Karkadé - balade égyptienne (1) - au fil du Nil - Les petits plats de Béa

Karkadé - balade égyptienne (1) - au fil du Nil - Les petits plats de Béa

Le karkadé est une boisson phare en Egypte. C'est l'infusion de fleurs d'hibiscus rouge qui se déguste en version chaude, ou en version glacée. Chaude ou froide c'est une boisson acidulée qui rafraîchit. Moi je l'aime nature, les becs sucrés pourront...

Les recettes de cuisine similaires à "Karkadé - balade égyptienne (1) - au fil du Nil - Les petits plats de Béa" de "Les petits plats de Béa"


Infusion de fleurs d'hisbiscus à la vanille (Bissap)

Infusion de fleurs d'hisbiscus à la vanille (Bissap)

Il y a trois ans, en plein hiver, j'étais partie pour faire le plein de soleil au Sénégal. Et comme il faisait chaud, il fallait se désaltérer, et j'avais découvert deux boissons locales : celle à base de pain de singe (fruit du baobad) très ut

Les eaux de fruits, Lov Organic

Les eaux de fruits, Lov Organic

Thé-addict à longueur d'année, quand vient l'été, j'aime bien me préparer des pichets de thés glaçés aux parfums acidulés, voir fruités. Je prépare mes thés glacés de façon la plus simple possible mais qui est aussi la plus savoureuse : l'infusion à froid, soit dans de l'eau froide au réfrigérateur

Une p'tite infusion maison ? Tisane digestive menthe, verveine & fenouil

Une p'tite infusion maison ? Tisane digestive menthe, verveine & fenouil

Vous connaissez déjà mon addiction au thé, mais j'aime également beaucoup les infusions, autant celles de plantes, que celles aux fleurs mais également les mélanges fruités. D'ailleurs si je suis plus adepte des thés natures (surtout les thés noirs), je suis un peu plus ouvertes aux mélanges en tout

Les Infusions parfumées du Palais des Thés

Les Infusions parfumées du Palais des Thés

L'été ma boisson préférée, c'est le thé glacé. Souvent des thés fruités, pour me désaltérer, parfois ceux plus acidulés avec des agrumes ou bien mes thés verts ...

La viticulture biologique a le vent en poupe - Fourneaux Et Fourchettes

La viticulture biologique a le vent en poupe - Fourneaux Et Fourchettes

Ces dernières années, voire décennies, les questions environnementales ont le vent en poupe. Quasiment inconnues il y a encore un demi-siècle, elles sont désormais omniprésentes (ou presque !) de nos jours, que ce soit dans le débat politique, à l’école ou bien dans les préoccupations individuelles des Français. Si la France n’a pas été une pionnière en la matière, force est de constater qu’elle a largement rattrapé son retard en ce qui concerne l’agriculture biologique. L’écart qu’avait creusé, par exemple, l’Autriche, se tasse peu à peu. Les consommateurs français, comme nombre de leurs voisins, font de plus en plus attention à la provenance des produits qu’ils achètent. Parmi les denrées connaissant un profond essor du « bio », il y a le vin. Et le vin bio est dans la plupart des cas un réel gage de qualité. L’essor du vin bio Chaque année, le nombre d’hectares consacrés à la viticulture biologique ou en cours de conversion du conventionnel vers le bio augmente très sensiblement. Encadrée par des normes européennes ayant repris ce que des normes françaises avaient régi un certain temps, l’agriculture biologique appliquée à la vigne se veut davantage respectueuse de la nature. Il faut tout d’abord savoir que la vigne que nous connaissons, Vitis vinifera, n’a pas besoin d’insectes pour être pollinisée : le vent lui suffit, à la manière des noisetiers par exemple. À une époque, cela a été la porte ouverte aux traitements chimiques les plus massifs et dévastateurs, aux effets considérablement néfastes sur l’environnement, la biodiversité, la structure des sols et la santé des hommes aussi bien que des animaux. La tendance s’est heureusement inversée, la raison a été en grande partie recouvrée. Les traitements abusifs soi-disant « préventifs » ont été abandonnés : désormais, ce sont les alertes phytosanitaires qui commandent le déclenchement des éventuels traitements nécessaires bon an, mal an. À cet égard, il faut réellement déplorer les particuliers qui, de nos jours, ont parfois dans leurs potagers les légumes les plus massivement contaminées en métaux lourds, en appliquant par exemple sans discernement de la bouillie bordelaise massive à leurs pieds de tomate, « à titre préventif » – en détruisant au passage des fleurs et donc en réduisant leur récolte… Les vignes européennes autochtones sont très sensibles à différentes pathologies, quoique cela diffère en fonction du cépage considéré. Si le phylloxéra est facilement endigué par le choix d’un porte-greffe adapté, on ne peut en dire autant de l’oïdium (qui blanchit les feuilles), du célèbre mildiou qui peut brunir l’entiéreté d’un cep ou encore d’autres atteintes cryptogammiques plus ou moins graves de type fusariose, verticilliose, etc. Autre point positif : peu à peu, les cépages américains ainsi que les dénommés « hybrides producteurs directs » interdits depuis la décennie 1930 en France sous la pression de l’industrie chimique et des viticulteurs craignant une surproduction de vin (à une époque où l’Algérie française exportait massivement du « vin de table » vers la métropole) sont libéralisés, du moins pour les particuliers. Dans certaines régions comme les Cévennes, la tolérance des autorités va jusqu’à permettre à des professionnels d’en faire du vin et même d’organiser de petites foires locales. C’est une mine d’or pour de futurs assemblages novateurs toujours plus avares en traitements phytosanitaires et toujours plus productifs ! Comment choisir son vin biologique ? Contrairement à ce que l’on pourrait penser, les vins bio ne sont pas nécessairement plus chers que les vins conventionnels. Ils occupent généralement dans les rayons des magasins et e-commerce, à l’instar de la boutique en ligne Vins étonnants, une place de choix. Pas de fertilisants non naturels, aucun OGM, mais uniquement du soufre et de la bouillie bordelaise traditionnelle en cas de besoin : c’est beaucoup mieux pour la santé. Certains breuvages se doublent de l’absence de sulfites ajoutés, misent sur la biodynamie et/ou profitent de l’engouement autour des « vins naturels ». Cela rompt avec les codes des années qui avaient précédé, où tous les vins de France avaient tendance à se ressembler tout fortement, se montrant « surfaits » et sans aucune originalité. Nous ne pouvons que nous réjouir de la diversité qui est en train de réémerger ! Le vin bio peut aussi bien être du rosé que du rouge ou du blanc, en passant par les mousseux et autres moelleux. Tous les cépages, renommés et moins renommés, grands et petits, se mettent peu à peu au bio, si bien qu’un jour le mouvement biologique sera peut-être (espérons-le !) général dans le domaine de la viticulture française et, pourquoi pas, européenne. Avec l’été qui arrive, nul doute que le vin rosé bio fera de très nombreux adeptes, de même que les blancs à boire bien frais (éventuellement aromatisés au pamplemousse, pour les amateurs ?). Les rouges sucrés auront également leur place, surtout avec du melon, ce grands mets de la belle saison, que tout le monde attend impatiemment. Dans tous les cas, régalez vos invités avec du vin bio, histoire de leur montrer que vous vous souciez tout autant de leur bonne santé que de leurs papilles et de la planète !

Pommes en forme de fleur cuites en papillotes - sucreetepices.over-blog.com

Pommes en forme de fleur cuites en papillotes - sucreetepices.over-blog.com

Voici un dessert ou un goûter simple à préparer mais tout à fait délicieux. Des pommes cuites en papillotes à la cannelle, au caramel et aux noix. Le tout servi avec une boule de glace à la vanille. Un vrai délice chaud et froid, croquant, fondant et...

Christmas cake

Christmas cake

La période de Noël et son cortège de festivités est sans nul doute celle ou les cuisines – dignes de ce nom – entrent en ébullition. Toutes les cultures qui sont concernées par cette célébration religieuse – n'en déplaise aux mauvais coucheurs à la laïcité mal placée – offrent à cette même époque tout un arpège de plats sucrés et salés qui résonnent dans tous les coeurs, les esprits..... et les ventres. La perfide Albion n'est pas en reste et depuis plusieurs siècles propose quelques pépites pour célébrer dignement la Nativité. Toute le monde ou presque connait, au moins de réputation, le "Christmas pudding" qui fait faire la moue aux béotiens mais qui se révèle être un dessert d'une subtile alchimie. Qui n'a pas un jour, au collège ou au lycée, transpiré sur la traduction de la "recette traditionnelle" de ce dessert et frémi à la lecture de la quantité voire la nature des ingrédients. Accumulation limite indécente de fruits secs, la "pâte" ( batter, in English !) n'est là que pour "soutenir" la garniture. Très fortement parfumé et concentrant une quantité d'alcool effrayante, le Christmas pudding traditionnel ne peut se préparer sans recourir à un ingrédient incontournable que l'on se doit d'utiliser si l'on veut respecter la tradition. La graisse utilisée et appelée "suet" en Anglais, est une graisse d'une absolue pureté et totalement neutre en gout issue du règne animal. Présentée en petits granulés d'un blanc immaculé, le suet n'est rien d'autre que de la graisse de boeuf. Cette graisse est extraite de la couche graisseuse qui entoure les reins des bovins. Si la description peut paraitre dégoutante, il n'en reste pas moins que cette graisse est de loin la meilleure.Aujourd'hui, le suet est quasi introuvable en France et on peut à défaut se rabattre sur le saindoux de porc mais ce dernier reste tout de même un peu trop prononcé dans sa saveur. Pas grave, vu le reste des ingrédients, cette saveur disparait. Le Christmas pudding, comme son cousin le Christmas cake que je vais évoquer aujourd'hui, a une autre particularité : il se prépare TRES longtemps à l'avance ; des semaines, voire des mois et d'aucuns prétendent que certaines bonnes cuisinières du Royaume-Uni le préparaient même d'une année sur l'autre. Les sucres ( fruits et sucre ) alliés aux alcools en assuraient une excellente conservation. Si lon rajoute à cela une longue cuisson ( vapeur pour le pudding et au four pour le cake ), le gâteau ne pouvait que se conserver sans risque. Traditionnellement emballé dans du "brown" ou "parchment paper", le Christmas pudding reposait sagement dans les "pantries" ( garde-manger ) des gentils intérieurs outre-Manche. La différence entre le Christmas pudding et le Christmas cake vient d'abord de la cuisson et de l'état d'humidité. Le premier est cuit à la vapeur longuement avant de se dessécher dans sa période de repos pour finalement être imbibé d'un alcool chaud et flambé au moment de servir. Le Christmas cake quant à lui est cuit au four mais sera très régulièrement abreuvé de liquide ( ne nous voilons pas la face, de l'alcool ! ) durant tout son repos, soit un minimum de trois semaines. Le jour de la dégustation il sera donc bien moelleux et se dégustera ainsi, nature. Le pudding quant à lui est servi avec une généreuse quantité de "custard" bouillant. Le custard est un ancêtre de notre "crème anglaise" mais est un fait à mi-chemin entre la crème anglaise et sa grande soeur la pâtissière.Le Christmas cake, si l'on respecte la tradition est également recouvert d'une couche de pâte d'amande avant de disparaitre sous une couche immaculée de fondant ou de pâte à sucre. Aujourd'hui donc, je souhaitais vous livrer ma recette ( résultat de plusieurs tentatives ). Ne soyez pas surpris de la quantité de fruits mais le succès du gâteau repose sur cette abondance.

Infusion verveine et citron en granité

Infusion verveine et citron en granité

J'aime beaucoup les infusions de plantes chaudes, mais je les préfère mille fois plus, très froides, glacées et surtout en granité....

Infusion de fleurs d'hibiscus en granité

Infusion de fleurs d'hibiscus en granité

En ce moment, il fait chaud et même très chaud ! Pour contenter les envies de fraîcheur, je vous propose une infusion de fleurs d'hib...

Glace crémeuse à la pêche et aux framboises (sans oeuf) avec ou sans sorbetière - Les petits plats de Béa

Glace crémeuse à la pêche et aux framboises (sans oeuf) avec ou sans sorbetière - Les petits plats de Béa

Dans la série glace au lait concentré voici la dernière sortie de ma cuisine, elle est crémeuse à souhait, parfumée subtilement de framboises adoucie par la pêche et sucrée parcimonieusement d'un miel de fleurs. Cet été je n'aurai acheté aucune glace...

Miel de fleurs de pissenlit - Les petits plats de Béa

Miel de fleurs de pissenlit - Les petits plats de Béa

La nature nous offre des produits gratuits qu'il serait dommage de laisser de côté. C'est pour moi un vrai plaisir de les transformer dans ma cuisine. Entre autre j'aime utiliser également le sureau, ses baies donnent une bonne gelée délicieuse pour sucrer...

Sauce aux cerises et au vin rouge - Les petits plats de Béa

Sauce aux cerises et au vin rouge - Les petits plats de Béa

Une sauce très parfumée, servie chaude sur des boules de glace à vanille. Un dessert très rapide à préparer, à la dernière minute. Un vrai régal. J'ai acheté les cerises sur le marché. Cette année notre cerisier en fleurs était magnifique. Maintenant...

Tisane de pousses de ronces, l'infusion santé

Tisane de pousses de ronces, l'infusion santé

Vous le savez, j'aime utiliser ce que la nature nous propose, et aller cueillir dans mon jardin les plantes et les fleurs qui peuvent soulager les bobos de l'hiver ou agrémenter nos recettes de jolies couleurs et saveurs végétales. Vous retrouverez mes recettes de grand mère ici, mais aujourd'hui, en ces jours de conf

Vin chaud de Noël fruité

Vin chaud de Noël fruité

Vin chaud de Noël fruité Une autre version du vin chaud à réserver aux adultes, cette fois-ci riche en fruits et fleurs pour un côté légèrement sucré.

Thé de chrysanthème et baies de goji

Thé de chrysanthème et baies de goji

Thé de chrysanthème,bourgeon de chrysanthème,gongju,sahé apaisant ,infusion,thé glacé, fleurs séchées,plante médicinale,goji,chineses chrysanthemum flower tea,décoction,infusion,ns caféine,sans calorie,détox,gouqí juhua cha,Chrysanthemum & Goji Berries, traditional Chinese Herbal tea,wolfberries,vegetarien

Infusion ou thé aux jujubes (chaud ou froid)

Infusion ou thé aux jujubes (chaud ou froid)

Infusion,thé,boisson,jujube,dattes rouges,hongzao,dates chinoises,dattes coréennes,dattes indiennes,eau,remède de grand-mère,traditionnel,recette asiatique,jujube tea,antioxydant, (dae-chu-cha),herbal tea,boisson, fruis secs

Pommes rôties à l’hibiscus - Mariatotal

Pommes rôties à l’hibiscus - Mariatotal

Ces pommes au four sont assaisonnées avec des épices, type épices de Noël, une orange sanguine et des fleurs d'hibiscus, plus exotiques. Vous trouvez de l'hibiscus – ou karkadé – dans tous les magasins de produits naturels ou les commerces africains. L'infusion d'hibiscus, acidulée, se boit chaude ou froide en été.

Infusion antistress pomme verveine

Infusion antistress pomme verveine

Avec les premiers froids, envie de siroter une petite infusion maison devant la cheminée ? Moi aussi ! Alors je profite d'avoir mon deshydrateur et je recycle les épluchures de mes pommes bios et je mélange avec la verveine du jardin que j'ai déjà déshydratée cet été. Le tout donne une boisson chaude fruitée, aux effet

Glace aux Amandes Grillées et Coulis de Fruits Rouges - La Cuisine des  Jours...

Glace aux Amandes Grillées et Coulis de Fruits Rouges - La Cuisine des Jours...

Les chaleurs sont bien de retour mais les fruits gorgés de soleil, juteux et sucrés ne sont pas encore formés, et pour cause les fleurs commencent à peine à perdre leurs pétales. Pourtant l’envie de fraicheur est là ! Je vous propose donc une glace d’intersaison...