Différentes techniques de découpe

Différentes techniques de découpe

En brunoise La technique : Elle consiste à découper les légumes lavés et épluchés en (très) petits dés, de 2 mm de côté environ. De ce fait, la brunoise demande de la patience et de la régularité, ?

Les recettes de cuisine similaires à "Différentes techniques de découpe" de "JennyCuisineetPartage"


SAUMON AU BOURSIN (cookeo) - Blog cuisine Thermomix avec recettes pour le TM5 & TM31

SAUMON AU BOURSIN (cookeo) - Blog cuisine Thermomix avec recettes pour le TM5 & TM31

Ingrédients: 4 pavés de saumon 150 g de Boursin 600 g de blancs de poireaux émincés 5 c à s de brunoise de légumes surgelée 2 c à s d'huile d'olive 150 ml de bouillon de légumes Préparation: insérer la cuve dans l'appareil puis régler-le sur le mode manuel...

Carottes glacées au bouillon de volaille

Carottes glacées au bouillon de volaille

Cuisiner les légumes pour en faire des accompagnements savoureux n'est pas toujours facile. A la maison, quand je veux jouer la facilité, je privilégie les purées aux légumes variés, ou les gratins avec de la béchamel. Et une autre technique que j'aime beaucoup et qui ...

Les légumes de l'Amap j'en fais quoi ? Une salade de betteraves

Les légumes de l'Amap j'en fais quoi ? Une salade de betteraves

Les betteraves ça a été un de mes pires souvenirs quand j'étais petite, j'avais horreur de ça, de cette texture molle et humide, de son goût pas terrible. J'ai souvent évité d'en manger en ...

Légumes rôtis au four aux épices douces [Noël 2017]

Légumes rôtis au four aux épices douces [Noël 2017]

J'adore les légumes rôtis au four, c'est je trouve la meilleur façon de cuire les légumes d'hiver et de se régaler avec. Même si la technique de base reste la même, faire cuir des légumes en morceaux de taille homogène au four avec un peu d'huile, des herbes et si on souhaite des épices, selon les l

Fruits, légumes et recettes du mois de Juillet - Fourneaux Et Fourchettes

Fruits, légumes et recettes du mois de Juillet - Fourneaux Et Fourchettes

Pour vous aider à consommer de saison, voici la liste des fruits, des légumes et des recettes du site pour le mois de Juillet ! Les fruits Abricot Cassis Cerise Figue Fraise Framboise Groseille Melon Myrtille Nectarine Pastèque Poire Prune Pêche Rhubarbe Tomate Les légumes Ail Artichaut Asperge Aubergine Betterave Blette Brocoli Carotte Concombre Courgette Céleri Fenouil Haricot vert Laitue Maïs Oignon Petit pois Poivron Pomme de terre Radis Epinard Les recettes salées Les recettes sucrées

Fruits, légumes et recettes du mois d'Août - Fourneaux Et Fourchettes

Fruits, légumes et recettes du mois d'Août - Fourneaux Et Fourchettes

Pour vous aider à consommer de saison, voici la liste des fruits, des légumes et des recettes du site pour le mois d’Août ! Les fruits Abricot Cassis Figue Fraise Framboise Groseille Melon Mirabelle Myrtille Mûre Nectarine Noisette Pastèque Poire Pomme Prune Pruneau Pêche Raisin Tomate Les légumes Ail Artichaut Aubergine Betterave Blette Brocoli Carotte Concombre Courge Courgette Céleri Fenouil Haricot vert Maïs Oignon Poivron Pomme de terre Radis Epinards Les recettes salées Les recettes sucrées

La viticulture biologique a le vent en poupe - Fourneaux Et Fourchettes

La viticulture biologique a le vent en poupe - Fourneaux Et Fourchettes

Ces dernières années, voire décennies, les questions environnementales ont le vent en poupe. Quasiment inconnues il y a encore un demi-siècle, elles sont désormais omniprésentes (ou presque !) de nos jours, que ce soit dans le débat politique, à l’école ou bien dans les préoccupations individuelles des Français. Si la France n’a pas été une pionnière en la matière, force est de constater qu’elle a largement rattrapé son retard en ce qui concerne l’agriculture biologique. L’écart qu’avait creusé, par exemple, l’Autriche, se tasse peu à peu. Les consommateurs français, comme nombre de leurs voisins, font de plus en plus attention à la provenance des produits qu’ils achètent. Parmi les denrées connaissant un profond essor du « bio », il y a le vin. Et le vin bio est dans la plupart des cas un réel gage de qualité. L’essor du vin bio Chaque année, le nombre d’hectares consacrés à la viticulture biologique ou en cours de conversion du conventionnel vers le bio augmente très sensiblement. Encadrée par des normes européennes ayant repris ce que des normes françaises avaient régi un certain temps, l’agriculture biologique appliquée à la vigne se veut davantage respectueuse de la nature. Il faut tout d’abord savoir que la vigne que nous connaissons, Vitis vinifera, n’a pas besoin d’insectes pour être pollinisée : le vent lui suffit, à la manière des noisetiers par exemple. À une époque, cela a été la porte ouverte aux traitements chimiques les plus massifs et dévastateurs, aux effets considérablement néfastes sur l’environnement, la biodiversité, la structure des sols et la santé des hommes aussi bien que des animaux. La tendance s’est heureusement inversée, la raison a été en grande partie recouvrée. Les traitements abusifs soi-disant « préventifs » ont été abandonnés : désormais, ce sont les alertes phytosanitaires qui commandent le déclenchement des éventuels traitements nécessaires bon an, mal an. À cet égard, il faut réellement déplorer les particuliers qui, de nos jours, ont parfois dans leurs potagers les légumes les plus massivement contaminées en métaux lourds, en appliquant par exemple sans discernement de la bouillie bordelaise massive à leurs pieds de tomate, « à titre préventif » – en détruisant au passage des fleurs et donc en réduisant leur récolte… Les vignes européennes autochtones sont très sensibles à différentes pathologies, quoique cela diffère en fonction du cépage considéré. Si le phylloxéra est facilement endigué par le choix d’un porte-greffe adapté, on ne peut en dire autant de l’oïdium (qui blanchit les feuilles), du célèbre mildiou qui peut brunir l’entiéreté d’un cep ou encore d’autres atteintes cryptogammiques plus ou moins graves de type fusariose, verticilliose, etc. Autre point positif : peu à peu, les cépages américains ainsi que les dénommés « hybrides producteurs directs » interdits depuis la décennie 1930 en France sous la pression de l’industrie chimique et des viticulteurs craignant une surproduction de vin (à une époque où l’Algérie française exportait massivement du « vin de table » vers la métropole) sont libéralisés, du moins pour les particuliers. Dans certaines régions comme les Cévennes, la tolérance des autorités va jusqu’à permettre à des professionnels d’en faire du vin et même d’organiser de petites foires locales. C’est une mine d’or pour de futurs assemblages novateurs toujours plus avares en traitements phytosanitaires et toujours plus productifs ! Comment choisir son vin biologique ? Contrairement à ce que l’on pourrait penser, les vins bio ne sont pas nécessairement plus chers que les vins conventionnels. Ils occupent généralement dans les rayons des magasins et e-commerce, à l’instar de la boutique en ligne Vins étonnants, une place de choix. Pas de fertilisants non naturels, aucun OGM, mais uniquement du soufre et de la bouillie bordelaise traditionnelle en cas de besoin : c’est beaucoup mieux pour la santé. Certains breuvages se doublent de l’absence de sulfites ajoutés, misent sur la biodynamie et/ou profitent de l’engouement autour des « vins naturels ». Cela rompt avec les codes des années qui avaient précédé, où tous les vins de France avaient tendance à se ressembler tout fortement, se montrant « surfaits » et sans aucune originalité. Nous ne pouvons que nous réjouir de la diversité qui est en train de réémerger ! Le vin bio peut aussi bien être du rosé que du rouge ou du blanc, en passant par les mousseux et autres moelleux. Tous les cépages, renommés et moins renommés, grands et petits, se mettent peu à peu au bio, si bien qu’un jour le mouvement biologique sera peut-être (espérons-le !) général dans le domaine de la viticulture française et, pourquoi pas, européenne. Avec l’été qui arrive, nul doute que le vin rosé bio fera de très nombreux adeptes, de même que les blancs à boire bien frais (éventuellement aromatisés au pamplemousse, pour les amateurs ?). Les rouges sucrés auront également leur place, surtout avec du melon, ce grands mets de la belle saison, que tout le monde attend impatiemment. Dans tous les cas, régalez vos invités avec du vin bio, histoire de leur montrer que vous vous souciez tout autant de leur bonne santé que de leurs papilles et de la planète !

Kiflice

Kiflice

J'ai une famille.... jusque là, rien de bien extraordinaire. Mais ma famille est bien plus étendue  que ma simple famille biologique. J'ai une famille de coeur ; elle vient des Balkans, et plus exactement de Serbie. Cela fait 25 ans aujourd'hui que j'ai été adopté par cette belle et grande famille qui fait partie intégrante de mon existence. Je les aime ; j'y ai trouvé petits frères et petites soeurs qui, en plus de ma famille "de sang", me supportent au quotidien et savent être là lorsque le besoin s'en fait sentir. Cette famille de coeur a su m'apporter une richesse inestimable : une autre culture. Toutes les facettes de cette culture serbe me sont désormais familières, toutes ou presque s'entend. De cette culture, il est un aspect que je privilégie, et il ne faut pas être grand clerc pour deviner que je m'acharne encore aujourd'hui à décoder la cuisine serbe et ses mille et un trésors. Celle que je connais bien est celle du Sud de Beograd, à mi-chemin entre plaine et montagne, la région de Pozega, Uzice, Mokra Gora, Zlatibor........ C'est une cuisine que l'on pourrait qualifier - sans être péjoratif - de paysanne tant elle puise ses racines dans la terre et ses richesses. Le légume roi est avant tout le chou (kupuc) qui se décline en quelques préparations savoureuses. La meilleure d'entre elles étant - selon moi - la salade de chou. Le chou blanc, voire rouge, est émincé très finement avant d'être assaisonné de sel, poivre, vinaigre de vin et huile avec un soupçon d'eau. Cette salade qui est présente à tous les repas, est brassée à pleines mains avant d'être oubliée quelques heures. Le chou s'attendrit et devient doux tout en conservant un léger craquant. De toutes les salades, c'est la plus rafinée. A celle-ci on peut ajouter la salade serbe ( tomates concombres, oignons et parfois fromage), qui elle aussi, est de toutes les tables. En été, on assiste à des orgies de pastèques énormes ( lubenica ), de fruits savoureux et gorgés de soleil - mention toute particulière et personnelle pour la divine framboise d'Arilje ( malina ) -.Je pourrais écrire quinze pages sur mes coups de coeur et mes découvertes mais je me limiterai à celle qui m'a fait le plus chavirer. Si la culture du fromage est dit-on, française, voire néerlandaise, la  Serbie n'est pas en reste avec les deux ou trois préparations laitières qu'elle connaît. La première et la plus fameuse est le "kajmak". Le lait est mis à tièdir dès la traite et écrémé. Cette crème est réservée et salée pour être longuement affinée et donne naissance au kajmak, fromage crémeux à souhait que l'on peut difficilement comparer. Il est à mi-chemin entre le beurre et la féta. Ce kajmac, malgré son prix élevé, est présent sur les tables aux côtés des salades, des légumes crus, etc.... Il accompagne divinement les viandes grillées, sur lesquelles il fond......... on frôle le péché.... non, c'est un péché. On prépare aussi l'équivalent de la féta. Cette fois le lait est emprésuré et égoutté pour donner ce "sir" que l'on mange à toutes les sauces. On le retrouve souvent râpé grossièrement sur les légumes de la salade serbe. Lorsque je vivais au Kosovo, je m'échappais aussi souvent que possible pour une des enclaves serbes et me rassasier dans un " PESTOPAN" (restaurant). On y faisait grande table de cochonnailles de toutes sortes et grillées. Les énormes saucisses ou encore le roulé à la Karadjorjevic valaient la peine de faire de nombreux kilomètres. Dans ces restaurants, on accompagnait les viandes de bonnes grosses frites maison sur lesquelles le chef râpait du "sir". Indescriptible !!!!Ici et aujourd'hui, je vais vous donner une petite recette. C'est un petit croissant au fromage qui viendra avec succès je pense, agrémenter un buffet, voire un gros apéritif. On les appelle KIFLICE, prononcer "kiflitssé".

Bréjaude (végétarien, vegan) ? France végétalienne

Bréjaude (végétarien, vegan) ? France végétalienne

Proche du pot-au-feu, la bréjaude est une soupe rustique à base de chou, de pommes de terre et/ou de raves*, le tout parfumé de tofu fumé (en remplacement du lard) et, souvent servi avec une tranche de pain de seigle. Pour la réaliser, on utilise les légumes d'hiver pré-cités. Si on ne dispose pa

Fruits et légumes de mars - Line Lisbonne Et Cie

Fruits et légumes de mars - Line Lisbonne Et Cie

Encore quelques semaines avant le printemps et en attendant passons en revue les produits de saison… Les légumes : Carotte, chou-fleur, céleri, épinard, poireau, navet, radis, oignon, pomme de terre, oseille. C’est la fin des choux ( blanc, frisé, rouge) et des betteraves. Les fruits : Ce sont les dernières semaines pour consommer les fruits d’hiver : citron, mandarine, … Read More

Cuisiner et conserver les légumes de saison - Line Lisbonne Et Cie

Cuisiner et conserver les légumes de saison - Line Lisbonne Et Cie

L’été approche et le jardin est en pleine effervescence. Que vous ayez un potager ou que vous soyez un client assidu des marchés locaux, voici des idées pour préparer, cuisiner ou encore congeler les légumes de saison : courgettes, betteraves rouges, poivrons, petits oignons blancs et bientôt les tomates.  Alors, pour varier les plaisirs ou … Read More

Curry jaune de poisson sauce Thaï

Curry jaune de poisson sauce Thaï

Ma technique consiste à faire cuire les tranches de poisson entières à la vapeur pendant quelques minutes pendant que la sauce et les légumes mijotent au wok. Puis je dépose le poisson dans la sauce de curry pour terminer la cuisson et développer tous les arômes. Il faut choisir un poisson blanc assez ferme préparé par votre poissonnier en tranches, médaillons ou pavés. Le maigre, la dorade ou la lotte seront également délicieux. Dans tous les cas il est préférable de cuire le poisson (à la vapeur ou à la poêle) avant de l'intégrer à la sauce afin qu'il ne rejette pas de liquide (lié à l'albumine) dans la sauce.

Kafteji tunisien - Balico & co.

Kafteji tunisien - Balico & co.

Kefteji On la surnomme à la maison, la ratatouille tunisienne, car sa composition et sa cuisson se rapproche de la fameuse ratatouille niçoise. Notre famille étant recomposée, nous aimons retrouver certaines ressemblances dans nos cuisines respectives, toute deux méditerranéennes. Le kafteji est un plat composé principalement de légumes et il est épicé et pimenté. Les légumes sont cuits […]

Recette de faux Sushis aux Nouilles et Légumes - Nosrecettesfaciles.com

Recette de faux Sushis aux Nouilles et Légumes - Nosrecettesfaciles.com

De Faux sushis aux nouilles chinoises et aux légumes mais un vrai plaisir à déguster à l'apéritif ou en entrée - Doudine - Préparation : 15 min - Cuisson : 20 à 30 min - pour 30 sushis environ - 1 poivrons rouge, 1 poivron jaune, 1 courgette, 1 carotte, sauce soja, 6 œufs, parmesan râpé, 125 gr de nouilles de riz,...

1 Recette facile, Soupe de verts de poireaux au tapioca

1 Recette facile, Soupe de verts de poireaux au tapioca

Une recette pas chère et qui réchauffe, une bonne soupe de grand-mère faite de souvenirs d'enfance - Lolibox - Préparation : 10 min - Cuisson : 40 min - pour 2à3 personnes - Laver les légumes, les couper en petits morceaux. Recouvrir d’eau et faire cuire 30 minutes environ. Mixer, Saler,...

Poêlée de légumes aux herbes

Poêlée de légumes aux herbes

Poêlée de légumes aux herbes Une recette d'accompagnement parfaite avec une viande ou du poisson au choix. Bien sûr, on peut tout à fait modifier les herbes fraîches en fonction de ce qu'on a mais le goût dans ce cas sera différent à chaque fois. De la même façon, rien ne vous empêche de changer aussi les légumes par vos fonds de réfrigérateur en effet, ici plus que la recette c'est surtout la technique que l'on doit retenir, celle de donner du goût avec juste quelques herbes fraîches et du beurre noisette.

Bavarois rose-framboise végan

Bavarois rose-framboise végan

Bavarois rose-framboise végan Une recette extraite du livre « Végan » de Marie Laforêt aux éditions La Plage (2016) que j'ai choisi lors d'un partenariat avec le site Natura Sense parmi les diverses pages de livres proposées. Il s'agit d'un livre de plus de 300 pages qui commence par nous présenter ce qu'est la cuisine végan, quels sont les protéines végétales, comment manger équilibré, comment remplacer les produits laitiers et les œufs, comment cuisiner les légumes, faire des desserts légers et gourmands, inviter en toutes occasions avec des repas végan... Étant donné que généralement lorsqu'on m'invite on me demande d'apporter le dessert, c'est tout naturellement que mon choix s'est porté sur ce dessert en particulier pour créer la surprise sans dire qu'il était végan puis de l'annoncer à la fin. En effet, tout le monde a apprécié ce dessert et la plupart étaient surpris de savoir qu'il n'y avait pas de protéines animale dedans (pas de lait, d’œuf, ni de beurre) mais du tofu, de la crème de soja, de l'agar-agar... Ainsi, il existe encore trop d'idées reçues sur la cuisine végan, ce gâteau était loin d'être fade sec et insipide, bien au contraire il était très moelleux, riche en saveurs et en plus très rapide et facile à faire ! Autant dire que tous ceux présents lors de cette soirée se rappelleront de mon dessert car j'ai réussi le plus difficile, éveiller leur curiosité au delà de leurs préjugés pour leur donner envie de s'ouvrir vers de nouveaux horizons et de manger plus sainement mais surtout de cuisiner différemment.

Recherches, expériences et innovations : le monde végétal du futur

Recherches, expériences et innovations : le monde végétal du futur

Recherches, expériences et innovations : le monde végétal du futur Il y a quelques jours, j'ai été invitée à une conférence sur "La tendance du végétal dans nos assiettes de demain" organisée pour les 70 ans de Bonduelle. Malheureusement, je n'ai pas pu y assister car elle se déroulait au moment où je travaillais en cuisine pour une grande enseigne de restauration et il m'était impossible de changer mes horaires pour y assister. Néanmoins, ce sujet me tenait à cœur et me paraissait très intéressant, j'ai donc décidé d'en faire un article maintenant que j'ai repris mon travail exclusif de blogueuse culinaire en vous résumant le dossier presse de cette conférence. Il s'adresse donc à tous ceux qui comme moi sont curieux des futures tendances arrivant dans nos assiettes. Quelles sont les recherches et les expériences menées dans le respect de l'environnement? Comment consommeront nous demain? Les français aiment-ils les légumes et comment perçoivent-ils l'agriculture?

Poisson à la chinoise sur vermicelles de riz

Poisson à la chinoise sur vermicelles de riz

Une recette de base délicieuse pour apprêter le poisson à laquelle on peut ajouter les légumes de son choix, bouquets de brocoli ou de c...