Poisson Bordelaise et sa purée maison au poivre de Kampot. - Les Gourmandises de Bénédicte

Poisson Bordelaise et sa purée maison au poivre de Kampot. - Les Gourmandises de Bénédicte

Bonjour à vous les gourmands , hier soir c 'étais poisson Bordelaise avec sa purée maison . Pour le poisson au four pendant 50mn c est du surgelé et pas mauvais du tout sa dépanne bien . Pour la purée maison recette très rapide . Il vous faut pour cette...

Voir la recette sur le site de l'auteur

Les recettes similaires


Vins blancs secs : comment les déguster ? - Fourneaux Et Fourchettes

Vins blancs secs : comment les déguster ? - Fourneaux Et Fourchettes

Fruités et nerveux, fruités et souples, riches et structurés, riches et ronds…. les vins blancs secs sont multiples et possèdent un très large éventail de saveurs. Vous avez du mal à les identifier et vous aimeriez savoir comment les déguster ? Voici les principaux cépages utilisés et quelques-uns des vins blancs secs les plus connus en France, avec des conseils pour les accords mets-vins. Une liste non exhaustive, et non limitative ! La famille des vins blancs secs est immense et ne connaît pas les frontières. Elle va des AOC le plus connues à des vins plus confidentiels, parfois classés « vin de table » ou « vin de France ». Ils ont cependant un dénominateur commun : pour être appelés « vins blancs secs », ils doivent contenir moins de 0,2 % de sucre par litre soit entre 0,1 et 2 grammes par litre. Pour déguster un vin blanc sec AOC, qui a fait ses preuves, vous pouvez piocher dans la liste ci-dessous, qui répertorie quelques-uns de vins blancs secs les plus connus en France. Vous avez l’esprit curieux et aventurier ? Vous aimez découvrir les vins étrangers ou des vins plus confidentiels ? N’hésitez pas à vous tourner aussi vers un vin blanc sec plus insolite, confectionné par un vigneron un peu rebelle qui n’a pas planté le cépage autorisé ou fait les assemblages autorisés par l’appellation. Vin blanc sec : les principaux cépages utilisés en France Le Chardonnay : il est très présent en Bourgogne. Il donne des vins fins, équilibrés, avec un bouquet complexe. Leur robe est jaune or brillant avec des reflets verts. Le Sauvignon : c’est le cépage blanc le plus cultivé au monde, avec le chardonnay. Il est très présent dans le Bordelais et le Val de Loire. Il transmet parfaitement la minéralité de son terroir. Les vins blancs secs issus du Sauvignon sont fins et équilibrés. Le Chenin blanc : on le trouve beaucoup en Val de Loire, mais il est rare sur le territoire français. C’est un cépage exigeant très versatile, qui permet de faire des blancs très secs, mais aussi très liquoreux. Il peut vieillir très longtemps. Il apporte au vin à la fois de la fraîcheur et de la vivacité. Le Pinot blanc : à l’origine très implanté en Bourgogne, il s’est beaucoup développé en Alsace. Ce cépage permet d’obtenir des vins équilibrés, entre rondeur et acidité. En sec, il offre des vins très fruités et assez vifs, faciles à savourer. Le Riesling : il est cultivé principalement en Alsace. En vin sec, les vins issus de Riesling ont un bon équilibre entre acidité fruitée et richesse, avec beaucoup de minéralité. Le Riesling fait de très bons vins de garde qui se conservent au moins une dizaine d’années. Vins blancs secs : les principales AOC en France L’AOC Sancerre (Cher). Son cépage blanc principal est le sauvignon. Sa teinte est or pâle. Il possède une acidité naturelle qui s’accorde parfaitement avec des fruits de mer, des poissons et crustacés, de la viande blanche en sauce. Il est parfait avec des fromages de chèvre comme le crottin de chavignol. L’AOC Chablis (Yonne). Son cépage blanc principal est le chardonnay. C’est un vin vif en bouche, au nez frais, avec une finale minérale. Il est très sec et vif, jusqu’à l’acidité. Sa robe, blanc-vert ou jaune pâle, est discrète. Il accompagne les plateaux de fruits de mer, les poissons grillés, pochés ou en terrine, la viande blanche en sauce, les escargots, le chèvre frais, le beaufort, le comté. L’AOC Pouilly-Fuissé (Saône-et-Loire). Son cépage blanc principal est le chardonnay. Ce vin élégant et profond à la robe jaune paille est parfait à l’apéritif ou en début de repas. Il accompagne les crustacés grillés, les poissons crus, les ris de veau aux champignons, la blanquette, les terrines de légumes, les gougères au fromage, comté, le beaufort, le chèvre frais. L’AOC Muscadet (Loire-Atlantique, partiellement Maine-et-Loire et Vendée). Son cépage blanc est le melon de Bourgogne. C’est un vin complexe, gras, qui a un beau volume en bouche. Grâce à ses arômes discrets, floraux et fruités, notamment de citron, il est idéal avec des huîtres et des fruits de mer. L’AOC Entre-deux-Mers (Gironde). Son cépage principal est le sauvignon. Cette appellation a des arômes très intenses et sa minéralité procure une fin de bouche désaltérante, une sensation de fraîcheur, avec une finale acidulée. C’est un vin nerveux, mais aussi doux et sec. Il accompagne les plateaux de fruits de mer ou d’huîtres d’Arcachon L’AOC Bordeaux Blanc (Gironde). Ses cépages principaux sont la muscadelle, le sauvignon et le sémillon. Ces vins secs, nerveux, et floraux, ont des notes fruitées de citron, de pamplemousse, de fruits exotiques et de pêche. Ils ont de la force et une belle rondeur. Ces vins frais sont parfaits avec des fruits de mer, des coquillages et des poissons grillés. Certains, plus complexes, se marient avec des viandes blanches. Ils accompagnent aussi la quiche lorraine et la volaille. L’AOC Pouilly-Fumé (Nièvre). Son cépage blanc principal est le sauvignon. Ce vin généreux, fin et minéral, est tantôt frais et vif, tantôt long en bouche et plus franc. Il a des notes fruitées d’agrumes, et de fruits (groseille, fruits de la passion, litchi, pêche de vigne). Il accompagne les crustacés, les poissons à chair ferme, la blanquette, le chèvre frais ou affiné.

Poisson à la bordelaise - Le blog de Michelle - Plaisirs de la Maison

Poisson à la bordelaise - Le blog de Michelle - Plaisirs de la Maison

Ingrédients : pour 4 personnes 100 g de chapelure maison (pain maison rassis et mixé) 2 belles échalotes 1 gousse d’ail 20 g de jus de citron pressé 80 g de vin blanc sec 2 cuillerées à soupe de persil plat haché 600 g de dos de cabillaud (4 morceaux...

Cannelés bordelais au rhum - Le blog de Michelle - Plaisirs de la Maison

Cannelés bordelais au rhum - Le blog de Michelle - Plaisirs de la Maison

Une recette originale du blog d’Edda « Un Déjeuner de soleil » - http://www.undejeunerdesoleil.com Ingrédients : pour 16 grands cannelés 40 cl de lait entier 200 g de sucre en poudre ou sucre de canne 100 g de farine type 55 20 g de beurre doux 5 cl de...

POISSON À LA BORDELAISE

POISSON À LA BORDELAISE

Contrairement à bon nombre de personnes de ma génération, je n'ai jamais été une adepte du poisson à la bordelaise proposé par les grandes m...

Buger maison au saumon mesclun crème de bleu d'auvergne poivrée - Les Gourmandises de Bénédicte

Buger maison au saumon mesclun crème de bleu d'auvergne poivrée - Les Gourmandises de Bénédicte

Bonjour , les burgers vous connaissez surement ;) . Faire ses burgers maison c'est comme même mieux d' allez chez Mccccccccc . Donc de temps en temps c 'est burger maison et pour moi une grosse gourmandise car j' y met se que je veux dedans . Donc pour...

Les noisettines du Médoc - Le blog de Michelle - Plaisirs de la Maison

Les noisettines du Médoc - Le blog de Michelle - Plaisirs de la Maison

Lorsque je reçois ma commande de noisettines du Médoc tous les ans à cette même période, quel plaisir de redécouvrir ces gourmandises. Lorsque nous étions sur la région bordelaise, nous avions découvert, et visité leur atelier au coeur du vignoble médocain...

POISSON A LA BORDELAISE (thermomix) - Blog cuisine Thermomix avec recettes pour le TM5 & TM31

POISSON A LA BORDELAISE (thermomix) - Blog cuisine Thermomix avec recettes pour le TM5 & TM31

Pour mon Coup de cœur du dimanche une recette de Cooking Julia Ingrédients : 100 g de chapelure maison 2 belles échalotes 1 gousse d'ail 1/2 citron ( 20 g de jus) 80 g de vin blanc sec 2 c. à s. de persil haché 500 g de cabillaud (ou autre poisson blanc)...

Flans de poireaux sur mousse verte - Le blog de Michelle - Plaisirs de la Maison

Flans de poireaux sur mousse verte - Le blog de Michelle - Plaisirs de la Maison

Flans de poireaux sur mousse verte Recette d’une copine de la région bordelaise Ingrédients : pour 5 personnes 6 poireaux moyens 3 œufs 1 dl de crème fraîche liquide entière (1/10 e de litre) Sel et poivre Noix de muscade 10 g de beurre doux + 1 verre...

Lasagnes maison au bœuf et Tomme de Savoie et sa petite salade frisée à la vinaigrette au vinaigre de cidre bio au poivre noir de Cubèbe . - Les Gourmandises de Bénédicte

Lasagnes maison au bœuf et Tomme de Savoie et sa petite salade frisée à la vinaigrette au vinaigre de cidre bio au poivre noir de Cubèbe . - Les Gourmandises de Bénédicte

Bonjour ici il pleut , quelques jours de soleil et le sâle temps reviens . Hier midi c'étais petites lasagnes pour deux petits loups . C'est un plat qui se prépare facilement , et très gourmand . J'ai mis de la Tomme de Savoie , une béchamel maison et...

Hostellerie des Criquets, Blanquefort

Hostellerie des Criquets, Blanquefort

Une nouvelle petite adresse à retenir, l'hostellerie des Criquets à Blanquefort. Un restaurant agréable, de bonnes choses dans les assiettes, assez classique. Ce n'est pas extraordinaire comme les grandes tables Bordelaises, mais ca vaut le coup de tester quand même. J'ai

Les grattons bordelais, une charcuterie bordelaise

Les grattons bordelais, une charcuterie bordelaise

Aujourd'hui je ne vais pas vous parler d'une recette, mais d'un produit du Sud-Ouest que j'adore. Il s'agit des grattons de Bordeaux, parfois orthographiés gratons. C'est une charcuterie ancienne, préparée à base de porc, avec des morceaux de ...

Sweet Bordeaux

Sweet Bordeaux

Il y a quelques jours j'ai participé à un atelier sur les accords mets et vins avec les vins liquoreux Bordelais, les Sweet Bordeaux, à Quai des Saveurs, avec le Chef Georges Gotrand. Mais c'est quoi Sweet Bordeaux me diriez-vous ? C'est une marque qui a été lanc&e

La Grande Maison I Gastro I Bordeaux (33)

La Grande Maison I Gastro I Bordeaux (33)

Bordeaux est une ville gourmande ... nous avons la chance d'avoir dans le Bordelais de très belles tables gastronomiques, comme La Grande Maison que j'ai pu découvrir il y a quelques jours à l'occasion d'un des premiers services du Chef Pierre Gagnaire qui reprend les cuisines du restaurant depuis l

Un brunch livré à Bordeaux, les délices d'Alice

Un brunch livré à Bordeaux, les délices d'Alice

Il y a quelques jours, j'ai reçu un mail d'une jeune Bordelaise, Alice, qui après un CAP de Cuisine puis de Pâtissier et de très jolies expériences dans de belles maisons, se lance pour créer sa propre entreprise gourmande.Sous le nom "Les délices d'Alice", elle commercialise une gamme de cupca

La viticulture biologique a le vent en poupe - Fourneaux Et Fourchettes

La viticulture biologique a le vent en poupe - Fourneaux Et Fourchettes

Ces dernières années, voire décennies, les questions environnementales ont le vent en poupe. Quasiment inconnues il y a encore un demi-siècle, elles sont désormais omniprésentes (ou presque !) de nos jours, que ce soit dans le débat politique, à l’école ou bien dans les préoccupations individuelles des Français. Si la France n’a pas été une pionnière en la matière, force est de constater qu’elle a largement rattrapé son retard en ce qui concerne l’agriculture biologique. L’écart qu’avait creusé, par exemple, l’Autriche, se tasse peu à peu. Les consommateurs français, comme nombre de leurs voisins, font de plus en plus attention à la provenance des produits qu’ils achètent. Parmi les denrées connaissant un profond essor du « bio », il y a le vin. Et le vin bio est dans la plupart des cas un réel gage de qualité. L’essor du vin bio Chaque année, le nombre d’hectares consacrés à la viticulture biologique ou en cours de conversion du conventionnel vers le bio augmente très sensiblement. Encadrée par des normes européennes ayant repris ce que des normes françaises avaient régi un certain temps, l’agriculture biologique appliquée à la vigne se veut davantage respectueuse de la nature. Il faut tout d’abord savoir que la vigne que nous connaissons, Vitis vinifera, n’a pas besoin d’insectes pour être pollinisée : le vent lui suffit, à la manière des noisetiers par exemple. À une époque, cela a été la porte ouverte aux traitements chimiques les plus massifs et dévastateurs, aux effets considérablement néfastes sur l’environnement, la biodiversité, la structure des sols et la santé des hommes aussi bien que des animaux. La tendance s’est heureusement inversée, la raison a été en grande partie recouvrée. Les traitements abusifs soi-disant « préventifs » ont été abandonnés : désormais, ce sont les alertes phytosanitaires qui commandent le déclenchement des éventuels traitements nécessaires bon an, mal an. À cet égard, il faut réellement déplorer les particuliers qui, de nos jours, ont parfois dans leurs potagers les légumes les plus massivement contaminées en métaux lourds, en appliquant par exemple sans discernement de la bouillie bordelaise massive à leurs pieds de tomate, « à titre préventif » – en détruisant au passage des fleurs et donc en réduisant leur récolte… Les vignes européennes autochtones sont très sensibles à différentes pathologies, quoique cela diffère en fonction du cépage considéré. Si le phylloxéra est facilement endigué par le choix d’un porte-greffe adapté, on ne peut en dire autant de l’oïdium (qui blanchit les feuilles), du célèbre mildiou qui peut brunir l’entiéreté d’un cep ou encore d’autres atteintes cryptogammiques plus ou moins graves de type fusariose, verticilliose, etc. Autre point positif : peu à peu, les cépages américains ainsi que les dénommés « hybrides producteurs directs » interdits depuis la décennie 1930 en France sous la pression de l’industrie chimique et des viticulteurs craignant une surproduction de vin (à une époque où l’Algérie française exportait massivement du « vin de table » vers la métropole) sont libéralisés, du moins pour les particuliers. Dans certaines régions comme les Cévennes, la tolérance des autorités va jusqu’à permettre à des professionnels d’en faire du vin et même d’organiser de petites foires locales. C’est une mine d’or pour de futurs assemblages novateurs toujours plus avares en traitements phytosanitaires et toujours plus productifs ! Comment choisir son vin biologique ? Contrairement à ce que l’on pourrait penser, les vins bio ne sont pas nécessairement plus chers que les vins conventionnels. Ils occupent généralement dans les rayons des magasins et e-commerce, à l’instar de la boutique en ligne Vins étonnants, une place de choix. Pas de fertilisants non naturels, aucun OGM, mais uniquement du soufre et de la bouillie bordelaise traditionnelle en cas de besoin : c’est beaucoup mieux pour la santé. Certains breuvages se doublent de l’absence de sulfites ajoutés, misent sur la biodynamie et/ou profitent de l’engouement autour des « vins naturels ». Cela rompt avec les codes des années qui avaient précédé, où tous les vins de France avaient tendance à se ressembler tout fortement, se montrant « surfaits » et sans aucune originalité. Nous ne pouvons que nous réjouir de la diversité qui est en train de réémerger ! Le vin bio peut aussi bien être du rosé que du rouge ou du blanc, en passant par les mousseux et autres moelleux. Tous les cépages, renommés et moins renommés, grands et petits, se mettent peu à peu au bio, si bien qu’un jour le mouvement biologique sera peut-être (espérons-le !) général dans le domaine de la viticulture française et, pourquoi pas, européenne. Avec l’été qui arrive, nul doute que le vin rosé bio fera de très nombreux adeptes, de même que les blancs à boire bien frais (éventuellement aromatisés au pamplemousse, pour les amateurs ?). Les rouges sucrés auront également leur place, surtout avec du melon, ce grands mets de la belle saison, que tout le monde attend impatiemment. Dans tous les cas, régalez vos invités avec du vin bio, histoire de leur montrer que vous vous souciez tout autant de leur bonne santé que de leurs papilles et de la planète !

Salon de l'agriculture, Paris 2010

Salon de l'agriculture, Paris 2010

Je ne sais pas si vous vous souvenez, mais l'an dernier j'avais fait une p'tite escapade avec mes copines Bordelaises pour passer la journée au salon de l'Agriculture de Paris pour la journée de l'Aquitaine. Nous avions participé à des évènements sympa sur

Une journée Parisienne ...

Une journée Parisienne ...

"Mais qui c'est Chef chouchou ?" j'ai eu comme questions posées par mail suite à mon billet d'hier.C'est Gontran Cherrier ! Avec Anne et Joelle, nous avons joué à nos Bordelaises en ballade, et après avoir dévalisé les rayons de la Grande Epicerie du Bon Marché, nous avons fait un atelier avec lui e

Filets de perche au yaourt et au curry - sucreetepices.over-blog.com

Filets de perche au yaourt et au curry - sucreetepices.over-blog.com

Voilà un plat léger, très facile à faire et délicieux. Pour réaliser cette recette j'ai utilisé des filets de perche mais vous pouvez choisir un autre poisson. Ingrédients (pour 2 personnes) : 2 filets de perche d'environ 180-200 g sel, poivre 1 cuillère...

Canelés bordelais

Canelés bordelais

Le canelé connait un regain d'intérêt depuis quelques années. Cette spécialité bordelaise que j'ai personnellement découverte en 1991 alors que je venais d'arriver dans la proche région est assez peu commune et on peut le dire, ne ressemble à rien d'autre.Délicieux petit gâteau très fondant et parfumé sous une croute très craquante, il est vite devenu incontournable lors de mes virées rue Sainte Catherine. Une grande maison bordelaise les vendait dans la rue, sur des petits étals roulants aux couleurs de la marque.Le canelé est à la fois très simple à préparer mais suffisamment difficile à réussir pour dissuader quiconque a essayé au moins une fois.Il se cuit traditionnellement dans des moules de cuivre, qui, je le reconnais, coûtent un demi-bras. J'en ai quelques uns qui datent de cette époque mais pour bien faire il en faudrait 24, ce qui représenterait un investissement fort conséquent. J'ai - comme beaucoup - succombé à la mode du silicone mais mes premiers essais se sont révélés totalement catastrophiques.La raison en est simple : les canelés ( vous noterez que l'on écrit ce mot avec un seul N ! ) sont originellement cuits dans des moules individuels en cuivre qui conduisent parfaitement la chaleur, d'où le succès de la croute du canelé. Or le silicone, s'il présente plusieurs avantages certains ( encore que .... ), a ceci de particulier qu'il n'est absolument pas conducteur de chaleur, d'où un ratage quasi systématique. J'ai fait quelques essais et suis enfin parvenu à produire des canelés en tous points identiques à ceux que je dégustais à Bordeaux il y a presque trente ans.Je vous invite à suivre mes indications scrupuleusement. Tout réside dans la cuisson et dans la maîtrise du four.Ah oui, indispensable et incontournable : la préparation à canelés se fait OBLIGATOIREMENT un minimum de douze heures avant la cuisson.

Cannelés - Fourneaux Et Fourchettes

Cannelés - Fourneaux Et Fourchettes

Les cannelés sont des petites douceurs Bordelaises que j’aime beaucoup Traditionnellement, ils sont réalisés avec du rhum, mais j’ai vraiment du mal avec l’alcool dans les desserts, j’ai donc pris la liberté de modifier légèrement la recette (Sacrilège !) La croûte des cannelés est en général bien croustillante et caramélisés, et le ventre est bien moelleux … un délice ! Vous pouvez réaliser cette recette tout de suite, ou bien cliquer sur le bouton Print en haut à droite de la recette pour la garder pour plus tard

Copyright RecettesMania ©2021. All rights reserved.