Fougasse aux olives noires - Les Papilles de Karen

Fougasse aux olives noires - Les Papilles de Karen

La fougasse, j’adore ! Au marché, je craque toujours pour une et bien souvent, elle arrive à la maison déjà bien entamée… La fougasse est un pain provençal qui puise son origine dans le latin « panis focacius », désignant un pain plat cuit sur un foyer...

Voir la recette sur le site de l'auteur

Les recettes similaires


Fougasse origan & maïs

Fougasse origan & maïs

Vous aimez les fougasses ? Moi j'adore ! Mais aujourd'hui, je ne vais pas vous donner la recette de la fougasse aux lardons, ou aux olives, mais une un peu plus originale à base d'origan frais et de maïs. J'avais une boîte de maïs ouverte, je l'ai versé dans ma pâte à fougasse et c'était délicieux.

Focaccia au romarin - Les Papilles de Karen

Focaccia au romarin - Les Papilles de Karen

La focaccia est la version italienne de la fougasse, elle se déguste nature comme du pain, mais peut-être également agrémentée d’olives, de tomates séchées, d’oignons, de fromages... J’en avais déjà réalisé une aux oignons rouge et feta mais cette fois-ci...

Focaccia aux olives noires - Recettes vertes pour cordons bleus

Focaccia aux olives noires - Recettes vertes pour cordons bleus

Une recette de focaccia très simple à réaliser (même pour les plus réticents à la boulange maison), à déguster à la sortie du four ! Celle-ci est aux olives noires, mais libre à vous bien sûr d'utiliser de laisser libre court à votre imagination et de...

Focaccia à la Pistounade et au romarin - Le Palais des Saveurs

Focaccia à la Pistounade et au romarin - Le Palais des Saveurs

Il y a beaucoup de recettes de focaccia sur vos blogs. Mais j'ai été séduite par celle de Péchés Mignons. A l'origine, elle est garnie de...

Le pain d’épices - Cuisiner à ma façon

Le pain d’épices - Cuisiner à ma façon

Le pain d’épices ( ou pain d’épice ) est un gâteau au miel, agrémenté d’épices diverses comme la cannelle, la coriandre, le gingembre ou l’anis étoilée ( badiane ). Il se consomme essentiellement pendant la période de Noël. Il est délicieux nature mais...

Focaccia ou fougasse ornementée - sucreetepices.over-blog.com

Focaccia ou fougasse ornementée - sucreetepices.over-blog.com

Dimanche dernier nous avons eu une météo maussade et pour occuper mes petites filles de 4 ans je leur ai organisé un atelier de cuisine. De cuisine oui, mais artistique également. Selon leurs dires, elles ont fait des tableaux aux légumes :-). Une activité...

Crème de poivrons et ricotta - Les Papilles de Karen

Crème de poivrons et ricotta - Les Papilles de Karen

Voici une crème douce et onctueuse toute simple à préparer. Elle peut être utilisée comme dip pour un apéritif (proposez-la avec du pain type focaccia ou bien des crackers) mais également comme sauce pour un plat de pâtes, de riz, un gratin... Pour le...

Focaccia aux oignons et feta de Yotam Ottolenghi - Les Papilles de Karen

Focaccia aux oignons et feta de Yotam Ottolenghi - Les Papilles de Karen

Ça faisait longtemps que j’avais en tête de réaliser une foccacia !Une foccacia ? Il s’agit d’un pain de forme plate et cuit au four, ressemblant à de la pâte à pizza. Originaire d'Italie, la focaccia serait née dans la région de Ligurie. Elle est reconnaissable...

Pain d'épices aux écorces d'orange confites

Pain d'épices aux écorces d'orange confites

J'ai l'habitude de préparer mon pain d'épices pour Noël. Comme j'ai la chance d'avoir un apiculteur à proximité de la maison, chaque année en cette saison je fais le plein du précieux nectar et je m'empresse de réaliser ces jolis gingerbreads... Cannelle, gingembre, anis, tous les parfums qui font que Noël est vraiment

La viticulture biologique a le vent en poupe - Fourneaux Et Fourchettes

La viticulture biologique a le vent en poupe - Fourneaux Et Fourchettes

Ces dernières années, voire décennies, les questions environnementales ont le vent en poupe. Quasiment inconnues il y a encore un demi-siècle, elles sont désormais omniprésentes (ou presque !) de nos jours, que ce soit dans le débat politique, à l’école ou bien dans les préoccupations individuelles des Français. Si la France n’a pas été une pionnière en la matière, force est de constater qu’elle a largement rattrapé son retard en ce qui concerne l’agriculture biologique. L’écart qu’avait creusé, par exemple, l’Autriche, se tasse peu à peu. Les consommateurs français, comme nombre de leurs voisins, font de plus en plus attention à la provenance des produits qu’ils achètent. Parmi les denrées connaissant un profond essor du « bio », il y a le vin. Et le vin bio est dans la plupart des cas un réel gage de qualité. L’essor du vin bio Chaque année, le nombre d’hectares consacrés à la viticulture biologique ou en cours de conversion du conventionnel vers le bio augmente très sensiblement. Encadrée par des normes européennes ayant repris ce que des normes françaises avaient régi un certain temps, l’agriculture biologique appliquée à la vigne se veut davantage respectueuse de la nature. Il faut tout d’abord savoir que la vigne que nous connaissons, Vitis vinifera, n’a pas besoin d’insectes pour être pollinisée : le vent lui suffit, à la manière des noisetiers par exemple. À une époque, cela a été la porte ouverte aux traitements chimiques les plus massifs et dévastateurs, aux effets considérablement néfastes sur l’environnement, la biodiversité, la structure des sols et la santé des hommes aussi bien que des animaux. La tendance s’est heureusement inversée, la raison a été en grande partie recouvrée. Les traitements abusifs soi-disant « préventifs » ont été abandonnés : désormais, ce sont les alertes phytosanitaires qui commandent le déclenchement des éventuels traitements nécessaires bon an, mal an. À cet égard, il faut réellement déplorer les particuliers qui, de nos jours, ont parfois dans leurs potagers les légumes les plus massivement contaminées en métaux lourds, en appliquant par exemple sans discernement de la bouillie bordelaise massive à leurs pieds de tomate, « à titre préventif » – en détruisant au passage des fleurs et donc en réduisant leur récolte… Les vignes européennes autochtones sont très sensibles à différentes pathologies, quoique cela diffère en fonction du cépage considéré. Si le phylloxéra est facilement endigué par le choix d’un porte-greffe adapté, on ne peut en dire autant de l’oïdium (qui blanchit les feuilles), du célèbre mildiou qui peut brunir l’entiéreté d’un cep ou encore d’autres atteintes cryptogammiques plus ou moins graves de type fusariose, verticilliose, etc. Autre point positif : peu à peu, les cépages américains ainsi que les dénommés « hybrides producteurs directs » interdits depuis la décennie 1930 en France sous la pression de l’industrie chimique et des viticulteurs craignant une surproduction de vin (à une époque où l’Algérie française exportait massivement du « vin de table » vers la métropole) sont libéralisés, du moins pour les particuliers. Dans certaines régions comme les Cévennes, la tolérance des autorités va jusqu’à permettre à des professionnels d’en faire du vin et même d’organiser de petites foires locales. C’est une mine d’or pour de futurs assemblages novateurs toujours plus avares en traitements phytosanitaires et toujours plus productifs ! Comment choisir son vin biologique ? Contrairement à ce que l’on pourrait penser, les vins bio ne sont pas nécessairement plus chers que les vins conventionnels. Ils occupent généralement dans les rayons des magasins et e-commerce, à l’instar de la boutique en ligne Vins étonnants, une place de choix. Pas de fertilisants non naturels, aucun OGM, mais uniquement du soufre et de la bouillie bordelaise traditionnelle en cas de besoin : c’est beaucoup mieux pour la santé. Certains breuvages se doublent de l’absence de sulfites ajoutés, misent sur la biodynamie et/ou profitent de l’engouement autour des « vins naturels ». Cela rompt avec les codes des années qui avaient précédé, où tous les vins de France avaient tendance à se ressembler tout fortement, se montrant « surfaits » et sans aucune originalité. Nous ne pouvons que nous réjouir de la diversité qui est en train de réémerger ! Le vin bio peut aussi bien être du rosé que du rouge ou du blanc, en passant par les mousseux et autres moelleux. Tous les cépages, renommés et moins renommés, grands et petits, se mettent peu à peu au bio, si bien qu’un jour le mouvement biologique sera peut-être (espérons-le !) général dans le domaine de la viticulture française et, pourquoi pas, européenne. Avec l’été qui arrive, nul doute que le vin rosé bio fera de très nombreux adeptes, de même que les blancs à boire bien frais (éventuellement aromatisés au pamplemousse, pour les amateurs ?). Les rouges sucrés auront également leur place, surtout avec du melon, ce grands mets de la belle saison, que tout le monde attend impatiemment. Dans tous les cas, régalez vos invités avec du vin bio, histoire de leur montrer que vous vous souciez tout autant de leur bonne santé que de leurs papilles et de la planète !

La graine de chia un super aliment facile à introduire dans nos recettes - Fourneaux Et Fourchettes

La graine de chia un super aliment facile à introduire dans nos recettes - Fourneaux Et Fourchettes

On les ajoute aux smoothies, aux yaourts et aux céréales chaudes. Ils sont présentés comme un super aliment et sont devenus si populaires qu’on peut les acheter à peu près partout, y compris dans les chaînes d’épicerie et les grandes surfaces. À quel point ce super-aliment est-il super ? Dans cet  article nous éclaircissons   les multiples  bienfaits de cette petite graine croquante pour la santé. Que sont les graines de chia et où sont-elles cultivées ? Même si ce n’est que récemment que les graines de chia sont devenues un élément populaire de l’alimentation courante, elles existent depuis très longtemps. Ce sont les graines d’une plante appelée Salvia hispanica, qui est cultivée en Amérique centrale. En regardant son histoire, nous avons appris que la cuisine maya et aztèque utilisait régulièrement des graines de chia. Aujourd’hui, elles sont cultivées un peu partout dans le monde entier. Qu’est-ce qui rend les graines de chia si puissantes ? Pour une quantité relativement faible de calories, vous obtenez une tonne de nutriments. Bien que le concept de super-aliment soit un peu controversé car l’ajout d’un seul aliment dans votre régime alimentaire ne va pas changer votre vie entière,  l’ajout des graines de chia apporte une valeur nutritive que peu d’autres aliments peuvent égaler. Même les données nutritionnelles les plus élémentaires nous ont impressionnés. Selon l’étiquette, une portion de deux cuillères à soupe ajouterait 4 grammes de protéines, 11 grammes de fibres et 9 grammes de graisses à votre smoothie ou à votre gruau. Pour mettre ces chiffres en perspective, une pomme moyenne contient un peu moins de cinq grammes de fibres et un œuf six grammes de protéines. En outre, une portion vous apportera 18 % de l’apport recommandé en calcium ainsi que 30 % de l’apport en manganèse et en magnésium. Ce n’est que la partie visible de l’iceberg, car vous consommerez également du zinc, du potassium, du phosphore et les vitamines B1, B2 et B3. Il faut aussi parler des antioxydants. Les graines de chia contiennent de la myricétine, de la quercétine, du kaempférol et de l’acide chlorogénique. Ces nutriments sont connus pour leurs effets anti-inflammatoires et anticancéreux dans l’organisme, et la quercétine peut également améliorer la fonction immunitaire. Elles présentent également l’une des plus fortes concentrations d’acides gras polyinsaturés, en particulier d’acides gras oméga-3 sous forme d’acide alpha-linolénique (ALA). Ces acides gras se trouvent dans les tissus qui composent le système nerveux central et jouent un rôle essentiel dans la prévention des maladies cardiaques, du cancer, des maladies auto-immunes et inflammatoires. Cela étant dit, il est important de savoir que les graines de chia ne contiennent pas la meilleure forme d’oméga-3 pour l’organisme. Comme beaucoup de sources végétales, elles apportent de l’ALA, mais pas de DHA. Le DHA est important pour la santé du cerveau et pour en bénéficier, vous devrez également consommer des poissons gras comme le saumon ou discuter avec votre médecin de l’ajout d’un supplément d’oméga-3 de haute qualité. La consommation de graines de chia peut également favoriser un bon fonctionnement intestinal, diminuer les niveaux de cholestérol et de glucose dans le sang et réduire l’incidence des maladies associées au syndrome métabolique. Comment consommer les graines de chia L’un des grands avantages des graines de chia est qu’il n’en faut pas beaucoup pour obtenir des bienfaits nutritionnels. La portion standard est d’une cuillère à soupe. L’utilisation des graines de chia ne peut être limitée que par l’imagination, le site Mesgrainesdechia regroupe un bon nombre de recettes que vous pouvez essayer, vous pouvez  mettre ces fabuleuses graines dans de nombreux plats tels que les smoothies, les flocons d’avoine, le kéfir, saupoudrées sur des légumes grillés, et pour faire du pudding. Vous pouvez également utiliser les graines de chia ou la farine de graines de chia lors de la cuisson au lieu de la farine de blé. Les graines de chia jouent un rôle intéressant lorsqu’elles sont ajoutées à un liquide : elles l’absorbent et se transforment en une version légèrement gélatineuse et plus volumineuse. Cela est dû à une fibre spécifique qu’elles contiennent.  Elle est appelée mucilage et a la capacité de retenir 27 fois son poids en eau. Pour cette raison, vous pouvez les utiliser pour faire un pudding si vous les laissez reposer dans du lait d’amande pendant la nuit. Elles sont également un excellent substitut aux œufs, en raison de leur forme gélifiée. En général, pour manger plus de graines de chia, il est préférable de les ajouter aux aliments que vous mangez déjà. C’est une option durable car elle ne nécessite pas un changement énorme de la routine ou une préparation supplémentaire des aliments. Il convient également de vous mettre en garde : les produits achetés en magasin qui contiennent des graines de chia peuvent ne pas être aussi sains, et les boissons additionnées de graines de chia contiennent souvent du sucre ajouté.

Oeufs canapés de Pâques - Line Lisbonne Et Cie

Oeufs canapés de Pâques - Line Lisbonne Et Cie

Oeufs-canapés : safran, origan, tomate-olive, moutarde cassis Tomate Cucurma saumon Pour un apéritif coloré et inventifPour une table d'apéro amusante, voici des canapés pour petits et grands. Donnez libre court à votre imagination en fonction de vos goûts, de vos invités et de ce dont vous disposez à la maison. Il vous faut un emporte … Read More

Tian de légumes d’été

Tian de légumes d’été

Hier, c'était la fête des papas, mais comme mon chéri travaillait, mon p'tit bonhomme a passé sa journée chez Papi et Mamie pour son plus grand plaisir, et moi j'ai appris à faire du pain avec Bergeou, Véro & Nathalie. Pâte à pizza, fougasse, vrai petit pain façon pain de campagne, pétri de nos p'ti

Biscuits à l’huile d’olive, cardamome et vin {recette végétale}

Biscuits à l’huile d’olive, cardamome et vin {recette végétale}

Bonjour! Nouvelle recette de biscuits croquants pour tester une huile d’olive Corse AOP reçue pour test. Je voulais tester des canistrelli mais trop peur d’être déçue de la texture comp…

Pain aux olives et au thym - Les Papilles de Karen

Pain aux olives et au thym - Les Papilles de Karen

J’adore le pain et ne cesse d’essayer des recettes de tout genre. Mais ce que j’aime par-dessus tout, c’est cette bonne odeur dans la maison lorsque le pain est tout juste sortie du four…Je vous propose aujourd’hui une recette rapide, à la portée de tous...

Tapenade aux courgettes - Les Papilles de Karen

Tapenade aux courgettes - Les Papilles de Karen

Cela fait plusieurs reprises que je réalise cette recette et chaque fois c'est un succès. En apéro avec des gressins, sur un pain grillé ou avec des légumes crus, cette tapenade (ou tartinade) est top.Elle est plus légère que la tapenade 100% olives mais...

Pain d'épices

Pain d'épices

     Il existe de nombreuses variétés de pain d'épices et autant de villes tant en France qu'à l'étranger qui peuvent s'enorgueillir de mettre en avant cette spécialité.Reims, Sens, l'Alsace, l'Allemagne (Ulm), l'Angleterre offrent toutes un pain d'épices dont les recettes sont parfois très différentes. La base toutefois, reste unique : une farine, du miel et des épices.Le pain d'épices de Dijon se distingue essentiellement par le recours à la farine de blé alors que les autres sont très souvent faits à base de farine de seigle.Le pain d'épices est plus que millénaire ; si des traces de pain de sésame au miel sont connues et répertoriées en Egypte antique, Rome mettait aussi à sa table des préparations faites de  pâtes frites au miel. Le pain d'épices tel que nous le connaissons en occident viendrait quant à lui de l'extrème-orient et l'on avance l'hypothèse qu'il descendrait en droite ligne d'un pain/gâteau chinois (le mi-kong), pain dont la réputation de très longue conservation aurait séduit les troupes du terrible Gengis Khan.  Ce pain aurait cheminé à travers le continent avant d'échouer au Moyen-Orient. De là, des Croisés le rapportèrent dans les Flandres et la jeune comtesse de Flandres et d'Artois, également duchesse de Bourgogne, Marguerite de Flandres aurait apporté cette préparation à Dijon, siège du duché.         Du fond de sa retraite du château de Germolles ( Saône-et-Loire), notre bonne duchesse nous a transmis cette spécialité qui fait encore la renommée de notre bonne vieille ville de Dijon.Jusque dans les années cinquante, la région comptait plus de quarante artisans "pain-d'épiciers". Aujourd'hui, seules deux maisons ont survécu : "Mulot et Petitjean" et "Auger".Personnellement moi, c'est ma madeleine de Proust. Entrer dans la boutique sans âge de Mulot et Petijean, contempler les boiseries anciennes et pâtinées, marcher de la pointe des pieds sur le carrelage coloré et sentir.... sentir cette odeur si caractéristique de "notre" pain d'épices. L'anis et l'anis étoilé parfument la pâte du pain d'épices de Dijon. Quel tourbillon de parfums, d'odeurs, de formes.....J'ai toujours été impressionné par les monstrueux "pavés de santé", ces pièces rectangulaires de plus de six kilos que l'on détaillait et vendait au poids. Nous allions fort souvent en acheter pour les grand- tantes, car au delà de la gourmandise, le pavé de santé était appelé ainsi car on lui prêtait une vertu indéniable : " ça fait aller " !!!!!!!!Les pains fourrés de confiture d'orange, les nonnettes, les glacés minces, les sujets .......Le goût de mon enfance ? oui, une tartine de pain d'épices plutôt sec, beurré et trempé dans un cacao au retour d'une partie de neige au pied des vignes du plateau de Chenôve, tout ça les pieds collés contre le radiateur de la salle à manger !Je fais encore régulièrement du pain d'épices sans toutefois chercher à égaler mon bon vieux pavé de santé. La recette diffère en tous points mais le goût est là. Je vous propose mon pain d'épices.Pour deux pains il faut : ( vous êtes prévenus, c'est une bombe calorique )

Pain à l'huile d'olive - Les Papilles de Karen

Pain à l'huile d'olive - Les Papilles de Karen

Je vous propose aujourd'hui des petits pains Italiens : des "Panini all'olio" (petits pains à l'huile d'olive).A priori, on les trouve souvent en Italie en version sandwich mais ils sont également parfaits à l'apéritif en accompagnement d'un dip ou bien...

Fougasse aux olives noires - sucreetepices.over-blog.com

Fougasse aux olives noires - sucreetepices.over-blog.com

Aujourd'hui je vous propose une recette de fougasse aux olives noires que j'ai faite pendant les fêtes. Avec ces ingrédients on obtient 3 grandes fougasses, mais si vous voulez en faire qu'une ou deux les ingrédients sont faciles à diviser. Ingrédients...

Boule de campagne au cumin et à la bière

Boule de campagne au cumin et à la bière

La boulange... loin d'être une évidence car la fabrication du pain ( et des autres pâtes levées ) demande un peu plus d'attention que l'on pourrait le penser et reste avant toute chose une belle leçon pratique de chimie élémentaire.Je voue une passion sans limite pour toutes les formes de la pâte levée et suis toujours admiratif devant la magie de la fermentation. Je reviendrai ultérieurement sur la préparation du levain maison qui est, elle aussi, une technique pointue. Je reconnais très souvent, quasiment tout le temps d'ailleurs,  recourir à la levure fraîche de boulanger et aussi, ne la dénigrons pas, à la levure boulangère déshydratée.Je mange peu de pain mais lorsque j'en mange, j'apprécie de déguster celui que je prépare moi-même. Contrairement aux croyances, de moins en moins d'artisans fabriquent leur pain avec des ingrédients dits " de base " et très nombreux sont les boulangers qui utilisent les "mix" mis à leur disposition par les minotiers. Il faut savoir qu'en fait, très peu de boulangers peuvent se permettre d'agir en toute indépendance et se sortir des griffes des grands groupes céréaliers.J'ai la chance de pouvoir acheter une farine exceptionnelle, fruit du travail d'un vrai meunier, en Côte d'Or, monsieur LALLEMANT (ici). Sa farine reste une produit d'une absolue simplicité avec un résultat escompté toujours égal. En plus d'être un produit de qualité rare, il est très peu cher !Comme souvent, mon esprit s'est promené hier matin et j'ai décidé de confectionner un pain "à ma façon". J'ai eu l'idée d'associer la saveur douce et subtilement anisée du cumin à la légère acidité de la bière.Ah oui, un petit mot sur les épices : mieux vaut peu en avoir dans ses placards qu'en posséder pléthore que l'on utilise qu'une seule fois par an. Aujourd'hui tous les marchés regorgent de marchands. Achetez en souvent mais très peu à la fois. Je pense que les épices que l'on achète ainsi ne sont déjà pas de la première fraicheur alors si en plus on les oublie douze mois dans le placard, il ne faut rien en espérer de bon ! Les épices se conservent dans des boites ou contenants parfaitement hermétiques, au sec et à l'abri total de toute source lumineuse. Oubliez d'emblée les jolies étagères à épices et leurs cortèges de pots en verre transparents. Laisser cela aux bobos  !!!

Copyright RecettesMania ©2021. All rights reserved.