Meringuée à l'orange - Balade parisienne, les passages couverts - Les petits plats de Béa

Meringuée à l'orange - Balade parisienne, les passages couverts - Les petits plats de Béa

Lors d'une balade à Paris je suis passée devant la vitrine d'une pâtisserie spécialisée dans les meringues garnies de crème fouettée et de fruits, la Meringaie. Il en existe plusieurs dans Paris et leur site propose un dessert nouveau chaque semaine,...

Les recettes de cuisine similaires à "Meringuée à l'orange - Balade parisienne, les passages couverts - Les petits plats de Béa" de "Les petits plats de Béa"


Vins blancs secs : comment les déguster ? - Fourneaux Et Fourchettes

Vins blancs secs : comment les déguster ? - Fourneaux Et Fourchettes

Fruités et nerveux, fruités et souples, riches et structurés, riches et ronds…. les vins blancs secs sont multiples et possèdent un très large éventail de saveurs. Vous avez du mal à les identifier et vous aimeriez savoir comment les déguster ? Voici les principaux cépages utilisés et quelques-uns des vins blancs secs les plus connus en France, avec des conseils pour les accords mets-vins. Une liste non exhaustive, et non limitative ! La famille des vins blancs secs est immense et ne connaît pas les frontières. Elle va des AOC le plus connues à des vins plus confidentiels, parfois classés « vin de table » ou « vin de France ». Ils ont cependant un dénominateur commun : pour être appelés « vins blancs secs », ils doivent contenir moins de 0,2 % de sucre par litre soit entre 0,1 et 2 grammes par litre. Pour déguster un vin blanc sec AOC, qui a fait ses preuves, vous pouvez piocher dans la liste ci-dessous, qui répertorie quelques-uns de vins blancs secs les plus connus en France. Vous avez l’esprit curieux et aventurier ? Vous aimez découvrir les vins étrangers ou des vins plus confidentiels ? N’hésitez pas à vous tourner aussi vers un vin blanc sec plus insolite, confectionné par un vigneron un peu rebelle qui n’a pas planté le cépage autorisé ou fait les assemblages autorisés par l’appellation. Vin blanc sec : les principaux cépages utilisés en France Le Chardonnay : il est très présent en Bourgogne. Il donne des vins fins, équilibrés, avec un bouquet complexe. Leur robe est jaune or brillant avec des reflets verts. Le Sauvignon : c’est le cépage blanc le plus cultivé au monde, avec le chardonnay. Il est très présent dans le Bordelais et le Val de Loire. Il transmet parfaitement la minéralité de son terroir. Les vins blancs secs issus du Sauvignon sont fins et équilibrés. Le Chenin blanc : on le trouve beaucoup en Val de Loire, mais il est rare sur le territoire français. C’est un cépage exigeant très versatile, qui permet de faire des blancs très secs, mais aussi très liquoreux. Il peut vieillir très longtemps. Il apporte au vin à la fois de la fraîcheur et de la vivacité. Le Pinot blanc : à l’origine très implanté en Bourgogne, il s’est beaucoup développé en Alsace. Ce cépage permet d’obtenir des vins équilibrés, entre rondeur et acidité. En sec, il offre des vins très fruités et assez vifs, faciles à savourer. Le Riesling : il est cultivé principalement en Alsace. En vin sec, les vins issus de Riesling ont un bon équilibre entre acidité fruitée et richesse, avec beaucoup de minéralité. Le Riesling fait de très bons vins de garde qui se conservent au moins une dizaine d’années. Vins blancs secs : les principales AOC en France L’AOC Sancerre (Cher). Son cépage blanc principal est le sauvignon. Sa teinte est or pâle. Il possède une acidité naturelle qui s’accorde parfaitement avec des fruits de mer, des poissons et crustacés, de la viande blanche en sauce. Il est parfait avec des fromages de chèvre comme le crottin de chavignol. L’AOC Chablis (Yonne). Son cépage blanc principal est le chardonnay. C’est un vin vif en bouche, au nez frais, avec une finale minérale. Il est très sec et vif, jusqu’à l’acidité. Sa robe, blanc-vert ou jaune pâle, est discrète. Il accompagne les plateaux de fruits de mer, les poissons grillés, pochés ou en terrine, la viande blanche en sauce, les escargots, le chèvre frais, le beaufort, le comté. L’AOC Pouilly-Fuissé (Saône-et-Loire). Son cépage blanc principal est le chardonnay. Ce vin élégant et profond à la robe jaune paille est parfait à l’apéritif ou en début de repas. Il accompagne les crustacés grillés, les poissons crus, les ris de veau aux champignons, la blanquette, les terrines de légumes, les gougères au fromage, comté, le beaufort, le chèvre frais. L’AOC Muscadet (Loire-Atlantique, partiellement Maine-et-Loire et Vendée). Son cépage blanc est le melon de Bourgogne. C’est un vin complexe, gras, qui a un beau volume en bouche. Grâce à ses arômes discrets, floraux et fruités, notamment de citron, il est idéal avec des huîtres et des fruits de mer. L’AOC Entre-deux-Mers (Gironde). Son cépage principal est le sauvignon. Cette appellation a des arômes très intenses et sa minéralité procure une fin de bouche désaltérante, une sensation de fraîcheur, avec une finale acidulée. C’est un vin nerveux, mais aussi doux et sec. Il accompagne les plateaux de fruits de mer ou d’huîtres d’Arcachon L’AOC Bordeaux Blanc (Gironde). Ses cépages principaux sont la muscadelle, le sauvignon et le sémillon. Ces vins secs, nerveux, et floraux, ont des notes fruitées de citron, de pamplemousse, de fruits exotiques et de pêche. Ils ont de la force et une belle rondeur. Ces vins frais sont parfaits avec des fruits de mer, des coquillages et des poissons grillés. Certains, plus complexes, se marient avec des viandes blanches. Ils accompagnent aussi la quiche lorraine et la volaille. L’AOC Pouilly-Fumé (Nièvre). Son cépage blanc principal est le sauvignon. Ce vin généreux, fin et minéral, est tantôt frais et vif, tantôt long en bouche et plus franc. Il a des notes fruitées d’agrumes, et de fruits (groseille, fruits de la passion, litchi, pêche de vigne). Il accompagne les crustacés, les poissons à chair ferme, la blanquette, le chèvre frais ou affiné.

Christmas cake

Christmas cake

La période de Noël et son cortège de festivités est sans nul doute celle ou les cuisines – dignes de ce nom – entrent en ébullition. Toutes les cultures qui sont concernées par cette célébration religieuse – n'en déplaise aux mauvais coucheurs à la laïcité mal placée – offrent à cette même époque tout un arpège de plats sucrés et salés qui résonnent dans tous les coeurs, les esprits..... et les ventres. La perfide Albion n'est pas en reste et depuis plusieurs siècles propose quelques pépites pour célébrer dignement la Nativité. Toute le monde ou presque connait, au moins de réputation, le "Christmas pudding" qui fait faire la moue aux béotiens mais qui se révèle être un dessert d'une subtile alchimie. Qui n'a pas un jour, au collège ou au lycée, transpiré sur la traduction de la "recette traditionnelle" de ce dessert et frémi à la lecture de la quantité voire la nature des ingrédients. Accumulation limite indécente de fruits secs, la "pâte" ( batter, in English !) n'est là que pour "soutenir" la garniture. Très fortement parfumé et concentrant une quantité d'alcool effrayante, le Christmas pudding traditionnel ne peut se préparer sans recourir à un ingrédient incontournable que l'on se doit d'utiliser si l'on veut respecter la tradition. La graisse utilisée et appelée "suet" en Anglais, est une graisse d'une absolue pureté et totalement neutre en gout issue du règne animal. Présentée en petits granulés d'un blanc immaculé, le suet n'est rien d'autre que de la graisse de boeuf. Cette graisse est extraite de la couche graisseuse qui entoure les reins des bovins. Si la description peut paraitre dégoutante, il n'en reste pas moins que cette graisse est de loin la meilleure.Aujourd'hui, le suet est quasi introuvable en France et on peut à défaut se rabattre sur le saindoux de porc mais ce dernier reste tout de même un peu trop prononcé dans sa saveur. Pas grave, vu le reste des ingrédients, cette saveur disparait. Le Christmas pudding, comme son cousin le Christmas cake que je vais évoquer aujourd'hui, a une autre particularité : il se prépare TRES longtemps à l'avance ; des semaines, voire des mois et d'aucuns prétendent que certaines bonnes cuisinières du Royaume-Uni le préparaient même d'une année sur l'autre. Les sucres ( fruits et sucre ) alliés aux alcools en assuraient une excellente conservation. Si lon rajoute à cela une longue cuisson ( vapeur pour le pudding et au four pour le cake ), le gâteau ne pouvait que se conserver sans risque. Traditionnellement emballé dans du "brown" ou "parchment paper", le Christmas pudding reposait sagement dans les "pantries" ( garde-manger ) des gentils intérieurs outre-Manche. La différence entre le Christmas pudding et le Christmas cake vient d'abord de la cuisson et de l'état d'humidité. Le premier est cuit à la vapeur longuement avant de se dessécher dans sa période de repos pour finalement être imbibé d'un alcool chaud et flambé au moment de servir. Le Christmas cake quant à lui est cuit au four mais sera très régulièrement abreuvé de liquide ( ne nous voilons pas la face, de l'alcool ! ) durant tout son repos, soit un minimum de trois semaines. Le jour de la dégustation il sera donc bien moelleux et se dégustera ainsi, nature. Le pudding quant à lui est servi avec une généreuse quantité de "custard" bouillant. Le custard est un ancêtre de notre "crème anglaise" mais est un fait à mi-chemin entre la crème anglaise et sa grande soeur la pâtissière.Le Christmas cake, si l'on respecte la tradition est également recouvert d'une couche de pâte d'amande avant de disparaitre sous une couche immaculée de fondant ou de pâte à sucre. Aujourd'hui donc, je souhaitais vous livrer ma recette ( résultat de plusieurs tentatives ). Ne soyez pas surpris de la quantité de fruits mais le succès du gâteau repose sur cette abondance.

Charlotte meringuée aux fruits rouges - Les petits plats de Béa

Charlotte meringuée aux fruits rouges - Les petits plats de Béa

Aujourd'hui, c'est l'anniversaire d'Antoine, le compagnon de ma fille et j'aime publier un bon dessert pour marquer les anniversaires de mes proches. La création de celui ci est venu du fait que l'une de mes belles filles m'a offert un seau à champagne...

Coupes meringuées aux fraises - Les petits plats de Béa

Coupes meringuées aux fraises - Les petits plats de Béa

J'ai utilisé 5 jaunes d'?ufs pour une recette de crème. Il me reste 5 blancs dont je n'ai pas besoin pour réaliser ce dessert. J'ai donc décidé d'en faire des meringues. Pour cela j'ai battu les blancs en neige très fermes avec une pincée de sel. Quand...

Coupe pêches, framboises et crème fouettée vanillée et verveine citronnelle

Coupe pêches, framboises et crème fouettée vanillée et verveine citronnelle

Pour les soirs d'été, cette petite coupe de pêche, framboises sur crème fouettée et meringues, est tout à fait indiquée : fraîche et gourmande, elle ne vous demandera pas beaucoup de temps de préparation et peut de réaliser à l'avance... J'ai préparé ce dessert avec les fruits de l'été, mais vous pourrez changer et fai

Mug financier aux fruits rouges - Le Palais des Saveurs

Mug financier aux fruits rouges - Le Palais des Saveurs

1ère recette de mon tout nouveau livre "Mug cakes" les petits plats Marabout et 1ère vraie réussite. J'ai déjà testé 2 autres versions de...

Salade de fruits à la crème de pruneaux et graines de chia

Salade de fruits à la crème de pruneaux et graines de chia

Vous l’avez sans doute constaté comme moi, notre « second cerveau » (nos intestins) n’aiment guère les changements…  Quand on voyage, et qu’en plus on …

Vacherin vanille cassis

Vacherin vanille cassis

Une recette classique de dessert glacé qui peut tout à fait se préparer en avance car il ne s'agit en réalité que d'un assemblage de deux techniques en pâtisserie : la meringue (que l'on colore pour plus d'effet) et la crème glacée. Bien entendu si vous utilisez une crème glacée du commerce cela sera plus rapide à préparer mais le goût sera bien meilleur car plus riche en vanille et en fruits en fait maison.

Pavlova au chocolat et aux fruits

Pavlova au chocolat et aux fruits

Pavlova au chocolat et aux fruits Ma meilleure recette de meringues en dessert. Rien n'égale ce mélange de consistance à chaque bouchée entre le craquant de la meringue à l'extérieur, le fondant au chocolat à l'intérieur avec ses pépites de chocolat noir adoucit par la crème fouetté et les fruits qui apportent de la fraîcheur... Juste excellent ! Une recette pour le site 750 grammes pour le concours "Vos meilleures recettes de meringues".

Petites crèmes aux framboises façon crème brûlée

Petites crèmes aux framboises façon crème brûlée

Un dernier petit dessert, la semaine a été très sucrée, mais ces fruits rouges sont tellement bons !! Et c’est justement en feuilletant un de mes HS Saveurs spécial desserts que je suis tombé…

Panna cotta vanille myrtilles meringuée - Les petits plats de Béa

Panna cotta vanille myrtilles meringuée - Les petits plats de Béa

Voici un petit dessert facile à réaliser, fruité comme j'aime en servir, très agréable à déguster en fin de repas avec une belle note de fraicheur, une crème panna cotta fondante et une compotée de myrtilles. Pour une petite touche d'originalité ces panna...

Eton Mess aux fruits rouges

Eton Mess aux fruits rouges

Eton mess,dessert anglais,fruits rouges,framboise,crème chantilly, crème fouettée,coulis framboise,meringue,pavlova,dessert traditionnel britannique,Eton college,facile,4 juin,sans cuisson

Mini pavlovas aux fruits rouges

Mini pavlovas aux fruits rouges

Meringues en forme de nids, garnies de crème chantilly, de fraises, framboises et myrtilles, un dessert parfait pour le repas de Pâques

Eton mess - Mariatotal

Eton mess - Mariatotal

Comme son nom l'indique, c’est un sacré “mess” (un désordre, quoi…), traditionnellement servi au collège britannique d'Eton. C'est un joli “foullis-fouilla” d'ingrédients, plus qu'un dessert cuisiné : meringues brisées, crème, fruits rouges et coulis. S'il vous reste des blancs d’œufs, l'idéal est faire vos propres meringues, mais pour un dessert express, achetez-les les meilleures possible.

Tarte Bourdaloue

Tarte Bourdaloue

Fou de Pâtisserie (#19) met à l'honneur la tarte Bourdaloue avec une recette traditionnelle et plusieurs variantes. Cette pâtisserie est composée d'une pâte sucrée recouverte de crème d'amandes et de poires. Elle peut se décliner avec d'autres fruits, abricots, pêches, etc. La crème d'amandes traditionnelle est faite avec 100 g de beurre, 100 g de  sucre, 100...