Panna Cotta aux Flocons d’Erable

Panna Cotta aux Flocons d’Erable

Une panna cotta toute simple, juste pour pouvoir goûter pleinement les flocons d’erable envoyés par mon partenaire Le Comptoir Colonial. Un parfum léger et subtil d’érable qui ravira les gour…

Voir la recette sur le site de l'auteur

Les recettes similaires


La graine de chia un super aliment facile à introduire dans nos recettes - Fourneaux Et Fourchettes

La graine de chia un super aliment facile à introduire dans nos recettes - Fourneaux Et Fourchettes

On les ajoute aux smoothies, aux yaourts et aux céréales chaudes. Ils sont présentés comme un super aliment et sont devenus si populaires qu’on peut les acheter à peu près partout, y compris dans les chaînes d’épicerie et les grandes surfaces. À quel point ce super-aliment est-il super ? Dans cet  article nous éclaircissons   les multiples  bienfaits de cette petite graine croquante pour la santé. Que sont les graines de chia et où sont-elles cultivées ? Même si ce n’est que récemment que les graines de chia sont devenues un élément populaire de l’alimentation courante, elles existent depuis très longtemps. Ce sont les graines d’une plante appelée Salvia hispanica, qui est cultivée en Amérique centrale. En regardant son histoire, nous avons appris que la cuisine maya et aztèque utilisait régulièrement des graines de chia. Aujourd’hui, elles sont cultivées un peu partout dans le monde entier. Qu’est-ce qui rend les graines de chia si puissantes ? Pour une quantité relativement faible de calories, vous obtenez une tonne de nutriments. Bien que le concept de super-aliment soit un peu controversé car l’ajout d’un seul aliment dans votre régime alimentaire ne va pas changer votre vie entière,  l’ajout des graines de chia apporte une valeur nutritive que peu d’autres aliments peuvent égaler. Même les données nutritionnelles les plus élémentaires nous ont impressionnés. Selon l’étiquette, une portion de deux cuillères à soupe ajouterait 4 grammes de protéines, 11 grammes de fibres et 9 grammes de graisses à votre smoothie ou à votre gruau. Pour mettre ces chiffres en perspective, une pomme moyenne contient un peu moins de cinq grammes de fibres et un œuf six grammes de protéines. En outre, une portion vous apportera 18 % de l’apport recommandé en calcium ainsi que 30 % de l’apport en manganèse et en magnésium. Ce n’est que la partie visible de l’iceberg, car vous consommerez également du zinc, du potassium, du phosphore et les vitamines B1, B2 et B3. Il faut aussi parler des antioxydants. Les graines de chia contiennent de la myricétine, de la quercétine, du kaempférol et de l’acide chlorogénique. Ces nutriments sont connus pour leurs effets anti-inflammatoires et anticancéreux dans l’organisme, et la quercétine peut également améliorer la fonction immunitaire. Elles présentent également l’une des plus fortes concentrations d’acides gras polyinsaturés, en particulier d’acides gras oméga-3 sous forme d’acide alpha-linolénique (ALA). Ces acides gras se trouvent dans les tissus qui composent le système nerveux central et jouent un rôle essentiel dans la prévention des maladies cardiaques, du cancer, des maladies auto-immunes et inflammatoires. Cela étant dit, il est important de savoir que les graines de chia ne contiennent pas la meilleure forme d’oméga-3 pour l’organisme. Comme beaucoup de sources végétales, elles apportent de l’ALA, mais pas de DHA. Le DHA est important pour la santé du cerveau et pour en bénéficier, vous devrez également consommer des poissons gras comme le saumon ou discuter avec votre médecin de l’ajout d’un supplément d’oméga-3 de haute qualité. La consommation de graines de chia peut également favoriser un bon fonctionnement intestinal, diminuer les niveaux de cholestérol et de glucose dans le sang et réduire l’incidence des maladies associées au syndrome métabolique. Comment consommer les graines de chia L’un des grands avantages des graines de chia est qu’il n’en faut pas beaucoup pour obtenir des bienfaits nutritionnels. La portion standard est d’une cuillère à soupe. L’utilisation des graines de chia ne peut être limitée que par l’imagination, le site Mesgrainesdechia regroupe un bon nombre de recettes que vous pouvez essayer, vous pouvez  mettre ces fabuleuses graines dans de nombreux plats tels que les smoothies, les flocons d’avoine, le kéfir, saupoudrées sur des légumes grillés, et pour faire du pudding. Vous pouvez également utiliser les graines de chia ou la farine de graines de chia lors de la cuisson au lieu de la farine de blé. Les graines de chia jouent un rôle intéressant lorsqu’elles sont ajoutées à un liquide : elles l’absorbent et se transforment en une version légèrement gélatineuse et plus volumineuse. Cela est dû à une fibre spécifique qu’elles contiennent.  Elle est appelée mucilage et a la capacité de retenir 27 fois son poids en eau. Pour cette raison, vous pouvez les utiliser pour faire un pudding si vous les laissez reposer dans du lait d’amande pendant la nuit. Elles sont également un excellent substitut aux œufs, en raison de leur forme gélifiée. En général, pour manger plus de graines de chia, il est préférable de les ajouter aux aliments que vous mangez déjà. C’est une option durable car elle ne nécessite pas un changement énorme de la routine ou une préparation supplémentaire des aliments. Il convient également de vous mettre en garde : les produits achetés en magasin qui contiennent des graines de chia peuvent ne pas être aussi sains, et les boissons additionnées de graines de chia contiennent souvent du sucre ajouté.

Panna Cotta à la Crème de Calisson

Panna Cotta à la Crème de Calisson

Une petite recette toute simple pour goûter pleinement les saveurs de cette crème de calisson reçue de mon partenaire Confiserie du Roy René. Le goût ressortait à peine, il vaudrait donc mieux augm…

Panna Cotta au Cassis

Panna Cotta au Cassis

C’est ma période panna cotta en ce moment! En fait, quand j’ai un nouveau produit sucré, j’aime bien faire du simple pour goûter pleinement les saveurs. Et puis, une panna cotta, …

Panna Cotta Biscuit et Mousse Ishpink

Panna Cotta Biscuit et Mousse Ishpink

Voici une petite création perso, rien de bien compliqué, juste du simple, histoire de goûter au mieux certains produits de mes partenaires. Une association de 2 saveurs, le biscuit et le chocolat a…

Pourquoi choisir du vin bio - Fourneaux Et Fourchettes

Pourquoi choisir du vin bio - Fourneaux Et Fourchettes

Pourquoi choisir du vin bio ? Dans l’univers des vins, il existe une infinité de saveurs, d’arômes, de cépages… Chaque bouteille est unique. Mais depuis quelque temps, ce sont les vins issus de l’agriculture biologique qui rencontrent un large succès auprès des consommateurs. Rosé, rouge ou blanc, il séduit de plus en plus les viticulteurs, les experts, et les consommateurs. Voici plusieurs raisons de les choisir en priorité !  La santé du consommateur et du viticulteur  L’industrie des pesticides est très présente dans le secteur viticole. Au total, 20 % des pesticides de synthèses utilisés dans l’agriculture le sont dans le domaine du vin. Ces produits sont directement pulvérisés sur les vignes. On les retrouve sous la forme de traces dans les vins, mais aussi dans les sols et les cours d’eau. Les viticulteurs qui pulvérisent ces produits chimiques se mettent directement en danger : ils sont au contact de ces produits. Pour les utiliser, ils doivent porter des masques, des combinaisons… Ce qui n’a rien de rassurant.  En tant que consommateurs, nous sommes directement concernés par cette proximité avec les produits chimiques. Choisir un vin bio, c’est choisir de soutenir les cultures sans pesticides de synthèse. Et sans produits chimiques. Ce qui est meilleur pour nous, consommateurs. Mais aussi pour les personnes qui produisent les vins que nous buvons. Le vin bio est meilleur pour notre santé : nous aurions tort de nous en priver.  Le respect de l’environnement  Le cycle de vie des produits chimiques et des pesticides de synthèse s’avère être très long, ce qui leur laisse tout le temps de détruire l’environnement. Et de nuire à la biodiversité qui l’habite. Ces produits sont pour la plupart des dérivés du pétrole, que les vignerons répandent sur les cultures et sur les grappes de raisin. Pour chaque phase de culture, il existe un pesticide de synthèse adapté.  Malheureusement, la pluie fait ruisseler ces produits qui se retrouvent ensuite dans les sols, les nappes phréatiques, les rivières et les océans. Ils contaminent alors la flore et la faune qu’ils rencontrent lors de leur périple dans les cours d’eau. Et par le biais de ce que nous mangeons et buvons, ils nous contaminent également ! Sans compter qu’ils peuvent détruire des écosystèmes entiers.  Un goût très particulier  Si les consommateurs apprécient autant les vins biologiques, c’est également pour leur goût si particulier. Les vins traditionnels et ceux qui sont issus de l’agriculture biologique n’ont pas le même goût. Des nuances sont perceptibles entre les vins provenant de ces modes de culture très différents, et beaucoup de consommateurs apprécient les saveurs et arômes des vins bio. C’est d’ailleurs ce qui fait leur succès sur les étals des marchés ! Les vins naturels se distinguent en raison de l’absence d’intrants chimiques dans leur composition. Les viticulteurs n’ajoutent pas d’additifs et proposent des boissons naturelles.  Les experts et les sommeliers sont nombreux à soutenir les vignerons indépendants qui utilisent des méthodes naturelles dans leurs vignes. En effet, pour la plupart, ils trouvent que les vins bio sont plus fins en bouche et plus savoureux. Les restaurants et les établissements les plus prestigieux sont également nombreux à faire le choix de proposer des vins bio à leurs clients. Et cela n’a rien à voir avec l’étiquetage des bouteilles ou l’attrait du « biologique ». Tout est dans le goût du vin !  L’économie locale et dynamique : un enjeu de société  Les pesticides et produits chimiques ont été utilisés pour enrayer les maladies dans les vignes et augmenter les productions agricoles et viticoles au fil du temps. Mais nous connaissons aujourd’hui leurs effets pervers sur la nature et la santé. Désormais, de plus en plus d’agriculteurs et de vignerons choisissent des méthodes traditionnelles et naturelles pour prévenir les maladies dans les cultures. Ils abandonnent les produits de synthèse au profit d’autres techniques naturelles et efficaces pour leurs produits.  La culture du vin biologique nécessite des techniques particulières et du travail. Ce besoin de passer plus de temps dans les vignes se traduit par la création de nouveaux emplois dans le secteur viticole. Il faut effeuiller les vignes, surveiller les plants, prévenir les maladies… Les domaines viticoles travaillent en famille ou emploient des personnes compétentes pour produire des vins bio de qualité. Choisir d’acheter ou de consommer des vins bio permet de soutenir ces créations de postes et ce travail traditionnel en France. Choisir le vin bio revient à soutenir une économie plus dynamique, solidaire et traditionnelle. Mais aussi de préserver notre patrimoine !  Ce qu’il faut retenir  Le vin bio présente des avantages considérables face au vin traditionnel et aux méthodes de culture de synthèse. Il est bénéfique pour l’environnement ainsi que pour la santé des producteurs et des consommateurs. Mais il permet aussi de soutenir une économie dynamique locale. Le tout, au travers de vins succulents, fins et typés, qui font toute la richesse du patrimoine français. Alors, quel vin bio allez-vous goûter ?

Cocktail de cactus

Cocktail de cactus

Cocktail de cactus Une recette originale de cocktail qui en plus est très bon pour la santé avec un ingrédient exotique : le nopal à croquer! Généralement, on le consomme surtout dans les plats sud américains. Chez nous on l'appelle plus communément le Figuier de Barbarie, c'est un cactus raquette originaire du Mexique, vous pouvez en trouver chez "Kajuard Plantes" en France à Bretx. En effet, c'est un spécialiste de la culture de cactus et de succulentes qui vend du nopal bio, il est producteur et transformateur, on trouve aussi chez lui d'incroyables plantes comestibles rares en pots (vanille, fruits du dragon, herbes médicinales comestibles...). Pour cette recette j'ai utilisé la variété "opuntia ficus indica", une variété rare et gélive conseillée pour les régimes minceurs et les personnes souffrant de diabète ou de cholestérol (son gel se dépose sur l'estomac et absorbe les graisses et les sucres !). Ce nopal frais possède aussi d'autres propriétés et est couramment utilisé au Mexique pour son action anti-ulcéreuse et anti-inflammatoire, en soin de beauté ou contre la chute de cheveux. Dans ce cocktail je l'ai utilisé cru pour non seulement avoir un maximum de vitamines et de nutriments mais aussi pour sa texture particulière.

Kiflice

Kiflice

J'ai une famille.... jusque là, rien de bien extraordinaire. Mais ma famille est bien plus étendue  que ma simple famille biologique. J'ai une famille de coeur ; elle vient des Balkans, et plus exactement de Serbie. Cela fait 25 ans aujourd'hui que j'ai été adopté par cette belle et grande famille qui fait partie intégrante de mon existence. Je les aime ; j'y ai trouvé petits frères et petites soeurs qui, en plus de ma famille "de sang", me supportent au quotidien et savent être là lorsque le besoin s'en fait sentir. Cette famille de coeur a su m'apporter une richesse inestimable : une autre culture. Toutes les facettes de cette culture serbe me sont désormais familières, toutes ou presque s'entend. De cette culture, il est un aspect que je privilégie, et il ne faut pas être grand clerc pour deviner que je m'acharne encore aujourd'hui à décoder la cuisine serbe et ses mille et un trésors. Celle que je connais bien est celle du Sud de Beograd, à mi-chemin entre plaine et montagne, la région de Pozega, Uzice, Mokra Gora, Zlatibor........ C'est une cuisine que l'on pourrait qualifier - sans être péjoratif - de paysanne tant elle puise ses racines dans la terre et ses richesses. Le légume roi est avant tout le chou (kupuc) qui se décline en quelques préparations savoureuses. La meilleure d'entre elles étant - selon moi - la salade de chou. Le chou blanc, voire rouge, est émincé très finement avant d'être assaisonné de sel, poivre, vinaigre de vin et huile avec un soupçon d'eau. Cette salade qui est présente à tous les repas, est brassée à pleines mains avant d'être oubliée quelques heures. Le chou s'attendrit et devient doux tout en conservant un léger craquant. De toutes les salades, c'est la plus rafinée. A celle-ci on peut ajouter la salade serbe ( tomates concombres, oignons et parfois fromage), qui elle aussi, est de toutes les tables. En été, on assiste à des orgies de pastèques énormes ( lubenica ), de fruits savoureux et gorgés de soleil - mention toute particulière et personnelle pour la divine framboise d'Arilje ( malina ) -.Je pourrais écrire quinze pages sur mes coups de coeur et mes découvertes mais je me limiterai à celle qui m'a fait le plus chavirer. Si la culture du fromage est dit-on, française, voire néerlandaise, la  Serbie n'est pas en reste avec les deux ou trois préparations laitières qu'elle connaît. La première et la plus fameuse est le "kajmak". Le lait est mis à tièdir dès la traite et écrémé. Cette crème est réservée et salée pour être longuement affinée et donne naissance au kajmak, fromage crémeux à souhait que l'on peut difficilement comparer. Il est à mi-chemin entre le beurre et la féta. Ce kajmac, malgré son prix élevé, est présent sur les tables aux côtés des salades, des légumes crus, etc.... Il accompagne divinement les viandes grillées, sur lesquelles il fond......... on frôle le péché.... non, c'est un péché. On prépare aussi l'équivalent de la féta. Cette fois le lait est emprésuré et égoutté pour donner ce "sir" que l'on mange à toutes les sauces. On le retrouve souvent râpé grossièrement sur les légumes de la salade serbe. Lorsque je vivais au Kosovo, je m'échappais aussi souvent que possible pour une des enclaves serbes et me rassasier dans un " PESTOPAN" (restaurant). On y faisait grande table de cochonnailles de toutes sortes et grillées. Les énormes saucisses ou encore le roulé à la Karadjorjevic valaient la peine de faire de nombreux kilomètres. Dans ces restaurants, on accompagnait les viandes de bonnes grosses frites maison sur lesquelles le chef râpait du "sir". Indescriptible !!!!Ici et aujourd'hui, je vais vous donner une petite recette. C'est un petit croissant au fromage qui viendra avec succès je pense, agrémenter un buffet, voire un gros apéritif. On les appelle KIFLICE, prononcer "kiflitssé".

TARTE BRIOCHÉE AUX POMMES

TARTE BRIOCHÉE AUX POMMES

Des idées pour un petit-déjeuner, un goûter ou simplement se faire plaisir avec un thé ou un chocolat chaud? Voici... la TARTE BRIOCHÉE AUX POMMES AU SIROP D ÉRABLE !!!

Entremet glacé aux fraises, comme un nuage ...

Entremet glacé aux fraises, comme un nuage ...

Voici un joli entremet aux allures de gros gâteau du dimanche. C'est plus léger que du sorbet et hyper rapide à réaliser, de quoi lai...

Pourquoi consommer des produits de saison - Fourneaux Et Fourchettes

Pourquoi consommer des produits de saison - Fourneaux Et Fourchettes

Manger des fruits et légumes, c’est bien, manger des fruits et légumes de saison, c’est mieux ! On l’entends un peu partout d’ailleurs : il est important de manger des fruits et légumes de saison. Et c’est vrai ! Je vais essayer de vous expliquer pourquoi en quelques lignes. Le goût Allez, je suis sûre que vous l’avez remarqué : les tomates au mois de Décembre ont exactement le même goût qu’un verre d’eau du robinet ! Pour profiter pleinement des saveurs de chaque produit, il est important de le manger quand il est cueilli au bon moment. La pollution Je pense que vous vous en doutez, mais il est beaucoup mieux pour la planète de manger une courgette qui vient du petit maraîcher qui se trouve à 20km de chez vous plutôt qu’une banane qui a fait 6 fois le tour de la planète sur un cargo bien polluant. Manger de saison réduit donc considérablement votre empreinte carbone. Les besoins nutritionnels La nature est bien faite, je ne vous apprends rien. Les fruits et légumes de saison répondent aux besoins nutritionnels de chaque moment de l’année : Les fruits et légumes d’étés sont frais et rafraîchissants, les fruits et légumes d’hiver apportent les glucides nécessaires pour affronter les rudesses de l’hiver ! Votre santé Les fruits et légumes hors saison que vous mangez sont probablement remplis de pesticide ! Un petit coup de pouce pour les aider à pousser dans un environnement qui ne leur est à la base pas du tout favorable Votre porte monnaie Les fruits et légumes de saisons que vous allez manger ne viendront probablement pas de très loin : Il seront donc logiquement moins cher car le trajet jusqu’à votre supermarché sera plus court ! Il y a encore sûrement mille et une autres bonnes raisons de manger des fruits et légumes de saison, mais j’espère déjà vous avoir éclairé et convaincu grâce à ces quelques lignes ! Pour vous aider, vous pouvez trouver sur le blog les fruits, légumes et recettes de chaque mois dans la rubrique “C’est de saison !” du blog . Et vous, faites vous attention à la saisonnalité des produits que vous achetez ?

La viticulture biologique a le vent en poupe - Fourneaux Et Fourchettes

La viticulture biologique a le vent en poupe - Fourneaux Et Fourchettes

Ces dernières années, voire décennies, les questions environnementales ont le vent en poupe. Quasiment inconnues il y a encore un demi-siècle, elles sont désormais omniprésentes (ou presque !) de nos jours, que ce soit dans le débat politique, à l’école ou bien dans les préoccupations individuelles des Français. Si la France n’a pas été une pionnière en la matière, force est de constater qu’elle a largement rattrapé son retard en ce qui concerne l’agriculture biologique. L’écart qu’avait creusé, par exemple, l’Autriche, se tasse peu à peu. Les consommateurs français, comme nombre de leurs voisins, font de plus en plus attention à la provenance des produits qu’ils achètent. Parmi les denrées connaissant un profond essor du « bio », il y a le vin. Et le vin bio est dans la plupart des cas un réel gage de qualité. L’essor du vin bio Chaque année, le nombre d’hectares consacrés à la viticulture biologique ou en cours de conversion du conventionnel vers le bio augmente très sensiblement. Encadrée par des normes européennes ayant repris ce que des normes françaises avaient régi un certain temps, l’agriculture biologique appliquée à la vigne se veut davantage respectueuse de la nature. Il faut tout d’abord savoir que la vigne que nous connaissons, Vitis vinifera, n’a pas besoin d’insectes pour être pollinisée : le vent lui suffit, à la manière des noisetiers par exemple. À une époque, cela a été la porte ouverte aux traitements chimiques les plus massifs et dévastateurs, aux effets considérablement néfastes sur l’environnement, la biodiversité, la structure des sols et la santé des hommes aussi bien que des animaux. La tendance s’est heureusement inversée, la raison a été en grande partie recouvrée. Les traitements abusifs soi-disant « préventifs » ont été abandonnés : désormais, ce sont les alertes phytosanitaires qui commandent le déclenchement des éventuels traitements nécessaires bon an, mal an. À cet égard, il faut réellement déplorer les particuliers qui, de nos jours, ont parfois dans leurs potagers les légumes les plus massivement contaminées en métaux lourds, en appliquant par exemple sans discernement de la bouillie bordelaise massive à leurs pieds de tomate, « à titre préventif » – en détruisant au passage des fleurs et donc en réduisant leur récolte… Les vignes européennes autochtones sont très sensibles à différentes pathologies, quoique cela diffère en fonction du cépage considéré. Si le phylloxéra est facilement endigué par le choix d’un porte-greffe adapté, on ne peut en dire autant de l’oïdium (qui blanchit les feuilles), du célèbre mildiou qui peut brunir l’entiéreté d’un cep ou encore d’autres atteintes cryptogammiques plus ou moins graves de type fusariose, verticilliose, etc. Autre point positif : peu à peu, les cépages américains ainsi que les dénommés « hybrides producteurs directs » interdits depuis la décennie 1930 en France sous la pression de l’industrie chimique et des viticulteurs craignant une surproduction de vin (à une époque où l’Algérie française exportait massivement du « vin de table » vers la métropole) sont libéralisés, du moins pour les particuliers. Dans certaines régions comme les Cévennes, la tolérance des autorités va jusqu’à permettre à des professionnels d’en faire du vin et même d’organiser de petites foires locales. C’est une mine d’or pour de futurs assemblages novateurs toujours plus avares en traitements phytosanitaires et toujours plus productifs ! Comment choisir son vin biologique ? Contrairement à ce que l’on pourrait penser, les vins bio ne sont pas nécessairement plus chers que les vins conventionnels. Ils occupent généralement dans les rayons des magasins et e-commerce, à l’instar de la boutique en ligne Vins étonnants, une place de choix. Pas de fertilisants non naturels, aucun OGM, mais uniquement du soufre et de la bouillie bordelaise traditionnelle en cas de besoin : c’est beaucoup mieux pour la santé. Certains breuvages se doublent de l’absence de sulfites ajoutés, misent sur la biodynamie et/ou profitent de l’engouement autour des « vins naturels ». Cela rompt avec les codes des années qui avaient précédé, où tous les vins de France avaient tendance à se ressembler tout fortement, se montrant « surfaits » et sans aucune originalité. Nous ne pouvons que nous réjouir de la diversité qui est en train de réémerger ! Le vin bio peut aussi bien être du rosé que du rouge ou du blanc, en passant par les mousseux et autres moelleux. Tous les cépages, renommés et moins renommés, grands et petits, se mettent peu à peu au bio, si bien qu’un jour le mouvement biologique sera peut-être (espérons-le !) général dans le domaine de la viticulture française et, pourquoi pas, européenne. Avec l’été qui arrive, nul doute que le vin rosé bio fera de très nombreux adeptes, de même que les blancs à boire bien frais (éventuellement aromatisés au pamplemousse, pour les amateurs ?). Les rouges sucrés auront également leur place, surtout avec du melon, ce grands mets de la belle saison, que tout le monde attend impatiemment. Dans tous les cas, régalez vos invités avec du vin bio, histoire de leur montrer que vous vous souciez tout autant de leur bonne santé que de leurs papilles et de la planète !

Préparer des œufs à la neige

Préparer des œufs à la neige

Pour monter les blancs, un fouet électrique me semble indispensable. Je vous propose ici la recette traditionnelle où l'on poche les blancs d’œufs dans du lait légèrement sucré et vanillé. Il existe d'autres techniques dont je vous parle en bas de page. Il faudra ensuite les réserver au frais jusqu'au moment de les servir avec l'entremets.

Gaufres salées à la fourme d'Ambert et confiture d'Abricot - Bataille Food #48 - L'As du goûter c'est moi !  - Les recettes de Mumu

Gaufres salées à la fourme d'Ambert et confiture d'Abricot - Bataille Food #48 - L'As du goûter c'est moi ! - Les recettes de Mumu

Après avoir tenté les Battle food, me voilà hyper motivée par le thème de la Bataille food de Septembre dont le parrain est Justin du "Garden of delight", lui même choisi par Lova de "Graine de faim Kely" (que j'adore!). Mais petit rappel d'abord : la...

Recette - Puree de carotte au companion - La cuisine de Martine

Recette - Puree de carotte au companion - La cuisine de Martine

Une recette simple, onctueuse, et parfumée à souhait… Je l’ai réalisé à l’aide de mon robot companion, mais sans robot,  elle sera tout aussi délicieuse… Le boursin amène un léger gout d’ail, mais juste ce qu’il faut …. Cette purée à servi d’accompagnement à un magret de canard, l’alliance était parfaite. Ingrédients: 6 carottes moyennes …

Dia de Muertos à Paris 2018

Dia de Muertos à Paris 2018

Dia de Muertos à Paris 2018 Chaque année a eu lieu pendant une semaine la "Fête des morts" à Paris. Cette année on a enfin pris le temps de s'y intéresser et on a vu a quel point le programme est vaste et varié. Du 25 au 31 octobre 2018 des festivités traditionnelles sont proposées pour toute la famille autour d'animations et d'événements caractéristiques du Mexique. Présenté par le Collectif Nadieshda Paris il s'agit déjà de sa 16ème édition. D'autres manifestations autour de cette tradition mexicaine se poursuivent sur Paris notamment la "Mort en fête" jusqu'au 3 novembre où on peut notamment goûter et acheter le traditionnel "pan de muerto" fait maison de Mercedes Ahumada. Dans cet article je vous en dirais un peu plus notamment sur la journée gastronomique à laquelle j'ai assisté pour découvrir le "pan de muerto" traditionnel, le chocolat à la mexicaine puis le menu spécial "tamales" et "atole" dégusté au Mexique lors de cette fête et proposé par le restaurant "Itacate" sur Paris.

Crème glacée à la banane

Crème glacée à la banane

Une recette rapide et inratable : la purée de bananes fraîches donne la saveur et le moelleux, le sirop sucre légèrement et le lait concentré donne l’onctuosité et une légère saveur lactée limitée en matières grasses. Choisir un citron vert ou un citron jaune qui ne soit pas acide. Il empêche juste les bananes de noircir. Optez pour de petites bananes style Cavendish, bien plus parfumées que les grandes bananes venant du bout du monde dans des conteneurs.

Le Viennois

Le Viennois

Bonjour ! Une recette très gourmande aujourd’hui pour un goûter régressif à souhait. Son histoire ? Un simple mail d’un site de ventes qui incluait la recette de Valrhona… et just…

Muffins poire chocolat caramel - Fourneaux Et Fourchettes

Muffins poire chocolat caramel - Fourneaux Et Fourchettes

J’adore ces muffins avec leurs gros morceaux de poire ! Et puis on le sait, le chocolat et la poire, c’est le mariage parfait. J’ai aussi rajouté du caramel parce que j’aime beaucoup trop le caramel. Le goût reste malgré tout très léger J’aime bien faire des muffins, car clairement on peut y mettre tout ce qu’on veux, et on peut même les faire en version salé comme ici : En attendant, je vous met la recette juste la de ces muffins poire chocolat caramel. Vous pouvez aussi facilement récupérer la recette en cliquant sur Print en haut à droite !

Gâteau aux dattes et à l'orange - Line Lisbonne Et Cie

Gâteau aux dattes et à l'orange - Line Lisbonne Et Cie

Un gâteau parfait pour le matin ou le goûter, préparé avec de la pâte de dattes, allégé en matière grasse et en sucre. Pour le réaliser , il vous faudra de la farine, du miel, du jus d'orange, une crème végétale, un peu d'huile végétale et seulement 2 oeufs. Les amandes effilées donneront du croquant … Read More

Far lorrain aux mirabelles

Far lorrain aux mirabelles

Far lorrain aux mirabelles Une recette traditionnelle française de la Lorraine qui permet d'avoir un bon dessert, très frais et surtout très facile à faire. De plus, il cuit en seulement 30 minutes. Pour éviter que les mirabelles ne rendent trop de jus à la cuisson car il est préférable de les dénoyauter, on peut les fariner légèrement (avec une farine tamisée histoire de ne pas mettre de grumeaux dans la pâte à far!) avant de les répartir dans le plat.

Copyright RecettesMania ©2021. All rights reserved.