La popote du cochon

La popote du cochon28 recettes

La popote du cochon - le blog de susminervam sur Cuisine Land

Toutes les recettes de "Entrée"


Rillettes de lapin

Rillettes de lapin

C'est mimi un lapin, non ?Eh bien c'est très bon aussi.... en rillettes !

Tarte à l'oignon et au comté.

Tarte à l'oignon et au comté.

Une belle et généreuse entrée... une de ces recettes que je fais à l'oeil...... toutefois, la recette m'a été demandée alors je vais essayer de la coucher ici-même. Traditionnelle en Alsace, cette tarte salée est facile à préparer. Ma version en est une déclinaison. Je l'aime très épaisse et surtout très cuite; rien de plus désagréable que ces kyrielles de tartes salées "fourzitou" aux fonds blancs, détrempés donc... pas cuits.Pour la pâte, il va sans dire qu'elle est faite maison, "à la gougoutte et au beurre" comme disait maman..... mais dans mon cas, les tartes salées adorent se lover sur une pâte salée faite soit au saindoux soit à la graisse de canard !

La harira de Youb

La harira de Youb

La harira est une soupe roborative du Maroc traditionnellement servie à la rupture du jeûne durant le mois saint du Ramadan. Comme bon nombre d'autres recettes consignées sur mes pages, elle connait mille et une variantes : à chaque cuisinière, sa harira. On la sert généralement avec des dattes et un filet de citron pour rompre le jeûne avant de passer, quelques temps après au vrai repas unique.Agrémentée ou non de viande, elle est une soupe délicatement parfumée et très riche.

Biskaflo

Biskaflo

Que j'aime cette cuisine "opportuniste" ; celle des restes et des fonds de placards ! Rien de plus stimulant que de verser dans l'art d'accommoder les restes ou..... ce qui aurait pu passer directement aux ordures !Un repas de crevettes, de fruits de mer ? Des têtes et des carcasses de crevettes ou les jours fastes de langoustines ?  On improvise une petite bisque...... le froid venant et la petite fille aux allumettes ayant perdu ses allumettes, je lui offre cette recette !

Yayla çorbası ( Soupe au yaourt )

Yayla çorbası ( Soupe au yaourt )

"Yayla çorbası" ou "yoğurtlu çorbası" ; la soupe des hauts plateaux ou la soupe au yaourt. Une recette emblématique des hauts plateaux de l'Anatolie qui fait appel à trois ingrédients incontournables de la gastronomie turque : le riz, le yaourt et la menthe.Cela sonnera étrangement à vos oreilles, mais je vous promets qu'en ces périodes de canicule, c'est un mets incroyablement bienvenu le soir après une grosse chaleur éprouvante. Lorsque la faim n'est pas toujours au rendez vous ou que le ras-le-bol des salades vous gagne, essayez cette soupe géniale. Servie brûlante, elle est d'un réconfort inattendu.Pour mémoire, chez moi, la soupe était présente quasiment tous les soirs de l'année, et pire, chez ma tante paternelle, le midi ET le soir, au grand dam des gamins que nous étions.

Kibbehs

Kibbehs

Assurément un de mes "mezzés" préféré de la cuisine du Moyen-Orient. Je pense pouvoir dire qu'il s'agit d'un mets délicat provenant du Liban. Cette boulette de boulghour et viande de boeuf est très connue des clients des restaurants libanais. Accompagnée de sauce au yaourt aillé ou encore de houmous, c'est une entrée d'une grande délicatesse qui se décline également à l'apéritif ou au brunch.... voire au petit déjeuner.                                                                                     En tous cas moi cela ne me fait pas peur !  La préparation des kibbehs demande un petit tour de main relativement facile à acquérir. Une pointe de pratique et c'est bon !

Soupe expresse à la "turquerie"

Soupe expresse à la "turquerie"

On se réchauffe au soleil d'hiver de la Turquie avec des accents du grand mamamouchi de notre bon monsieur Jourdain. Molière a moqué les "turqueries" et leurs adeptes. Moi je les honore ici, une fois encore me direz-vous, par l'ajout d'une petite recette d'une simplicité extrême.Un retour tardif à la maison, le nez gelé, l'onglée, rien de prêt et de chaud : vite une petite soupe rapide et incroyablement roborative.De plus c'est une recette que je range dans la case "cuisine de placards".

Salade kounoupidi

Salade kounoupidi

Quand la nostalgie se mêle de prendre le large..... Notre " tata Simone " avait pour habitude de nous recevoir et en pleine saison, elle nous préparait très souvent la salade de chou fleur ( de son jardin ) en entrée. Un goût incomparable : du chou fleur plus que tiède noyé dans une sauce de salade verte. Quel régal.J'ai voulu retrouver cette salade mais bien m'a pris de vouloir l'agrémenter. J'avais une belle tranche de féta au réfrigérateur. Le mariage bressan-hellène s'est avéré être une réussite.

Velouté de potimarron- châtaignes et garniture forestière

Velouté de potimarron- châtaignes et garniture forestière

Une entrée qui présente bien. Un doux mélange de saveurs d'automne qui réconfortera les plus frileux.Le potimarron allié à la châtaigne confère à ce potage une douceur sans pareille. Agrémenté d'une poêlée de champignons variés, ce velouté est parfait comme entrée d'un repas fastueux.

Velouté de giraumon aux crevettes

Velouté de giraumon aux crevettes

Un velouté aux saveurs ultra marines.La cuisine martiniquaise m'a fait découvrir cette délicieuse soupe que je ne manque jamais de faire découvrir à mon tour. Elle allie la douceur du giraumon et la saveur iodée des crevettes.

Tripière d'escargots au Chablis

Tripière d'escargots au Chablis

La Bourgogne est réputée pour nombre de préparations culinaires.( cf. ma participation sur Wikipédia  http://fr.wikipedia.org/wiki/Cuisine_bourguignonne ). L'escargot occupe une place de choix dans les menus de fêtes et préparé de manière traditionnelle, il reste l'incontournable allié des opposants aux huîtres.Si sa préparation au beurre persillé et aillé est traditionnelle, il existe un grand nombre de façons de le cuisiner.Ma sœur a repris une recette qu'elle avait découverte : la tripière d'escargot au Chablis. C'est une entrée légère qui donne bien le ton et reste ancrée dans le terroir bourguignon.

Terrine de poissons

Terrine de poissons

J'apprécie beaucoup le poisson et n'en mange pas autant que je le souhaiterais. Je prépare depuis peu de temps une bonne terrine que je considère comme assez "festive" pour figurer sur les tables dominicales, notamment en cette période de carème.Sa préparation peut paraître assez fastidieuse mais reste néanmoins accessible à tous. Ce plat a le mérite d'être très léger et constitue une délicieuse entrée.A préparer le veille voire l'avant-veille. 

Terrine de foie de porc

Terrine de foie de porc

J'aime beaucoup préparer la terrine à la maison. Je trouve que c'est l'une des recettes les plus sensuelles qui soit. Elle demande une longue préparation et l'instant où l'on doit mêler les ingrédients à la main me fait frisonner à chaque fois. C'est une terrine à base de viande de porc. Je la prépare comme ma mère le faisait, sans chichi. Le résultat est toujours un succès..... à condition de respecter quelques incontournables. 

Saucisson brioché

Saucisson brioché

La cuisine lyonnaise n'a rien à envier au reste de la France. Elle est variée et s'appuie fortement sur les produits carnés essentiellement issus de la viande de porc.Le saucisson brioché est une entrée savoureuse très simple à réaliser, le plus grand défi étant de parvenir à trouver un très bon saucisson de Lyon. Il faut solliciter le charcutier pour obtenir un vrai saucisson de Lyon que l'on appelle aussi  " saucisson à cuire ". On le trouve soit nature, soit encore pistaché ( ma préférence ).

Oeufs pochés à la crème d'Epoisses

Oeufs pochés à la crème d'Epoisses

Recette volée lors de mon dernier passage à la foire gastronomique de Dijon, institution en l'espèce, je vous fais partager ce délice.Un oeuf poché traditionnellement posé sur une crème parfumée au plus noble des fromages : l'Epoisses.Elle constituera avec classe une entrée digne des grandes tables.

Nems de canard confit

Nems de canard confit

Une entrée savoureuse et raffinée............. une fois n'est pas coutume J'aime beaucoup le canard confit. Pour changer du confit tout simple ou du parmentier, je vous propose une entrée relativement simple à élaborer bien qu'elle demande un peu de temps. On peut toutefois la préparer 24 heures à l'avance et la réchauffer à la dernière minute.

Meat loaf ( pain de viande )

Meat loaf ( pain de viande )

Un bon pain de viande, le "meatloaf" américain garni d'oeufs durs à consommer chaud ou froid accompagné d'une sauce aux champignons et de pommes de terre au four. A essayer également avec une sauce au roquefort.

Kiflice

Kiflice

J'ai une famille.... jusque là, rien de bien extraordinaire. Mais ma famille est bien plus étendue  que ma simple famille biologique. J'ai une famille de coeur ; elle vient des Balkans, et plus exactement de Serbie. Cela fait 25 ans aujourd'hui que j'ai été adopté par cette belle et grande famille qui fait partie intégrante de mon existence. Je les aime ; j'y ai trouvé petits frères et petites soeurs qui, en plus de ma famille "de sang", me supportent au quotidien et savent être là lorsque le besoin s'en fait sentir. Cette famille de coeur a su m'apporter une richesse inestimable : une autre culture. Toutes les facettes de cette culture serbe me sont désormais familières, toutes ou presque s'entend. De cette culture, il est un aspect que je privilégie, et il ne faut pas être grand clerc pour deviner que je m'acharne encore aujourd'hui à décoder la cuisine serbe et ses mille et un trésors. Celle que je connais bien est celle du Sud de Beograd, à mi-chemin entre plaine et montagne, la région de Pozega, Uzice, Mokra Gora, Zlatibor........ C'est une cuisine que l'on pourrait qualifier - sans être péjoratif - de paysanne tant elle puise ses racines dans la terre et ses richesses. Le légume roi est avant tout le chou (kupuc) qui se décline en quelques préparations savoureuses. La meilleure d'entre elles étant - selon moi - la salade de chou. Le chou blanc, voire rouge, est émincé très finement avant d'être assaisonné de sel, poivre, vinaigre de vin et huile avec un soupçon d'eau. Cette salade qui est présente à tous les repas, est brassée à pleines mains avant d'être oubliée quelques heures. Le chou s'attendrit et devient doux tout en conservant un léger craquant. De toutes les salades, c'est la plus rafinée. A celle-ci on peut ajouter la salade serbe ( tomates concombres, oignons et parfois fromage), qui elle aussi, est de toutes les tables. En été, on assiste à des orgies de pastèques énormes ( lubenica ), de fruits savoureux et gorgés de soleil - mention toute particulière et personnelle pour la divine framboise d'Arilje ( malina ) -.Je pourrais écrire quinze pages sur mes coups de coeur et mes découvertes mais je me limiterai à celle qui m'a fait le plus chavirer. Si la culture du fromage est dit-on, française, voire néerlandaise, la  Serbie n'est pas en reste avec les deux ou trois préparations laitières qu'elle connaît. La première et la plus fameuse est le "kajmak". Le lait est mis à tièdir dès la traite et écrémé. Cette crème est réservée et salée pour être longuement affinée et donne naissance au kajmak, fromage crémeux à souhait que l'on peut difficilement comparer. Il est à mi-chemin entre le beurre et la féta. Ce kajmac, malgré son prix élevé, est présent sur les tables aux côtés des salades, des légumes crus, etc.... Il accompagne divinement les viandes grillées, sur lesquelles il fond......... on frôle le péché.... non, c'est un péché. On prépare aussi l'équivalent de la féta. Cette fois le lait est emprésuré et égoutté pour donner ce "sir" que l'on mange à toutes les sauces. On le retrouve souvent râpé grossièrement sur les légumes de la salade serbe. Lorsque je vivais au Kosovo, je m'échappais aussi souvent que possible pour une des enclaves serbes et me rassasier dans un " PESTOPAN" (restaurant). On y faisait grande table de cochonnailles de toutes sortes et grillées. Les énormes saucisses ou encore le roulé à la Karadjorjevic valaient la peine de faire de nombreux kilomètres. Dans ces restaurants, on accompagnait les viandes de bonnes grosses frites maison sur lesquelles le chef râpait du "sir". Indescriptible !!!!Ici et aujourd'hui, je vais vous donner une petite recette. C'est un petit croissant au fromage qui viendra avec succès je pense, agrémenter un buffet, voire un gros apéritif. On les appelle KIFLICE, prononcer "kiflitssé".

Jambon persillé

Jambon persillé

Le jambon persillé est un produit phare du terroir bourguignon, il est préparé sans distinction dans les quatre départements de la région Bourgogne. Il est préparé traditionnellement à Pâques, d'où son autre nom de " jambon de Pâques ".Au risque de passer pour un mauvais coucheur, je déplore ce que l'on trouve trop régulièrement dans les rayons des supermarchés de l'héxagone sous cette appellation. J'ai découvert avec beaucoup de déplaisir un grand nombre de préparations qui portent injustement ce nom : des espèces de terrine à la gelée dure comme de la pierre dans laquelle surnage un pauvre brin de persil frisé ( le moins bon ) et qui enrobe un morceau d'épaule sec et insipide.      Le véritable jambon persillé est un régal de douceur à peine enrobé d'une douce gelée naturelle ( pas de gelée en poudre ) et réellement noyé dans un fin hâchis de persil plat. La viande doit être rosée et gouteuse à souhait, on y retrouve tous les parfums des aromates employés avec justesse et surtout l'incomparable "nez" de l'aligoté qui va la "câliner" tout au long de sa longue cuisson.La préparation est longue et un peu fastidieuse mais un tel produit mérite vraiment que l'on s'investisse sans compter.

Harengs - topinambours à l'huile

Harengs - topinambours à l'huile

Le "hareng-pommes-à-l'huile" est un plat plus que traditionnel des bonnes et vraies brasseries parisiennes. J'en suis dingue. Je me rappelle que chez nous, c'est mon père qui les préparait à l'entrée de l'hiver. Il utilisait un grand bocal en verre et empilait avec soin les rondelles d'oignons, les tranches de carottes en alternance avec les filets de harengs coupés en deux ou trois. Quelques feuilles de laurier et le bocal passait l'hiver soit sur le bord de la fenêtre de la cuisine et par grands froids dans la véranda. Les filets de harengs venaient alors régulièrement agrémenter les repas de soir avec salade verte ou de pommes de terre. Ce n'était pas la recette traditionnelle mais je vous promets que c'était inégalable.Je veux perpétuer cette tradition et depuis toujours, je prépare mes harengs comme papa.Disposant aujourd'hui d'un grand potager, j'ai commencé à récolter ce légume dit "oublié" qu'est le topinambour. C'est un légume très gouteux qui tout en ayant la consistance du navet délivre un goût subtil de coeur d'artichaut. Il se décline comme la pomme de terre. J'ai eu alors l'idée de remplacer la pomme de terre du "harengs-pommes-à-l'huile" par des topinambours. Je reconnais que ce légume peut être un peu rebutant à éplucher mais c'est juste un coup de main à attraper !

Copyright RecettesMania ©2021. All rights reserved.