Blé aux petits légumes

Blé aux petits légumes

Un triste lundi dans les centres-villes, mais qui se finit par un joli plat coloré dans nos assiettes ce soir (c'est qu'il ne faut pas se laisser abattre !). �

Voir la recette sur le site de l'auteur

Les recettes similaires


Pain soleil à la tomate séchée et aux herbes - Quand Nad cuisine...

Pain soleil à la tomate séchée et aux herbes - Quand Nad cuisine...

Je vous ai présenté hier les farines reçues de mon partenaire Les Graminades, aujourd’hui voici un nouvel essai. Pour ce joli pain, j’ai utilisé la farine Tomatopain. Je me suis également servie de Bubble, mon levain liquide Kayser et je ne suis vraiment pas déçue du résultat! Quant à la forme, c’est ma copinaute Sorcilili qui m’a inspiré dernièrement. Pour un petit pain soleil, mettre dans la cuve de la MAP: 125 g d’eau 60 g de levain liquide Kayser 250 g de farine Tomatopain (pas de sel en plus, la farine en contient déjà) 1/2 cc de levure sèche de boulanger Lancer le programme « pâte ». A la fin du programme, sortir le pâton de la cuve et le dégazer. Façonner le pain: diviser le pâton en deux, 2/3, 1/3. Étaler la plus grosse boule en un cercle (d’une quinzaine de cm) en aplatissant la pâte avec le plat de la main. A l’aide d’un couteau ou d’un découpe pâte, inciser le centre du cercle comme si vous le découpiez en 8 parts mais en laissant une marge de 2 cm au bord. Rabattre les pointes vers l’extérieur. déposer sur la plaque à pâtisserie ou du four couverte de papier sulfurisé. Former une boule bien lisse avec le petit pâton et le déposer au centre. Laisser lever dans un endroit tiède (four légèrement préchauffé puis éteint) pendant 45 min. Préchauffer le four à 240° avec un ramequin d’eau déposé sur la sole Enfourner le pain et laisser cuire 10 min. Baisser la température à 210° et poursuivre la cuisson 10 min. Enfin baisser une dernière fois la température à 180° et laisser cuire encore 5 min. Sortir et laisser refroidir sur une grille. Ce pain est un délice! la tomate séchée, les herbes, le sel, tout est très bien dosé dans cette farine. N’hésitez pas à doubler les quantités pour un gros pain.   Pain-soleil-a-la-tomate-sechee-et-aux-herbes1.pdf 2009-07-01T08:18:00+02:00

Parathas farcis au poulet petits pains indiens

Parathas farcis au poulet petits pains indiens

Parathas farcis au poulet petits pains indiens Des parathas farcis au poulet voilà des petits pains indiens farcis moelleux à souhait et légers comme tout ! Un petit voyage en Inde avec des parathas qui sont de savoureux petits pains indiens plats, sans levure, que l’on peut garnir de légumes, pommes de terre, viande ou bien même les déguster natures ! Ces pains à la poêle sont composés de farine, ghee ou beurre, sel et eau et sont garnis avec des oignons, un reste de poulet, un mélange d’escalopes marinées aux épices indiennes, le garam masala auquel j’ajoute paprika, piment et gingembre. C’était aussi l’occasion pour moi de recycler mes restes de poulet rôti mais n’hésitez pas à varier les farces car les garnitures peuvent se décliner à l’infini ! Le pain paratha est très populaire en Inde ainsi qu’au pakistan où ils se dégustent souvent nature pour accompagner les plats salés de légumes ou de viande. Je vous invite à découvrir cette belle recette de pain sans four trouvée ICI, une idée de pain oriental très facile à réaliser qui va certainement vous plaire, à la maison on s’est tous régalé ! POUR D’AUTRES ENTREES SALEES,CLIQUEZ ICI ingrédients: pour 4 parathas pour la pâte 250 gr de farine 5 càs de ghee ou d’huile d’olive 1 càc de sel 150 ml d’eau la garniture 200 gr de blanc de poulet,j’ai utilisé un reste d’escalope 1 oignon càs d’huile d’olive ou de ghee 1 tomate 3 cm de gingembre frais ou 1/2 càc de poudre 1/4 de càc de piment en poudre 1 petit piment vert 1 càc de paprika en poudre une cuillère à café de curcuma 1/2 càc de garam masala 1/2 bouquet de coriandre haché sel net poivre recette paratha indien délayer l’eau avec le sel mettre la farine tamisée dans un saladier ou le bol d’un robot ajouter l’huile ou le ghee travailler rapidement puis ajouter l’eau petit à petit afin d’obtenir une pâte souple recouvrir d’un linge humide et laisser reposer au frais 1 h minimum pendant ce temps, préparer la garniture faire revenir l’oignon émincé 5 mn dans l’huile ou le ghee puis ajouter le gingembre,le piment, laisser mijoter 2 mn ajouter le reste des épices,laisser revenir 1 mn ajouter la tomate pelée écrasée et les dés de poulet,sel/poivre et laisser revenir 5 mn ôter la poèle du feu et ajouter la coriandre hachée réserver diviser la pâte en 4 morceaux égales fariner le plan de travail étaler chaque boule en un carré de 20 cm de côté ou en rond puis déposer 1/4 de farce au centre puis rabattre les coins vers le centre afin d’obtenir une enveloppe bien souder les bords avec les doigts puis étaler de nouveau la pâte puis cuire chaque parathas dans une poêle chaude avec une càs d’huile 3 ou 4 minutes de chaque côté à déguster bien chaud,régalez-vous!!! BON APPÉTIT !!! poulet pains indiens ramadan ramadan 2014 inde paratha pains entrées chaussons galette kitchenaid Enregistrer Sommaire : Nom de la recette : Parathas farcis au poulet petits pains indiens SarahPublie Le : 2016-08-29Temps de preparation : 15MTemps de cuisson : 20M Temps total : 35MAverage rating 2.5 Based on 3 Review(s)

Rouleaux de printemps - Quand Nad cuisine...

Rouleaux de printemps - Quand Nad cuisine...

  Hier, les chinois du monde entier fêtaient le nouvel an et l’entrée dans l’année du serpent. L’occasion pour moi de vous proposer la recette des rouleaux de printemps que j’ai réalisés il y a de ça quelques mois déjà. Je n’ai pas la prétention de détenir THE recette, mais je vous donne ici ma façon de faire avec ce que j’avais à disposition ce jour-là. Pour 10 rouleaux: 10 galettes de riz (de 22 cm de diamètre) quelques feuilles de salade croquante 2 petites carottes environ 50 g de vermicelles de soja quelques feuilles de menthe et de coriandre (fraîches c’est mieux, ici je n’avais que des séchées) 10 grosses crevettes roses cuites (ou 20 petites) Préparer tous les ingrédients et les tenir à disposition dans différents bols: décortiquer les crevettes (en retirant le boyau noir) et les couper en deux sur la longueur. Râper les carottes. Ciseler les feuilles de salade. Tremper les vermicelles de soja 4 min dans de l’eau tiède puis égoutter. Laver et sécher la menthe et la coriandre. Préparer un saladier d’eau chaude (suffisamment grand pour les galettes de riz). Placer un torchon propre et humide sur le plan de travail. Passer une première galette de riz dans l’eau chaude et la laisser quelques secondes. Placer ensuite sur le torchon. Au centre de la partie inférieure de la galette, disposer un peu de salade, un peu de carotte râpée, quelques vermicelles de soja, des herbes et rouler une première fois en enfermant la garniture. Placer deux demi-crevettes (ou deux entières si elles sont petites) et rabattre les côtés vers le centre. Finir de rouler jusqu’au bout. Placer sur un plat et renouveler l’opération avec le reste des ingrédients. Une fois les rouleaux tous finis, filmer le plat et placer au réfrigérateur quelques heures. Servir avec de la sauce nuoc mâm ou june autre sauce de votre choix.           Rouleaux de printemps 2013-02-11T07:00:00+01:00

Pastilla à la viande et aux légumes - Quand Nad cuisine...

Pastilla à la viande et aux légumes - Quand Nad cuisine...

Avant de vous présenter la recette du jour, je tenais à vous remercier chers lecteurs de m’avoir notifié le problème de chargement du document PDF pour imprimer les recettes. Voilà 15 jours que je suis absente de chez moi et donc la publication des derniers articles a été programmée, je ne me suis rendue compte du problème que récemment en lisant vos mails et commentaires. Je ne peux résoudre ce petit souci technique pour l’instant mais dès mon retour (dans une dizaine de jours), promis je trouve une solution à ce problème. Mais revenons à la recette du jour: la pastilla est un plat typique marocain mais ici revu et corrigé par mes soins, comme toujours! J’ai troqué les feuilles de brick utilisées traditionnellement par des feuilles de filo encore plus fines et légères, la farce (souvent au poulet ou encore au pigeon) est ici à base de viande de boeuf hachée et de légumes, le tout relevé grâce à l’harissa et parfumé au raz-el-hanout. Un reste de riz aux poivrons et merguez est même venu complété la farce mais vous pouvez bien sûr vous en passez ou le remplacer par du riz cuit nature. Pour 4 à 6 personnes: 8 feuilles de filo 400 g de viande de boeuf hachée 1 oignon 2 carottes 200 g de courgette 1 cs de raz-el-hanout 1 cc d’harissa 2 cs d’huile d’olive + suffisamment pour badigeonner les feuilles de filo 3 bonnes cs de coulis de tomate sel, poivre 125 g de reste de riz aux poivrons et merguez (bien sûr facultatif) Dans une grande poêle, faire revenir l’oignon dans l’huile d’olive. Râper la courgette et les carottes pelées et les ajouter aux oignons. Couvrir et laisser cuire environ 10 min. Ajouter la viande, bien mélanger et poursuivre la cuisson encore 5 bonnes minutes. Saupoudrer de raz-el-hanout, saler et poivrer. rajouter l’harissa et le coulis de tomate. Réserver. Préchauffer le four à 180° (chaleur tournante, ou 190-200° en mode normal). Dans un moule à manqué en silicone (ou huilé s’il ne l’est pas), disposer 4 feuilles de filo en quinconce en les laissant déborder tout autour. N’oubliez pas de bien huiler chaque feuille au pinceau (ou à l’aide d’un spray, très pratique compte tenu de la fragilité des feuilles de filo). Répartir la farce dans le moule. Rabattre les bords des feuilles de filo sur le dessus et disposer le reste des feuilles en quinconce (toujours en les badigeonnant chacune d’huile d’olive) en rabattant cette fois les bords en dessous de la pastilla (les bords souples du moule en silicone facilite cette opération). Enfourner et cuire 30 min (couvrir d’une feuille de papier alu si le dessus dore trop rapidement).   Pastilla-viande-legumes1.pdf 2009-09-30T11:20:00+02:00

Rognons de veau à la moutarde à l'ancienne - Les plats de Véro

Rognons de veau à la moutarde à l'ancienne - Les plats de Véro

Une grande première pour moi ! en effet, je ne suis pas du tout fan des abats (ni les enfants) mais mon mari adore ça et j'avoue n'en avoir...

Couscous

Couscous

Les sondages récurrents placent le couscous comme le  plat favori des Français. Si ce n'est pas une belle preuve d'intégration !Le couscous est un mets désormais adopté de tous et la métropole regorge de restaurants proposant des couscous au goût des clients.Toutefois, comme tout plat traditionnel, il connaît autant de variantes que d'origines ou encore que de cuisinières et cuisiniers.Très largement présent dans toute l'Afrique du Nord, jusqu'en Libye, on en trouve historiquement des traces jusqu'en Sicile voire dans les Balkans avec un équivalent en Albanie.Le couscous reste traditionnellement un plat complet qui se compose d'une céréale ( semoule de blé, orge mondée, etc. ), de protéines végétales ( les pois chiche ) et d'un ragoût de légumes du cru allant du légume vert aux féculents.Le couscous de terroir ne comportait originellement pas d'apport carné. La viande est venue, au gré des siècles et des influences en l'espèce de la viande ovine ou bovine. Les traditions juives séfarades ont porté aux nues les boulettes de viande ou la merguez.         En France, les restaurateurs flattent les gaulois que nous sommes en présentant des couscous dit "royaux" qui offrent un choix de viandes diverses et variées en même temps.Le couscous est recensé sur le continent africain bien avant l'Islamisation du Maghreb. Les traces archéologiques d'ustensiles culinaires s'apparentant au fameux couscoussier ont été découvertes tant en Kabylie qu'aux abords de l'Atlas.Étant répandu dans toute cette partie du continent, le couscous n'est jamais connu sous ce même vocable. Au gré des langues et des régions on parle de couksi, barbucha, seksu, kseksou voire ta'am ( nourriture ) ou encore na'ma ( bénédiction ) !J'ai personnellement fait mes premiers pas dans le monde du couscous familial avec une dame algérienne et un ami kabyle algérien. Leurs couscous, s'ils pouvaient différer un peu, avaient toutefois un point commun que je considère comme une belle garantie d'authenticité : ils étaient simples. Si une viande vient enrichir le ragoût, on ne choisit qu'une seule viande.Je souhaite ici vous proposer le couscous de mon ami kabyle.Pas d'inquiétude, hormis la semoule qui demande un petit tour de main, la recette est très abordable.

Dos de cabillaud à la crème d'ail et à la moutarde - Quand Nad cuisine...

Dos de cabillaud à la crème d'ail et à la moutarde - Quand Nad cuisine...

  Voilà une recette entièrement réalisée au thermomix! Mais que celles et ceux qui ne possèdent pas ce super robot ne partent pas en courant! En adaptant un peu, il est possible de préparer ce plat à la casserole (et même plusieurs casseroles… d’où l’avantage certain du thermomix: un maximum de bonnes choses préparées en même sans avoir une tonne de vaisselle à faire!).Je ne mets pas souvent de recettes réalisées au thermomix sur mon blog et pourtant il m’accompagne au quotidien dans quasiment toutes mes préparations. Je sais qu’en publiant ces recettes je ne m’adresse pas à la majorité de mes lecteurs mais je sais que les utilisateurs (trices) y trouveront de quoi varier les plaisirs offerts par ce robot. Personnellement, j’ai apprécié faire mes premiers pas avec le thermomix en m’appuyant que les recettes d’autres bloggeuses-thermomixeuses (mais si ça se dit!). Alors si je peux rendre ne serait-ce qu’un tout petit peu service à celles et ceux qui tâtonnent encore, et bien j’en serais ravie! Mais place à la recette maintenant! Je me suis inspirée d’une recette vu sur « Les carnets gourmands d’Isa« . J’ai réalisé la recette pour deux personnes (donc deux parts de poisson) mais j’ai conservé la quantité de sauce pour 4. Je vous explique: pour une cuisson vapeur au varoma, il faut un minimum de 50 cl de liquide. Vous pouvez choisir de retirer la moitié du bouillon avant de finaliser la sauce (c’est-à-dire avant d’ajouter moutarde, maïzena et crème) et ainsi n’obtenir que la sauce nécessaire pour deux. Personnellement je préfère bien souvent utiliser la totalité du bouillon et faire la sauce en plus grande quantité. J’en congèle la moitié et ainsi j’ai toujours en réserve une délicieuse sauce à disposition pour les jours où je dispose de moins de temps pour préparer à manger! J’applique cette petite astuce à tous mes plats préparés au thermomix mon congèl regorge de petites boîtes de sauces en tout genre pour viandes, poissons, etc. Pour 2 personnes: 2 beaux morceaux de dos de cabillaud 2 carottes 120 g de blé 8 gousses d’ail 1/2 cube de bouillon de légumes (méditerranéens pour moi) 2 cs bombées de moutarde (au riesling Raifalsa pour moi, mais vous pouvez utiliser de la moutarde à l’ancienne, etc) 1 cc de maïzena 85 g de crème liquide sel Commencer par ébouillanter plusieurs fois vos gousses l’ail pelées, pour enlever l’amertume. Égoutter et fendre en deux pour retirer le germe. Les mettre dans le bol du thermomix avec 500 g d’eau et le 1/2 cube de bouillon. Dans le varoma, déposer les carottes pelées et taillées en tagliatelles. Sur le plateau du varoma, déposer les morceaux de poisson salés. Mettre le blé dans le panier et poser le panier dans le bol. Mettre le couvercle et poser le varoma dessus. Régler 25 min/ température varoma/ vitesse 1 (j’ai mis 25 min mais je pense que 20 ou 22 auraient suffi). Retirer le varoma et garder le poisson, les carottes et le blé sur un plat au chaud. Ajouter dans le bol la maïzena, la moutarde et la crème. Régler 3 min/ 90°/ vitesse 2 (ajuster l’assaisonnement si besoin). Servir le poisson nappé de sauce, avec les carottes et le blé.

Wok de légumes verts à la française - cuisine lifestyle par @miss_tchiiif

Wok de légumes verts à la française - cuisine lifestyle par @miss_tchiiif

Après ces dernières semaines, remplies de gâteaux d’anniversaires, repas de familles et apéros entre amis, j’avais envie ce soir d’un repas sain, goûteux et nourrissant. Dans ce cas, les plats qui me viennent directement à l’esprit sont plutôt d’inspiration asiatique : j’imagine un bon bol de ramen fumant et épicé, ou un joli wok de légumes croquants avec bambous, pousses de soja et compagnie. Là encore, je dois composer avec le goût de mes enfants qui devient de plus en plus sélectif ces derniers temps. Tout ce qui est nouveau, différent ou trop fort en goût passe mal : je pense qu’ils seraient heureux si je pouvais leur faire des spaghetti bolognaises ou des carottes vapeur tous les jours ! Exit donc le bon petit plat chinois ! Je ne vais quand même pas laisser abattre mes envies culinaires par ces petits monstres en culotte courte choux, et du coup je me suis lancée dans un plat de type wok vert mais au bon goût de la cuisine traditionnelle française. De la cuisine fusion, mais à l’envers ! J’ai donc sorti de mon frigo et mon placard :  un sachet de nouilles chinoises en nid une tête de brocolis une poignée de petits […]

Tarte poire pralinoise - Le Sucré Salé d'Oum Souhaib

Tarte poire pralinoise - Le Sucré Salé d'Oum Souhaib

Tarte poire pralinoise, Selem alaykoum/Bonjour,Tarte poire pralinoise,j’aime les tartes sous toutes leur forme,c’est simple à préparer et si bon,que je ne me lasse jamais d’en faire!Et pour le nouveau défi de recette autour d’un ingrédient,j’ai décidé de réaliser cette excellente tarte aux poires avec de la pralinoise,une recette que j’ai trouvé dans le magazine “fou de pâtisserie” du mois de septembre dernier.Voilà un moment que ces tartelettes me faisaient de l’oeil!Les poires s’associent parfaitement bien avec le chocolat praliné et la pâte sablée aux noisettes,une petite douceur qui régalera tout les gourmands de dessert aux poires!Pour la pâte j’ai mit du beurre demi-sel à la place du doux,aïe aïe aïe…c’est encore meilleur!Vous pouvez très bien choisir de réaliser une grande tarte,je les ai réalisées en individuelles,comme sur le magazine,c’est un peu plus long mais plus esthétique!Et ce mois c’est Michèle du blog Croquant fondant gourmand qui est la marraine,elle a choisi comme ingrédient star la poire.Le jeu « Recette autour d’un ingrédient » jeu crée par nos chères blogueuses Soulef du blog Amour de cuisine et Samar du blog Mes inspirations culinaires, un jeu sans gagnant,ni perdant, juste pour le plaisir de partager des recettes dans une ambiance bon enfant. ingrédients: pour la pâte: 280 grs de farine 200 grs de beurre demi-sel ou doux froid coupé en dés 100 grs de sucre glace 100 grs de poudre de noisettes ou d’amandes éventuellement 1 jaune d’oeuf 1 bonne pincée de sel   pour  la garniture: 4 belles poires 90 grs de sucre 50 grs de beurre demi-sel 150 ml de lait 150 ml de crème liquide 1 gousse de vanille 3 oeufs +1 blanc 160 grs de pralinoise 50 grs de noisettes entières mettre dans un saladier ou le bol d’un robot la farine et le beurre en dés bien froid travailler du bout des doigts,le mélange doit être sableux puis ajouter le sucre glace,les noisettes  en poudre,le jaune d’oeuf et le sel travailler rapidement la pâte en rabattant les bords vers le centre avec la paume de la main afin de former une boule l’aplatir en un petit rectangle recouvrir d’un papier film et réserver au frais 1h minimum (ou une nuit entière si vous avez le temps!)   pendant ce temps,éplucher les poires,enlever les trognons et les couper en deux faire fondre le beurre dans une poêle et faire dorer les poires pendant dix minutes en les retournant bien réserver   préparer la crème: faire bouillir la crème et le lait avec la gousse de vanille fendue et gratée laisser ensuite infuser 10 minutes hors du feu fouetter les oeufs avec le sucre verser le mélange lait/crème sur le mélange sucre/oeufs(n’oublier pas d’enlever la gousse de vanille) faire fondre la pralinoise au bain-marie l’ajouter à la crème et bien fouetter   étaler la pâte sur 5 mm d’épaisseur foncer des moules à tartelettes ou des cercles de 10 cm de diamètre piquer la pâte avec une fourchette et déposer une feuille de cuisson sur chaque tartelette y déposer des haricots secs et enfourner 10 mn à 180 ° four préchauffé retirer du four et baisser le thermostat à 150 ° ôter les haricots et le papier et badigeonner la pâte de blanc d’oeuf enfourner à nouveau pour 3 mn déposer sur chaque tartelette une demie poire verser la préparation à la crème tout autour et enfourner pour 30 mn laisser refroidir et démouler décorer avec des noisettes torréfier et concassées et quelques morceaux de pralinoise et régalez-vous!! BON APPETIT!! gateaux poires dessert tarte pralinoise gâteaux algériens pâtisserie noisette praliné LES PARTICIPANTES: 1 – Carole – Les p’tits plats d’une Bretonne Charlotte aux poires & crème pâtissière 2 – Viane – Les vagabondages de Viane poires farcies au foie gras 3 – Rosa – La cuisine de Rosa Gâteau chocolat-poire 4 – Laeti – Laeti cuisine Financiers noisette à la poire 5 – Séverine – Maman… ça déborde Bavarois aux poires 6- Michelle – Plaisirs de la maison Le poirier 7 – Nath – Délices de Nath Tarte tatin aux poires 8 – Soulef – Amour de cuisine Fondant chocolat poires 9 – Catalina – Le blog de Cata Gâteau aux poires et raisins secs 10 – Corinne – Mamou & Co Tarte aux poires, gorgonzola et feuilles de blettes 11 – Samar – Mes inspirations culinaires Tarte aux poire et au bleu 12- Lili – Aux délices de Lili Gâteau aux poires rapide à préparer 13 – Coco – Cuisine en folie Pop mousse Gianduja aux poires Passe-crassane et pop corn caramélisés 14 – Gaelle – La gourmandise est un joli défaut… Charlotte aux poires et crème de marron 15 – Delphine – Oh la gourmande Poires pochées, sauce caramel au beurre salé 16 – Mélanie – Melencuisines flan minutes poires – coco 17 – Brigitte – Les filles à table Canette aux poires et laurier 18 – Patty – Je cuisine donc je suis Tarte Bourdaloue 19 – Marion – Marmotte cuisine tiramisu à la poire et à la crème de marrons 20 – Oumleila – halawiyat-maghribiya mini fondants aux poires et chocolat 21 – Sarah – Le Sucré Salé d’Oum souhaib « Tarte poire pralinoise » 25 – Michèle – Croquant – Fondant… Gourmand Bombe à la poire Sommaire : Nom de la recette : Tarte poire pralinoise Publie Le : 2015-12-03Temps de preparation : 15MTemps de cuisson : 45M Temps total : 1HAverage rating 0 Based on 1 Review(s)

Poitrine de pintade d’al Wusla aux dattes

Poitrine de pintade d’al Wusla aux dattes

Poitrine de pintade d'al Wusla aux dattes, navets confits à la terra merita, citron vert, pollen et jus parfumé au macis Pintade aux dattes © Renards Gourmets 2 personnesdifficulté : difficilecoût : moyen +/- 2 heures Ingrédients :  Pour la pintade Un filet de pintade 1 oignon blanc finement haché1 cuillère à café de cannelle 1/2 cuillère à café de macis 1/4 de cuillère à café de muscade 1 cuillère à café de miel d'arbousier 50 g de pulpe de dattes 1/2 cuillère à café de menthe séchée 1 pincée de safran 4 amandes torréfiées 1 cuillère à café de vinaigre de Xérès une pincée de poivre de la Jamaïque une noix de beurre sel  Pour le jus 25 g de sucre roux 2.5 cl de vinaigre de Xérès 2.5 cl d'un mélange de jus d'orange et pamplemousse 12 cl de jus de pintade 1/2 cuillère à café de macis 1/2 cuillère à café de cannelle une pincée de poivre de la Jamaïqueune pincée de safran Pour la garniture 1 botte de navets primeurs 1 petit morceau de racine de curcuma sel et poivre 2 cuillères à soupe de sirop de dattes2 feuilles de blettes huile d'olive Pour les finitions huile d'arachide beurre frais 1 cuillère à soupe de pollen de fleurs 1 citron vert L'idée de farcir les volatiles est très ancienne, en effet l'assyriologue Jean Bottéro, traducteur francophone des tablettes mésopotamiennes de l'Université de Yale parle d'un pigeon amursânu farci entre la chair et la peau. Cette technique est toujours attestée en Orient au Moyen Âge puisque dans l'ouvrage d'al Wusla, un livre de cuisine syrienne du XIIIe siècle (époque Ayyoubide), il est fait mention d'un poulet pareillement farci. Cette recette rencontra beaucoup de succès en Occident et figure même dans le Viandier sous le nom de poulet à la byzantine. Nous avons décidé de voyager à l'époque de la dynastie kurde des Ayyoubides (1169-1260) dont le plus célèbre représentant n'est autre que Saladin. L'auteur de l'ouvrage d'al Wusla serait un certain Ibn al-Adîm (1192-1260), petit neveu de Saladin. Il y traite des cuisines locales d'Alep et de Bagdad mais référence également de nombreuses recettes du monde musulman présentées sous leur forme d'origine (plats arméniens, grecs, yéménites, juifs, indiens et même franque comme le shiwâ ifranjî, un plat de viande). Les farces sont multiples mais sont généralement composées d'épices, des abats du volatile et parfois de fruits. Ces recettes se sont propagées avec l’expansion de l'Islam jusqu'au Maroc et nous nous sommes inspirés d'une farce typiquement marocaine pour notre pintade. La chair de pintade est particulièrement savoureuse et d'après nos anciens rappelle plus volontiers celle des poulets d'autrefois que les bêtes sans saveur qui sont élevées aujourd'hui. Nous aimons l'association de la datte et du navet et avons cuisiné nos navets avec de la terra merita, l'ancien nom du curcuma. Cette recette est destinée aux amateurs d'épices et de parfums subtils. Il était particulièrement difficile de trouver un vin qui s'accorde avec ce plat. Notre choix s'est cependant porté sur un vin d'Arménie, Une bouteille de Voskehat 2012 de chez Armas. Il s'agit d'un vin blanc sec, produit par Armenak Aslanian. Voskehat signifie rais d'or en arménien. On y retrouve des parfums de poire, de miel et de champignons. 1. Préparation de la pintade Plumer, flamber et laver la pintade. Prélever un filet et conserver le reste pour d'autres préparations. Décoller délicatement la peau de la chair. Préparer la farce en mixant tous les ingrédients, garnir une poche à douille avec ce mélange et l'insérer entre la chair et la peau en massant progressivement pour la répartir uniformément. Mettre sous vide avec une noix de beurre frais, une pincée de sel et de poivre. Faire cuire au bain marie pendant 50 minutes à 62°. Rafraîchir et réserver. 2. Préparation du jus de pintade Préparer un caramel à sec avec 25 g de sucre, une fois bien coloré, déglacer avec 2.5 cl de vinaigre de Xérès et faire réduire de deux tiers. Ajouter 2.5 cl d’un mélange de jus d’orange et de pamplemousse et faire réduire de 3/4 en écumant régulièrement. Mouiller avec 12 cl de jus de pintade et les épices. Rectifier l’assaisonnement, ajouter une pincée de safran et laisser infuser dix minutes hors du feu. Chinoiser et réserver. 3. Préparation de la garniture Laver, peler et tourner les navets. Détailler des palets à l'emporte pièce. Faire cuire sous vide pendant 1h15 à 90° avec le curcuma, une pincée de sel, le poivre et le sirop de dattes. Conserver le liquide de cuisson, faire réduire et glacer les navets sur grille. Imbiber les feuilles de blettes d'huile d'olive et réserver. 4. Finitions et dressage Sécher soigneusement la pintade. Faire chauffer un filet d'huile d'arachide dans un sautoir et faire colorer la peau pour la rendre croustillante. Baisser la température du feu et ajouter du beurre en arrosant régulièrement la viande. Faire torréfier le pollen quelques secondes dans une poêle chaude. Lier la sauce avec de l'arrow-root, porter à ébullition et monter au beurre, tenir chaud. Réchauffer les navets quelques minutes, garnir de pollen de fleurs et de zestes de citron vert. Couper le filet dans la longueur et disposer un morceau dans une assiette. Ajouter les navets, la sauce et cacher une partie des navets avec la feuille de blette. Déguster très chaud. Pintade aux dattes © Renards Gourmets Pintade aux dattes © Renards Gourmets Pintade aux dattes © Renards Gourmets Pintade aux dattes © Renards Gourmets Home Recettes Été Facebook Pinterest Instagram

Tarte bonne franquette - Quand Nad cuisine...

Tarte bonne franquette - Quand Nad cuisine...

  « Bonne franquette » c’est le nom qui lui est donné dans le livre où j’ai été pioché ma recette, et en effet c’est vraiment une tarte sans chichis, facile à préparer et qui peut se sevrir pour un repas entre copains sans façon. Pour la pâte: 250g de farine de blé 100 g de beurre 50 g de parmesan râpé 1 jaune d’oeuf 1 pincée de sel 3 cs d’huile d’olive 4 cs d’eau Pour la garniture: 500 g de pommes de terre cuites 1 oignon rouge 1 gousse d’ail 1 jaune d’oeuf 20 cl de crème liquide 2 pincées de thym 1 cs d’huile d’olive sel, poivre Commencer par mélanger tous les ingrédients de la pâte (à la main ou au robot) de façon à former une boule de pâte homogène et laisser reposer au frigo environ 1h30. Découper les pommes de terre pelées en gros dés. Peler et hacher l’oignon. Hacher la gousse d’ail. Etaler la pâte en un grand disque et le déposer sur la plaque du four (beurrée ou tapissée de papier sulfurisé si elle n’est pas anti-adhésive). Rabattre de larges bords vers l’intérieur et piquer le fond avec une fourchette. Préchauffer le four à 180°. Dans une poêle, faire revenir à feu doux l’oignon et l’ail dans l’huile d’olive. saler et poivrer légèrement. Battre le jaune d’oeuf avec la crème et verser le tout sur le fond de tarte. Répartir les pommes de terre, puis le mélange ail-oignon. Saupoudrer de thym et de sel. Enfourner pendant 25 min et servir tiède. Vraiment délicieuse! la pâte est vraiment très bonne, je me resservirai de cette base. La prochaine fois, je pense que je metrai un peu plus d’ail et de thym mais sinon il n’y a rien à changer!   2007-09-25T08:07:00+02:00

Bangkok - Fourneaux Et Fourchettes

Bangkok - Fourneaux Et Fourchettes

Bonjour bonjour ! J’ai eu envie de me replonger dans mes photos et souvenirs de vacances aujourd’hui ☺️ Alors je commence par l’un des plus beaux voyages que j’ai pu faire ! On a eu la chance – fin 2019 – de partir faire un petit tour en Asie. Le voyage Nous sommes partis de Genève, et après une courte escale dans le bel aéroport de Dubaï (villa dans laquelle nous avons séjourné quelques jours à notre retour, j’essayerais de faire un article rapidement!) nous voilà à l’aéroport de Bangkok ! C’était aussi ma première fois sur un long courrier ! Bon, ok c’était long, mais moi qui ai beaucoup de mal à rester en place, j’appréhendais vachement ces 2 x 6h de vol qui se sont au final plutôt bien passées. (Merci la télé dans l’avion !) On est parti avec Emirates et – je ne pensais jamais dire ça a un jour – on a très bien mangé ! Bref, le vol était déjà en soit une super nouvelle expérience? Autant vous dire que partir de Genève au mois de Novembre pour atterrir à Bangkok, on a eu un léger choc thermique ? Premier jour Attendez attendez …. avant notre arrivée à l’hôtel, on a du faire la route de l’aéroport à l’hôtel ! Et c’est la que c’est drôle ! Des immmeeenses voies, 4 files, 5 voire 6 voitures côte à côte. Le code de la route ? C’est « si ça passe, tu passes » ! J’adore ! Ça y’ est, on arrive dans notre belle hôtel ! Super chambre (des lits de 4 m de large qui sont visiblement typiques de la Thaïlande ?), et une piscine plus que nécessaire. (Et un cocktail de bienvenue super bon sinon c’est pas vraiment des vacances). L’hôtel se situe juste à côté de ce que l’on pourrait comparer à une zone piétonne, avec pleins de restaurants / bars et magasins qui font tous plus envie les uns que les autres  On commence par un bon repas dans un endroit ou on a fini par passer le plus clair de notre temps tellement c’était top : le madame monsir ! La nourriture et les cocktails sont délicieux, et tout est organisé un peu comme un grand salon avec des coussins, canapés et autres chaises longues pour se prélasser comme il faut. (Si vous voulez y faire un tour : https://www.facebook.com/madamemusur/ ) Premier pad Thai ! J’avais déjà mangé ce plat en France mais la … un vrai pad Thai de Thaïlande ça n’a absolument pas de prix (au sens propre comme au figuré, la nourriture est tellement pas cher la bas !) On en fait très régulièrement depuis, je vous mets la recette très rapidement ! C’est hyper facile à faire et mon dieu que c’est bon ? Après avoir bien mangé et bien bu, let’s go pour la première visite de temple ! (La première d’une longue série !) On fini notre journée au “Wat Intharawihan” où on peut voir le fameux bouddha couché. Et waouh ! La classe ! Il est gigantesque ! En plus c’était la fin de journée, on a donc eu la chance de voir le temple s’illuminer au fil de la nuit qui tombe. Deuxième jour  De loin ma journée préférée du séjour ! On a passé une bonne partie de la journée au Chatuchak Market, un marché immense, dont on a pas du tout assez d’une journée pour faire le tour. Mais c’était incroyable ! Le marché est remplie de toute petites allées remplis de marchands qui vendent absolument tout !  Pour le midi, vous avez le choix ! Du poisson, de la viande, des légumes… et des fruits tout frais ! On a goûté un sorbet à la noix de coco, le meilleur que j’ai jamais mangé. Après manger, on continue la journée après la visite d’un temple qui surplombe la ville. La vue de la haut était magnifique, et offre quand même des panoramas hyper étonnants ( des Temples en or brillant au milieu de bidonville et d’immeubles hyper modernes) En redescendant du temple, on monte dans un petit bateau qui longe le fleuve pour se rendre à la maison de Jim Thompson  La maison de Jim Thompson, c’est un très joli endroit. De beaux jardins, de beaux bâtiments, et une visite qui retrace la vie de ce bon vieux Jim. (Notamment sa collection d’œuvre d’art et son rôle dans l’industrie de la soie)  Troisième jour Pour ce troisième et dernier jour, nous avons pris le bateau pour nous rendre au Palais Royal. C’est l’ancien palais du roi, et ce qu’on peut dire c’est qu’il avait quand même un peu des goûts de luxe : un palais de 29 hectares, composé de pleins de bâtiments différents (et très bling bling). Mais en tout cas, ça donne lieu à une magnifique visite entre les bâtiments, fresques, faïences et autres sculptures !  Ça y’est, notre petit tour de Bangkok se termine… c’est une ville qui bouge beaucoup et que j’ai trouvé très agréable (mais très très polluée…) malgré le peu de temps que j’y ai passé. Maintenant, direction Chiang Mai ! Pour rejoindre cette ville de Thaïlande du nord, nous avons pris le train de nuit, et j’ai mais tellement aimé ça. T’es tout seul dans ton petit lit, derrière ton rideau, avec un bon livre et le paysage incroyable qui défile. Vraiment, c’était exceptionnel, et, contre toute attente, j’ai carrément bien dormi !  La suite de l’aventure se fera dans un post sur Chiang Mai (si vous hésitez à y aller, n’hésitez pas, c’est absolument exceptionnel comme endroit). A bientôt pour de nouvelles aventures !

Salade à la viande grillée, au poivron et à l'orange - sucreetepices.over-blog.com

Salade à la viande grillée, au poivron et à l'orange - sucreetepices.over-blog.com

Voici une belle et copieuse salade qui peut faire office de plat. Elle est complète mais reste légère et équilibrée. La moutarde et le gingembre dans la sauce apporte du peps et le miel adoucis l'ensemble. Ingrédients (pour 2 personnes) : 1/2-1 salade...

Mijoté de boulettes aux petits pois - sucreetepices.over-blog.com

Mijoté de boulettes aux petits pois - sucreetepices.over-blog.com

Aujourd'hui je vous propose un délicieux plat complet à base de boulettes. J'ai utilisé de la viande de boeuf que j'ai hachée moi-même mais vous pouvez prendre une autre viande hachée. C'est un plat facile à faire, économique, équilibré et très parfumé,...

La graine de chia un super aliment facile à introduire dans nos recettes - Fourneaux Et Fourchettes

La graine de chia un super aliment facile à introduire dans nos recettes - Fourneaux Et Fourchettes

On les ajoute aux smoothies, aux yaourts et aux céréales chaudes. Ils sont présentés comme un super aliment et sont devenus si populaires qu’on peut les acheter à peu près partout, y compris dans les chaînes d’épicerie et les grandes surfaces. À quel point ce super-aliment est-il super ? Dans cet  article nous éclaircissons   les multiples  bienfaits de cette petite graine croquante pour la santé. Que sont les graines de chia et où sont-elles cultivées ? Même si ce n’est que récemment que les graines de chia sont devenues un élément populaire de l’alimentation courante, elles existent depuis très longtemps. Ce sont les graines d’une plante appelée Salvia hispanica, qui est cultivée en Amérique centrale. En regardant son histoire, nous avons appris que la cuisine maya et aztèque utilisait régulièrement des graines de chia. Aujourd’hui, elles sont cultivées un peu partout dans le monde entier. Qu’est-ce qui rend les graines de chia si puissantes ? Pour une quantité relativement faible de calories, vous obtenez une tonne de nutriments. Bien que le concept de super-aliment soit un peu controversé car l’ajout d’un seul aliment dans votre régime alimentaire ne va pas changer votre vie entière,  l’ajout des graines de chia apporte une valeur nutritive que peu d’autres aliments peuvent égaler. Même les données nutritionnelles les plus élémentaires nous ont impressionnés. Selon l’étiquette, une portion de deux cuillères à soupe ajouterait 4 grammes de protéines, 11 grammes de fibres et 9 grammes de graisses à votre smoothie ou à votre gruau. Pour mettre ces chiffres en perspective, une pomme moyenne contient un peu moins de cinq grammes de fibres et un œuf six grammes de protéines. En outre, une portion vous apportera 18 % de l’apport recommandé en calcium ainsi que 30 % de l’apport en manganèse et en magnésium. Ce n’est que la partie visible de l’iceberg, car vous consommerez également du zinc, du potassium, du phosphore et les vitamines B1, B2 et B3. Il faut aussi parler des antioxydants. Les graines de chia contiennent de la myricétine, de la quercétine, du kaempférol et de l’acide chlorogénique. Ces nutriments sont connus pour leurs effets anti-inflammatoires et anticancéreux dans l’organisme, et la quercétine peut également améliorer la fonction immunitaire. Elles présentent également l’une des plus fortes concentrations d’acides gras polyinsaturés, en particulier d’acides gras oméga-3 sous forme d’acide alpha-linolénique (ALA). Ces acides gras se trouvent dans les tissus qui composent le système nerveux central et jouent un rôle essentiel dans la prévention des maladies cardiaques, du cancer, des maladies auto-immunes et inflammatoires. Cela étant dit, il est important de savoir que les graines de chia ne contiennent pas la meilleure forme d’oméga-3 pour l’organisme. Comme beaucoup de sources végétales, elles apportent de l’ALA, mais pas de DHA. Le DHA est important pour la santé du cerveau et pour en bénéficier, vous devrez également consommer des poissons gras comme le saumon ou discuter avec votre médecin de l’ajout d’un supplément d’oméga-3 de haute qualité. La consommation de graines de chia peut également favoriser un bon fonctionnement intestinal, diminuer les niveaux de cholestérol et de glucose dans le sang et réduire l’incidence des maladies associées au syndrome métabolique. Comment consommer les graines de chia L’un des grands avantages des graines de chia est qu’il n’en faut pas beaucoup pour obtenir des bienfaits nutritionnels. La portion standard est d’une cuillère à soupe. L’utilisation des graines de chia ne peut être limitée que par l’imagination, le site Mesgrainesdechia regroupe un bon nombre de recettes que vous pouvez essayer, vous pouvez  mettre ces fabuleuses graines dans de nombreux plats tels que les smoothies, les flocons d’avoine, le kéfir, saupoudrées sur des légumes grillés, et pour faire du pudding. Vous pouvez également utiliser les graines de chia ou la farine de graines de chia lors de la cuisson au lieu de la farine de blé. Les graines de chia jouent un rôle intéressant lorsqu’elles sont ajoutées à un liquide : elles l’absorbent et se transforment en une version légèrement gélatineuse et plus volumineuse. Cela est dû à une fibre spécifique qu’elles contiennent.  Elle est appelée mucilage et a la capacité de retenir 27 fois son poids en eau. Pour cette raison, vous pouvez les utiliser pour faire un pudding si vous les laissez reposer dans du lait d’amande pendant la nuit. Elles sont également un excellent substitut aux œufs, en raison de leur forme gélifiée. En général, pour manger plus de graines de chia, il est préférable de les ajouter aux aliments que vous mangez déjà. C’est une option durable car elle ne nécessite pas un changement énorme de la routine ou une préparation supplémentaire des aliments. Il convient également de vous mettre en garde : les produits achetés en magasin qui contiennent des graines de chia peuvent ne pas être aussi sains, et les boissons additionnées de graines de chia contiennent souvent du sucre ajouté.

La cocotte en fonte , un ustensile incontournable! - Fourneaux Et Fourchettes

La cocotte en fonte , un ustensile incontournable! - Fourneaux Et Fourchettes

Vous vous intéressez aux cocottes en fonte, mais vous restez perplexe quant à l’idée d’en acheter une. Pourtant, c’est un ustensile de cuisine qui a conquis plusieurs personnes en raison ses nombreux atouts. C’est en effet une cocotte qui permet de faire de bons petits plats et de cuire rapidement les aliments. Elle présente de nombreux avantages, mais également quelques inconvénients. Nous apporterons plus de détails dans la suite de cet article. Une cocotte en fonte, c’est quoi ? La cocotte en fonte fait désormais partie des indispensables d’une cuisine. Elle est semblable à une marmite et dispose d’un couvercle et des poignées. Comme son nom l’indique, sa matière de base est la fonte. Elle est adaptée pour la cuisson des aliments sur braise, sur table de cuisson ou encore au four. Comme la plupart de ses semblables, cet ustensile de cuisine peut être utilisé pour mijoter ou pour braiser des viandes et des légumes. Elle est disponible sous différentes formes et avec des couleurs tout aussi variées. À ce sujet, les modèles ovales et ceux ronds sont les plus répandus. Les avantages Les raisons qui motivent les utilisateurs à se procurer cet ustensile de cuisine sont assez nombreuses. La cocotte en fonte est avant un outil polyvalent. Elle peut être utilisée sur les feux de cuisson et même au four. Elle permet aussi de garder au chaud un aliment après cuisson. Vous pouvez laisser vos aliments déjà cuits dans la cocotte pendant plusieurs heures avant de les servir sans craindre qu’ils se refroidissent. On peut comprendre pourquoi cet accessoire est si apprécié du public. En plus, elle résiste aux températures élevées et à l’effet du lave-vaisselle grâce à l’épaisseur de la fonte et l’émaillage interne. Outre sa résistance, la cocotte en fonte permet également de cuire une large gamme d’aliments. De plus, c’est un ustensile de cuisine increvable lorsqu’il est bien entretenu et utilisé normalement. De ce fait, son achat constitue un investissement rentable. Par ailleurs, la cocotte à fonte favorise une cuisson homogène et savoureuse des aliments. Un autre avantage de cet équipement de cuisine, c’est qu’il ne se corrode pas et ne perd pas non plus ses caractéristiques, et ce, même s’il passe au lave-vaisselle. Toutefois, il est recommandé de laver cette cocotte avec un produit non abrasif et une éponge douce, puis de la rincer à l’eau chaude. Les inconvénients     Malgré les nombreux avantages de la cocotte en fonte, elle présente quelques inconvénients. Son utilisation demande de prendre plusieurs précautions. En effet, il n’est pas facile de faire une cuisson à sec avec cet équipement, à moins que vous ajoutiez de la matière grasse et un peu d’eau. Aussi, elle ne supporte pas la montée brusque de la température de cuisson. L’idéal serait de cuire vos aliments en montant progressivement l’intensité de la source de chaleur. La fonte étant une matière très fragile, il faut donc éviter de faire tomber votre cocotte. Par ailleurs, l’intérieur et l’extérieur de la cocotte en fonte ne doivent pas être grattés pendant son lavage. Pour cette raison, il est conseillé de la tremper dans de l’eau chaude pour enlever les aliments collés à sa paroi interne, car elle n’est pas antiadhésive. Aussi, le poids du couvercle de certains modèles peut aller jusqu’à plusieurs kilogrammes. Il faut donc bien vérifier ce détail lors de l’achat. En définitive, la cocotte en fonte est un bon équipement de cuisine qui permet non seulement de cuire rapidement les aliments, mais aussi de les préserver des contaminations. C’est un équipement de grande qualité avec moins de risque pour la santé.

Bœuf aux olives - Fourneaux Et Fourchettes

Bœuf aux olives - Fourneaux Et Fourchettes

On se retrouve aujourd’hui pour un petit plat mijoté comme je les aime, avec cette recette de bœufs aux olives. Cette recette est facile à réaliser dans le sens ou il y’a peu s’en preparation, mais il faut un peu de temps pour faire mariner et mijoter la viande. N’hésitez pas à le faire la veille !

Poivrons farcis - sucreetepices.over-blog.com

Poivrons farcis - sucreetepices.over-blog.com

C'est un plat complet que l'on fait souvent en Moldavie sauf que les poivrons là-bas sont plus petits, d'une autre variété. On le sert souvent accompagné d'un peu de crème fraîche épaisse. Pour la farce j'ai utilisé de la viande hachée de bœuf mais n'importe...

Nids de Pâques aux champignons et oeufs - sucreetepices.over-blog.com

Nids de Pâques aux champignons et oeufs - sucreetepices.over-blog.com

C'est bientôt Pâques et confinement ou pas, on va faire l'effort de partager un délicieux repas en famille. Même si, cette année, on ne va privilégier les grandes pièces de viande, mais des plats plus simples. Je vous propose des nids de Pâques que je...

Salade Printanière du Sud Ouest

Salade Printanière du Sud Ouest

Type de plat : salade, plat de résistance Vous aimez les abats ? Moi je les adore depuis toujours. Je suis une fille de la campagne, et j’ai pu y goûter très tôt et les apprécier pleinement g…

Les avis


Soyez le premier à mettre un commentaire

Votre commentaire


Copyright RecettesMania ©2021. All rights reserved.