les ai pas roulés comme indiqué sur le livre (avec les crevettes visibles en transparence et la ciboule qui dépasse que j'ai coupées dans ma farce!). En effet en les roulant de façon classique (pas à pas ici) et en les enroulant individuellement dans du film alimentaire, les rouleaux de printemps peuvent se conserver sans sécher plusieurs jours au réfrigérateur (3 maximum) et on peut aussi les congeler...

Saumon gravlax

Saumon gravlax

Pendant les fêtes de fin d’année, je prévois toujours un repas poisson, c’est non seulement digeste mais ça permet aussi de se lâcher sur les chocolats et autres petits gâteaux sans tro…

Namandier poires chocolat - Le blog de Michelle - Plaisirs de la Maison

Namandier poires chocolat - Le blog de Michelle - Plaisirs de la Maison

Ingrédients : pour 6 à 8 personnes 4 œufs 170 g de sucre en poudre 100 g de beurre fondu 200 g de poudre d’amandes 3 belles poires William (ou de variété Guyot ou des poires au sirop) 100 g de pépites de chocolat noir Un peu de beurre pour le moule Préparation...

Baguette maison

Baguette maison

En cette période de confinement, le mot d'ordre est : #onrestecheznous ! Par conséquent, on limite un max nos déplacements et on déploie d'inventivité pour fabriquer soi-même nos aliments du quotidien. Aujourd'hui, je vous propose de vous transformer en boulanger avec une recette toute simple pour réaliser vos baguettes maison. Idéales pour le goûter ou au petit-déjeuner avec du chocolat, compote, du beurre ! Une préparation de 5 minutes un temps de pousse d'1h30 et 25 minutes de cuisson ! Simple, rapide et facile, cette recette se décline selon les farines désirées : simple, aux céréales, complètes...

Brownie

Brownie

C'est bientôt l'heure du goûter ! Il commence à faire froid et on a envie de se remonter un peu le moral avec du chocolat à vrai dire ! Allez, on se laisse tenter par un bon brownie bien gourmand ! Au placard les goûters light et place à des encas gourmands qui nous combleront de plaisir :-) Ici, une recette simple, facile et ultra rapide à réaliser. On peut décliner cette recette selon nos envies ! Ici j'ai ajouté des noix de pécan, mais on peut y intégrer des noix, des noisettes, des morceaux de chocolat... ce qui vous fait plaisir !Mon moule fait 18cm de diamètre. Le temps de cuisson a été de 28 minutes. Si votre moule est plus grand, vous pourrez diminuer le temps de cuisson à 25 minutes et s'il est plus petit que 18cm, vous pourrez prolonger un peu la cuisson.Quand vous sortez votre bownie du four, il sera un peu tremblant au milieu, c'est normal ! Il sera plus compact en refroidissant. Vous pouvez le conserver à température ambiante ou le mettre au frais.