Comment rester céto pendant le confinement ? ? ? Les Assiettes de Sophie

Comment rester céto pendant le confinement ? ? ? Les Assiettes de Sophie

Depuis le début du confinement, vous avez été nombreux à me confier vos difficultés et à me demander comment faire pour ne pas lâcher pendant cette période difficile.

Les recettes de cuisine similaires à "Comment rester céto pendant le confinement ? ? ? Les Assiettes de Sophie" de "Les Assiettes de Sophie"


Surprise de filet mignon au jambon cru

Surprise de filet mignon au jambon cru

Assiette ColorPlaytime - Luminarc J'achète rarement du porc cher mon boucher, c'est pas ma viande préférée. Cependant, quand il reste un filet mignon, il repart avec moi ! Et pour changer de mes recettes traditionnelles de filet mignon aux oignons, ou sauté en morc

Galettes toutes moelleuses au quinoa

Galettes toutes moelleuses au quinoa

Assiette Luminarc -Pure Céladon Je ne suis pas spécialement difficile, mais en ce moment, la viande rouge ça ne me dit rien du tout. En plus je n'ai jamais vraiment aimé ça, et puis c'était Snoopy qui finissait discrètement mes restes de bavettes arch

Mes p'tites recettes express spéciales confinement gourmand

Mes p'tites recettes express spéciales confinement gourmand

Mes p'tites idées rapides de plats faciles à cuisiner pour mettre un peu de couleurs et de saveurs dans nos assiettes en mode confinement gourmand

Falafels aux épinards

Falafels aux épinards

C'est le début de la saison des épinards frais, et grâce à mon AMAP, j'en profite à fond malgré le confinement ! J'aime beaucoup les épinards parce que c'est un légume avec lequel on peut vraiment faire plein de choses en cuisine : j'aime les mettre dans des légumes farcis, en farce dans de grosses pâtes, des lasagnes ou des cannellonis, dans des galettes, dans des wraps avec du labneh et des falafels... C'est cette dernière recette qui m'a donné l'idée de cette association, et qui m'a donné envie de mixer les épinards directement dans les falafels. Honnêtement c'est délicieux. Dans cette recette, je cuis les falafels à la poêle mais je ne les fais pas frire. C'est pourquoi ils pourrons paraître un peu secs à certains puristes. Pour moi, il suffit de les déguster avec une bonne sauce pour qu'ils soient parfaits : je les glisse dans une assiette complète avec du tzatziki ou une crème à la féta (ou au tofu lactofermenté au tamari), des crudités et un peu de riz ou de quinoa aux épices, ou alors je les sers à l'apéro, avec une bonne sauce tomate pimentée pour les tremper dedans ! Ils peuvent aussi se glisser dans un wrap ou un pain pita pour un déjeuner à emporter, ou se servir avec des spaghettis et une bonne sauce tomate, façon boulettes !

Riz au four à la ciboule, aubergine et grenade

Riz au four à la ciboule, aubergine et grenade

Cette recette a été inspirée, au départ, d'une recette de riz au four parfumé à la menthe, grenade et olives vertes du livre Simple d'Ottolenghi. J'aime énormément ce livre, qui propose des recettes plutôt simples et toujours originales et délicieuses, et je m'en inspire très régulièrement. J'ai donc gardé le mode de cuisson, la grenade (j'en avais acheté une au marché peu de temps avant le début du confinement, cela fait partie des petites entorses que je fais de temps en temps au manger local, car j'adore ça !) et la feta, et j'ai changé le reste en mettant ce que j'avais sous la main, notamment de très belles ciboules rouges qui se trouvaient dans mon panier d'AMAP, et en ajoutant un peu de sauce soja pour aromatiser le riz. Le résultat était une franche réussite ! N'hésitez pas à réaliser la recette en changeant les ingrédients que vous n'avez pas, en testant d'autres mélanges...Consultez les notes pour avoir trois recettes dans une !

Le Meal Prep - Fourneaux Et Fourchettes

Le Meal Prep - Fourneaux Et Fourchettes

Bien manger, c’est une sacré organisation ! Entre le travail, le sport, les sorties … le temps de cuisiner en semaine se réduit considérablement et on tombe vite dans la facilité. Pour ma part, je dois en plus me cuisiner des plats pour le midi, n’ayant pas de cantine ou de quoi cuisiner sur mon lieu de travail, et n’ayant pas une folle envie de manger des sandwichs tous les midis. Je fais aussi du sport plusieurs soir par semaine, et il m’est souvent impossible niveau timing de rentrer du travail, cuisiner, manger, et partir au sport. Donc, plutôt que de manger un plat de pâte au fromage râpé, je me suis mise au meal prep !  Mais qu’est ce que c’est ? Le meal prep vient de l’anglais « meal » qui signifie repas et « prep » pour préparation, Ou autrement dit l’art de préparer ses repas en amont.  Voilà comment ça se passe à la maison :  Durant la semaine, je prépare mes menus pour la semaine suivante. J’essaye de réduire la viande et le poisson au maximum, je prévois donc en général un seul repas dans la semaine avec de la viande ou du poisson. Si le plat est long à faire, je le prévois en début de semaine pour le cuisiner le week end, sinon je le prévois en milieu de semaine et vais chercher la viande le jour J chez mon boucher. Je fais aussi attention avec le poisson, et ne mange pas de poisson d’origine Norvège par exemple.  Pour le reste de la semaine, je passe en revue les légumes de saisons et essaye de prévoir les plats en fonction. (Pas toujours facile sachant que j’ai vraiment du mal avec 95% des légumes d’hiver !  😉 ) Nous sommes 2 à la maison, et je sais qu’un gros potiron nous fait 2 repas : je prévois donc 2 recettes à base de potiron Pareil pour les sachets de pomme de terre, ou toutes ces choses en grandes quantité qui peuvent servir pour plusieurs repas.  Je trouve ça pratique car il est plus facile pour moi de trouver des idées de recettes autour d’un aliment particulier, et cela évite également le gaspillage.  Pour faire mon menu, je me sers d’un tableau Excel tout simple, ou je note mes recettes pour chaque midis et chaque soirs de la semaine, et ou je note tous les ingrédients dont j’ai besoin, ainsi que les quantités. Ci-dessous mon tableau si vous voulez vous en servir ! Je prends ensuite ma liste et la compare avec tout ce que j’ai dans mes placards : encore une fois on évite le gaspillage ! J’achète seulement ce dont j’ai besoin.  Vient le temps de la cuisine ! (Enfin !) Une fois les courses faites, je me réserve en général le dimanche après-midi pour cuisiner.  La aussi, question d’organisation. On commence par les aliments qui prennent le plus de temps à cuire, et on se pose les bonnes questions : Combien de plats vont aller au four ? Pour combien de temps ? Est ce que plusieurs plats nécessitent les mêmes ingrédients ? Si c’est le cas, je fais en sorte de les préparer en même temps.  Je privilégie les quiches, tartes, et autres plats qui se conserve quelques jours. Mais vous pouvez aussi prévoir d’autres plats qui se gardent un peu moins bien. Dans ce cas, préparez tous vos ingrédients (épluchez vos carottes, découpez vos courgettes,…) et faites cuire le tout au dernier moment ! Vous aurez ainsi gagné un temps très précieux de préparation. En général, je prévois les repas du soir pour 3 personnes : ainsi, il me reste une portion pour le midi! En plus de gagner du temps, cela m’évite de trop me creuser la tête pour trouver 2 fois plus de recettes. Il est temps ensuite de ranger vos préparations ! C’est la qu’il vous faut des boites. De nombreuses boites. Vous pouvez aussi les mettre au congélateur, si votre plat est prévu pour la fin de semaine et que vous n’avez pas envie qu’il se détériore. Pensez à étiqueter vos boites, avec le nom de votre plat, le jour à laquelle vous souhaitez le manger, et la date à laquelle vous l’avez préparé.  Ainsi, plus de casse-tête durant la semaie! Vous sortez votre petite boîte, vous réchauffez, vous assaisonnez si besoin, et vous dégustez. Le grand luxe quoi ! Et encore une fois , les soirs où on a pas trop de temps, c’est tellement plus simple et plus sain que de ce faire un plat rapidos. Le meal prep est également super pour les petits déjeuners ! Vous n’avez pas le temps de prendre un petit déjeuner ? Vous mangez un gros bol de céréale rapidement ? Préparez à l’avance vos barres de céréales, vos galettes pour le matin. Comme ça, un petit déjeuner de chef chaque matin!  Et vous, êtes vous adeptes du « meal prep » ? 

Des goûters équilibrés à portée de clics - Fourneaux Et Fourchettes

Des goûters équilibrés à portée de clics - Fourneaux Et Fourchettes

Difficile de rester productif quand on travaille toute la journée ! Entre le ventre qui gargouille en fin de matinée et le petit coup de mou en milieu d’après-midi, on a toujours une bonne raison de faire une « pause goûter ». Comment faire le plein d’énergie sans faire le plein de mauvais sucre ? Je vous fais découvrir la marque Gula, une alternative saine aux grignotages intempestifs. Le principe est simple : chaque mois, vous recevez une box contenant dix encas sains et gourmands à base de fruits séchés, oléagineux et graines. Naturel, déculpabilisant, gourmand et « healthy »… décidément, Gula a tout pour plaire. Qu’est-ce qu’il y a dans une box Gula ? Une box Gula contient cinq mélanges différents. Chacun apparaît en double, et ils séparés en portions de 40g dans dix petites barquettes. On peut donc facilement les emporter avec soi à l’école, au travail ou en promenade. Les mélanges Gula sont non seulement sains, naturels et nourrissants, mais ils sont aussi gourmands. D’un jour sur l’autre, on peut passer des rondelles de bananes séchées aux amandes, noix de cajou, baies de goji, cacahuètes ou amandes caramélisées, raisins secs ou cranberry enrobés de chocolat… La composition des box Gula varie chaque mois et permet de découvrir de nouvelles saveurs et des mélanges improbables. Avez-vous déjà goûté la mûre blanche, le physalis ou encore la fève de soja grillée ? Gula vous fera certainement aimer ces ingrédients originaux. En plus, la box est toujours accompagnée d’un petit livret détaillant les infos nutritionnelles des ingrédients utilisés, en utilisant une pointe d’humour au lieu de seulement énumérer des faits. On y retrouve l’esprit jeune et dynamique de l’entreprise qui se cache derrière le produit ! Comment ça marche ? Gula fonctionne comme n’importe quel abonnement. Il existe trois formules : L’abonnement mensuel sans engagement : vous recevrez une seule box contenant dix goûters pour 17,50€ (frais de port inclus). Cet abonnement est reconductible chaque mois. L’abonnement 3 mois : vous recevrez trois box mensuelles pour 49,90€. L’abonnement 6 mois : vous recevrez six box mensuelles pour 96,90€. L’abonnement 12 mois : vous recevrez une box par mois pendant un an pour 184,90€. Si vous avez demandé votre abonnement avant le 23 du mois, vous recevrez votre première box après 7 à 10 jours. Mais si vous avez demandé votre abonnement après le 23 du mois, vous la recevrez le mois suivant, entre le 9 et le 15. De plus une offre de parrainage existe, trouvez facilement votre code parrainage Gula, pour bénéficier de 5€ de remise sur votre première commande ! Si vous ne pouvez pas recevoir le coffret dans votre boîte aux lettres, le transporteur laisse un avis de passage indiquant où vous pouvez récupérer votre box. En revanche, si vous partez en vacances pendant tout l’été, pensez à modifier votre adresse pour recevoir votre box directement dans votre maison de vacances ! Même l’été, on peut avoir besoin d’un regain d’énergie en plein milieu de journée, surtout si les vacances s’annoncent sportives. Entre la plage, les randonnées ou encore les balades en vélo, une collation est toujours la bienvenue, mais il n’est pas question de se relâcher en craquant pour des gâteaux achetés dans le commerce…

Vins blancs secs : comment les déguster ? - Fourneaux Et Fourchettes

Vins blancs secs : comment les déguster ? - Fourneaux Et Fourchettes

Fruités et nerveux, fruités et souples, riches et structurés, riches et ronds…. les vins blancs secs sont multiples et possèdent un très large éventail de saveurs. Vous avez du mal à les identifier et vous aimeriez savoir comment les déguster ? Voici les principaux cépages utilisés et quelques-uns des vins blancs secs les plus connus en France, avec des conseils pour les accords mets-vins. Une liste non exhaustive, et non limitative ! La famille des vins blancs secs est immense et ne connaît pas les frontières. Elle va des AOC le plus connues à des vins plus confidentiels, parfois classés « vin de table » ou « vin de France ». Ils ont cependant un dénominateur commun : pour être appelés « vins blancs secs », ils doivent contenir moins de 0,2 % de sucre par litre soit entre 0,1 et 2 grammes par litre. Pour déguster un vin blanc sec AOC, qui a fait ses preuves, vous pouvez piocher dans la liste ci-dessous, qui répertorie quelques-uns de vins blancs secs les plus connus en France. Vous avez l’esprit curieux et aventurier ? Vous aimez découvrir les vins étrangers ou des vins plus confidentiels ? N’hésitez pas à vous tourner aussi vers un vin blanc sec plus insolite, confectionné par un vigneron un peu rebelle qui n’a pas planté le cépage autorisé ou fait les assemblages autorisés par l’appellation. Vin blanc sec : les principaux cépages utilisés en France Le Chardonnay : il est très présent en Bourgogne. Il donne des vins fins, équilibrés, avec un bouquet complexe. Leur robe est jaune or brillant avec des reflets verts. Le Sauvignon : c’est le cépage blanc le plus cultivé au monde, avec le chardonnay. Il est très présent dans le Bordelais et le Val de Loire. Il transmet parfaitement la minéralité de son terroir. Les vins blancs secs issus du Sauvignon sont fins et équilibrés. Le Chenin blanc : on le trouve beaucoup en Val de Loire, mais il est rare sur le territoire français. C’est un cépage exigeant très versatile, qui permet de faire des blancs très secs, mais aussi très liquoreux. Il peut vieillir très longtemps. Il apporte au vin à la fois de la fraîcheur et de la vivacité. Le Pinot blanc : à l’origine très implanté en Bourgogne, il s’est beaucoup développé en Alsace. Ce cépage permet d’obtenir des vins équilibrés, entre rondeur et acidité. En sec, il offre des vins très fruités et assez vifs, faciles à savourer. Le Riesling : il est cultivé principalement en Alsace. En vin sec, les vins issus de Riesling ont un bon équilibre entre acidité fruitée et richesse, avec beaucoup de minéralité. Le Riesling fait de très bons vins de garde qui se conservent au moins une dizaine d’années. Vins blancs secs : les principales AOC en France L’AOC Sancerre (Cher). Son cépage blanc principal est le sauvignon. Sa teinte est or pâle. Il possède une acidité naturelle qui s’accorde parfaitement avec des fruits de mer, des poissons et crustacés, de la viande blanche en sauce. Il est parfait avec des fromages de chèvre comme le crottin de chavignol. L’AOC Chablis (Yonne). Son cépage blanc principal est le chardonnay. C’est un vin vif en bouche, au nez frais, avec une finale minérale. Il est très sec et vif, jusqu’à l’acidité. Sa robe, blanc-vert ou jaune pâle, est discrète. Il accompagne les plateaux de fruits de mer, les poissons grillés, pochés ou en terrine, la viande blanche en sauce, les escargots, le chèvre frais, le beaufort, le comté. L’AOC Pouilly-Fuissé (Saône-et-Loire). Son cépage blanc principal est le chardonnay. Ce vin élégant et profond à la robe jaune paille est parfait à l’apéritif ou en début de repas. Il accompagne les crustacés grillés, les poissons crus, les ris de veau aux champignons, la blanquette, les terrines de légumes, les gougères au fromage, comté, le beaufort, le chèvre frais. L’AOC Muscadet (Loire-Atlantique, partiellement Maine-et-Loire et Vendée). Son cépage blanc est le melon de Bourgogne. C’est un vin complexe, gras, qui a un beau volume en bouche. Grâce à ses arômes discrets, floraux et fruités, notamment de citron, il est idéal avec des huîtres et des fruits de mer. L’AOC Entre-deux-Mers (Gironde). Son cépage principal est le sauvignon. Cette appellation a des arômes très intenses et sa minéralité procure une fin de bouche désaltérante, une sensation de fraîcheur, avec une finale acidulée. C’est un vin nerveux, mais aussi doux et sec. Il accompagne les plateaux de fruits de mer ou d’huîtres d’Arcachon L’AOC Bordeaux Blanc (Gironde). Ses cépages principaux sont la muscadelle, le sauvignon et le sémillon. Ces vins secs, nerveux, et floraux, ont des notes fruitées de citron, de pamplemousse, de fruits exotiques et de pêche. Ils ont de la force et une belle rondeur. Ces vins frais sont parfaits avec des fruits de mer, des coquillages et des poissons grillés. Certains, plus complexes, se marient avec des viandes blanches. Ils accompagnent aussi la quiche lorraine et la volaille. L’AOC Pouilly-Fumé (Nièvre). Son cépage blanc principal est le sauvignon. Ce vin généreux, fin et minéral, est tantôt frais et vif, tantôt long en bouche et plus franc. Il a des notes fruitées d’agrumes, et de fruits (groseille, fruits de la passion, litchi, pêche de vigne). Il accompagne les crustacés, les poissons à chair ferme, la blanquette, le chèvre frais ou affiné.

5 astuces pour passer des vacances healthy ! - Fourneaux Et Fourchettes

5 astuces pour passer des vacances healthy ! - Fourneaux Et Fourchettes

L’été est là, et avec lui ses vacances, ses soirées ,… et parfois ses mauvaises habitudes ! Le fait de partir en vacances et de changer complètement de mode de vie peut vous faire perdre quelques uns de vos bons réflexes. Pour ne pas revenir de vos vacances et enchaînez sur la rentrée en étant fatigué, voilà quelques astuces pour garder la forme et commencer Septembre du bon pied ! 5 astuces pour rester en forme cet été 1 – Buvez de l’eau Je pense qu’on ne le dira jamais assez, mais .. buvez de l’eau ! Beaucoup d’eau ! Les chaleurs de cet été vous font perdre beaucoup plus d’eau qu’en hiver, et votre corps en a besoin pour fonctionner. Vous pouvez bien sûr prendre des cocktails ou des jus, mais gardez bien en tête que la seule chose qui hydratera vraiment votre corps sera un grand verre d’eau ! En vacances, j’ai toujours tendance à demander au bar ou au restaurant un verre d’eau à côté de ma conso. Moi qui déteste laisser des trucs dans mon assiette ou dans mon verre, je m’oblige ainsi à boire des verres d’eau régulièrement ! 2 – Trouvez un peu de temps pour le sport Il n’est pas toujours évident de trouver du temps, de la place, ou même un lieu pour faire du sport. Essayez quand même de gardez le rythme, en faisant par exemple des petites sessions de marche ou de la natation un peu plus active dans la piscine ! Même si l’envie de se laisser dériver sur votre belle bouée licorne est tentante, vous vous remercierez d’avoir continuez un minimum vos efforts lors de la reprise du sport ! 3 – Preparez vos sorties Vous avez très envie de sortir au restaurant ce soir mais vous ne connaissez rien de l’endroit où vous êtes ? Avec Internet vous n’avez plus vraiment d’excuses ! Faites vos recherches en amont pour ne pas tomber dans le premier restaurant qui vous tombera sous la main quand vous aurez un petit creux. Essayez de trouver un restaurant bien noté, qui cuisine des produits locaux et de saison, et qui ne vous servira pas un plat réchauffé, préparé dans la grosse usine d’a côté ! 4 – Faites le plein de vitamines Le changement de rythme peut être un peu dur à gérer pour votre corps. Si vous prévoyez un long voyage, les attentes longues dans des aéroports ou les longs voyages à bord de train archi climatisé peuvent vous causer quelques petits désagréments. Pour armez votre corps et faire face à tout ça sereinement, faites le plein de vitamines avant votre départ ! 5 – Dormez bien C’est tout à fait ok de ne pas dire oui à tout et de rater une soirée. Les vacanes d’étés sont en général les plus longues, alors prenez-les comme une course de fond ! Si vous voulez tenir le rythme jusqu’au bout et ne pas finir sur les rotules à la fin de l’été, prenez le temps de bien dormir, au calme, et entre 7h et 9h par nuit. Vous éviterez ainsi les coups de fatigue de milieu de journée qui vous empêchent de profiter pleinement de vos vacances !

Gâteau Papillon (recette facile) - sucreetepices.over-blog.com

Gâteau Papillon (recette facile) - sucreetepices.over-blog.com

Cette année pour ses 4 ans, une de mes jumelles a demandé un gâteau Papillon. La 2ème voulait un hérisson :-). Leur anniversaire tombait en plein confinement et c'est la seule chose que je pouvais faire pour leur faire plaisir. Même si, on s'est retrouvé...

Christmas cake

Christmas cake

La période de Noël et son cortège de festivités est sans nul doute celle ou les cuisines – dignes de ce nom – entrent en ébullition. Toutes les cultures qui sont concernées par cette célébration religieuse – n'en déplaise aux mauvais coucheurs à la laïcité mal placée – offrent à cette même époque tout un arpège de plats sucrés et salés qui résonnent dans tous les coeurs, les esprits..... et les ventres. La perfide Albion n'est pas en reste et depuis plusieurs siècles propose quelques pépites pour célébrer dignement la Nativité. Toute le monde ou presque connait, au moins de réputation, le "Christmas pudding" qui fait faire la moue aux béotiens mais qui se révèle être un dessert d'une subtile alchimie. Qui n'a pas un jour, au collège ou au lycée, transpiré sur la traduction de la "recette traditionnelle" de ce dessert et frémi à la lecture de la quantité voire la nature des ingrédients. Accumulation limite indécente de fruits secs, la "pâte" ( batter, in English !) n'est là que pour "soutenir" la garniture. Très fortement parfumé et concentrant une quantité d'alcool effrayante, le Christmas pudding traditionnel ne peut se préparer sans recourir à un ingrédient incontournable que l'on se doit d'utiliser si l'on veut respecter la tradition. La graisse utilisée et appelée "suet" en Anglais, est une graisse d'une absolue pureté et totalement neutre en gout issue du règne animal. Présentée en petits granulés d'un blanc immaculé, le suet n'est rien d'autre que de la graisse de boeuf. Cette graisse est extraite de la couche graisseuse qui entoure les reins des bovins. Si la description peut paraitre dégoutante, il n'en reste pas moins que cette graisse est de loin la meilleure.Aujourd'hui, le suet est quasi introuvable en France et on peut à défaut se rabattre sur le saindoux de porc mais ce dernier reste tout de même un peu trop prononcé dans sa saveur. Pas grave, vu le reste des ingrédients, cette saveur disparait. Le Christmas pudding, comme son cousin le Christmas cake que je vais évoquer aujourd'hui, a une autre particularité : il se prépare TRES longtemps à l'avance ; des semaines, voire des mois et d'aucuns prétendent que certaines bonnes cuisinières du Royaume-Uni le préparaient même d'une année sur l'autre. Les sucres ( fruits et sucre ) alliés aux alcools en assuraient une excellente conservation. Si lon rajoute à cela une longue cuisson ( vapeur pour le pudding et au four pour le cake ), le gâteau ne pouvait que se conserver sans risque. Traditionnellement emballé dans du "brown" ou "parchment paper", le Christmas pudding reposait sagement dans les "pantries" ( garde-manger ) des gentils intérieurs outre-Manche. La différence entre le Christmas pudding et le Christmas cake vient d'abord de la cuisson et de l'état d'humidité. Le premier est cuit à la vapeur longuement avant de se dessécher dans sa période de repos pour finalement être imbibé d'un alcool chaud et flambé au moment de servir. Le Christmas cake quant à lui est cuit au four mais sera très régulièrement abreuvé de liquide ( ne nous voilons pas la face, de l'alcool ! ) durant tout son repos, soit un minimum de trois semaines. Le jour de la dégustation il sera donc bien moelleux et se dégustera ainsi, nature. Le pudding quant à lui est servi avec une généreuse quantité de "custard" bouillant. Le custard est un ancêtre de notre "crème anglaise" mais est un fait à mi-chemin entre la crème anglaise et sa grande soeur la pâtissière.Le Christmas cake, si l'on respecte la tradition est également recouvert d'une couche de pâte d'amande avant de disparaitre sous une couche immaculée de fondant ou de pâte à sucre. Aujourd'hui donc, je souhaitais vous livrer ma recette ( résultat de plusieurs tentatives ). Ne soyez pas surpris de la quantité de fruits mais le succès du gâteau repose sur cette abondance.

Kiflice

Kiflice

J'ai une famille.... jusque là, rien de bien extraordinaire. Mais ma famille est bien plus étendue  que ma simple famille biologique. J'ai une famille de coeur ; elle vient des Balkans, et plus exactement de Serbie. Cela fait 25 ans aujourd'hui que j'ai été adopté par cette belle et grande famille qui fait partie intégrante de mon existence. Je les aime ; j'y ai trouvé petits frères et petites soeurs qui, en plus de ma famille "de sang", me supportent au quotidien et savent être là lorsque le besoin s'en fait sentir. Cette famille de coeur a su m'apporter une richesse inestimable : une autre culture. Toutes les facettes de cette culture serbe me sont désormais familières, toutes ou presque s'entend. De cette culture, il est un aspect que je privilégie, et il ne faut pas être grand clerc pour deviner que je m'acharne encore aujourd'hui à décoder la cuisine serbe et ses mille et un trésors. Celle que je connais bien est celle du Sud de Beograd, à mi-chemin entre plaine et montagne, la région de Pozega, Uzice, Mokra Gora, Zlatibor........ C'est une cuisine que l'on pourrait qualifier - sans être péjoratif - de paysanne tant elle puise ses racines dans la terre et ses richesses. Le légume roi est avant tout le chou (kupuc) qui se décline en quelques préparations savoureuses. La meilleure d'entre elles étant - selon moi - la salade de chou. Le chou blanc, voire rouge, est émincé très finement avant d'être assaisonné de sel, poivre, vinaigre de vin et huile avec un soupçon d'eau. Cette salade qui est présente à tous les repas, est brassée à pleines mains avant d'être oubliée quelques heures. Le chou s'attendrit et devient doux tout en conservant un léger craquant. De toutes les salades, c'est la plus rafinée. A celle-ci on peut ajouter la salade serbe ( tomates concombres, oignons et parfois fromage), qui elle aussi, est de toutes les tables. En été, on assiste à des orgies de pastèques énormes ( lubenica ), de fruits savoureux et gorgés de soleil - mention toute particulière et personnelle pour la divine framboise d'Arilje ( malina ) -.Je pourrais écrire quinze pages sur mes coups de coeur et mes découvertes mais je me limiterai à celle qui m'a fait le plus chavirer. Si la culture du fromage est dit-on, française, voire néerlandaise, la  Serbie n'est pas en reste avec les deux ou trois préparations laitières qu'elle connaît. La première et la plus fameuse est le "kajmak". Le lait est mis à tièdir dès la traite et écrémé. Cette crème est réservée et salée pour être longuement affinée et donne naissance au kajmak, fromage crémeux à souhait que l'on peut difficilement comparer. Il est à mi-chemin entre le beurre et la féta. Ce kajmac, malgré son prix élevé, est présent sur les tables aux côtés des salades, des légumes crus, etc.... Il accompagne divinement les viandes grillées, sur lesquelles il fond......... on frôle le péché.... non, c'est un péché. On prépare aussi l'équivalent de la féta. Cette fois le lait est emprésuré et égoutté pour donner ce "sir" que l'on mange à toutes les sauces. On le retrouve souvent râpé grossièrement sur les légumes de la salade serbe. Lorsque je vivais au Kosovo, je m'échappais aussi souvent que possible pour une des enclaves serbes et me rassasier dans un " PESTOPAN" (restaurant). On y faisait grande table de cochonnailles de toutes sortes et grillées. Les énormes saucisses ou encore le roulé à la Karadjorjevic valaient la peine de faire de nombreux kilomètres. Dans ces restaurants, on accompagnait les viandes de bonnes grosses frites maison sur lesquelles le chef râpait du "sir". Indescriptible !!!!Ici et aujourd'hui, je vais vous donner une petite recette. C'est un petit croissant au fromage qui viendra avec succès je pense, agrémenter un buffet, voire un gros apéritif. On les appelle KIFLICE, prononcer "kiflitssé".

Burger-Falafel -boulettes de lentilles germées

Burger-Falafel -boulettes de lentilles germées

Je ne vous apprends rien , en vous disant qu’à cause du confinement il est devenu difficile de se procurer certains ingrédients . Plus de farine, de lait (végétale), ni de conserves. Les maga…

Brochettes de pain perdu - Une toquée en cuisine

Brochettes de pain perdu - Une toquée en cuisine

Durant le confinement j'ai du faire de la place dans le congélateur pour y stocker de la viande et des plats préparés. Pour cela j'ai du "sacrifier" un reste de pain qui prenait beaucoup de place. Mais hors de question de le jeter. Je l'ai utilisé pour...

Cookies Rudolphe  - Une toquée en cuisine

Cookies Rudolphe - Une toquée en cuisine

Le plus difficile dans cette recette c'est de diviser les minis bretzels en deux sans les casser. Pour le reste vous pouvez mettre vos petites têtes blondes à contribution Pour une douzaine de cookies Ingrédients: - 1 oeuf - 130g de farine - 65g de beurre...

Coeurs d’artichauts braisés aux petits pois

Coeurs d’artichauts braisés aux petits pois

Pendant ce confinement, il y a eu chez moi beaucoup de douceurs, brioches et gâteaux en tout genre, une façon comme une autre de se faire plaisir et d’oublier un peu cette période difficile à…

Dorades à la plancha, marinade chermoula - Shukar Cooking

Dorades à la plancha, marinade chermoula - Shukar Cooking

3 dorades 1/2 bouquet de coriandre jus de citron 1 gousse d’ail 1càc de cumin moulu ½ càc de paprika fumé 1 càs d’huile d’olive sel Ciseler finement la coriandre, écraser la gousse d’ail et ajouter le restes de ingrédients. Écraser le tout à l'aide d'un...

Clafoutis aux abricots secs, noix et cognac - Mariatotal

Clafoutis aux abricots secs, noix et cognac - Mariatotal

Ce clafoutis vient de Mamina, qui le tient de Jojo, qui le tient de Jojo, qui le tient de… Bref, c'est une déclinaison très astucieuse du clafoutis avec les fruits secs engrangés pour l'hibernation, voire le confinement. Il suffisait d'y penser. Vous pouvez y mettre ceux que vous préférez : pruneaux, figues… et les faire macérer dans votre alcool de prédilection : rhum, armagnac, Cointreau, Grand Marnier (moi, c’est le cognac, un peu chauvine), etc., et d’ajouter des amandes, noix ou noisettes hachées. Ou pas. Pour le reste, j’ai panaché la recette de Mamina et celle de mon clafoutis habituel.

Baguette maison

Baguette maison

En cette période de confinement, le mot d'ordre est : #onrestecheznous ! Par conséquent, on limite un max nos déplacements et on déploie d'inventivité pour fabriquer soi-même nos aliments du quotidien. Aujourd'hui, je vous propose de vous transformer en boulanger avec une recette toute simple pour réaliser vos baguettes maison. Idéales pour le goûter ou au petit-déjeuner avec du chocolat, compote, du beurre ! Une préparation de 5 minutes un temps de pousse d'1h30 et 25 minutes de cuisson ! Simple, rapide et facile, cette recette se décline selon les farines désirées : simple, aux céréales, complètes...

Tout choco aux blancs d'œufs - L'art d'accompagner les restes

Tout choco aux blancs d'œufs - L'art d'accompagner les restes

Bon, le confinement est décidé et Quesque je fais dans ce cas là, et bien je fais un gâteau bien chocolaté, ça me vide la tête et m’occupe...