Blanquette de veau à l'ancienne de Paul Bocuse - Les Papilles de Karen

Blanquette de veau à l'ancienne de Paul Bocuse - Les Papilles de Karen

La blanquette de veau est l'un des grands classiques de la cuisine Française mais jusqu'ici, je n'étais pas vraiment fan de ce plat qui pour moi représentait simplement de la viande cuisinée dans de la crème.En trouvant une recette de Paul Bocuse dans...

Voir la recette sur le site de l'auteur

Les recettes similaires


Vins blancs secs : comment les déguster ? - Fourneaux Et Fourchettes

Vins blancs secs : comment les déguster ? - Fourneaux Et Fourchettes

Fruités et nerveux, fruités et souples, riches et structurés, riches et ronds…. les vins blancs secs sont multiples et possèdent un très large éventail de saveurs. Vous avez du mal à les identifier et vous aimeriez savoir comment les déguster ? Voici les principaux cépages utilisés et quelques-uns des vins blancs secs les plus connus en France, avec des conseils pour les accords mets-vins. Une liste non exhaustive, et non limitative ! La famille des vins blancs secs est immense et ne connaît pas les frontières. Elle va des AOC le plus connues à des vins plus confidentiels, parfois classés « vin de table » ou « vin de France ». Ils ont cependant un dénominateur commun : pour être appelés « vins blancs secs », ils doivent contenir moins de 0,2 % de sucre par litre soit entre 0,1 et 2 grammes par litre. Pour déguster un vin blanc sec AOC, qui a fait ses preuves, vous pouvez piocher dans la liste ci-dessous, qui répertorie quelques-uns de vins blancs secs les plus connus en France. Vous avez l’esprit curieux et aventurier ? Vous aimez découvrir les vins étrangers ou des vins plus confidentiels ? N’hésitez pas à vous tourner aussi vers un vin blanc sec plus insolite, confectionné par un vigneron un peu rebelle qui n’a pas planté le cépage autorisé ou fait les assemblages autorisés par l’appellation. Vin blanc sec : les principaux cépages utilisés en France Le Chardonnay : il est très présent en Bourgogne. Il donne des vins fins, équilibrés, avec un bouquet complexe. Leur robe est jaune or brillant avec des reflets verts. Le Sauvignon : c’est le cépage blanc le plus cultivé au monde, avec le chardonnay. Il est très présent dans le Bordelais et le Val de Loire. Il transmet parfaitement la minéralité de son terroir. Les vins blancs secs issus du Sauvignon sont fins et équilibrés. Le Chenin blanc : on le trouve beaucoup en Val de Loire, mais il est rare sur le territoire français. C’est un cépage exigeant très versatile, qui permet de faire des blancs très secs, mais aussi très liquoreux. Il peut vieillir très longtemps. Il apporte au vin à la fois de la fraîcheur et de la vivacité. Le Pinot blanc : à l’origine très implanté en Bourgogne, il s’est beaucoup développé en Alsace. Ce cépage permet d’obtenir des vins équilibrés, entre rondeur et acidité. En sec, il offre des vins très fruités et assez vifs, faciles à savourer. Le Riesling : il est cultivé principalement en Alsace. En vin sec, les vins issus de Riesling ont un bon équilibre entre acidité fruitée et richesse, avec beaucoup de minéralité. Le Riesling fait de très bons vins de garde qui se conservent au moins une dizaine d’années. Vins blancs secs : les principales AOC en France L’AOC Sancerre (Cher). Son cépage blanc principal est le sauvignon. Sa teinte est or pâle. Il possède une acidité naturelle qui s’accorde parfaitement avec des fruits de mer, des poissons et crustacés, de la viande blanche en sauce. Il est parfait avec des fromages de chèvre comme le crottin de chavignol. L’AOC Chablis (Yonne). Son cépage blanc principal est le chardonnay. C’est un vin vif en bouche, au nez frais, avec une finale minérale. Il est très sec et vif, jusqu’à l’acidité. Sa robe, blanc-vert ou jaune pâle, est discrète. Il accompagne les plateaux de fruits de mer, les poissons grillés, pochés ou en terrine, la viande blanche en sauce, les escargots, le chèvre frais, le beaufort, le comté. L’AOC Pouilly-Fuissé (Saône-et-Loire). Son cépage blanc principal est le chardonnay. Ce vin élégant et profond à la robe jaune paille est parfait à l’apéritif ou en début de repas. Il accompagne les crustacés grillés, les poissons crus, les ris de veau aux champignons, la blanquette, les terrines de légumes, les gougères au fromage, comté, le beaufort, le chèvre frais. L’AOC Muscadet (Loire-Atlantique, partiellement Maine-et-Loire et Vendée). Son cépage blanc est le melon de Bourgogne. C’est un vin complexe, gras, qui a un beau volume en bouche. Grâce à ses arômes discrets, floraux et fruités, notamment de citron, il est idéal avec des huîtres et des fruits de mer. L’AOC Entre-deux-Mers (Gironde). Son cépage principal est le sauvignon. Cette appellation a des arômes très intenses et sa minéralité procure une fin de bouche désaltérante, une sensation de fraîcheur, avec une finale acidulée. C’est un vin nerveux, mais aussi doux et sec. Il accompagne les plateaux de fruits de mer ou d’huîtres d’Arcachon L’AOC Bordeaux Blanc (Gironde). Ses cépages principaux sont la muscadelle, le sauvignon et le sémillon. Ces vins secs, nerveux, et floraux, ont des notes fruitées de citron, de pamplemousse, de fruits exotiques et de pêche. Ils ont de la force et une belle rondeur. Ces vins frais sont parfaits avec des fruits de mer, des coquillages et des poissons grillés. Certains, plus complexes, se marient avec des viandes blanches. Ils accompagnent aussi la quiche lorraine et la volaille. L’AOC Pouilly-Fumé (Nièvre). Son cépage blanc principal est le sauvignon. Ce vin généreux, fin et minéral, est tantôt frais et vif, tantôt long en bouche et plus franc. Il a des notes fruitées d’agrumes, et de fruits (groseille, fruits de la passion, litchi, pêche de vigne). Il accompagne les crustacés, les poissons à chair ferme, la blanquette, le chèvre frais ou affiné.

Blanquette de veau

Blanquette de veau

J'ai un faible pour les plats du terroir, ceux qui mijotent longtemps et qui font regretter les cuisinières à bois sur lesquelles on laissait la cocotte en fonte noire toute la nuit, au fond, près du tuyau.....Mais le progrès ne m'empêchera jamais de perpétuer la préparation de ces plats qui font de la cuisine française - la bourgeoise - la plus belle du monde.J'aime la blanquette. Je sais que d'aucuns hurleront au sacrilège car ma méthode n'est peut-être pas académique ( bien que je n'ai pas vérifié plus avant ) mais elle donne un résultat qui reste à ce jour sans appel. 

Blanquette de Veau - La Cuisine des  Jours...

Blanquette de Veau - La Cuisine des Jours...

Un plat traditionnel de la cuisine française que je réalise souvent quand le temps devient plus frais et humide. De quoi non seulement réchauffer la cuisine mais aussi nos estomacs. Curieusement ce plat est donné pour être compliqué à réaliser. Je trouve...

Veau marengo et polenta à l'ail - Les petits plats de Béa

Veau marengo et polenta à l'ail - Les petits plats de Béa

Comme la blanquette et le bourguignon, le veau marengo est un classique de la cuisine française. un plat vintage. On pourrait douter de son origine, on pourrait penser que ce plat est italien. Que nenni , il a bien été cuisiné en Italie pour la première...

1 Recette facile, Blanquette de veau

1 Recette facile, Blanquette de veau

Grand classique de la cuisine française, régalez-vous d'une bonne blanquette de veau maison mitonnée à petit feu - la cuisine des délices - Préparation : 30 min - Cuisson : 120 min - pour 4 personnes - Epluchez et coupez les carottes en rondelles, pelez l'ail et l'oignon, réservez. Coupez la viande en morceaux et...

Blanquette de porc - Fourneaux Et Fourchettes

Blanquette de porc - Fourneaux Et Fourchettes

On connaît la blanquette de veau, voici désormais la blanquette de porc ! (J’ai aussi faire une recette de blanquette de poisson, que vous pouvez trouver en cliquant juste ICI)

Waterzooï de poulet à la bière blanche

Waterzooï de poulet à la bière blanche

Le waterzooï est un plat typique de la Belgique : on peut réaliser la recette soit avec du poisson soit du poulet. C'est un plat qui ressemble un peu à notre blanquette de veau : la viande ou le poisson sont cuits dans un bouillon avec des légumes. La sauce est ensuite liée à la crème et aux jaunes d’œufs. Le bouillon

Pourquoi choisir du vin bio - Fourneaux Et Fourchettes

Pourquoi choisir du vin bio - Fourneaux Et Fourchettes

Pourquoi choisir du vin bio ? Dans l’univers des vins, il existe une infinité de saveurs, d’arômes, de cépages… Chaque bouteille est unique. Mais depuis quelque temps, ce sont les vins issus de l’agriculture biologique qui rencontrent un large succès auprès des consommateurs. Rosé, rouge ou blanc, il séduit de plus en plus les viticulteurs, les experts, et les consommateurs. Voici plusieurs raisons de les choisir en priorité !  La santé du consommateur et du viticulteur  L’industrie des pesticides est très présente dans le secteur viticole. Au total, 20 % des pesticides de synthèses utilisés dans l’agriculture le sont dans le domaine du vin. Ces produits sont directement pulvérisés sur les vignes. On les retrouve sous la forme de traces dans les vins, mais aussi dans les sols et les cours d’eau. Les viticulteurs qui pulvérisent ces produits chimiques se mettent directement en danger : ils sont au contact de ces produits. Pour les utiliser, ils doivent porter des masques, des combinaisons… Ce qui n’a rien de rassurant.  En tant que consommateurs, nous sommes directement concernés par cette proximité avec les produits chimiques. Choisir un vin bio, c’est choisir de soutenir les cultures sans pesticides de synthèse. Et sans produits chimiques. Ce qui est meilleur pour nous, consommateurs. Mais aussi pour les personnes qui produisent les vins que nous buvons. Le vin bio est meilleur pour notre santé : nous aurions tort de nous en priver.  Le respect de l’environnement  Le cycle de vie des produits chimiques et des pesticides de synthèse s’avère être très long, ce qui leur laisse tout le temps de détruire l’environnement. Et de nuire à la biodiversité qui l’habite. Ces produits sont pour la plupart des dérivés du pétrole, que les vignerons répandent sur les cultures et sur les grappes de raisin. Pour chaque phase de culture, il existe un pesticide de synthèse adapté.  Malheureusement, la pluie fait ruisseler ces produits qui se retrouvent ensuite dans les sols, les nappes phréatiques, les rivières et les océans. Ils contaminent alors la flore et la faune qu’ils rencontrent lors de leur périple dans les cours d’eau. Et par le biais de ce que nous mangeons et buvons, ils nous contaminent également ! Sans compter qu’ils peuvent détruire des écosystèmes entiers.  Un goût très particulier  Si les consommateurs apprécient autant les vins biologiques, c’est également pour leur goût si particulier. Les vins traditionnels et ceux qui sont issus de l’agriculture biologique n’ont pas le même goût. Des nuances sont perceptibles entre les vins provenant de ces modes de culture très différents, et beaucoup de consommateurs apprécient les saveurs et arômes des vins bio. C’est d’ailleurs ce qui fait leur succès sur les étals des marchés ! Les vins naturels se distinguent en raison de l’absence d’intrants chimiques dans leur composition. Les viticulteurs n’ajoutent pas d’additifs et proposent des boissons naturelles.  Les experts et les sommeliers sont nombreux à soutenir les vignerons indépendants qui utilisent des méthodes naturelles dans leurs vignes. En effet, pour la plupart, ils trouvent que les vins bio sont plus fins en bouche et plus savoureux. Les restaurants et les établissements les plus prestigieux sont également nombreux à faire le choix de proposer des vins bio à leurs clients. Et cela n’a rien à voir avec l’étiquetage des bouteilles ou l’attrait du « biologique ». Tout est dans le goût du vin !  L’économie locale et dynamique : un enjeu de société  Les pesticides et produits chimiques ont été utilisés pour enrayer les maladies dans les vignes et augmenter les productions agricoles et viticoles au fil du temps. Mais nous connaissons aujourd’hui leurs effets pervers sur la nature et la santé. Désormais, de plus en plus d’agriculteurs et de vignerons choisissent des méthodes traditionnelles et naturelles pour prévenir les maladies dans les cultures. Ils abandonnent les produits de synthèse au profit d’autres techniques naturelles et efficaces pour leurs produits.  La culture du vin biologique nécessite des techniques particulières et du travail. Ce besoin de passer plus de temps dans les vignes se traduit par la création de nouveaux emplois dans le secteur viticole. Il faut effeuiller les vignes, surveiller les plants, prévenir les maladies… Les domaines viticoles travaillent en famille ou emploient des personnes compétentes pour produire des vins bio de qualité. Choisir d’acheter ou de consommer des vins bio permet de soutenir ces créations de postes et ce travail traditionnel en France. Choisir le vin bio revient à soutenir une économie plus dynamique, solidaire et traditionnelle. Mais aussi de préserver notre patrimoine !  Ce qu’il faut retenir  Le vin bio présente des avantages considérables face au vin traditionnel et aux méthodes de culture de synthèse. Il est bénéfique pour l’environnement ainsi que pour la santé des producteurs et des consommateurs. Mais il permet aussi de soutenir une économie dynamique locale. Le tout, au travers de vins succulents, fins et typés, qui font toute la richesse du patrimoine français. Alors, quel vin bio allez-vous goûter ?

Blanquette de veau aux boulettes

Blanquette de veau aux boulettes

Blanquette de veau aux boulettes Une autre façon de préparer la blanquette de veau car il existe comme pour toutes les recettes traditionnelles françaises autant de variantes que de familles, chacun ayant sa propre recette qui forcément est dîtes meilleure que celle des voisins ! Ici, elle est faîte avec des boulettes de veau fait maison bien sûr, ce plat mijote 1 heure à feu doux et se sert de préférence avec un riz brun. Au final, effectivement chez moi ce plat a eu beaucoup de succès, tout le monde l'a aimé.

Blanquette de quenelles - Le Palais des Saveurs

Blanquette de quenelles - Le Palais des Saveurs

Pour ma grand-mère, j'ai de nouveau cuisiné des quenelles cette semaine. J'ai pris mon livre "Quenelles maison, comme à Lyon" et on s'est...

Veau marengo

Veau marengo

Veau marengo,sauté de veau,carotte,tomate,champignon,ragoût,plat familial,plat mijoté,grandes tablées,facile,cuisine française,cuisine de bistrot,fêtes,recette de grand-mère

Blanquette de veau

Blanquette de veau

La blanquette de veau est un plat qui réconforte en automne ou en hiver. Cette recette me rappelle ma grand-mère qui la servait le dimanche quand toute la famille était rassemblée le dimanche midi. A cette époque, elle faisait mijoter le plat sur un four à bois et c'était délicieux !!! A mon tour de réaliser la recette évidemment je n'ai pas de fous à bois mais une plaque à induction mais pas grave, j'ai une cocotte en fonte comme ma grand-mère et je dois avouer que je me suis pas mal débrouillée ! Toute ma petite famille a aimait ! Ingrédients pour 8 personnes (recette du chef Simon) 2 kg de veau (moitié épaule de veau et moitié tendrons) 3 carottes 3 poireaux (détaillés et ficelés) 20 petits oignons sauciés 250 g de champignons de Paris 1 gros oignon piqué de clous  de girofle 2 gousse d'ail écrasées 1 bouquet garni   Pour la sauce : 70 g de beurre 70 g de farine 1,5 litre de bouillon de cuisson 10 cl de crème épaisse (Réo) [...]

Blanquette de veau de JL Rabanel - Le Palais des Saveurs

Blanquette de veau de JL Rabanel - Le Palais des Saveurs

Une blanquette, c'est un grand classique de la cuisine Française. Je vous propose aujourd'hui, la recette du chef étoilé JL Rabanel, de son...

Les gaufrettes bressanes

Les gaufrettes bressanes

Ah.... les gaufrettes. Il y a bien longtemps maintenant, en Bresse louhannaise, les repas des grandes occasions ou des fêtes carillonnées avaient coutume de se terminer par l'incontournable gaufrette.Repu et comblé par les agapes, le convive se devait d'honorer son hôtesse en dégustant les gaufrettes. Elles étaient assez souvent accompagnées de la fameuse "crème jaune", hybride de crème pâtissière et de de crème anglaise, riche en oeufs et surtout en sucre. Les oeufs venaient de poules qui se gavaient de maïs et donnaient à la crème son incomparable couleur jaune d'or.La gaufrette est connue aux quatre coins du pays et est également fortement ancrée dans le Nord de la France ainsi que dans les pays du Bénélux. La gaufrette picarde est assez proche de la bressane à la différence qu'elle est présentée à plat, quand la bressane est roulée.La gaufrette, et par extension la gaufre, est un biscuit plus que millénaire. Avant l'an Mil, on recense dans les grandes villes d'Europe des vendeurs d'oublies. Les oublies étaient des gâteaux faits de farine et d'eau, cuits dans un fer plat, généralement à empreinte.On retouve ce procédé dans la confection des hosties de l'Eucharistie catholique. Les oublies étaient une petite gourmandise vendue pour quelques piécettes par les vendeurs à la criée.Les oublies seront ainsi proposées par les crieurs jusqu'à la fin de la Renaissance française.La gaufrette que j'affectionne était quant à elle cuite dans un fer carré, et plus rarement rond, sur un trépied spécial posé au dessus des braises de la cheminée. A l'arrivée des cuisinières à bois, les fondeurs créèrent alors un support en fonte de forme ronde qui avait la particularité de s'adapter parfaitement aux cercles des cuisinières.On roulait les gaufrettes sur la main courante de la cuisinière.La fée électricité ayant détrôné la flamme, on vit alors fleurir de nombreux modèles de gaufriers électriques. Aujourd'hui, la plupart des grandes marques sérieuses proposent des jeux de plaques à gaufrettes. On les reconnait aisément à leur quadrillage très fin, parfois orné d'un motif. Elles sont soit en aluminium, soit - progrès oblige - en métal revêtu de teflon.La cuisson électrique ne m'apporte pas la satisfaction attendue ; en effet, l'électricité ne permet pas de saisir la pâte comme la flamme et la gaufrette a donc le temps de se développer un peu trop ce qui fait qu'elle est un peu plus épaisse que souhaitée. Néanmoins, si l'épaisseur diffère, l'odeur et la saveur sont bien là.La gaufrette est on ne peut plus simple à préparer. On se contente de peser les oeufs cassés et d'y ajouter leur poids en sucre et leur poids en farine !

Couscous

Couscous

Les sondages récurrents placent le couscous comme le  plat favori des Français. Si ce n'est pas une belle preuve d'intégration !Le couscous est un mets désormais adopté de tous et la métropole regorge de restaurants proposant des couscous au goût des clients.Toutefois, comme tout plat traditionnel, il connaît autant de variantes que d'origines ou encore que de cuisinières et cuisiniers.Très largement présent dans toute l'Afrique du Nord, jusqu'en Libye, on en trouve historiquement des traces jusqu'en Sicile voire dans les Balkans avec un équivalent en Albanie.Le couscous reste traditionnellement un plat complet qui se compose d'une céréale ( semoule de blé, orge mondée, etc. ), de protéines végétales ( les pois chiche ) et d'un ragoût de légumes du cru allant du légume vert aux féculents.Le couscous de terroir ne comportait originellement pas d'apport carné. La viande est venue, au gré des siècles et des influences en l'espèce de la viande ovine ou bovine. Les traditions juives séfarades ont porté aux nues les boulettes de viande ou la merguez.         En France, les restaurateurs flattent les gaulois que nous sommes en présentant des couscous dit "royaux" qui offrent un choix de viandes diverses et variées en même temps.Le couscous est recensé sur le continent africain bien avant l'Islamisation du Maghreb. Les traces archéologiques d'ustensiles culinaires s'apparentant au fameux couscoussier ont été découvertes tant en Kabylie qu'aux abords de l'Atlas.Étant répandu dans toute cette partie du continent, le couscous n'est jamais connu sous ce même vocable. Au gré des langues et des régions on parle de couksi, barbucha, seksu, kseksou voire ta'am ( nourriture ) ou encore na'ma ( bénédiction ) !J'ai personnellement fait mes premiers pas dans le monde du couscous familial avec une dame algérienne et un ami kabyle algérien. Leurs couscous, s'ils pouvaient différer un peu, avaient toutefois un point commun que je considère comme une belle garantie d'authenticité : ils étaient simples. Si une viande vient enrichir le ragoût, on ne choisit qu'une seule viande.Je souhaite ici vous proposer le couscous de mon ami kabyle.Pas d'inquiétude, hormis la semoule qui demande un petit tour de main, la recette est très abordable.

Blanquette de poulet au MCC -

Blanquette de poulet au MCC -

Bonjour, alors voilà hier soir, j’ai voulu revisiter la fameuse blanquette de veau, modifiée à ma façon, mais qui reste un plat tout autant gourmand la « BLANQUETTE DE POULET ». À servir avec du riz basmati ou des pâtes (Mais moi je la préfère avec du riz Basmati ? ) Ingrédients pour 4 Pers : 2 échalotes 3 carottes 1 […]

Boulettes de veau maison en sauce tomate à la provençale de Barilla . - Les Gourmandises de Bénédicte

Boulettes de veau maison en sauce tomate à la provençale de Barilla . - Les Gourmandises de Bénédicte

Bonjour à tous , tout d'abord un très début de semaine à tous , le beau temps est là . nous venons de passer en automne , les bons plats d'hiver et gourmands vont arrivés . Pour cette recette je propose un produit de la marque Barilla . Vous devez connaitre...

Nouveauté du SIHRA de Lyon 2009 - Le Palais des Saveurs

Nouveauté du SIHRA de Lyon 2009 - Le Palais des Saveurs

Pour apporter de l'originalité dans la décoration de vos plats sucrés ou salés, digne des plus grands chefs, il existe désormais le kit...

Copyright RecettesMania ©2021. All rights reserved.